Douleurs aux cuisses et aux mollets après mes séances de fractionné, que faire ?

douleur

Bonjour,
Je vous explique, en ce moment j’essaye de suivre un plan d’entraînement, avec notamment des 30/30, 45min footing, des 10×400, ou encore du vallonné.Bref un plan bien suivi.
Je suis aussi un coureur assez bon je pense puisque cela fait 3 ans que je cours,et mon record au 10 kilometres est de 35min20 sachant que je faisais plutôt du trail et donc pas travailler cet distance.
Bref depuis 2 voir 3 semaines quand je fais soit du fractionné (surtout d’ailleurs du fractionné 10×400 ou 5 à 8 x1000, je m’étire, je fais un footing de récup mais rien n’y fait, j’ai des douleurs comme des courbatures aux niveau des cuisses et mollet. Je suis obligé de plier mes jambes pour les soulager. Je bois 2 à 3 litres d’eau par jours sans compter l’alimentation. Donc j’aimerai savoir pourquoi cela me fait ça, et pourquoi au milieu des fractionnés l’acide lactique monte plus vite qu’avant, ex : 10×400 au bout de la 6eme j’ai déjà la sensation d’avoir mal). Merci de votre réponse et désolé d’être aussi long mais c’était juste pour que vous puisiez mieux juger.cordialement.
cordeff@free.FR

La réponse de Dr Guillodo, médecin du sport

Vous souffrez donc de ce qu’on appelle les myalgies d’efforts. Je vous conseille de lire cet article sur les courbatures et les lésions musculaires d’efforts.

Il faut bien différencier :

  • Les douleurs à l’effort telles  que vous le décrivez (myalgies)
  • Les douleurs retardées, après effort, que l’on appelle les DOMS
  • Les douleurs brutales type lésion musculaires (« claquage »)

Je pars du principe que vous avez principalement des douleurs musculaires chroniques pendant l’effort. Mais j’ai du mal à comprendre quand vos douleurs sont les plus importantes. J’élimine donc une douleur aiguë type lésion musculaire.

Les myalgies d’efforts, que vous décrivez,  semblent  assez importantes puisque vous êtes dans l’obligation de plier vos cuisses et vos jambes.

Contrairement à ce que vous pensez (mais c’est une idée reçue continuellement véhiculée dans le milieu du sport) une élévation du taux d’acide lactique n’entraîne pas ou peu de douleur musculaire. Les  douleurs musculaires d’efforts, ou retardées après l’effort,  sont principalement dues à des micros lésions du tissu musculaire et à l’inflammation que cela génère.  J’insiste, relisez l’article écrit sur le sujet. Donc deux possibilités existent face à vos douleurs :

  • Soit  vous  « cassez anormalement »  du muscle,  pour des efforts qui sont pourtant bien calibrés face à votre aptitude physique. Cela se voit avec certains médicaments (prenez-vous un traitement ?) ou lors de certaines maladies. De toute façon, il faut que vous fassiez une prise de sang,  après un entraînement intensif, ayant entraîné  vos douleurs musculaires. Il faut notamment doser les CPK et l’Aldolase (témoins de lésions ou « casse » musculaire).
  • Soit vous « cassez normalement » du muscle, je veux dire par là que votre entraînement est trop intensif et mal calibré, par rapport à vos aptitudes actuelles. On se rapproche, dans ce cas, des véritables courbatures ou DOMS qui existent chez tous les sportifs qui ont fait un effort inhabituel (myalgies le lendemain d’un marathon ou d’un long trail). Il faut alors revoir complètement votre plan d’entraînement car vous êtes probablement en surentraînement. L’effort que vous demandez à vos muscles est quotidiennement inhabituel pour eux !

Une réponse à la question

  1. deja je tenais a vous remerciez pour votre reponse,c’est super gentil,ensuite j’ai un cachet mais que j’ai toujours pris (LEVOTYROX)pour la tyroide,apres en ce qui concerne la prise de sang elle est bonne et y’a forcement un peu de fatigue musculaire mais d’apres mon medecin du sport c’est une fatigue normal apres une seance de travail.
    J’ai fais une course de 13 kilometres mardi 1er,et des la 1er monter,qui n’avait rien de bien mechante a mes yeux,une 100 voir 200 metres,j’ai literalement explose,les douleurs aux cuisses sont apparu,et j’ai du marcher un peu avant de repartir et termine ds la douleur,les 8 kilo restant,ou je finirai qd meme 3eme,mais explose avec des grosse douleurs aux cuisses et mollet obliger d’ettirer.c’est vraiment une sensation de fatigue musculaire en faite.

