Plaisir et FCM…

Rien de lubrique dans ma question mais je me rends compte, lors de mes différentes séances d’entrainement « au seuil » ou disons plus tôt lorsque je fais des portions à 90% de ma FCM, que mon plaisir est réel, la sensation que c’est bon quoi ! :-)
Existe t-il une explication biologique ?
Sinon j’ai 44 ans, je cours 3/4 fois semaine – 3h40 au marathon et 1h37 au semi
Merci

Une réponse à la question

  1. Bonjour

    On peut tenter d’avoir une explication biologique mais comme la notion de plaisir (sensation agréable) est quelque chose de bien subjectif et de très subtil il est très difficile de répondre à cette question. Au-delà de la connaissance des zones du cerveau qui participent à la sensation de plaisir, il faut plutôt chercher dans notre philosophie personnelle ce que nous nommons la recherche du plaisir. Cette approche renvoie très souvent à la notion d’expérience (on recherche ce qui a fait plaisir).

    Votre sensation de bien être et de plénitude vient probablement des sensations que vous ressentez à cette allure bien particulière qu’est l’état d’équilibre (le steady – state) ou les processus de fourniture d’énergie et de dépense énergétique sont stables (la consommation d’oxygène est stable, la fréquence cardiaque ne bouge et le lactate produit est métabolisé et reste stationnaire ou tend même à diminuer). On se sent léger, en apesanteur et ça roule tout seul sans effort et c’est génial. Mais malheureusement ça n’arrive pas tous les jours et à l’entraînement parfois le plaisir est là …quand on arrête la séance car très souvent le plaisir est proche de la douleur.

    Mais au-delà de ce moment étonnant où l’on ressent cette sensation (quelque soit votre niveau de pratique) la course à pied est un plaisir sans cesse renouvelé.

    Bons plaisirs

    Répondre

Réagissez