Dorian Louvet : « J’espère qu’il y aura des moments difficiles, je ne veux pas revenir en me disant que c’était super facile. »

Après une longue attente d'un an et demi, le Marathon des Sables est enfin de retour.
La 35ème édition commencera le 3 octobre avec au programme 6 étapes dans le désert Marocain, en auto-suffisance alimentaire et en allure libre sur une distance de 250 kilomètres environ.
Avant le départ, rencontre avec Dorian Louvet. Candidat de Koh-Lanta en 2020 mais aussi athlète de 32 ans à l'Entente Athlétique Mondeville-Hérouville il est prêt à relever le défi dans le désert Marocain. Entretien.

DORIAN 1

Lepape-info : Dorian, comment vous sentez-vous à l’approche de cette aventure ?  

Dorian Louvet : Je suis excité, impatient, je ne suis pas super organisé je me suis mis un sacré coup de pression sur les derniers jours pour que tout soit prêt. Comme d’habitude j’ai géré tout un peu à la dernière minute. L’excitation vient aussi de l’inconnu, je ne sais pas comment cela va se passer. J’ai vraiment hâte de pouvoir courir, commencer cette aventure dont j’entends que du bien depuis longtemps. À mon tour de vivre cette expérience.

 

Dorian Louvet : « Ce n’est pas parce que j’ai fait Koh-Lanta que j’ai envie de vivre d’autres aventures mais à 32 ans je veux découvrir de nouvelles choses. Avant une aventure comme le Marathon des Sables je ne pouvais pas la faire car j’étais dans ma saison d’athlétisme avec des compétitions et des objectifs précis. »

 

Lepape-info : Vous avez fait une préparation spécifique ? 

D.L : Pas vraiment mis à part ce que j’ai fait il y a un mois. Pour lever des fonds pour une association contre le cancer du pancréas (en hommage à Bertrand Kamal concurrent de Koh-Lanta mort d’un cancer du pancréas peu après sa participation) j’ai couru 8 marathons en 8 jours. Le fait d’avoir parcouru pas mal de distance pendant une semaine, je pense que cela va m’aider même si ce n’était pas une vraie préparation au Marathon des Sables. À partir du moment où vous portez un dossard ce n’est plus vraiment la même chose. Avec cet enchaînement à faible allure de 8 marathons c’est la première fois que je partais sur de la longue distance car je suis un athlète de courte distance (3000 m piste, 10 km maximum) licencié à l’Entente Athlétique Mondeville-Hérouville (Calvados) même si j’ai l’entraînement pour faire un semi-marathon du jour au lendemain. Je n’ai pas eu de douleur cela s’est bien passé, je me suis rassuré au niveau musculaire, j’ai parcouru 320 km maintenant dans le sable cela sera une autre histoire.

 

Lepape-info : Courir longtemps dans le sable sera l’une des inconnues à découvrir, comment vous l’appréhendez ? 

D.L : Aucune idée je préfère ne pas me poser de questions. Je n’ai pas peur de cette aventure même si c’est totalement différent de ce que je connais. J’ai une intelligence de course, je sais gérer mon allure je sais quand je suis dans le dur ou pas. J’aime beaucoup les cross où les appuis sont un peu fuyants nous verrons comment cela se passera dans le désert. La seule vraie inconnue sera la nourriture parce que suis un gros mangeur, j’ai vu à Koh-Lanta que lorsque je ne mangeais pas je n’étais pas du tout en pleine possession de mes moyens. Là on va manger mais la nourriture sera quand même assez light, lors de mes 8 marathons en 8 jours le soir je pouvais manger un gros poulet frites sans culpabiliser, là cela ne va pas être pareil.

 

DORIAN 3

 

Lepape-info : Votre expérience de Koh-Lanta vous a incité à vous lancer dans d’autres défis ? 

D.L : Ce n’est pas parce que j’ai fait Koh-Lanta que j’ai envie de vivre d’autres aventures mais à 32 ans je veux découvrir de nouvelles choses. Avant une aventure comme le Marathon des Sables je ne pouvais pas la faire car j’étais dans ma saison d’athlétisme avec des compétitions et des objectifs précis. Maintenant j’ai envie de vivre ce genre d’expériences, je n’avais jamais fait de marathon il y’a encore quelques mois encore moins de trail de 80 km. Je grandis, je vieillis j’ai d’autres envies dont celle-ci et je suis disposé à me diriger vers ces aventures exceptionnelles à vivre.

