Que faire face à une douleur récurrente à l’adducteur

La question : Bonjour, je pratique la course à pied depuis plus de 15 ans et le trail spécifiquement depuis 3 ans sans aucune blessure jusque là. Je monte progressivement en distance et cette année j’ai attaqué le long. Fin juin j’ai fait le Raid du Morbihan et au bout de 6h environ, au 65ème des 87 km une douleur à l’intérieur de la cuisse droite au niveau de l’insertion m’a forcé à arrêter. J’imagine qu’à cet endroit il s’agit de l’adducteur. En m’arrêtant la douleur est passée, je suis reparti en trottinant et au bout de quelques centaines de mètres, la douleur est revenue progressivement me forçant à m’arrêter. J’ai réessayé 2-3 fois et voyant que ça ne passait pas j’ai fini en marchant. Pendant quelques jours après la course la douleur était présente et il m’a bien fallu un mois pour reprendre sans douleur après avoir passé une écho et une radio de la hanche qui ne montraient rien d’anormal.

Début août j’ai entamé une préparation intensive avec des séjours en montagne qui s’est passée sans le moindre accroc. Le 26 octobre j’ai participé à l’Endurance Trail à Millau, 102 km et 4500 D . Il pleuvait donc les descentes étaient glissantes et m’ont forcé à des changements d’appuis constants. Résultat, au bout de 6h environ, la douleur est montée progressivement au même endroit qu’auparavant. Au ravitaillement, des secouristes m’ont placé une poche de froid à l’endroit de la douleur et j’ai pu repartir en marchant. Poussé par un ami je me suis forcé à courir en raccourcissant ma foulée et en restant dans l’axe. La douleur était toujours plus ou moins présente mais supportable. J’ai fini la course comme ça sans aucune séquelle. Pas de douleur à l’arrivée ni le lendemain, sauf les habituelles courbatures dans les cuisses et les mollets.

Ma question est la suivante : comment prévenir ce type de blessures qui semblent récurrentes chez moi dès que je dépasse une certaine distance ? Peut-on renforcer la zone de faiblesse ?

D’avance merci de votre aide.

La réponse de Yannick Guillodo, médecin du sport

Bonjour,

Effectivement, la description que vous faites est en faveur d’une douleur des adducteurs de cuisse. En effet, la radiographie que vous avez faite, élimine une pathologie articulaire à savoir une arthropathie de la hanche. Je pense, également, que l’on peut éliminer les autres diagnostics centrés sur la paroi abdominale (hernie, notamment).

Vous souffrez donc d’une douleur mécanique des adducteurs de cuisse.

Il est vrai que cette pathologie est assez rare dans la course à pied et se rencontre essentiellement dans les sports entraînant beaucoup d’appui unipodal (football, karaté,…).

Mais, comme vous le signalez fort justement, la course à pied, dans certaines conditions (course en descente, …) se fait avec des appuis plus marqués et donc une surcharge des stabilisateurs du bassin et notamment les muscles adducteurs de cuisse.

Cette pathologie n’est pas réellement grave et vous pouvez, comme vous le demandez, poursuivre votre activité de course à pied, malgré la douleur. La lésion des muscles adducteurs est rare et se produit,  très exceptionnellement,  dans le cadre d’une tendinopathie chronique. Donc le risque de rupture tendino – musculaire est rare dans ce tableau de douleur chronique d’effort.

La modification de la foulée peut être une solution pour diminuer l’intensité de la douleur : bien courir dans l’axe, raccourcir la foulée.

Par contre, la chronicité de ces douleurs est vraie. Il est donc probable que pour une certaine dose d’effort (nombre de kilomètres), ces douleurs réapparaissent fréquemment. Comme pour toutes les tendinopathies, il faut systématiquement appliquer les fondamentaux, qui sont : bien s’échauffer, s’étirer à la fin de l’entraînement, boire beaucoup et appliquer de la glace après l’effort. Ces fondamentaux doivent être systématiques pour chaque entraînement même si la douleur n’apparaît pas.

