Nalles, un vrai petit air de Coupe du monde.

Article écrit par Cyril Granier

La Coupe d’Italie de VTT a fait étape le 10 mars dernier dans la ville de Nalles dans le nord-est de l’Italie. Tout le gratin mondial du VTT était présent pour cette épreuve internationale qui aura permis de voir quels étaient les hommes en forme du moment.
L’objectif de cet article n’est pas seulement d’analyser les résultats de cette épreuve mais de faire un point sur la course aux Jeux Olympiques et de se risquer aux pronostics pour les deux dernières manches de sélection qui permettront aux athlètes français de briller aux JO de Tokyo.

Jordan Sarrou champion du monde 2020 à Léogang et Titouan Carod 3ème pourraient être les révélations de cette saison 2021 dans l'atteinte des critères de sélection pour les JO de Tokyo. Crédit photo : www.courrier-picard.fr
Jordan Sarrou champion du monde 2020 à Léogang et Titouan Carod 3ème pourraient être les révélations de cette saison 2021 dans l'atteinte des critères de sélection pour les JO de Tokyo. Crédit photo : www.courrier-picard.fr

Nalles, un avant-goût de Coupe du monde.

Sur la ligne de départ on constate la présence des meilleurs coureurs mondiaux comme Schurter, Avancini, Kerschbaumer et bien sur tous les français en préparation pour les futures échéances de Coupe du monde.

Vous le voyez de plus en plus ces dernières années, les courses de VTT-XCO réservent d’âpres batailles, jusqu’aux dernières encablures de parcours et cette épreuve de Nalles n’aura failli à la règle.

 

Les 4 premiers coureurs se tiennent en moins de 11 secondes avec une duo Suisse composé de Flückiger et Schurter, à peine devant un Maxime Marotte Impérial sur ses nouvelles terres italiennes.

Contrairement aux Coupes du monde où l’on voit souvent les Italiens briller, cette épreuve aura mis en avant le brio Suisse et Français. Nos chers compatriotes n’ont pas démérité en prenant les 3ème, 6ème, 7ème, 10ème, 14ème places respectivement pour Maxime Marotte, Jordan Sarrou, Titouan Carod, Victor Koretzky et Thomas Griot. À noter tout de même la belle performance de Antoine Philippe qui termine 20ème.

 

VTT 1

 

Voyons plus en détail maintenant les stratégies de courses des 10 meilleurs coureurs grâce à l’analyse de leur temps mis pour chaque tour.

Le meilleur temps au tour en course est à mettre au compte de Mathias Fluckiger, il a été capable de faire son meilleur chrono lors du dernier tour, améliorant de près de 20 s son temps moyen, preuve de son excellent état de forme en ce début de saison.

Au regard du graphique des 10 meilleurs vététistes du week-end Italien on remarque que tous se tiennent dans un mouchoir de poche notamment 8 d’entre eux avec des temps au tour qui ne fluctuent que peu. On note moins de 20 s entre le meilleur et le 9ème coureur des tours 2 à 5. Mais le dernier tour a visiblement été fatal pour 4 des 5 prétendants à un possible podium.

En effet, Lars Foster, Jordan Sarrou, Philippo Colombo et Titouan Carod ont certes réussi à maintenir leur temps moyen sur le dernier tour de course mais ce n’était malheureusement pas suffisant pour suivre les 4 intouchables.

 

Dès le début de la compétition, 4 hommes ont pris les devants : Schurter, Marotte, Avancini et Koretzky. Ce dernier s’est peut-être un peu brulé les ailes en suivant la tête de course puisque l’on observe une perte de vitesse l’amenant à réaliser son moins bon temps au 4ème tour. Peut-être un départ un peu trop fort pour l’Héraultais (courbe kaki sur le graphique). C’est fort dommage d’autant plus qu’il fut capable de réaliser un bon 13’33 sur le dernier tour et avec un peu moins de fougue et plus de gestion il aurait pu viser le Top 5.

Henrique Avancini quant à lui a visiblement eu une grosse défaillance au 4ème tour de course, vraisemblablement à cause d’allergies au pollen. On voit que ses temps proches des vainqueurs de l’épreuves ont brusquement augmenté d’une trentaine de seconde au 5ème tour.

Maxime Marotte, l’homme en forme ce début de saison, a montré une belle régularité auprès des suisse, ne leur laissant que quelques secondes en fin d’épreuve. Le sociétaire du team Santa Cruz est visiblement dans une forme… olympique.

