Grand Prix de triathlon : Un dernier rendez-vous à Metz avant les Jeux olympiques

Ce dimanche la ville de Metz (Moselle) accueillera pour la 1ère fois le Grand Prix de triathlon.
La 2ème des 5 étapes du Championnat de France des Clubs de Division 1 de la saison sera notamment l'occasion pour les meilleurs triathlètes mondiaux qui évoluent dans des clubs Français de se jauger une dernière fois avant les Jeux olympiques de Tokyo.

Crédit photo : Activ'Images-FBoukla/FFTRI
Crédit photo : Activ'Images-FBoukla/FFTRI

En tête du Championnat de France des clubs de Division 1 chez les hommes et les femmes à l’issue de la 1ère étape à Dunkerque (Nord), Poissy devra faire face à une très grosse opposition.

La bataille s’annonce de toute beauté sur un parcours tracé autour du Complexe Saint-Symphorien sur le traditionnel format S du Grand Prix (750 m de natation, 20 km de cyclisme, 5 km de course à pied).

 

 

Le report aux 18 et 19 septembre de l’étape du World Triathlon Series (WTS) de Hambourg, initialement prévue en ce début de mois de juillet, fait de l’épreuve messine la dernière occasion de se tester avant le grand rendez-vous olympique de Tokyo (course hommes le 26 juillet, course femmes le 27 juillet et relais mixte le 31 juillet).

La plupart des équipes de Division 1 auront donc l’opportunité ce dimanche d’aligner leurs meilleurs éléments, pour certains habitués aux avant-postes des courses de niveau mondial.

 

Que ce soit chez les hommes ou les femmes, Poissy aura à coeur de marquer à nouveau les esprits. Si les Pisciacais n’avaient pu placer un seul homme sur le podium individuel à Dunkerque, leur belle homogénéité (Anthony Pujades, Dorian Coninx et Aurélien Raphaël respectivement 4ème, 6ème et 7ème) avait permis aux Yvelinois de signer un nouveau succès par équipe. Le suspense avait été bien plus court dans la course féminine avec le doublé individuel des Pisciacaises (Cassandre Beaugrand devant l’Australienne Natalie Coevorden) ajouté à la 7ème place de Léonie Périault.

En présentant les mêmes têtes d’affiche avec en plus le renfort de Tom Richard et Léa Coninx, préservés à Dunkerque en vue des Championnats d’Europe de Kitzbühel (Autriche), l’armada jaune et bleue devrait une fois encore être difficile à battre. Mais attention, chez les hommes, à Liévin. Grâce notamment au quintuple champion du monde espagnol Javier Gomez Noya (2e), au Suisse Andrea Salvisberg (5e) (sélectionné pour Tokyo) et au Français Raphaël Montoya (17e), les Nordistes s’étaient offert à Dunkerque la deuxième marche du podium. Ils avaient devancé Les Sables Vendée principalement portés par la troisième place de Jawad Abdelmoula, plus habitué d’ordinaire aux duathlons.
Chez les femmes, malgré l’absence d’Emilie Morier (aponévrose plantaire), Issy aura de légitimes ambitions avec le renfort des Allemandes Linda Lindemann (championne d’Europe il y a deux semaines) et Marlène Gomez Islinger et de la Suissesse Jolanda Annen, récemment sélectionnée pour Tokyo.

« Nous partons confiants, confirme le directeur sportif isséen. Notre deuxième place à Dunkerque nous a bien lancés. Il y a un très gros niveau sur la start list mais sur le papier nous avons une équipe très compétitive avec la championne d’Europe et des filles qui ont gagné des Coupes d’Europe. Mais on fera les calculs une fois que nos trois premières filles auront passé la ligne. De toute façon, l’objectif de la saison est clair : jouer le podium à chaque étape et enfin monter sur la boite à la fin de la saison sans se faire doubler à la dernière étape d’un point ou un demi-point. »

 

Avec le petit avantage de jouer « à domicile », Metz tentera de s’immiscer au milieu de tous ces impressionnants collectifs.

« Nous présenterons des équipes conformes aux valeurs du club avec une part importante pour les athlètes formés au club ou qui nous ont rejoints depuis longtemps, et quelques étrangers, confie Jordan Rouyer. Chez les filles par exemple, la Hongroise Zsanett Bragmayer est chez nous depuis 8 ans. Pour cette étape nous aurons le renfort de la Britannique Non Stanford pour courir aux côtés de Jeanne Lehair et Margot Garabedian. Dans la course masculine, Mark Devay, lui aussi Hongrois, est également chez nous depuis 8 ans. Nous aurons aussi le Belge Noah Servais, Valentin Morlec et Nathan Guerbeur. D’un côté, en tant qu’organisateur, nous sommes contents de recevoir un plateau d’une telle qualité. Mais du côté sportif, quand on voit les coureurs alignés par les autres équipes, on se dit que ça va être dur. Mais on va se battre avec nos moyens. »

Et prouver une fois encore que Metz fait bien partie des meilleurs clubs hexagonaux et même européens : « Poissy est clairement ce qui se fait de mieux mais l’an dernier, on fait deuxième chez les femmes et quatrième chez les hommes. On peut dire que nous sommes juste derrière et dans le top 5 européen. Avec en plus la satisfaction de voir notre travail sur la formation récompensé par les très bons résultats au championnat de France des jeunes. »

 

Metz accueillera également la première étape de la Division 2. Seize équipes hommes et femmes se retrouveront à 4 reprises cette saison pour se disputer les trois premières places synonymes d’accession en Division 1.

 

PODIUMS PROVISOIRES DIVISION 1 (après la 1ère étape de Dunkerque) 

CLUBS FEMMES

1. Poissy Triathlon 20 pts

2. Issy Triathlon 18 pts

3. Metz Triathlon 16 pts

 

CLUBS HOMMES

1. Poissy Triathlon 20 pts

2. Triathlon Club Liévin 18 pts

3. Les Sables Vendée Triathlon 16 pts

Réagissez