    Répondre
    • Bonjour,

      aviez vous su a l’époque ce que vous aviez eu et quel traitement pour y remédier ? Car j’ai aujourd’hui la même chose.

      Cordialement.

      Répondre
  2. Bonjour j’ai aussi des douleur pendant mes compétition, donc pendant l’effort aux cuisses mais surtout au mollet ( je fait de l’athlétisme en salle et stade depuis 10 ans – j’ai 15 ans – je suis spécialiser dans le saut a la perche ) et je voulais savoir si comme je vois beaucoup de gens porter des sorte de bas de contention ( ça fait comme des grandes chaussettes de foot ) et he voulais savoir si sa pouvais régler mon problème .
    Merci de votre réponse.

    Répondre
    • Bonjour,
      Merci pour cette question originale et intéressante.

      En effet, nous voyons apparaitre de plus en plus sur tous les terrains de sport des manchons, des bas, des collants, des chaussettes et nous nous posons tous des questions sur l’intérêt de ces vêtements. Ces vêtements étaient utilisés au départ comme moyens de récupération seulement après l’exercice ou lors de longs déplacements en train et en avion. L’évolution de la technologie concernant ces fibres textiles a permis d’envisager de passer de vêtements de récupération après l’effort à des vêtements de compression pendant l’effort. Les effets bénéfiques de cette compression pendant l’effort fait encore l’objet de nombreuses études et les résultats sont parfois contradictoires notamment sur les performances dans les sports d’endurance comme le trail.

      Par contre, dans les sports que vous pratiquez (vitesse, sauts), les études montrent une amélioration des gains en détente verticale et une amélioration de la puissance lors des sauts répétés.

      Les raisons de cette amélioration des performances ne sont pas encore complètement cernées. Amélioration de l’équilibre ? Réduction des vibrations musculaires à la réception ? Meilleure élimination des lactates après et pendant les exercices intenses ? Effets psychologiques ?

      Pour répondre précisément à votre question : oui, ces manchons peuvent être efficaces pour soulager vos douleurs aux mollets pendant les compétitions. Mais il est essentiel que ces manchons soient réellement adaptés à la taille de vos mollets et donc quasiment sur mesure avec une compression graduée et dégressive dans le sens de la cheville vers le genou.

      Ces manchons seront très intéressants à porter pour la récupération dans les 24 heures après une compétition mais aussi pour enchaîner les entraînements difficiles. En effet, ces vêtements de compression peuvent aussi être portés comme des vêtements de récupération car ils diminuent les douleurs musculaires et permettent une reproduction plus rapide des capacités de production de force dans les deux jour qui suivent l’exercice.

      Il est donc logique de vous conseiller d’essayer les manchons de compression à l’exercice mais il est important qu’ils soient parfaitement adaptés à votre morphologie.

      Tenez nous au courant.
      Cordialement

      Répondre
  3. Après un contact au sport mon fils .
    Avait pris un coup une grande douleur ,un rond très douloureux et le lendemain un gros bleu
    Que faire

    Répondre
  4. bonjour,
    moi je ne sais plus quoi faire!j ai fais 17 ans de volley et j ai arrete depuis 3 ans (je ne pouvais plus sauter,tendinite?)j ai couru pendant 1 ans 1 fois par semaine,puis douleurs aux mollets aux tendons j ai vu doc du sport radio des mollets kine et rien!j ai repris arreter repris arreter la je courais 2 fois par semaine et ca recommence mal aux mollets g et aux tendon a droite je ne sais plus quoi faire?que dois je faire?

