Test Montre Garmin Fénix 5X, à la découverte d’une montre multisport haut de gamme

Notre testeur a testé pour vous la Garmin Fénix 5X lors de la Diagonale des Fous (Île de la Réunion) et sur les chemins bretons !

Ile de la Réunion (2)

Conditions du test :
 Montre portée très régulièrement depuis le 10 octobre
 Version logicielle 4.10.0.0
 Sports pratiqués avec la montre : trail, vélo route, VTT, salle de sport
 Utilisateur : homme 176cm – 62kg – 26 ans
 Test en 2 temps, j’ai eu l’occasion de tester la Garmin Fénix 5X en mode trail lors de la Diagonale des Fous (167km-9700m de D+) du 19 au 21 octobre à l’île de la Réunion. Après ça, j’ai continué le test en métropole et plus particulièrement en Bretagne sur des activités nature variées (trail, vélo route, VTT, salle de sport)

 

 

 

Prise en main et paramétrage

Réception de la Garmin Fénix 5X trois semaines avant le départ de la Diagonale des Fous. Ancien possesseur de la Garmin Fénix 3, je sais à peu de chose près ce que je vais trouver.
Ouverture de la boîte, elle contient la montre, le câble de recharge et le manuel d’utilisation. Pas de ceinture cardio puisque ce modèle intègre la technologie de fréquence cardiaque au poignet.
Première interrogation, pourquoi ont-ils changé l’embout du câble de chargement? Le système de pince (comme la Fénix 3) était bien plus pratique à mon goût. L’embout ne s’emboîte pas forcément très bien et empêche le rechargement de la montre lorsqu’elle est à notre poignet. Pourtant sur un utra-trail cela est bien pratique.
Taille et poids de la montre :
 Diamètre 51mm pour le cadran et 30.5 pour l’affichage
 Poids 98g avec bracelet silicone
 Epaisseur 17.5mm
 Verre saphir

 

La montre se pilote à l’aide de 5 boutons, tout est paramétrable directement depuis la montre. Un plus par rapport à la concurrence. Les paramètres sont nombreux et modifient pour certains l’autonomie de la montre (luminosité, précision du GPS, activation de la carte TOP Europe…). La navigation dans les menus se fait facilement.
Il est néanmoins indispensable de synchroniser la montre à son ordinateur ou Smartphone pour l’exploiter pleinement (journal de suivi, paramétrer des séances…).

 

TEST de la Garmin Fénix 5X lors de la Diagonale des Fous, aïe !

Pour la Diagonale, je cherche à optimiser l’autonomie de la batterie pour qu’elle tienne environ 35h. A l’aide de cette page je fais tous les réglages 5https://www.nakan.ch/wp/2017/04/22/garmin-fenix-5-testee-de-fond-comble/). J’opte pour le mode économie d’énergie Ultra Trac, économique en batterie avec un point GPS environ toutes les 30 secondes et utilisation du gyroscope interne entre deux points pour affiner la mesure (autonomie de 35h annoncée). La trace est quant à elle moins précise. Je désactive la carte Topo Europe (pas utile à l’île de la Réunion) et réduit la luminosité. Avec ça, je dois boucler la Diagonale des Fous sans avoir à recharger la montre !
Ile de la Réunion, St Pierre, 22h le jeudi 19 octobre, je m’élance pour ma première Diagonale des Fous. La Garmin Fénix 5X est solidement attachée à mon poignet, je n’oublie pas de la lancer dès le départ donné.
Par la suite, je la consulte de temps à autre sans trop y prêter attention. Il fait nuit, le terrain de jeu est difficile je me concentre sur ma foulée. Assez rapidement (2-3h) je remarque quelques anomalies sur les distances. J’arrive à Cilaos, km 65 sur le road-book, au petit matin. Première pause, je prends le temps de regarder la montre et elle m’indique des données erronées sur la distance et le dénivelé positif. Je repars et après quelques kilomètres je l’enlève. Elle m’indique à présent 93km et seulement 33% de batterie. Ca va pas le faire! A ce stade de la course on avait tout au plus 75km, la marge d’erreur est énorme. Grosse déception. Comment l’expliquer ?

