Reprendre la course après une rupture partielle du tendon d’Achille

Plusieurs éléments à prendre en compte

Trois mois après une rupture partielle du tendon d'Achille, un internaute souhaite reprendre la course à pied en douceur. Yannick Guillodo, médecin du sport, répond à sa question.

La question : J’ai eu une rupture partielle du tendon d’Achille le 9 septembre 2011. Quel programme me conseillez-vous pour une reprise en douceur ? J’ai 59 ans, je pèse 90 kg. Mes temps de course : 45 minutes sur 10 kilomètres, 4h38mn sur marathon. J’envisage ma première course début mars, sur 10 km.

La réponse de Yannick Guillodo, médecin du sport

Comment a été fait le diagnostic de rupture partielle du tendon d’Achille ? Sur la simple clinique ?  C’est-à-dire une douleur brutale au niveau de votre tendon d’Achille, douleur n’empêchant pas la propulsion (différence entre rupture totale et partielle). Sur une imagerie ? I.R.M., échographie ?

Il est très important de savoir :

  • S’il s’agit vraiment d’une une rupture partielle.
  • Où elle se situe (jonction bio tendineuse, corps du tendon, enthèse d’insertion).
  • Son étendue.

À mon avis, le meilleur examen pour répondre à toutes ces questions est l’échographie tendineuse. Cet examen permet de situer précisément le problème : rupture partielle vraie (perte de la fibrillation tendineuse sur une partie du tendon), localisation (quelle portion du tendon) et surtout  juger du caractère vasculaire ou non (existe-t-il une vascularisation en Doppler puissance ?). De plus, l’échographie montre, éventuellement, des éléments plus anciens, telle une tendinopathie chronique (nodule intra tendineux). Enfin, comme cet examen est peu onéreux, on peut le refaire quelques semaines après, pour juger de l’évolution de la maladie (réparation de la lésion).

Vous le voyez bien, toutes les ruptures partielles tendineuses ne sont pas égales. De ce fait, le traitement peut être tout à fait différent.

Donc la première chose est d’affiner le diagnostic de votre problème en faisant une échographie tendineuse par un spécialiste et de suivre la cicatrisation (évolution de la maladie).

Le deuxième élément qui permet de vous guider, pour votre pratique sportive, est la douleur de dérouillage que vous ressentez le matin au réveil, lors des premiers pas, au niveau de vote tendon d’Achille. Si vous n’avez aucune douleur (ou peu) lors des premiers pas au lever, le matin, vous pouvez, a priori, reprendre doucement la pratique de la course à pied. L’outil de mesure, pour savoir si votre pratique sportive n’est pas délétère, est ce temps de dérouillage du matin. Je m’explique : si votre temps de dérouillage, habituel,  du matin est d’une à deux minutes (par exemple) et s’il ne varie pas le lendemain de la pratique sportive, c’est que cette pratique sportive n’est pas mauvaise pour votre tendon. Inversement, si le temps de dérouillage est beaucoup plus important, le lendemain matin d’une pratique sportive, c’est que cette dernière était trop intensive et mauvaise pour votre tendon.

En conclusion, guidez-vous sur la clinique (temps de dérouillage matinal) et éventuellement sur le profil évolutif de l’image échographique.

Ceci est une réponse à une question posée à notre médecin du sport, Yannick Guillodo : vous aussi posez votre question à notre médecin

2 réaction à cet article

  1. bj
    pas tout a fait le commantaire et les conseils que j’esperais ,mais les details sur le compte rendu de l’hopital , sont un peu brefs ,et un peu courtes;cela n’empèche pas un arret total de tous sport :7semaines de platre avec bequille et une reprise progressive de la marche a pieds de 20mn avec bequille par jour, durant les 15 jours suivants,
    operé le 8sept et debut des premiers tours de piste le 18decembre2011; alors j’attendais peut etre d’autres conseils pour une reprise en douceur!!
    exemple : 10mn de marche et 5mn de course a 2mn30 au tour de piste (soit 2t de piste )?

    merci quand meme de votre réponse.

    Répondre
    • Comme l’indique le docteur Guillodo, c’est avant tout votre ressenti et le temps de dérouillage le matin au lever qui va guider votre reprise. Dans tous les cas, la notion de progressivité doit être omniprésente dans votre esprit.

      Voici les principales recommandations à suivre :

      • Lors de premières séances alternez les périodes de course et de marche.
      • Laissez au moins 48 heures entre chaque séance.
      • Vérifiez que la réalisation des séances n’augmente pas le temps de dérouillage le matin au lever.
      • Privilégiez les sols souples (pelouses, sous-bois, etc..)
      Courez uniquement à allure lente (maximum 70% FCM).
      • N’hésitez pas à continuer de glacer votre tendon à titre préventif.
      • Ne réalisez aucun travail de fractionné – même modéré – tant que vous n’avez pas été en mesure de courir 45mn à 1 heure sans ressentir de douleur le lendemain.

      Au niveau du contenu de vos séances lors de la reprise, voici un exemple de progression à ajuster en fonction de votre ressenti. Au moindre doute ou en cas d’apparition de nouvelles douleurs, consultez sans attendre le médecin. Ignorer ses signaux d’alerte pourrait provoquer la prochaine fois une rupture totale du tendon…

      1ère séance
      Temps total : 20mn
      10 mn de marche puis durant 10 mn alternez 45s de course et 15s de marche

      2è séance
      Temps total : 25mn
      10 mn de marche puis durant 15 mn alternez 45s de course et 15s de marche

      3è séance
      Temps total : 25mn
      10 mn de marche puis durant 15 mn alternez 1 mn15 de course et 15s de marche

      4è séance
      Temps total : 25mn
      10 mn de marche puis durant 15 mn alternez 2 mn de course et 30s de marche

      5è séance
      Temps total : 25mn
      5 mn de marche puis durant 20mn alternez 3mn de course et 45s de marche

      Séance 6
      Temps total : 30mn
      5 mn de marche puis durant 25mn alternez 4mn de course et 1mn de marche

      Si pas de douleurs à l’issue de ces premières séances, vous pouvez alors commencer à courir en continu, en augmentant progressivement la durée de votre footing de 5mn à chaque fois : 15 mn, 20 mn, 25mn, 30mn, 35mn….

      Une fois en mesure de courir 2 à 3 fois par semaine sur une durée de 45 mn à 1heure sans ressentir de gêne le lendemain au lever, vous pourrez alors commencer à réintroduire de manière progressive du travail à allure modérée (80-90% FCM).

      Gilles Dorval

      Répondre

Réagissez