Jordan Sarrou et Titouan Carod, ont fait preuve d’une grande régularité dans leur effort, dignes de métronomes mais ils étaient visiblement un ton légèrement en dessous du quatuor de tête, ne pouvant peu ou pas accélérer sur le dernier tour.

 

Dans les différentes publications scientifiques traitant des stratégies d’allure en VTT-XCO, on se rend compte que les meilleurs coureurs, sont effectivement ceux qui sont capable de maintenir leur vitesse de déplacement au fil des tour. C’est ce que l’on nomme une « stratégie d’allure constante », c’est-à-dire d’être en capacité de maintenir l’intensité de leur effort malgré la fatigue.

De plus, il semblerait que le « money time » se dispute lors des derniers kilomètres de compétition. Si l’on va un peu plus loin il semblerait également mais je n’ai pas les éléments pour le prouver sur cette épreuve de Nalles, que la différence entre ces coureurs se fasse en bosse, les meilleurs passant moins de temps sur ces portions de course que les concurrents de moins bon niveau. Mais un article précis sur l’état de la recherche à ce sujet verra le jour sous peu.

 

Néanmoins la préparation pour les sélections pour les JO semble bien amorcée pour les Jeux Olympiques et lorsque l’on voit l’état de forme de nos français en ce début de saison, il nous tarde de voir ce que vont donner les coupes du mondes qui seront en plus leurs dernières chances pour certains d’entre eux d’atteindre les critères de sélection pour Pékin.

 

 

Plus que deux !

Comme je le disais précédemment, deux étapes de Coupe du monde restent encore à disputer au mois de mai prochain. Il s’agit des épreuves, d’Albstadt en Allemagne, qui se déroulera le 09 mai et de Nove Mesto en République Tchèque une semaine plus tard.

À l’issue de ces manches de Coupe du monde et plus précisément le 20 mai, la FFC s’est engagée à donner la liste des coureurs sélectionnés.

 

VTT 2
Stéphane Tempier sur la 3ème marche du podium du championnat du monde de Mont Sainte Anne 2019, place qui lui permettra d’atteindre les critères de sélection pour les JO de Tokyo. Crédit photo : www.Vojomag.com

 

Avant la tenue de ces deux Coupes du monde, seuls deux athlètes ont rempli les critères de sélection. Il s’agit de Maxime Marotte avec sa 3ème place à Snowshoe en septembre 2019 et Stéphane Tempier avec sa 3ème place lors du Mondial 2019 de Mont Sainte Anne.

Koretzky et Carod se sont rapprochés des critères en finissant tous deux 4ème, respectivement à Lenzerheide et au championnat du monde de Mont Sainte Anne.

À ce jour, Jordan Sarrou a obtenu une 8ème position comme meilleure place sur les épreuves qualificatives, lors de ce Mondial 2019, ainsi que sur l’épreuve de Snowshoe aux Etats Unis.

 

 

Que nous disent les chiffres ?

Albstadt, épreuve allemande majeure du calendrier internationnal a eu lieu chaque année de 2017 à 2019, ce qui nous offre la possibilité de comparer les résultats de nos 5 prétendants à l’olympisme.

La meilleure performance revient à Stéphane Tempier, qui en 2018 a termineé 2nd de cette épreuve et se trouve être le coureur, avec Maxime Marotte, ayant réalisé les performances sur ce parcours. Ils ont respectivement une place moyenne de 6ème pour Tempier et 5ème pour Marotte toutes années analysées.

Même si ce parcours n’est pas forcément celui ou Victor Koretzky s’exprime le mieux (meilleure place : 28ème en 2017), pour Jordan Sarrou et Titouan Carod, il n’en est pas de même. Jordan et Titouan ont respectivement obtenu la 3ème et la 4ème place lors de l’édition 2019.

L’édition allemande 2021 sera certainement des plus passionnante car 4 des 5 français en lice pour les JO ont réussi un top 4 sur ce parcours, réputé peu technique mais ô combien piégeur par sa vitesse.

 

Mon pronostic : 4 français dans le Top 10 avec Sarrou et Carod dans le Top 5 et Marotte et Tempier au pied du podium.

 

 

La Mecque du VTT-XCO est sans nul doute l’épreuve de Nove Mesto.

5 épreuves de Coupe du monde y furent disputées ces 4 dernières années. Le parcours de cette Coupe du monde se veut technique à souhait, piégeur, alternant racines et cailloux avec de belles zones aériennes.