    Répondre
  5. Bonjour,
    J’ai repris depuis peu le sport (musculation sans machine) afin de me reprendre en main. Durant l’entraînement, j’ai ressenti une légère douleur dans les deux mollets, mais je ne me suis pas inquiétée. Cependant, plusieurs jours plus tard encore, je ressens une très forte douleur dans les muscles lorsque je me relève d’une position accroupie. Cette douleur n’est pas de type courbature et disparaît presque totalement une fois relevée… Est-ce dangereux ou est-ce que ça va passer? Dois-je arrêter le sport?
    Merci d’avance

    Répondre
    • Bonjour

      Vous nous expliquer que vous avez repris des activités physiques et que dans certaines positions vous percevez des douleurs dans les deux mollets, qui semblent disparaitre dés que la position déclenchante cesse.
      On aborde le vaste domaine des douleurs musculaires, crampes ou autres courbatures et de leur rapport avec la pratique physique ou sportive. En dehors de toute prise médicamenteuse (traitement pour le cholestérol, inhibiteur de l’aromatase, diurétiques, etc…), ou complément alimentaire, il serait intéressant de savoir si ce n’est qu’un groupe musculaire qui est concerné ou si c’est de façon plus diffuse et plus générale que vous percevez ce type de « gêne » musculaire.

      Des efforts inhabituels ou effectués de façon plus intensive, une mauvaise réalisation des exercices, une surcharge d’activités sont les causes les plus fréquemment retrouvées, souvent associées à l’absence d’échauffement adéquat, de pratique d’étirements et à un défaut d’hydratation pendant et après l’activité physique ou sportive.

      Des maladies métaboliques (diabète, insuffisance rénale, hyperuricémie, etc…), des carences en minéraux (potassium, calcium, magnésium), une mauvaise hygiène dentaire peuvent favoriser la survenue de contractures musculaires.

      Encore une fois un examen clinique attentif complété par un bilan biologique, le dosage des enzymes musculaires voire d’autres explorations devront être réalisés avant de vous proposer des traitements adaptés : étirements, application de chaleur, massages, médications décontracturantes.
      Arrêter le sport, si vous êtes passionné et que vous en éprouvez le besoin, n’a jamais été une bonne solution. Il faut chercher une cause à vos douleurs et ensuite essayer de les prévenir du mieux possible.

      Est-ce grave, très sincèrement je ne le souhaite pas. Bon courage, il y a toujours une solution !!!

      Bon courage

      Répondre
  6. Bonjour,

    J’ai 29 ans , et un mode de vie sédentaire, j’ai décidé de me remettre à courir, j’ai effectué 3 séances au stade , 45 mn en résistance douce , une séance de fractionné 6 fois 300 m et des footing en forêt . Pour la séance d’aujourd’hui au stade après 3 tours d’échauffement j’ai ressenti d’intenses douleurs aux 2 jambes tellement intenses que j’ai du m’assoir par terre . Ce sont des douleurs qui parcours toute la longueur de la jambe je ne sais pas ce que c’est . J’ai déjà eu ces douleurs il y a 2 ans quand j’avais effectué des séances avec un club pendant la rentrée . Avez vous une idée ? En attendant je fais de vélo car je ne ressens pas de douleur avec le vélo . Ces douleurs sont vraiment intenses je n’ai pas pu finir ma séance après mes 3 tours d’échauffement . Merci de votre aide

    Répondre
    • Bonjour,

      Bravo pour l’excellente décision de vous remettre à courir.

      Ces douleurs très intenses déclenchées par la course à pied ont probablement une origine musculaire mais la description que vous en faites est un peu trop courte pour faire un véritable diagnostic clinique et vous donner un traitement adapté. Le fait que vous n’ayez aucune douleur en pratiquant le vélo est un élément à priori rassurant.

      Je me permets donc de vous suggérer de reprendre régulièrement mais de limiter la durée et l’intensité des entraînements. Cela me semble en effet une curieuse idée de commencer par des séries de 6 fois 300 mètres sur la piste alors que vous avez toujours été sédentaire… La course à pied est un sport exigeant qui soumet les muscles et les tendons des jambes à des tensions très importantes. Vous avez sans doute eu les « yeux plus gros que les mollets » et dépassé les possibilités biomécaniques de vos membres inférieurs.

      Je vous propose donc de lire sur notre site les différents articles qui proposent une reprise douce et adaptée. Je vous propose aussi d’être suivi pendant quelques semaines par un kinésithérapeute qui saura vous faire des massages de récupération et vous apprendra les étirements utiles à l’échauffement.

      En conclusion, prenez votre temps pour apprendre à devenir un véritable coureur à pied. A 29 ans, vous avez de très belles années devant vous.

