Jules Barriod, nouvelle pépite de la montagne et du trail français

Si depuis Aristote, le concept de génération spontanée a vécu, il faut bien admettre que certains jeunes athlètes semblent avoir intégré naturellement tous les codes de leur discipline, là où d’autres mettront des années, voire n’y parviendront pas.
C’est le cas de Jules Barriod, un jeune footballeur jurassien qui a décidé il y a quelques mois de se mettre à la course à pied.

Jules Barriod, le bonheur d’un premier titre national
Jules Barriod, le bonheur d’un premier titre national

Nous l’avons évoqué lors de notre précédent article https://www.lepape-info.com/actualite/actualite-running/actualite-trail/sierre-zinal-2022-les-kenyans-prennent-le-pouvoir/ plus une discipline est populaire et structurée (tennis, football…) et plus le temps d’apprentissage et de formation des élites est long.

On peut à présent affirmer, après plus de deux décennies, que c’est devenu le cas en trail. On ne devient pas François d’Haene en quelques années d’activité.

Se pose donc le problème de la formation des jeunes. Dans la majorité des clubs, il faut bien admettre que l’accent est mis sur le cross, la piste et éventuellement la route, mais rarement le trail.

La formation se fait donc le plus souvent dans des teams privés de jeunes (on peut les compter sur les doigts de la main) ou dans les Ecoles de trail, concept crée par le préparateur physique Sébastien Cornette, réparties sur tout le territoire français et accueillant le tout public, jeunes et moins jeunes.

 

Du foot au trail, merci Strava

Revenons à notre jeune Jurassien de Ney, petite commune proche de Champagnole. Il passe ses années de primaire et de collège à jouer au foot, sa passion, en tant que défenseur central. Certes il court de temps à autre, notamment pour le cross du collège où il s’illustre bien entendu.

Il est repéré par un autre athlète élite, Théo Bourgeois, issu de la même commune, et qui voit ses records Strava dangereusement approchés par ce jeune inconnu. Il lui conseille alors d’aller passer des tests de sélection mis en place par une structure de formation des jeunes en partenariat avec l’équipementier Brooks.

Il passe les tests brillamment et intègre le Brooks Trail Project, structure destinée à former les jeunes (cadets 1 à Juniors 1) sur plusieurs années, en respectant leurs capacités d’entraînement et leur projet scolaire.

Les sélections ayant lieu en novembre, après quelques sessions d’entraînement, Jules entame une saison de cross. 2ème au départemental derrière un certain Le Baron, 3ème au régional, 7ème en demi-finale, ce sera un peu plus dur aux France avec une 50ème place, pas si mal pour un débutant.

 

Image2
Le cross, passage obligé dans la formation du jeune traileur

 

Les perfs marquantes en 2022

Le 8 mai 2022, Jules dispute le trail des Forts de Besançon sur 11 km, épreuve populaire (1150 partants) et s’impose à l’emballage devant un certain Emilien Louvrier, vainqueur entre autres de la Transjurassienne en ski de fond !

Le 12 juin, ce sont les championnats de France de montagne à Arrens-Marsous dans les Pyrénées, le grand bain pour une première saison. Jules part prudemment, se place dans le groupe de tête à l’entrée du single qui conduit au point culminant de la course (400m d+), et place un démarrage foudroyant à la bascule vers la descente. Personne ne le reverra, Jules s’impose avec 23s d’avance et remporte un premier titre de champion de France.

Le 26 juin, il intègre l’équipe de France pour une coupe du monde cadets en Italie. Il terminera 13ème et premier français.

Le 13 août, nouveau grand rendez-vous à Sierre-Zinal pour la course junior de 19 km, de Chandolin à Zinal. En 1h29’01, Jules prend la 5ème place, établi un nouveau record cadet, et devance le 1er et le 3ème des France de montagne juniors, impressionnant.

Le 23 août, nouvelle confrontation internationale à l’YCC (UTMB©) sur 7 km et 600m d+. Pour une fois, Jules ne sera que second, devancé par son coéquipier du Brooks Trail Project, Antonin Pivry, un autre jeune qui sera à suivre sur les prochaines années.

Le 24 août, YCC The Revenge, complément de la course la veille sur 3,5 km en contre la montre. Les 60 cadets partent dans l’ordre inverse des arrivées de la veille, les uns derrière les autres, et le premier arrivé gagne, concept largement inéquitable. Mais Jules et Antonin vont mettre le feu, remonter un à un tous les concurrents, et s’imposer ensemble à l’arrivée à Chamonix, phénoménal.

Le 24 septembre, la saison se terminera au Pays Basque sur la fameuse Skyrhune, ou plutôt la Tikki, course de 10 km et 600m d+ réservée aux jeunes catégories.

 

Viendra ensuite le temps de la coupure annuelle et du bilan de cette première saison. Jules passera également un test d’effort maximal et un bilan sanguin en lien avec le médecin référent du Team, Fabien Pillard.

Le plus étonnant est de voir chez ce jeune athlète autant de qualités réunies dont certaines (puissance aérobie, capacité à changer de rythme…) ont été acquises au football. Jules Barriod est un bon grimpeur, il va vite à plat et possède une bonne technique de descente ; de plus il gère très bien chaque course (qualité rare chez un jeune) et s’engage totalement sur chaque épreuve.

Toutefois, les leviers de progression sont nombreux et nul doute que le jeune jurassien va faire parler de lui chez les juniors avec un accès à des courses un peu plus longues et plus dures.

 

De nouvelles sélections pour intégrer ce pôle de formation, le Brooks Trail Project, auront lieu le week-end du 11 novembre dans la Drôme, et ouvertes aux filles et garçons de cadet 1 à junior 1.

Informations à venir sur le site Brooks et sur les réseaux sociaux dont le Facebook du Brooks Trail Project.

2 réaction à cet article

  1. Erreur : les selections auront lieu le we du 11 novembre

    Répondre

Réagissez