Erreurs dans les données Réunion

Beug Réunion

TEST de la Garmin Fénix 5X en métropole, dans les chemins Bretons

La reprise des entraînements avec la Garmin Fénix 5X se fait en métropole après une coupure de 3 semaines. Au programme du trail, VTT et vélo-route pour approfondir le test
Retour à une configuration plus classique de la montre: GPS plus Glonass (utilise la constellation GPS et la constellation Glonass pour le positionnement). Activation de la carte Topo Europe.
L’autonomie de la montre en mode GPS est très satisfaisante. On atteint bien les 20 heures comme cela est annoncé. Un gros point positif.
La trace GPS est cette fois satisfaisante, les infos sont quasiment identiques lorsque l’on refait le même circuit (distances, D+, D-, altitude max). Normal pour une montre haut de gamme.
Je ne vais pas présenter les différents modes sportifs de cette Garmin, ce test le fait très bien : http://www.lepape-info.com/equipement/test-produit-garmin-fenix-5/. Chaque mode sportif a ses propres écrans de données que vous pouvez modifier selon vos envies. Les champs de données sont très nombreux (champs de chrono, champs de distance, champs de vitesse/allure, champs de FC, champs de navigation, champs de données d’altitude…). Là encore un gros point positif!
Pas en mesure de donner un avis sur le capteur cardiaque, je n’utilise jamais cette donnée.
Rentrons dans le vif du sujet: le mode navigation! Que permet ce mode?

Carte top Europe, le top Design sportif

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le mode navigation permet :
 De créer ses propres itinéraires directement depuis Garmin Connect (site web uniquement) et de les transférer facilement sur la montre.
 D’utiliser un fichier GPX d’un ami où que vous avez créé dans une autre application (Openrunner par exemple).
 De sélectionner une activité déjà enregistrée dans la montre pour la suivre de nouveau.
 D’enregistrer à tout moment votre position
 De retourner au point de départ (2 modes : en ligne droite ou en utilisant la trace GPS inverse)
 D’entrer ses propres coordonnées GPS dans la montre ou de naviguer vers un point d’intérêt (au choix : villes, restaurants, stations-service, hébergement, tourisme/culture, divertissement, loisirs, commerces, transports, hopitaux…).
Quand vous avez fait votre choix, la navigation commence et la montre vous indique la direction à suivre ainsi que la distance restante. Elle lance des BIPS avant les changements de direction, c’est très pratique. Différents écrans de données vous permettent de consulter, la trace à suivre, le parcours déjà effectué et le profil de votre itinéraire. Il y a vraiment de quoi faire !

La Fénix 5X présente une grosse nouveauté, une cartographie Topo Europe. La navigation commence donc avec un fond de carte en couleur. Bluffant! Malgré la taille de l’écran ça fonctionne très bien. Vous pouvez zoomer/dézoomer selon vos envies.
Petit mode bien sympathique pour découvrir un endroit/ville, on peut demander à la montre de nous établir un circuit (vélo ou course à pied), de la distance de son choix, dans la direction de son choix. C’est fun et là encore ça fonctionne très bien. Petit bémol, sauf erreur de ma part l’itinéraire sera routier (impossibilité pour la montre de paramétrer un circuit dans les chemins, il me semble…). Idéal pour varier les circuits.
Le mode navigation de la Fénix 5X est une référence sur le marché des montres multisport qui convient parfaitement aux amateurs d’activités outdoor.

 

Conclusion

La Garmin Fénix 5X est une montre multisport complète. La liste des fonctionnalités proposées est impressionnante, il faudra d’ailleurs se poser la question des fonctionnalités les plus importantes pour vous. Question d’autant plus important que le tarif de cette montre haut de gamme est assez conséquent.
Sur le plan de la navigation, la Fénix 5X est la référence sur le marché des montres multisport. Elle saura parfaitement vous accompagner dans toutes vos aventures outdoor quelque soit votre discipline et votre niveau. Avec elle, vous pourrez partir l’esprit libre sur les chemins pour peu que vous ayez pris le temps d’enregistrer vos itinéraires au préalable.
Petit bémol, l’utilisation de la Fénix 5X en dehors de l’Europe. Expérience personnelle négative lors de la Diagonale des Fous (kilométrage et D+ erronés). Rien à dire en revanche en France métropolitaine.

2 réaction à cet article

  1. Petite remarque sur le mode ultra track… ce n est pas un mode à utiliser sur ce type de tracé aussi tortueux et accidenté. Il nécessite qui plus est de réaliser plusieurs sorties dans ce mode pour gagner en précision. L activer au départ de la diagonale et penser en tirer le meilleur partie tenait de la douce illusion^^ en mode gps avec enregistrement intelligent vous auriez bénéficié de bien meilleures performances en navigation pour une autonomie quasi équivalente. Sportivement votre.

    Répondre
  2. Dans le mode Retour au départ, la Fenix 5X peut aussi calculer un itinéraire à aprtir des cartes topo. Un peu à la manière d’un GPS de voiture qui calculerait un nouvel itinéraire et indiquerait ensuite le chemin à suivre. C’est précisément l’intérêt de la carto : apporter un plus par rapport aux autres montres GPS qui font soit du vol d’oiseau, soit du déroulé de trace en sens inverse.

    Répondre

Réagissez