      Cordialement

      Répondre
  7. Bonjour,
    Je voulais savoir si quelqu’un pouvais me dire si il lui était arrivé là même choses.
    Je suis partie en vacances 3 semaines (je ne suis pas sportive) j’ai fais du vélo presque tout les jours minimum 40 minutes, j’ai eu des courbatures ( jusque là rien d’anormal) mais le lendemain je me retrouvais avec 1 ou 2 gros bleu sur les mollets et les cuisses.
    Merci pour vos futurs réponses

    Répondre
    • Bonjour Cannelle
      Les courbatures dont vous parlez peuvent être en rapport avec une reprise trop intensive ou avec un engin mal adapté à votre taille ou les deux.
      En ce qui concerne la survenue de « bleus » sur vos membres inférieurs il peut s’agir d’un vêtement qui comprime vos membres inférieurs et/ou d’une fragilité de petites veines qui « claquent » lors d’un effort.
      Ces bleus peuvent donc correspondre à de petits hématomes qui vont passer par toutes les couleurs de l’arc en ciel avant de disparaître.
      Si une telle anomalie devait se reproduire je vous conseille de vous rapprocher d’un angiologue pour avis, bilan et traitement.
      Cordialement

      Répondre
      • Bonsoir,
        Je me pose une petite question ça fait plusieurs fois que je m’aperçois que j’ai des bleus qui apparaissent sur mes mollets après mes footing. Je cours une à deux fois par semaine environ 45-50 minutes. J’ai un déficit en protéine S je ne sais pas si ça peut être lie ?? Merci d’avance pour votre réponse

        Répondre
        • Bonjour

          Vous nous parlez de bleus survenant au niveau des jambes après des séances de course à pied.
          Vous nous dites que vous avez une carence en protéines, mais de quel type ?
          Si vous avez des bleus c’est qu’à priori, il se produit des petits saignements lors de l’effort. Probablement des troubles de l’agrégation plaquettaire ou des troubles de la coagulation ? On peut éliminer un corsaire ou un autre vêtement ou des chaussettes de contention qui pourrait générer de tels bleus ?
          Par hasard ne prenez-vous pas de médicaments qui auraient une incidence sur l’agrégation plaquettaire : Aspirine ou autre ?
          Sinon dans le cadre de l’agrégation plaquettaire, il ya des protéines qui interviennent notamment le collagène qui est une protéine. Donc un déficit en protéine peut favoriser de telles anomalies. Mais d’autres facteurs interviennent avec parfois des anomalies familiales héréditaires. En conséquence si vous êtes gêné par ces phénomènes un bilan s’impose avec une éventuelle consultation chez un hématologue.

          Cordialement

  8. Bonjour

    J’ ai 34 ans et ancienne gymnaste
    Je viens de commencer le saut a la perche mais après chaque séance des le lendemain matin je ressents une douleur diffuse dans le quadri ischio et grand fessier de mon pied d impulsion ce qui me fait boiter les 5 premières minutes après le réveil puis la douleur s atténué mais reste présente
    Il y a 15 jours j ai du stoper l entraînement car la douleur est survenue pendant la couse sur le quadri comme si c était une élongation je n arrive pas a localiser la douleur et du coup difficile de poser un diagnostic pouvez vous m aider ? Merci cordialement

    Répondre
    • Vous nous parlez de douleurs, finalement assez diffuses, concernant les différents plans musculaires de la cuisse, qui surviendraient au cours ou à la suite de la pratique du saut à la perche.
      L’hypothèse d’une contracture apparaît peu plausible car cela voudrait dire que cette contracture concerne des muscles différents et qui n’ont pas la même fonction au niveau de l’articulation. Donc, à priori, la piste de l’accident musculaire quelle qu’en soit l’importance devrait être abandonnée.

      Reste la possibilité d’une douleur « projetée » :
      -une pathologie de hanche : atteinte de l’articulation coxo-fémorale ou atteinte tendino-musculaire ou « péri-arthrite de hanche »,
      -une douleur à point de départ lombaire,
      -pubalgie, etc…

      Ces différentes étiologies potentielles nécessitent la pratique d’un examen médical rigoureux complété par des examens complémentaires orientés par chacune de ces hypothèses.

