Nolio, l’application française pour le suivi de l’entraînement

Article écrit par Cyril Granier

Ne cherchez pas dans la langue française une traduction de ce nom, car il vient de l’esprit des cofondateurs François Dupont et Alexandre Bouquet.
Après si vous possédez des bases de Suédois (ce que je n’ai pas bien entendu) il semblerait que leur année d’étude en cette monarchie scandinave leur ait permis de créer un néologisme articulé entre mot suédois et produit marketing.

NOLIO

D’un côté, François Dupont ancien skieur de fond et de l’autre Alexandre Bouquet, athlète spécialiste du demi-fond. Lassé de voir leur coach « galérer » avec l’envoi des fichiers d’entraînement et l’analyse des données, ces ingénieurs informatiques de formation, ont eu l’idée il y a quelques années, alors qu’ils étaient encore étudiants, de créer leur plateforme d’entraînement en ligne baptisée Nolio.

Mais aujourd’hui la petite application grenobloise a bien grandi et grandi encore au fil des jours, tout ça grâce aux connaissances et au sérieux de ces deux ingénieurs informaticiens passionnés de sport.

 

Partir d’un besoin

« Partir d’un besoin », sont les mots des deux fondateurs de Nolio. Un besoin d’apporter des solutions de prescription et d’analyse pour les entraîneurs et les sportifs. Pas de plan marketing, pas de veille concurrentielle, juste une réflexion de deux élèves d’école d’ingénieur qui ont pris sur leur temps libre pour réfléchir à ce qui faciliterait la vie des entraîneurs.

Passer du « Back office » les mains dans le code, au mailing et contact de terrain, est quelque chose que ces deux entrepreneurs ont dû apprendre.

François Dupont, l’un des créateurs de Nolio se rappelle les premiers coups de fils passés à des entraîneurs et la difficulté qu’il a connu à vendre son produit et à convaincre ces coachs. Mais visiblement l’apprentissage fut rapide, puisque la plateforme depuis sa création en 2019, rassemble aujourd’hui plus de 25 000 utilisateurs, pour 500 coaches environ.

Ces coachs et sportifs venant principalement des disciplines d’endurance comme le triathlon, le cyclisme et le trail running, représentant 70% des utilisateurs. Les 30% restant correspondent aux disciplines comme le ski de fond ou d’alpinisme, le canoe kayak, le squash…

Il est vrai que se sont clairement à l’heure actuelle les sports d’endurance qui raffolent du suivi de la performance et de l’entraînement, tant il est maintenant facile d’avoir un ordinateur embarqué au bout de son poignet, avec nos cardio fréquence mètre, GPS, capteur de vitesse, cadence, puissance…

Cette application de suivi d’entraînement est pensée comme le ferai un utilisateur d’Excel. De fait, elle est modulable à contrario d’autres grosses plateformes, telle Trainingpeaks, sur le marché depuis bien plus longtemps.

Ici on ne vous impose pas une façon d’analyser l’effort effectué mais on vous permet de le configurer que ce soit sur les zones d’effort ou les indicateurs de charge d’entraînement, si l’on ne parle que de cela. Mais allons un peu plus dans le détail pour voir ce qui différencie Nöliö la Française, de l’ogre Américain.

 

Côté fonctionnalités ont fait quoi avec Nolio ?

Leur site résume très bien les différentes fonctionnalités de l’application mais un premier point, même si je suis adepte de la langue de Shakespeare et utilisant une plateforme comme Trainingpeaks depuis pas mal d’années, j’avoue que parfois revenir à la langue française à un coté « reposant ». Il est tout de même toujours plus facile d’analyser ou de proposer des planifications d’entraînement dans sa langue maternelle.

Nolio est avant tout un logiciel de planification de l’entraînement qui permet grâce à un visuel simple de voir en un clin d’œil le calendrier de séances de votre athlète en définissant une couleur par type de séance par exemple, ce qui vous permettra par la suite de pouvoir avoir des stats (Photo ci-dessus capture n°3) sur le nombre de séances de force, de muscu, de VTT, d’endurance de base…

 

NOLIO 5NOLIO 6

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

NOLIO 7NOLIO 8

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

N’oublions pas non plus que vous pouvez vous créer une banque de séances et de plans d’entraînements qui, par un simple glissé/déposé, vous permet de les incrémenter à vos athlètes. C’est une fonction que l’on retrouve sur toutes bonne plateforme d’entraînement et qui est un véritable atout au niveau du gain de temps. D’autant plus si nous sommes en mesure, de le prendre, ce temps, pour créer une bibliothèque de séances.

