Les raisons physiologiques d’une baisse de forme

Anémie, manque de fer...

Vous ressentez une baisse de forme ? Elle peut parfois avoir une origine physiologique. Interrogé sur ce point, Yannick Guillodo, médecin du sport, fait le point. Il revient notamment sur l'anémie et le manque de fer.

fatigue

La question : Depuis quelque temps, je « n’avance plus ». J’ai fait un bilan complet, et les résultats mettent en évidence une anémie et un manque de fer. Que faire ? Y a-t-il des compléments nutritionnels ou autres à prendre ? De plus, que faire pour éviter d’en arriver là ?

La réponse de Yannick Guillodo, médecin du sport

Il est tout à fait normal et logique lorsque l’on ressent une baisse de forme (je n’avance plus) d’en trouver la ou les causes. Outre les causes psychologiques (manque de motivation), il faut rechercher une cause physiologique. Si l’on  prend une comparaison, c’est « pourquoi mon moteur n’a plus d’essence pour avancer ».

Deux éléments simples vous permettent de vous orienter vers une cause physiologique pour expliquer votre manque de forme. Le premier élément est votre poids. En effet, le poids est généralement une constante chez le sportif et toute variation, à la hausse ou à la baisse, inexpliquée par une quelconque modification diététique, doit vous mettre sur la piste d’une cause physiologique.
Le deuxième élément est votre pouls de base. Il s’agit d’une constante, en médecine,  lorsque l’on prend ses pulsations dans des conditions reproductibles, par exemple le matin, au repos. Toute variation importante de son pouls de base, par exemple passer de 48  à 58 pulsations par minute le matin, oriente vers une cause physiologique à la méforme.

Dans ces cas, une visite médicale s’impose. Alors, le médecin du sport prendra en compte vos quantités d’entraînement (en connaissant bien vos habitudes et vos objectifs), les temps de repos que vous vous êtes alloués, les différentes plaintes ou maladies que vous avez pu avoir, les traitements que vous avez pu prendre … Bref, plusieurs éléments qui pourront l’orienter vers deux causes possibles (les deux peuvent être liées) :

  • Le dysentraînement ou le sur entraînement. C’est-à-dire que votre organisme ne supporte pas ou plus la dose d’entraînement que vous lui avez infligée et, de ce fait, vous le signale par une fatigue. Ce surentraînement  peut d’ailleurs entraîner des pathologies de l’appareil locomoteur (fracture de fatigue par exemple).
  • Une anomalie organique : « il n’y a pas assez d’essence qui arrive au moteur ». Il est clair que dans ce cas, comme vous le dites,  c’est la recherche d’une anémie et d’un manque de fer qui est la priorité médicale.

Il est très difficile en quelques mots de parler de ce vaste sujet de manque de fer chez le sportif d’endurance. Malgré tout, retenons quelques éléments. La réserve de fer dans l’organisme s’appelle la ferritine (si nous comparons le fer à notre argent, la ferritine correspond à notre carnet de caisse d’épargne). Le premier stade de manque de fer est donc une baisse de ferritine. Le deuxième stade de manque de fer est la diminution du fer sérique (fer circulant dans le sang ; si nous reprenons notre comparaison avec notre argent c’est une diminution dans notre compte courant bancaire). Et le troisième stade de manque de fer correspond à l’anémie qui se signale toujours par un état de méforme (le banquier vous appelle et vous signale que vous manquez d’argent). La sensation de fatigue peut arriver avant le stade de l’anémie.

Enfin, les deux grandes raisons qui font que l’on manque de fer sont les mêmes que lorsque l’on manque d’argent, soit je n’ai pas assez d’entrées (apport alimentaire en fer insuffisant) soit j’ai trop de sorties (pertes excessives de fer : hémorragies, …).

Vous comprenez que dans ces deux cas,  seuls un bilan médical précis avec un bilan biologique et autres examens complémentaires vont permettre de répondre et d’expliquer les causes de ce manque de fer.

Ceci est une réponse à une question posée à notre médecin du sport, Yannick Guillodo : vous aussi posez votre question à notre médecin

1 réaction à cet article

  1. Bonjour,

    Mon taux de fer sérique est correct. Par contre, celui de ferritine est à 25 … Comment faire pour le remonter ?

    Merci :-)

    Répondre

Réagissez