Tous les coureurs de l’équipe de France ont au moins réalisé une fois un top 7 sur cette épreuve mais les deux coureurs ayant intégré un Top 5 furent, Victor Koretzky avec une 4ème position en 2020 et Maxime Marotte avec une 2ème place la même année. N’oublions pas que ce même coureur avait terminé 4ème en 2017, 3ème en 2018, 6ème en 2019 et 2nd et 11ème sur les deux manches 2020. C’est donc Maxime qui a obtenu les meilleurs résultats sur cette épreuve de coupe du monde avec une place moyenne de 5ème.

Tempier en 2017 et 2020 à obtenu une 6ème et une 7ème place, ces meilleurs résultats en République Tchèque. Sarrou quant à lui sur les deux mêmes années atteint une 5ème et une 6ème position.

Carod avait obtenu une prometteuse 7ème place en 2017 sur ce parcours mais n’a jamais réussi à confirmer un Top 10 depuis.

 

Cette épreuve qui sera la dernière chance de qualification pour les JO peut apporter son lot de surprises car si la qualification est compliquée chez les français elle l’est tout autant pour les suisses et les italiens. La bataille sera assurément rude et on sait très bien ce que des coureurs talentueux comme Victor Koretzky et Titouan Carod sont capables de faire sur une épreuve déterminante. D’autant plus que pour ces deux dernières épreuves de coupe du monde, ce n’est plus un Top 3 qui est attendu par la Direction Technique Nationale de la FFC mais un Top 5, ce qui ouvre le champ des possibles avec ces coureurs.

 

Mon pronostic : 5 français dans le Top 10 avec Marotte, Koretzky et Sarrou dans le Top 5 ; et Tempier entre la 5ème et la 8ème place et Carod entre la 8ème et la 10ème position.

 

 

Les qualifiés et l’avenir

Comme je le disais précédemment, 2 coureurs sont d’ores et déjà sélectionnables. Au 15 avril 2021, la France est 3ème au classement mondial des nations pour la qualification aux JO, ce qui signifie 2 places qualificatives.

Au regard du nombre de coupes du monde qu’il reste à effectuer, je ne vois pas comment ce classement pourrait évoluer tant l’écart de la Suisse et des Italiens est grand sur celui des français.

Imaginons le mieux, c’est-à-dire que tous les coureurs remplissent les critères de sélection.

 

Comment pourrions-nous définir qui partira aux JO ?

Je miserais dans un premier temps sur la régularité et l’expérience. 3 coureurs ont déjà participé à des JO.

Koretzky à Rio, terminant 10ème pour sa première participation. Marotte à Rio également en prenant une magnifique 4ème place. Tempier à Londres obtenant une belle 11ème place.

Ces trois coureurs connaissent déjà l’univers olympique et ce que cela implique comme stress, stimulation, contrainte, bonheur, émotions … Rouler aux JO est quelque chose qui à mon sens ne s’improvise pas mais aucun de ces trois coureurs n’a plus d’une participation à son actif.

La fougue de la jeunesse et l’opportunisme de Jordan Sarrou et Titouan Carod pourraient aussi déjouer tous les pronostics. À l’image d’un Victor Koretzky, ces coureurs sont capables de tout sur une épreuve d’un jour, ils l’ont tous démontré et le dernier en date est Sarrou, avec sa victoire lors du championnat du monde de Leogang. Jordan Sarrou arrive dans cette phase de qualification avec une grosse confiance mais certainement un peu de pression car Specialized ne l’a pas engagé pour ne pas figurer sur la liste de départ des JO.

 

Koreztky comme Carod ont à mon avis moins de pression de la part de leurs équipes respectives, même si toutes misent sur l’impact des JO. De plus, ces deux coureurs sur les épreuves qualificatives de 2019 sont allés chercher une 4ème position qui serait synonyme de qualification possible, s’ils réitèrent la même chose sur les épreuves d’Albstadt et de Nove Mesto.

 

Je poursuivrais ma réflexion avec les résultats au cours des épreuves de Coupe du monde qualificatives pour les JO.

Au regard du second graphique, on peut déjà tirer un grand coup de chapeau à tous les entraîneurs de ces coureurs car ils ont visiblement réussi à les amener au pic de leur forme au fil des épreuves.

 

GRAPHIQUE VTT

 

On voit également que les plus réguliers furent Victor Koretzky et Stéphane Tempier mais encore une fois seul Tempier a pour l’instant atteint les critères.

Moins régulier mais toujours présent, comme il l’a confirmé sur l’épreuve de Nalles, Maxime Marotte a lui aussi atteint les critères de sélection.