Un autre élément, le copier/coller de séances que vient à peine de mettre en place une plateforme comme Trainingpeaks avec toute son armada de développeurs.

Pour en revenir à la création de ces séances, personnellement je ne suis pas fan du concepteur. Leur écriture au format texte est quelque chose de très « codeur » mais pas suffisamment intuitif en tout cas pour moi avec un rendu visuel très « cheap ». Je préfère la mise en place sous forme de glissé/déposé de blocs sur lequel on peut directement ajuster la durée et l’intensité.

 

Coté stats on retrouve les infos classiques que l’on a chez tous les concurrents, avec les valeurs max et moyenne de FC, vitesse, cadence, puissance…

La représentation graphique de ces intensités, le temps passé dans chacune des zones d’effort, que l’on peut personnaliser en fonction de ses outils d’enregistrement et des échelles que l’on souhaite utiliser. Si on veut du Coggan on peut créer notre échelle, ou celle de Grappe, ou utiliser la puissance critique…

Cette personnalisation est là aussi quelque chose de central que certaines plateformes ne permettent pas forcément, au même titre que le suivi de la charge d’entrainement, qui lui aussi se décline selon 3 modèles différents :

  • La méthode de Foster, basée sur le volume d’entraînement associé à la perception de l’effort par l’athlète.
  • Le modèle de Coggan, qui fait la base de fonctionnement du logiciel américain Trainingpeaks.
  • Le modèle des Trimps, dit originellement de Bannister, qui permet grâce à la FC et la durée de séance de suivre la charge au quotidien.

 

L’analyse de séance est un autre point important d’une plateforme d’entraînement. Ici on retrouve les différents graphiques de FC, vitesse, puissance avec en chapeau introductif les données générales et en descendant les profils de puissance ou FC ou vitesse…

Petit bémol, les graphiques sont séparés à l’image de ce que propose Garmin Connect. La possibilité d’avoir un seul et même graphique avec le choix d’incrémenter ou non la dénivellation, la FC, la vitesse, la puissance, est vraiment un atout car cette superposition des courbes, permet de repérer des points clés en entraînement.

NOLIO 10

 

Le logiciel offre également la possibilité de zoomer très facilement sur n’importe quelle portion de notre sortie et de voir en direct les données de ce segment.

Autre point intéressant, la possibilité une fois zoomé sur une section de parcours, de pouvoir la sauvegarder et l’analyser. J’aurais aimé retrouver ma sauvegarde plus facilement, il faut descendre sur la page pour la trouver et il me semble que l’on ne peut pas exporter cette section sur un format CSV par exemple pour pouvoir faire des analyses sur Excel.

Dernier élément qui me parait très intéressant, la possibilité d’échanges avec son athlète ou entraîneur à l’issue d’une séance.

Lorsque vous avez réalisé votre séance, l’application vous invite à répondre à une suite de questions sur la séance comme votre ressenti, vos sensations… et vous permet en plus d’échanger directement avec votre coach. Ce n’est peut-être pas grand-chose mais pour un coach ca permet parfois de mieux analyser les séances d’entraînement.

 

Capitaine, alerte on a un problème !

Il y a quelques années une application française nommée Gutaï avait mis en place dans son application tout un système « d’alertes » permettant au coach d’être vigilant quant à l’évolution de la charge de travail, l’état de fatigue, les progrès réalisés sur un parcours particulier, ou lorsque pour une puissance donnée la FC diminuait et j’en passe. Je trouvais ces idées fabuleuses et peu de logiciels vont vraiment au bout de cette logique. Je pense que c’est un point qui manque vraiment que ce soit pour l’entraîneur mais encore plus pour le sportif autonome car c’est à mon avis un garde-fou.

De même que des alertes sur les nouveaux records de puissance, de FC ou de segments comme le fait Strava et la capacité de savoir en un clic la date des anciens records, tout en retrouvant le graphique et le secteur de parcours ou le record a été battu.

Pour cela, la plateforme Trainingpeaks permet lors d’un nouveau record, de cliquer sur cette valeur, de voir sur quel secteur de la sortie il se situe mais surtout d’ouvrir une boite de dialogue qui rapporte l’ensemble des résultats obtenus sur ce record au cours de l’année. On peut dès lors retrouver très facilement les séances ou ces anciens records furent établis.

