Quelles chaussures pour protéger son dos ?

Un conseil : un bon amorti

Un internaute demande conseil à notre médecin du sport pour le choix de ses chaussures de course. Il souhaite avant tout protéger son dos. La réponse de Yannick Guillodo.

tas de chaussure Africa Run

La question : Quelles sont les meilleures chaussures pour courir et surtout celles qui protègent le dos ?

Vous aussi posez votre question à notre médecin

La réponse de Yannick Guillodo, médecin du sport

Il est impossible de répondre à cette question. Je m’explique : trop de paramètres entrent en jeu pour donner une réponse cohérente. Trop d’interrogations se posent.

Pourquoi avoir mal au dos pendant ou après la course ? La pratique de la course à pied engendre-t-elle des composantes à risque, pour le dos ? Quelle est l’origine des douleurs rachidiennes ? S’agit-il d’une origine musculaire ? Articulaire ? Discale ?

D’une façon générale, la course à pied et beaucoup d’autres sports ne sont plus contre-indiqués chez les patients souffrants de lombalgie chronique. Il y a quelques années, la pratique sportive, chez les patients souffrant du dos, effrayait de nombreux médecins. Ce n’est plus le cas actuellement. On considère à l’inverse que le bénéfice d’une activité sportive est supérieur au risque pris chez un patient lombalgique (cf. la classique balance médicale « bénéfice/risque »).

Nous sommes donc loin de l’ancienne et classique prescription médicale de la natation, et uniquement de la natation, chez les patients souffrant du dos. Il n’existe pas de contre-indication formelle et stricte à la pratique sportive, si ce n’est certaine technique de musculation.

La pratique d’un sport va permettre d‘améliorer l’efficacité musculaire et la mobilité articulaire au niveau du rachis. Ces avantages sont souvent supérieurs aux risques pris sur le possible traumatisme discal (disque intervertébral).

De plus, pour tous les sports, il existe une composante technique. En effet certains gestes ou certaines pratiques, mal enseignés ou mal pratiqués, peuvent être délétères pour le dos. Tout ceci peut se résumer en une seule phrase : « montrez-moi comment vous faites du sport et je vous dirai si c’est bon pour votre dos ». Mais la course à pied est un sport assez naturel, sans geste vraiment technique comme le tennis, le golf, …

Donc même si vous avez mal au dos, vous pouvez pratiquer la course à pied. Il faudra être attentif à la douleur qui pourrait s’intensifier, soit en fonction de la durée (exemple : je n’ai pas mal pour 20 minutes de course mais j’ai mal pour 40 minutes de course) soit en fonction du terrain (exemple : je n’ai pas mal  en courant sur terrain plat mais je souffre quand je cours en descente). Écoutez ce que votre corps vous dit et adaptez-vous.

Enfin, vous avez raison sur le choix du matériel, donc sur vos chaussures. Mais il n’existe pas une chaussure supérieure à une autre, sur ce sujet. Ayez une chaussure de bonne qualité avec un amorti suffisant. Le bon amorti est le seul impératif qui me semble médicalement justifié. Le reste, je vous le dis,  c’est de la littérature !

Découvrez la sélection chaussures running sur Lepape.com

2 réaction à cet article

  1. merci pour ces renseignements. je suis tout à fait d’acord. j’ai été opéré du dos et seule la reprise du sport réussi à me soulager les douleurs ( je suis prof de sport lol) en ce qui concerne les basket le plus important c’est de sentir son pieds solidement protégé dans la chaussure et presque ne plus sentir le sol mais avoir un sentiment de marcher sur de la mousse. il y a pleins de bonne marques mais pour moi asics reste les meilleurs en terme de basket running !!!

    Répondre
  2. Le plus important n’a pas été dit ! Oui, la course à pied peut être néfaste si le geste est mal effectué.

    Une attaque talon impose au corps dans son ensemble un choc et une résonance très importante.

    Et le problème des chaussures dite « amorties » avec un drop important, c’est qu’elles tentent d’amoindrir cette effet plutôt que d’éduquer à une foulée plus naturel avec une attaque médio ou avant pied.

    Que l’on débute ou que l’on soit un coureur chevronné, le plus important est avant tout d’étudier sa propre bio mécanique. Il s’agit ni plus ni moins d’appliquer une certaine ergonomie comme on pourrait le faire au travail ou au quotidien avec des gestes adéquates.

    Malheureusement, les marques de chaussures sous couvert de marketing et par l’appât du gain ne jouent malheureusement pas le jeu des coureurs. J’étais aussi très « ASICS » et malheureusement, à mon grand désespoir, je ne trouve plus de modèle à faible drop chez eux…

    Répondre

Réagissez