      Répondre
  9. j’ai des douleurs aux mollets(deux mollets) suite a des entrainements de football apres des jours de repos la douleur passe mais une fois l’entrainenement repris la douleur revient elle monte parfois aux genoux puis aux cuisses je ne sais plus quoi faire.aider moi

    Répondre
  10. Bonjour,

    J’ai repris le sport depuis 2 semaines, et notamment la pratique du rugby. Ayant joué à haut niveau ( il y a 2 ans, arrêt pour blessures ), je me rend compte que mon corps « supporte » moins bien l’entrainement, moins d’énergie/d’endurance/d’impulsivité. Mais le plus gros problème, c’est la recup, après chaque prep physique je me retrouve avec des jambes douloureuses pendant 2 jours … Meme si je sens que le tout reviens peu a peu, avez vous des conseils concernant la récupération entre deux entraînements ?

    Merci d’avance !

    Répondre
  11. Bonjour a tous,

    je suis sportif depuis que je suis un jeune étudiant et j’ai maintenant 35 ans (1.81m et 94kg). Je me suis inscris dans un club de full contact, sport que je pratique depuis 3 ans sans problème.
    Après 12 séances, je sens des douleurs en bas de genou coté gauche pied gauche. Après vérification, le seul changement est qu’au lieu d’avoir un tapis il y a seulement du bois au sol !!!
    Est ce que les douleurs viennent du fait de faire les entrainements pieds nus sur sol en bois ???

    Merci pour votre attention et merci pour le retour

    Répondre
    • Bonjour,

      Merci pour votre confiance mais, à vous lire, il est difficile de comprendre ou se situe précisément votre douleur. Je vais cependant tenter de vous orienter en raisonnant comme si les douleurs qui vous gênent étaient situées au niveau du bord externe du pied gauche.

      Lors de la pratique sportive, tout changement de sol peut déclencher des pathologies au niveau du pied. Passer d’un sol avec tapis amortissant à un sol avec contact direct sur bois est réellement traumatisant et probablement à l’origine de vos douleurs actuelles. Dans tous les sports de combat, le pied est un instrument de précision dont l’architecture est complexe donc fragile.

      Vous êtes gêné depuis plusieurs semaines, aussi je vous conseille d’envisager d’emblée une consultation médicale puis des radiographies du pied. Il n’est pas rare qu’une fracture traumatique ou qu’une fracture de fatigue survienne au niveau des quatrième ou cinquième métatarses. D’autres pathologies sont possibles, notamment au niveau des différents tendons de la cheville et du pied ainsi qu’au niveau des différentes articulations du pied. Un examen clinique préalable permettra de comprendre quelles sont les structures atteintes et d’orienter les examens complémentaires (radiographie, échographie, éventuellement scanner ou IRM).

      Vous êtes gêné depuis douze séances, il est temps de faire un diagnostic précis et d’avoir un traitement adapté !
      Cordialement,

      Dr jacques Pruvost
      Marseille

      Répondre
  12. Bonjour,
    J’ai moi aussi des douleurs aux cuisses et molets quand je cours. Jusqu’à m’obliger de m’arrêter.
    Je faisais des footing d’environ 8km à 5mn de moyenne au klm. Depuis 1 mois les footing sont très difficiles. Les douleurs arrivent progressivement après le 1er kilometre et devient de moins moins supportable jusqu’à que stoppe au bout de 04, 05 et au mieux 06 kil. Et à une moyenne de 5’30 » au mil. C’est une catastrophe. J’ai l’impression que mes muscles se tétanisent et deviennent durs comme de la pierre.
    Pouvez-vous me dire ce qu’il m’arrive ? SvP
    Je faisais entre 2 à 3 footing par semaine d’environ 8 kil en un peu moins de 40 mn.
    A ce jour j’essaie juste de faire 5 kil sans chrono et dans le douleur.
    Merci de votre écoute
    Fred

