Femme escalier

Femmes, performance et pilules contraceptives

Le geste est banal et pourtant il affecte les hormones. La prise de pilules contraceptives est en effet une pratique courante aux effets variables, et pourtant encore peu connus lorsqu’il s’agit de performance.

Douleurs aux cuisses après 45-50 km de Trail : Comment y remédier ?

Tendinopathies : Les douleurs de la région glutéale du sportif

Le sportif est le plus souvent un patient expert capable de décrire et localiser les douleurs qui le perturbent. Au niveau du bassin, les douleurs sont généralement localisées en avant, au niveau de l’aine, et orientent d'emblée vers une pubalgie. Lorsque les douleurs sont postérieures, au niveau de la fesse, elles orientent le plus souvent vers une sciatique ou, par exemple, une tendinopathie du muscle piriforme.
Les sportifs peuvent être aussi atteints de douleurs de la face externe (latérale) de la racine de la cuisse, au niveau de la hanche, et on parle alors de tendinopathies de la région glutéale. Quels sont les remèdes ?

Crédits photo : sittithat tangwitthayaphum

Hyperuricémie chez le sportif : la goutte de trop ?

Crise de goutte : nous avons tous la représentation associée d’une personne de forte corpulence buvant et mangeant trop, du « podagre*, impotent, usé de plaisirs et de jouissances », (J-J Rousseau, Les Confessions.)
Mais, contre toute attente, elle peut aussi toucher les sportifs et fait toujours autant souffrir. Pourquoi ?

sport et blessures

Blessure : Adaptation de l’alimentation pour une meilleure récupération

Lésion d’un ligament croisé, luxation méniscale, fracture de fatigue... Des blessures importantes qui nécessitent des arrêts prolongés. Immobilisation partielle ou totale, respect des délais et des limitations de mouvement, mais n’est-ce pas aussi le moment d’adapter la qualité de son alimentation pour mieux récupérer ?

PHOTO OBJECTIF CHRONO PART 2

Et après l’objectif ?

Comment se fixer un objectif ? Comment le préparer à l’entraînement ? Comment gérer le jour J ? Vous trouverez de nombreux articles sur internet pour vous aider à répondre à ces questions. Mais que se passe-t-il une fois que l’épreuve est passée ? Peut-on, doit-on anticiper cette phase qui est parfois vécue douloureusement par le sportif ? Quelques éléments de réponse dans ce billet.

running_fatigue

« C’est dans la tête ». Quels effets de la fatigue mentale ?

La fatigue mentale, c’est cette impression de manque d’énergie après une activité cognitive importante et prolongée, ou après une courte nuit. Une sensation commune donc mais qui, à l’entraînement comme à l’avant course (stress), peut bien nous porter préjudice.

Source - Fotolia

« Débrancher le cerveau » ce n’est pas qu’une expression

Depuis une dizaine d’années, on accorde beaucoup d’importance au rôle du cerveau dans la performance sportive. « C’est dans la tête », disait-on avant. Alors que les neurosciences de la performance s’enrichissent peu à peu, on trouve parmi ces expressions la fameuse « j’ai débranché le cerveau ! ». Que cache-t-elle ?

femme fitness course soleil

Menstruations, contraception et performance

La majorité des études de recherche sur la performance sportive sont réalisées sur des populations masculines. De la même façon, il est rare de retrouver un plan d’entraînement différent pour les femmes vis-à-vis des hommes. Pourtant, il est clairement établi qu’une femme n’est pas un homme, en premier lieu en raison des cycles de menstruations qu’elles connaissent et des types de contraception qu’elles pourront adopter. Que sait-on de leur relation avec la performance sportive ? 1 réaction

Strong sporty man sitting on gym bench suffering breakdown to ov

Pourquoi surveiller son taux de fer et comment éviter d’être carencé et moins performant ?

Lors d’une baisse de forme, nous avons souvent le réflexe de demander une prise de sang à notre médecin à la recherche d’une quelconque carence. Le premier élément regardé sera souvent notre taux de fer. Ce n’est pas un mauvais réflexe puisqu’un manque de fer sera souvent associé à une baisse des performances. Les sportifs d’endurance en utilisant beaucoup ce n’est pas un hasard. Etat des lieux de son intérêt. 1 réaction

mental

Les sportifs ont plus de capacités mentales que les sédentaires !

