Grand Prix de triathlon : Un sixième doublé pour Poissy, Léo Bergère et St-Jean-de-Monts brillent à domicile

Quel beau week-end à Saint-Jean-de-Monts (Vendée), après un samedi consacré aux championnats de France de paratriathlon, la finale du Grand Prix de triathlon s'est déroulée sous un magnifique soleil.
L'Américaine Summer Rappaport chez les dames et Léo Bergère à domicile chez les hommes l'ont emporté.
Poissy Triathlon champion de France chez les filles et les garçons s'est offert le 6ème doublé de son histoire.

Léo Bergère (lors de la seconde transition) vainqueur de la finale du Grand Prix de triathlon à Saint-Jean-de-Monts
Léo Bergère (lors de la seconde transition) vainqueur de la finale du Grand Prix de triathlon à Saint-Jean-de-Monts

Honneur aux dames pour lancer ce dimanche la finale du Grand Prix de triathlon. Petite fraîcheur à 9h du matin avec une quinzaine de degrés mais déjà un beau soleil pour lancer les festivités.

Après les 750 m de natation dans l’Océan Atlantique, la première à s’extraire de l’eau est l’Américaine Summer Rappaport (Metz Triathlon) suivie de près par la Britannique Olivia Mathias (Poissy Triathlon) et l’Australienne Natalie Van Coeverden (Poissy Triathlon).

 

Le trio de tête est dans l’échappée de 18 concurrentes qui se forme dès le début de la partie cyclisme (circuit de 4 km à parcourir 5 fois).

Le groupe de tête qui comprend notamment 4 triathlètes de Poissy et 3 de Liévin entre autre emmené par Candice Denizot (Groupe Vesoul Haute-Saône) et Natalie Van Coeverden qui assurent de long relais finit par s’étoffer à une trentaine d’unités. La jonction avec une douzaine de poursuivantes dont Célia Merle (Issy Triathlon) et Nicole Van der Kay se fait peu de temps avec la seconde transition.

Lors de la T2,  Candice Denizot (Groupe Vesoul Haute-Saône), Olivia Mathias (Poissy Triathlon) et Pauline Landron (Metz Triathlon) sont les plus efficaces mais rapidement le trio est repris, puis lâché par Summer Rappaport. L’Américaine, 14e des Jeux Olympiques de Tokyo, s’échappe seule. Derrière la bagarre est intense pour tenter de revenir sur Rappaport et aussi pour assurer le classement final par club du championnat de France.

Summer Rappaport irrésistible l’emporte juste devant Sandra Dodet (Poissy Triathlon) qui s’offre un superbe finish au coude à coude avec l’Italienne Angelica Olmo (Vallons de la Tour Triathlon).

Grâce à la présence de trois athlètes dans le Top 10 (Dodet 2e, Mathias 5e et Van Coeverden 9e), Poissy décroche la victoire chez les clubs avec seulement 4 points d’avance sur les filles de Metz Triathlon avec  trois représentantes dans le Top 13 (Rappaport 1re, Bragmayer 6e et Foltz 13e). Le podium de la finale du Grand Prix est complété par les triathlètes de Vallons de la Tour.

Au final, aucun changement pour le TOP 5 du classement général. Poissy, auteur du Grand Chelem (5 étapes et 5 victoires cette saison), remporte le circuit devant Metz, Issy, Liévin et Vallons de la Tour.

 

PODIUM FILLES
Podium du championnat de France des clubs D1 femmes. Poissy l’emporte devant Metz et Issy.

 

 

Pour les hommes, peu après 11h du matin, la température est montée de quelques degrés. La ville de  Saint-Jean-de Monts qui organise cette finale du Grand Prix de triathlon est prête à vibrer aux exploits de Léo Bergère, leader incontesté du club.

Autre moment très attendu la lutte acharnée pour le titre de champion de France des clubs. Poissy devancé à Quiberon pour la première fois de la saison sur une étape du Grand Prix le week-end précédent est menacé par le Triathlon Club Liévin qui suit à seulement 6 points au classement général.

Pour espérer ravir le titre aux Pisciacais, les Nordistes qui alignent leur équipe-type doit impérativement remporter la course et espérer que Poissy privé de Dorian Coninx et Tom Richard termine au-delà de la 4e place. Le club francilien étant privé de Dorian Coninx et Tom Richard.

 

Finale du Grand Prix de triathlon 2021 – Départ de la course Hommes D1

 

 

À la sortie de l’eau, Vincent Morlec (Metz Triathlon) devance de quelques mètres Aurélien Raphaël (Poissy Triathlon) et Gianluca Pozzati (Montluçon Triathlon).