    Répondre
    • Bonjour Fred,
      Vous décrivez des douleurs musculaires au niveau des jambes et des cuisses qui surviennent uniquement à l’exercice et qui limitent fortement votre activité sportive.
      Mon premier conseil est de consulter votre médecin traitant, ou bien un médecin du sport, qui, après examen clinique, vous prescrira une analyse de sang pour éliminer, en premier lieu, un problème général. Nous devons en effet être certains que vous n’avez pas de problèmes d’élimination rénale ou hépatique. Cette analyse de sang permettra aussi de mesurer le degré de souffrance musculaire et de rechercher son origine le plus souvent virale, parfois génétique.
      Vous ne précisez pas votre âge. Si vous avez plus de 35 ans, il serait nécessaire de faire un bilan cardio-vasculaire pour apprécier le fonctionnement de votre coeur et de vos artères.
      Si les analyses biologiques et le bilan cardio-vasculaire ne montrent pas d’anomalies, il sera sans doute bénéfique de consulter un kinésithérapeute et d’envisager des massages de drainage et de récupération.
      Cordialement

      Dr Jacques Pruvost
      Marseille

      Répondre
  13. Bonjour,

    étant à l’étranger cet été, j’ai échangé ma pratique habituelle de 20 min de vélo par jour + mode de vie actif (toujours à courir dans les couloirs interminables de métro, et prendre des vélib pour arriver à l’heure à des RDV, plus mon trajet domicile-travail où je monte une colline à vélo), contre une vie sédentaire (travail depuis la maison) ponctuée…de jogging de 12 à 20 km 2 à 3 fois par semaine. Donc un peu les deux extrêmes.

    Tout allait bien pendant 2 mois, je courais des distances peu à peu plus longues (de 12 km à un record perso de 22 km), le coeur s’est adapté, mais au bout de 2 mois, au bout de 12 à 15 km, je remarquais une légère douleur à l’effort au mollet droit, qui une fois l’effort arrêté, s’accentuait. Une fois rentré, la douleur était plus forte, et elle atteignait son maximum le lendemain, avec parfois une légère persistance jusqu’à 48h après l’effort.

    Le plus distinctif dans cette douleur, est qu’elle semblait totalement insensible aux étirements: j’avais beau m’étirer, avant et après, et m’échauffer un peu avant de courir (je cours plutôt lentement, « tranquille »), rien n’y faisait, le seul remède était le repos. Un arrêt de 10 jours puis reprise n’a pas éliminé les symptômes une fois l’effort repris.

    Je précise que le mollet faisait aussi mal à la palpation, après effort et jusqu’à 48h après.

    Mon « gut feeling » est que ça a l’air lié à la vascularité, quelque chose lié à une veine. Mais je n’en sais fichtre rien sans des tests qui, au mieux, seront faits en Décembre (le teeeemps que je rentre en France, puis le teeemps que mon médecin traitant veuille bien me préscrire des tests alors qu’il n’y a pas de douleur immédiate et impérieuse qu’il peut voir de ses yeux, etc…cette histoire de ne rembourser que les cas graves, demandant 10 fois plus de temps et de traitements [et surtout, souvent associés à des dégâts déjà irréversibles!!] que les cas précoces et la prévention avisée, me rendra toujours fou. Si seulement on faisait aussi une médecine de prévention et non uniquement de « prise en charge » dans des cas déjà trop tardifs!!).

    Je sais que mon grand-père est mort d’une thrombophlébite, qui a donné un caillot qui a atteint le coeur. Et je me demandais si ce genre de symptomes (douleur à l’effort et après l’effort, généralisée dans le mollet, qui se fiche totalement des étirements) pouvait être un signe précoce de ce genre de problème de caillot.

    A savoir que ces deux mois j’ai aussi pris pas mal de compléments type « vitamines », souvent artificiels, doublés d’une grosse dose de fruits dont baies (myrtilles, fruits rouges). Existe-t-il une telle chose qu’une overdose de vitamines?

    En plus, je dormais dans une pièce très froide, tellement froide et humide que je réchauffais mes pieds sur mes mollets en m’endormant. D’où un froid intense sur les mollets – je ne sais pas si ça peut jouer, en plus du fait qu’en dehors de mes courses, je passe mes journées devant mon ordi ou dans la voiture, en passager.

    Voilà, merci beaucoup pour toute indication que vous pourriez m’apporter sur la vraie cause de ce problème!!
    Bonne journée

    Répondre
  14. Bonjour .
    Je fais de la course à pied depuis 20 ans.Depuis 1 ans j’ai la cuisse gauche qui devient Très dur au bout de 10 minutes d’efforts intensif Et si j’insisteÇa me fait réduire mon allure Et même boiter.Si Je réduis l’intensité Cette sensation de compression Disparaît à fur à mesure

    Répondre

Réagissez