 

Lepape-info : Parmi les autres inconnues, l’étape longue s’annonce délicate

D.L : 80 km avec un départ de nuit… je ne suis pas du genre à me poser des questions, il faudra y aller avec grand plaisir. Je me doute qu’il y aura des moments difficiles, j’espère qu’il y aura des moments difficiles, je ne veux pas revenir en me disant que c’était super facile. Cette étape il va falloir la gérer comme les autres je ne sais pas comment je vais faire mais c’est vrai que je l’appréhende un peu, je ne suis pas serein à l’idée d’aller courir 80 km.

 

Lepape-info : Votre objectif est de vivre une aventure sans vous prendre la tête  

D.L : Tout à fait je viens pour la découverte et vivre une expérience incroyable. C’est un peu frustrant parce que mon côté compétiteur et le fait d’aller se battre pour les premières places il va falloir que je le mette à part. Le Marathon des Sables n’est pas du tout ma distance de prédilection, ce n’est pas le même sport que je pratique d’habitude. J’y vais avant tout pour vivre un grand moment.

 

Dorian Louvet : « Je ne me fixe pas d’objectif à part celui de terminer. J’espère bien aller au bout de l’aventure. Lorsque vous êtes sur piste ou 10 km le but ce n’est pas de terminer mais d’être vraiment performant. Là c’est différent pour ce qui est du dépassement de soi cela va être mon plus gros challenge. »

 

Lepape-info : D’autres anciens concurrents de Koh-Lanta (Alix et Mathieu) seront également au départ du Marathon des Sables cette année 

D.L : Sur cette épreuve longue distance, Mathieu sera dans son élément, il compte la faire à fond et essayer d’aller chercher une belle place devant. Alix n’a pas le même niveau que moi du coup et pense que chacun et chacune va faire sa course et on se retrouvera le soir au bivouac, nous serons dans la même tente, on se racontera nos expériences et on se soutiendra à fond les uns les autres pour essayer d’aller le plus loin possible tous ensemble.

 

Lepape-info : Petit clin d’œil, votre anniversaire le 2 octobre sera le jour des contrôles d’avant-départ

D.L : Oui j’espère que je vais avoir droit à un beau cadeau (rires), je ne sais pas si je vais avoir un passe-droit ou autre chose (rires)… J’ai prévu d’emmener une petite bouteille pour le 2 octobre, nous ne serons pas encore partis nous aurons le droit normalement mais donc du coup oui cette année je vais fêter mon anniversaire au Maroc c’est assez drôle.

 

DORIAN 2

 

Lepape-info : Quelle est votre devise dans la vie et qui va peut-être vous servir dans le désert Marocain ?  

D.L : Cela peut paraître un peu bateau mais je me dis toujours qu’il faut profiter au maximum de la vie. S’il devait m’arriver quelque chose demain, il ne faudrait pas être triste pour moi parce que je profite de la vie à 100 à l’heure. Si j’avais un pouvoir je me dédoublerais pour être partout en même temps, j’ai envie de profiter de tout. Quand on m’a proposé cette aventure je me suis dit que je ne pouvais pas louper cela, je me suis dit : « Pars direct et profite ! »  Quand je rentre je profite de ma fille, j’adore ma vie qui est trop belle. C’est une chance de pouvoir vivre des aventures comme celle du Marathon des Sables.

 

Lepape-info : Le Marathon des Sables sera votre plus grand challenge sportif ?  

D.L : Sportivement oui mon plus gros défi sachant que je ne me fixe pas d’objectif à part celui de terminer. J’espère bien aller au bout de l’aventure. C’est mon plus gros challenge en terme de dépassement de soi mais c’est plus dur de viser un gros chrono ou d’aller chercher une qualification sur un Championnat de France parce que cela demande beaucoup plus d’entraînement. Lorsque vous êtes sur piste ou 10 km le but ce n’est pas de terminer mais d’être vraiment performant. Là c’est différent pour ce qui est du dépassement de soi cela va être mon plus gros challenge.

 

Réagissez