Tokyo 2020 : La dernière marche de Yohann Diniz

Yohann Diniz disputait ce vendredi lors des Jeux olympiques son dernier 50 km marche délocalisé à Sapporo (Japon) comme toutes les épreuves d'athlétisme hors stade.
Malheureusement pour le champion du monde 2017 contraint à l'abandon, cette ultime compétition ne s'est pas déroulé comme il l'espérait.

DINIZ 2

Avec Yohann Diniz dans un 50 km marche il se passe souvent voire quasiment toujours quelque chose. Ce vendredi lors des Jeux olympiques de Tokyo mais sur une boucle de 2 km délocalisée à Sapporo (Japon) nous avons été servis.

Rapidement peu après le départ, le Chinois Yadong Luo part en solitaire rapidement pourchassé par Yohann Diniz qui le rejoint avant le 5ème kilomètre.

 

Le champion du monde 2017 du 50 km marche s’envole même seul aux commandes avec quasiment une trentaine de secondes d’avance sur le peloton avant tout d’un coup de s’arrêter aux toilettes pendant de longues secondes.

Yohann Diniz repart juste devant le peloton alors que Luo s’est installé confortablement aux commandes de la course. Nouveau rebondissement avec une sérieuse baisse de régime, Diniz est relégué en queue de peloton avant d’être lâché. Il semble déboussolé même à un moment hésitant sur le sens de course à prendre, il finit par accuser un retard jusqu’à 1’53 sur le leader.

Puis vient le temps d’une remarquable et incroyable remontée. Au 15ème kilomètre, Yohann Diniz n’a plus que 58 secondes de retard sur le leader et une trentaine de secondes sur le peloton. Diniz continue de réduire l’écart. Au 18ème kilomètre, il est à 26 secondes du leader au niveau du groupe de poursuivants derrière le leader, ce dernier est finalement rejoint peu après.

Nouvelle péripétie au cours d’un ravitaillement, Yohann Diniz doit s’arrêter quelques secondes et perd à nouveau du temps. Obligé de faire l’effort, le détenteur du record du monde du 50 km marche doit à nouveau combler son retard. Il finit par rejoindre le groupe de tête avec une vingtaine de concurrents avant le 24ème kilomètre.

À la mi-course, c’est un groupe de 22 marcheurs aux commandes avec Yohann Diniz qui passe en 1h58’16.

Peu après, nouvel arrêt à un ravitaillement pour Yohann Diniz logiquement à nouveau distancé de quelques secondes par le groupe de tête. Rapidement une fois reparti, le Français prend un 1er avertissement pour marche irrégulière et une nouvelle fois Diniz doit refaire l’effort pour revenir sur le groupe aux commandes.

Au 27ème kilomètre, Yohann Diniz s’arrête une énième fois à un point de ravitaillement, l’encadrement technique de la Fédération française d’athlétisme arrive à le convaincre de repartir mais quelques minutes après le Français renonce définitivement après 2h15 d’une course toute sauf linéaire.

Yohann Diniz assis sur le bord de la route accuse le coup la tête dans les mains, c’est ainsi que s’achève la carrière de l’un des plus beaux palmarès de l’athlétisme Français.

Sans Yohann Diniz, ce 50 km marche s’est bien évidemment poursuivi avec le titre pour le Polonais Dawid Tomala devant l’Allemand Jonathan Hilbert et le Canadien Evan Dunfee.

 

Peu après son abandon Yohann Diniz a expliqué qu’il avait fait la « course de trop ». Fatigué avec des maux de ventre d’entrée, pas de bonnes jambes, des douleurs à l’adducteur, au dos, rien n’allait dans le bon sens, les sensations n’étaient pas bonnes. Malgré sa préparation son corps n’a pas répondu le jour J.

Décidemment les Jeux olympiques n’auront jamais vraiment souri à Yohann Diniz (abandon à Pékin en 2008, 8ème avant d’être disqualifié pour ravitaillement hors zone à Londres en 2012, 8ème place à Rio 2016 après un malaise en pleine course au terme d’un véritable calvaire et ce nouvel abandon ici à Sapporo).

 

A l’heure du bilan, retenons les beaux moments que nous a fait vivre Yohann Diniz pendant ses 15 ans de carrière.

De son titre de champion d’Europe en 2006 à Göteborg (Suède) à celui de champion du Monde en 2017 à Londres (Grande-Bretagne) en passant par une superbe 2ème place aux Mondiaux 2007 à Osaka (Japon) et les 2 autres titres de champion d’Europe en 2010 à Barcelone (Espagne) et en 2014 à Zurich (Suisse) en 3h32’33 qui reste toujours à ce jour le record du monde du 50 km marche hommes et qui s’ajoute au record du monde du 50 000 m marche sur piste réalisé en 3h35’27 à Reims en 2011.

 

2 réaction à cet article

  1. Bonjour
    Dans le palmarès de Yohann, vous oubliez le record du 50000m marché sur piste
    Cordialement
    Christian boussin

    Répondre

Réagissez