 

Hormis Sarrou, tous ont obtenu un Top 4 sur les épreuves qualificatives et sont donc tous en mesure de réaliser un Top 5 à Albstadt et Nove Mesto.

N’enterrons tout de même pas Jordan Sarrou car avec son maillot irisé, je suis persuadé qu’il n’a pas dit son dernier mot et qu’il obtiendra le Top 5 souhaité par les entraîneurs nationaux et la DTN.

 

Pour conclure, je rêverais que nos 5 coureurs soient sélectionnables et que tous puissent être aux JO mais la règlementation ne permettra qu’à 2 coureurs d’y prendre part. Hormis un grand chamboulement sur les deux dernières coupes du monde, avec des français, aux avants postes et des Italiens très, très, très loin derrière. Ces 5 coureurs ont de très grandes qualités, à la fois sportives et humaines et pour les connaître un peu ils méritent tous amplement une sélection aux JO mais la FFC à édicté des critères plus ou moins précis afin d’établir une sélection.

 

Il est précisé dans les critères de qualification et de sélection pour les JO, que seraient pris en compte les résultats des coupes du monde 2019 en priorité.

À ce jeu-là, Tempier arrive en tête avec une place moyenne de 6ème et un top 4 en coupe du monde. À la moyenne des places, le second coureur serait Victor Koretzky avec une moyenne de 12 et une meilleure performance de 4ème. Vient ensuite Jordan Sarrou avec une place moyenne de 19 et une meilleure performance de 8ème.

Si on ne prend en revanche que les 3 meilleures performances réalisées, le classement serait Marotte, Koretzky et Tempier.

 

Ensuite et toujours selon les critères FFC, le mondial 2019 serait le deuxième élément analysé par le groupe en charge de la sélection. Le trio serait alors composé de Tempier, Carod et Koretzky.

 

Chose un peu étonnante de prime abord mais le classement UCI au 18 mai 2021 sera pris en compte. Ne soyez pas étonné ce classement détermine généralement la ligne de départ des athlètes lors de l’épreuve olympique. Il est clair que dans la tête des entraîneurs nationaux la position sur la ligne de départ est primordiale pour performer en vtt-xco. Mes travaux de thèse ont en effet prouvé que le placement en ligne avait son importance.

Néanmoins ce placement notamment quand on est dans les 4 à 5 premières lignes au départ n’a que peu d’impact sur le résultat final. De plus lors des JO, il n’y aura pas 200 coureurs au départ mais plutôt une quarantaine, donc moins de bouchons sur le parcours et de fait une importance moindre de la place sur la ligne de départ. Donc pas de trio à donner sur ce point-là.

 

Trois autres critères sont l’expérience sur les épreuves internationales, l’adhésion au projet équipe de France et l’intégration au collectif. Là-dessus tous les athlètes sont irréprochables et remplissent tous ces points. Peut-être un avantage à l’expérience pour Tempier et Marotte.

 

Le dernier est « la courbe de forme de l’athlète »

Je trouve ce critère en dehors de tout raisonnement lié à la planification de l’entraînement. L’immédiateté d’un résultat en coupe du monde 2021 est-elle la garantie d’une performance en fin juillet de la même année ?  Je ne le pense pas et certes se sont les JO mais faire confiance à un athlète qui aurait rempli les critères en 2019 sans pour autant le renouveler en 2021 ne devrait à mon sens pas être rédhibitoire pour une sélection aux JO. Je vais mesurer mes propos car on est parfois en présence de surprises et 2012 est le contre-exemple parfait.

 

Une remarque ou question complémentaire me vient car les critères de sélections édités par la FFC, évoquent une commission consultative accompagnant le manager de la filière vtt, afin de proposer une sélection au DTN. Cette commission sera composée des membres de l’équipe technique nationale du VTT-XCO et d’un représentant du DTN. Mais qui sont les membres de cette équipe technique ? Est-elle composée de tous les entraîneurs nationaux du VTT-XCO et seulement eux, ou d’autres personnes ? Car dans le lot certains entrainent des coureurs sélectionnables pour les JO… Espérons que l’équité soit de mise.

 

Cyril GRANIER

Docteur en sciences du sport

Entraîneur Cyclisme, Trail, Triathlon

Bike Fitter, Level 2 IBFI

Formateur STAPS Musculation et physiologie, BPJEPS APT et AG2F

www.cgperformance.fr

Facebook : @CyrilGranierPerformance

Instagram : cyrilgranierperformance           

 

 

Réagissez