Ces alertes, ou ces guides, dans le suivi des athlètes sont des éléments précieux pour que les sportifs ne basculent pas en surentrainement par exemple mais également pour que l’entraîneur voit rapidement les éléments qui pourraient s’avérer délicats dans la prise en charge de son sportif ou plus simplement les progrès de son sportif.

On ne peut toutefois pas dire que rien n’existe ce serait mentir. Il y a bel et bien un système d’alerte, que l’on peut paramétrer selon le critère qui nous semble pertinent mais on touche à la limite du « tout manipulable ». Par exemple, vous pouvez vous créer une alerte à partir du moment ou votre ressenti sur une séance dépasse une certaine valeur.

Mon avis est qu’il est plus simple d’automatiser un certain nombre d’éléments clés et à charge de l’entraîneur de cocher ou décocher ces éléments s’il se sent parasité par un trop plein de data.

 

Une appli mobile et de la connectivité, sinon rien ?

La connectivité est un gros cheval de bataille pour l’ensemble des plateformes d’entraînement.

Il est important qu’elles puissent communiquer avec les grandes marques du secteur comme Garmin, Suunto, ou Polar, qui sont les plus gros vendeurs de montres et GPS sportifs.

De ce côté, la firme grenobloise possède un grand nombre de « partenariats », qui vous permettront de connecter vos appareils, soit directement à Nolio, soit via une app tierce comme Strava, Garmin Connect, Kinomap ou d’autres. Il manque encore quelques plateformes mais cela devrait certainement arriver rapidement.

Pour ce qui est de l’application mobile, on la trouve sur Android, par contre il n’est pas aujourd’hui possible de la télécharger sur l’app store. Pas d’inquiétude, Nolio propose un moyen détourné de vous permettre si vous possédez un IPhone d’avoir l’application directement sur votre écran d’accueil. Pour l’avoir testé, cela ne prend que quelques secondes et est très facile.

 

Le cout de l’application dans tout ça.

Il dépendra de votre utilisation de l’outil. Si vous êtes à la recherche d’informations sur des repères clés de séance, la version pour sportif gratuite vous conviendra, mais attention les outils prévisionnels ne seront pas utilisables.

Vous êtes un sportif ou une sportive qui souhaite aller plus loin dans l’analyse des séances que vous faites, la version « sportif premium » est certainement celle qui vous conviendra le mieux. Il vous en coutera après vos 14 jours d’essai gratuit 6€/mois. S’offrira alors à vous toutes les fonctionnalités de l’application.

Pour les entraîneurs toutes les fonctionnalités de la plateforme sont utilisables mais en plus de votre compte « coach », vous aurez la possibilité d’intégrer 20 athlètes et cela vous coutera 25€/mois. Si vous dépassez cette limite, cela vous coutera seulement 1€/athlète/mois.

Comme je vous le disais précédemment utilisant Trainingpeaks depuis déjà plusieurs années, il est clair que les prix proposés ne sont pas du tout les mêmes et la première question légitime que je me suis posé est … « qu’est-ce qui différencie ces prix ? » et la deuxième « Nolio peut-elle offrir autant que Trainingpeaks à ce prix ?»

La réponse est non, les plateformes sont bien différentes et c’est ce qui fait leur intérêt respectif bien entendu. Mais ce n’est pas le prix qui doit vous bloquer, ou qui est un gage de moins bonne ou de meilleure qualité. Après au regard du développement de grosses plateformes on peut comprendre qu’une ergonomie impeccable, une lisibilité facile, des procédés très intuitifs, nécessitent des webdesigner, webmaster, infographistes…. et donc des couts pour l’utilisateur qui augmentent.

 

Alors, Nolio remplace les autres apps ?

La force de Nolio et de ses dirigeants reste aujourd’hui sa faiblesse, je m’explique. Cet outil vient de l’imagination de deux ingénieurs informatiques, sportifs, utilisant par le passé Excel. Donc amis adorant les applications ultra « chiadées » en termes d’ergonomie, d’infographie, de design, il faudra repasser pour arriver à vous contenter.

Le design du produit est brut, le concepteur de séance rappelle des fonctionnalités de codage basique, les représentations calendaires ou graphiques sont minimalistes mais quoiqu’il en soit les informations pertinentes sont là. Coté intuitivité c’est un peu pareil, on trouve l’information mais elle ne nous tombe pas sous les yeux directement, il faut la chercher.

