Caroline Chaverot, clap de fin de saison gagnant sur le 72 km de la SaintéLyon

Caroline Chaverot, a clôturé victorieusement sa saison 2017 en remportant le 72 km de la SaintéLyon, épreuve mythique du calendrier national. Partie samedi 2 décembre à 23 h 30 de Saint-Etienne, elle est arrivée dimanche à Lyon après 6 h 37 mn et 39 s de course sur un parcours vallonné de 1950 m de dénivelé positif et 2250 m de négatif. Une bonne partie du tracé était recouvert de neige et de verglas, accompagnés du vent du nord qui soufflait fort et rendait la sensation de froid assez importante.

Crédit Photo : Gilles Reboisson
Crédit Photo : Gilles Reboisson

J’ai abordé la course avec respect

 

Au premier contrôle de Saint-Christo-en-Jarez, km 15,8 km, Juliette Benedicto est passée seule en tête devant Mathilde Guillaumot et Alexandra Louison. Caroline Chaverot, quatrième, pointait à près de 3 mn de la première. A celui de Sainte-Catherine, km 28,2, Caroline Chaverot et Alexandra Louison étaient deuxièmes à un peu plus de 2 mn de Juliette Benedicto. Au km 41,4, Saint-Genou/Chaussan, Caroline Chaverot avait pris les commandes. Elle précédait Juliette Benedicto d’environ 1 mn 30 et Alexandra Louison de plus de 6 mn. A Soucieu-en-Jarrest, km 52,3, Caroline avait déjà creusé de gros écarts sur ses poursuivantes.

 

Sur la ligne d’arrivée elle devance Jennifer Lemoine et Aline Coquard. « Le tracé très rapide et roulant, a beaucoup de relances et de bosses. Je l’ai abordé avec respect et je souhaitais essayer d’évoluer à une vitesse rapide et la conserver. Je suis partie trop vite et la première heure a été vraiment dure. Une fois le premier ravitaillement passé, j’ai trouvé un rythme plus confortable. J’ai bien apprécié les parties neigeuses, mais il fallait parfois composer avec de bonnes plaques de verglas. J’ai vu un paquet de coureurs chuter. Mon choix de prendre les Sense 6 Softground s’est avéré très judicieux, car elles sont dynamiques tout en ayant une incroyable accroche. Ce qui était également difficile, c’était les variations de température ressenties. Selon notre degré d’exposition au vent, le bon alternait avec le glacial. »

 

Une sieste l’après-midi précédant la course

 

Difficulté supplémentaire pour les participants : produire un long effort à une plage horaire habituelle de sommeil. «  Les premières fois que j’ai participé à de telles épreuves, cela m’effrayait beaucoup de sauter ainsi une nuit. Mais, avec les ultras que je cours régulièrement, j’ai pu constater que c’est très supportable et que, si on est dans l’effort, on ressent peu ou pas du tout le manque de sommeil. Cependant, il m’est indispensable de faire une sieste l’après-midi précédant la course. Et parfois, je peine à retrouver une bonne qualité de sommeil les jours qui suivent. »

 

La SaintéLyon possède une âme

 

Sur la ligne d’arrivée Caroline Chaverot, team Salomon, arborait un beau sourire. « La SaintéLyon possède une âme et une vraie histoire, avec environ 17000 participants répartis sur 7 épreuves, tous prêts à braver le froid, la neige et la nuit. Je trouve cela très impressionnant ! L’ambiance entre coureurs et lors des ravitaillements est magnifique. Je suis très heureuse de ma victoire car je n’y croyais pas vraiment. Je suis rassurée quand à mon état de forme et espère pouvoir me préparer au mieux pour réaliser une belle saison 2018 ! J’ai plein de beaux projets ! »

 

Crédit Photo : Gilles Reboisson

Photo : Gilles Reboisson

Tops 5 et 10 du 72 km

 

Femmes

 

1 Caroline Chaverot, 06:37:39

2 Jennifer Lemoine, 06:56:33

3 Aline Coquard, 06:57:39

4 Sylvaine Cussot, 06:59:16

5 Alexandra Louison, 07:00:19

 

Hommes

 

1 Emmanuel Meyssat, 05:18:01

2 Jérémy Pignard, 05:29:46

3 Benoit Cori, 05:32:51

4 Tony Moulai, 05:38:49

5 Alexandre Mayer, 05:39:00

6 Frédéric Almoguera, 05:41:26

7 Benoit Charles-Mangeon, 05:41:45

8 Thibaut Garrivier, 05:43:29

9 Thibaut Baronian, 05:45:47

10 Nicolas Meunier, 05:52:39

 

Crédit photos : Gilles Reboisson / Extra-Sports.


Résultats complets http://saintelyon.livetrail.net/classement.php

Réagissez