Aucun d’entre ne parvient à prendre la roue de Léo Bergère (Saint-Jean-de-Monts Vendée Triathlon) et Andrea Salvisberg (Triathlon Club Liévin) qui s’échappent dès le premier tour à vélo.

Le tour suivant, les fuyards sont rejoints par le Hongrois Gabor Faldum (Sables Vendée Triathlon). Grâce à une collaboration active, le trio rejoint la dernière transition avec une quarantaine de secondes d’avance sur un gros peloton de poursuivants.

Lors des 5 km de course à pied, Léo Bergère fait parler son talent et surclasse ses deux camarades d’échappée à la grande joie du public Montois venu en nombre pour l’évènement.

Léo Bergère l’emporte devant Maxime Hueber Moosbrugger, déjà victorieux à Châteauroux, très brillant sur le Grand Prix cette année et qui ravit en fin de course la deuxième place à Gabor Faldum.

 

Finale du Grand Prix de triathlon D1 hommes – Victoire de Léo Bergère

 

Grâce à la victoire de Léo Bergère mais aussi à Louis Vitiello (5e) et Arthur Berland (16e), Saint-Jean-de-Monts à domicile remporte la finale du Grand Prix de triathlon. La 2ème place revient aux Sables Vendée Triathlon devant le Triathlon Club Liévin et Poissy 4ème mais qui sauve de justesse son titre de champion de France des clubs .

Poissy sacré chez les hommes pour la 3e année consécutive retrouve à ses côtés Liévin et les Sables Vendée. Poissy déjà champion plus tôt chez les dames réalise le 6ème double de son histoire, le 3ème consécutif.

Podium hommes
Podium du championnat de France des clubs D1 hommes. Poissy vainqueur devant Liévin et les Sables Vendée.

 

 

Le samedi le championnat de France de paratriathlon individuel avait connu une belle ferveur populaire avec quasiment tous les sélectionnés paralympiques présents aux Jeux de Tokyo dans leurs catégories respectives.

Le premier à avoir franchir la ligne d’arrivée fut Thibaut Rigaudeau, accompagné de son fidèle guide Cyril Viennot. Dans cette catégorie PTVI (déficients visuels), les autres médailles sont revenues à Loïc Petitdemange (Expatriés Triathlon Club) et Romain Richard (Stade Niortais Triathlon).

Le deuxième concurrent à avoir reçu l’ovation du public massé le long de la dernière ligne droite n’est autre que le champion paralympique de la catégorie PTS4, Alexis Hanquinquant, vainqueur sans forcer son talent pour décrocher le titre. Le Normand a devancé d’un peu moins de deux minutes Pierre-Antoine Baele (RMA Paris). Le podium est complété par Benjamin Lacroix (Rouen Triathlon).

 

CHAMPIONNAT-FRANCE-PARATRIATHLON-2021-SAINT-JEAN-DE-MONTS-@F-Boukla-Activ-Images (170) (1)
Alexis Hanquinquant champion de France de paratriathlon 2021 (catégorie PTS4 ) – crédit photo © F-BOUKLA_ Activ’Images

 

Chez les hommes, les autres athlètes sacrés champions de France furent le champion du monde de la catégorie PTS2 (non retenue au programme des JP) Julien Ribstein (Apstt Strasbourg), Michaël Herter (Fast Guebwiller) chez les PTS3, Antoine Besse (Clermont Triathlon) chez les PTS5 et la valeur montante Louis Noël (Côte d’Opale Triathlon Calais Saint-Omer) vainqueur chez les PTWC.

 

Chez les femmes, trois des quatre lauréates étaient présentes aux derniers Jeux Paralympiques. À commencer par la médaillée de bronze chez les PTVI, Annouck Curzillat qui pour l’occasion n’avait plus comme guide Céline Bousrez, mais Julie Marano.

Mais la lauréate qui l’a emporté à l’applaudimètre est sans conteste la locale Gwladys Lemoussu qui a avoué à l’arrivée avoir été galvanisée par le public acquis à sa cause.

À noter dans cette catégorie la 2e place de Héloïse Courvoisier et Anne Henriet, qui ne sont autres que les compagnes de Thibaut Rigaudeau et Cyril Viennot.

Les deux autres nouvelles championnes de France sont Mona Francis (Saint-Herblain, PTWC) et Coline Grabinski (Beauvais Triathlon, PTS3).

Réagissez