Interrogé à ce sujet, Alexandre Bouquet est conscient de ce manque et leur équipe s’étoffe au fur et à mesure afin d’avoir une personne dédiée à cet aspect de « forme » de leur produit. Mais comme je viens de le souligner, on parle de forme, pas du fond car le fond lui est présent et n’a pas à rougir par rapport aux autres applications du marché.

Nous l’avons vu on retrouve toutes les fonctionnalités classiques des mastodontes actuels. Ce qui est par contre un peu paradoxal et qui met en avant ce côté « Geek » des créateurs est qu’il peut manquer des fonctions d’analyse basiques mais que l’on retrouve des fonctionnalités de pointe comme l’estimation du W’ ou du Wbal ou encore la possibilité d’intégrer une application sur la variabilité de la FC, ce que quasiment aucune application sur le marché ne propose. On assiste là à un grand écart technologique qui montre la grande compétence des créateurs de Nöliö et aussi leur grande adaptabilité.

Autre aspect la réactivité et la disponibilité de la société Nöliö. Travaillant avec un outils tel que WKO5, Golden Cheetah, ou Vélobook par le passé, des fonctionnalités d’analyse me manquent quand je vais sur la plateforme Nolio mais la promesse d’ajouter des modules pour les entraîneurs est visiblement le leitmotiv de nos deux ingénieurs et leur « To do list » s’allonge. Mais je suis persuadé de la mise en place de ces fonctionnalités avec le développement de l’app.

 

Nolio et l’avenir

Comme je le disais précédemment ces deux entrepreneurs fourmillent d’idée et essaient de répondre aux attentes de leurs utilisateurs et de ce fait, des évolutions voient le jour fréquemment. Récemment, un sondage a été mis en ligne, pour connaitre l’avis des utilisateurs, sur les évolutions à apporter à la plateforme afin de l’améliorer. Plus de 1000 utilisateurs ont joué le jeu de répondre. De leur côté, Alexandre et François ont pris les questions récurrentes et ont fait une vidéo Youtube répondant à ces questionnements et expliquant les évolutions.

Parmi les nouveautés, un module pour la prescription des séances de musculation, avec des banques d’images, ou encore l’envoi des séances créées sur l’app vers vos montres ou GPS connectés, un visuel de création de séance beaucoup plus interactif. Il est aussi question d’une application Nolio native pour les utilisateurs d’Iphone à directement télécharger sur l’App store Nolio.

Dernier élément, la possibilité pour les entraîneurs de créer des plans d’entraînement et de les vendre en direct via l’application. Un élément déjà proposé par d’autres plateformes d’entraînement et qui peut séduire les entraîneurs afin d’assurer des revenus complémentaires.

 

En conclusion

Si vous êtes sportif ou sportives et que vous souhaitez avoir une application française, dynamique et qui vous apporte des évolutions fréquentes cette app est faite pour vous. On y retrouve les éléments d’analyse de séance que toute bonne plateforme d’entraînement et de suivi propose.

Si vous êtes entraîneur novice ou un club et que vous souhaitez une solution pour suivre un grand nombre d’athlètes et construire un suivi très professionnel, là aussi, vous allez pleinement vous y retrouver.

Si vous êtes un entraîneur expérimenté, il vous faudra peut-être attendre un développement plus poussé de l’application, pour trouver autant d’atout que ce que proposent des applications comme Trainingpeaks, Golden cheetah, WKO5, Inscyd, Xert…

Mais le gros avantage de Nöliö, même si on ne retrouve pas toutes les fonctionnalités que l’on souhaiterait au niveau analyse de l’entraînement, c’est que son équipe dirigeante est toujours à l’écoute et prête à faire évoluer son outil.

Et puis, soyons un peu chauvin, elle est française cette app, donc laissons-lui le temps de trouver son rythme de croisière et d’affiner certains détails et je suis persuadé qu’elle va encore nous surprendre. Maintenant c’est à vous de tester tout ça.

 

 

Cyril GRANIER

Docteur en sciences du sport

Entraîneur Cyclisme, Trail, Triathlon

Bike Fitter, Level 2 IBFI

www.cgperformance.fr

Facebook : @CyrilGranierPerformance

Instagram : cyrilgranierperformance

Réagissez