Nous avons souvent été éduqués avec l’idée que pour avoir une tête bien faite il serait nécessaire de s’enfermer pour apprendre ses leçons jusqu’à ne plus avoir d’énergie mentale et que dans ce contexte la pratique physique est secondaire, jusqu’à inutile. Pourtant, depuis quelques années, de plus en plus d’études ont démontré que la pratique du sport pouvait permettre une meilleure disponibilité des neurones, une plus grande endurance mentale et un goût plus prononcé pour l’effort cognitif.


gueuledebois

Faire du sport avec une gueule de bois : est-ce une bonne idée?

Quoi de plus agréable que de se détendre après une longue semaine de travail en s’accordant un petit verre d’alcool*, puis deux, puis trois,…, étourdissement, ivresse, gueule de bois,…. Quoi de plus joyeux que de partager quelques apéros et diners bien arrosés avec des amis pendant ses vacances,…, griserie, débordements, gueule de bois,…..Lendemains difficiles : aller faire du sport pour éliminer gueule de bois, pintes de bières ou bouteille de vin blanc bus la veille : est-ce une bonne idée ?
1 réaction

ressources

Où aller chercher des ressources inespérées ?

Savez-vous qu’il a été montré depuis des années que le facteur le plus puissant sur la performance ne sera pas un programme d’entraînement, une boisson énergétique, un complément, un protocole de récupération ou toute autre méthode pouvant influer sur le physique ou notre physiologie, mais la puissance des messages envoyés à notre mental !
3 réactions

rhume

Courir malade : quel risque de DNF ?

Il est difficile de dire « non » quand on est un coureur assidu, inscrit à une course et… enrhumé. En général, les symptômes d’infection sont peu dissuasifs face à la décision de prendre un départ de course. Quels sont alors les risques d’abandon (ou « Did Not Finish ») ?


AdobeStock_289137476 (1)

Chaleur ou Altitude : que choisir cet été ?

Malgré la particularité de nos dernières semaines, l’été que nous allons vivre pourrait garder la plupart de ses promesses. En effet, certains voient leurs compétitions à nouveau planifiées, d’autres confirment leurs vacances. Tout n’est donc pas chamboulé. Et quand bien même cela serait le cas, l’entraînement gardera pour tous une place de choix.
1 réaction

AdobeStock_199305613 (1)

Quel est le meilleur booster : le café ou le sport ?

Nous avons souvent vanté le potentiel effet boostant de la caféine sur la performance physique. Après un réveil précoce ou pendant une journée à rallonge, beaucoup se serviront un café dans le même objectif. D’autres, apprécieront un petit footing à jeun ou un entraînement cardio le midi pour se sentir mieux physiquement et mentalement pendant ces journées denses et intenses. Alors consommation de café ou activité physique ?

sante

Être cohérent…sur le plan cardiaque

Nous avons évoqué dans un précédent article l’utilisation de la Variabilité de la Fréquence Cardiaque (VFC ou HRV pour Heart Rate Variability) dans le suivi physiologique des sportifs. Pour rappel, le cœur ne bat pas à un rythme constant, il accélère et il freine de manière plus ou moins régulière. La cohérence cardiaque correspond à une variation régulière du pouls selon une périodicité dépendante de lois physiologiques.
2 réactions

covid19

Le Covid-19 est dangereux mais notre manque de condition physique et mode de vie peuvent l’être tout autant

Il semble de plus en plus clair que ce virus, mortel comme rarement l’être humain contemporain n’en a connu, aurait eu un impact bien moins dangereux si nous étions en meilleure forme. Bien entendu ce discours ne peut être affirmatif car les contre-exemples existent. Pourtant les premiers chiffres disponibles sur les victimes de cette maladie interrogent clairement nos modes de vie occidentaux. Et si cette période très compliquée nous poussait à changer ?
10 réactions

chaleur

Chaleur, attention danger !

Le réchauffement climatique est à l’œuvre et les périodes de fortes chaleurs se multiplient. C’est le cas actuellement en ce mois de mai avec des températures élevées qui mettent à mal les organismes en constituant au mieux un frein à la prolongation de l’exercice, au pire une source de blessure ou de malaise. Que faire pour prévenir ?