Une réponse à la question

  1. bonjour moi aussi j’ai des douleur au adducteur et a l’aine et j’ai passer des radio et on ma rien trouver. j’ai mâle aussi quand je dort et quand je me lève en restant trop assise et je doit marcher avec une béquille. j »ai fait du kiné et sa ma rien fait. je fait de l’arthrose a la hanche . que pui je faire pour ne plus souffrir de mes douleurs

    Répondre
    • Bonjour,

      Vous décrivez des douleurs de l’aine, c’est-à-dire de la région inguino-pubienne, aggravées par la marche et la position assise prolongée. Les radiographies sont normales mais un peu plus loin vous parlez d’arthrose de hanche. Ceci me semble contradictoire à moins que les médecins qui vous suivent aient trouvé des signes radiologiques d’arthrose au niveau de la hanche mais aucun signe au niveau du pubis.

      En fait, vous décrivez des signes cliniques d’une atteinte de l’articulation de la hanche qui peut tout à fait déclencher des douleurs irradiant devant dans l’aine. Et dans ce cas, rechercher une lésion osseuse ou tendineuse au niveau de la douleur sera forcément négatif.

      Pour mieux vous orienter, il me faudrait connaître votre âge, le sport que vous pratiquez et le nombre de séances d’activités physiques que vous faites par semaine.

      Mon conseil serait de refaire des clichés standards des deux hanches pour mieux comprendre l’origine de vos douleurs car il est nécessaire d’éliminer une atteinte articulaire à type d’arthrose de hanche, la coxarthrose. En cas de radiographies normales, il serait important d’envisager un scanner ou bien une IRM du côté douloureux. Ces examens seront plus précis pour révéler une possible lésion du toit de l’articulation coxo-fémorale et ne pas passer à côté d’un « conflit acétabulaire ».

      Nous sommes tous certains que vos douleurs existent. Pour mieux les prendre en charge, je vous conseille de consulter à nouveau votre médecin traitant qui vous orientera vers un radiologue. Ce n’est que lorsque nous serons certains de l’origine de vos douleurs que nous pourrons les traiter efficacement.

      Tenez-nous au courant.

      Répondre
      • bonjour moi j’ai des douleur aux adducteurs. Ca fait 3 ans et j’ai fait tout ce que je pouvais faire et vous dites de faire mais rien échange. j’ai mâle aussi quand je dors et quand je me lève en restant trop assise et je dois marcher avec une béquille. J’ai fait du kiné et ca m’a rien fait.

        Répondre
      • Bonsoir docteur, je m’autorise svp à vous poser une question si vous me permettez.

        J’ai depuis plusieurs années une douleur ressentie au niveau de l’adducteur gauche: pourquoi le gauche et régulièrement, pourquoi elle disparaît d’elle même?
        Je souhaiterais avoir votre point de vue médical pour pouvoir soigner cette ennui de santé de manière définitive. Je fais depuis 35 ans environ du tennis de table en compétition au niveau départemental d2, d3 et professionnellement je fais beaucoup de marche à pied avec une charge sur le dos de 25 kg (soufflette pro) car je fais le métier d’agent d’entretien au niveau de la commune de saint-nazaire 44600.
        En vous remerciant de toute l’attention portée à mon commentaire et en vous remerciant de la réponse apportée.

        Mr GUIET Alain

        Répondre
        • Bonjour M.Guiet,

          afin de pouvoir vous répondre de manière précise et fiable à distance, nos médecins ont besoin de nombreux éléments sur la nature de votre douleur. Je vous conseille donc ce consulter un médecin afin d’établir un diagnostique et mettre en place un éventuel traitement pour soulager votre douleur.
          Si vous avez d’autres questions par la suite, vous pourrez bien sur revenir vers nous.

          Bon courage.

    • Bonjour j’ai 21 ans et j’ai aussi une grosse douleur à l’adducteur depuis maintenant 1 mois comme si il était bloqué et la douleur se répercute dans toute la jambe cela m’empêche de faire des mouvement avec vers la doite ou vers la gauche avec je ne peut que plié que le genou. Cela arrive seulement quand je dort se qui me réveil assez fréquemment et sa devient très désagréable j’ai passé un irm et rien d’anormal ke commence un peut a désespéré… Ha oui j’ai fait pas ma de joute nautique donc position grand écart esque cela a pu endommagé quelque chose… J’ai aussi commencé le kine mais pour le moment pas de grand changement merci je votre réponse

      Répondre
      • Jai pareil que toi quand suis trop longtemp debout ou en marche ca me fait mal et ne sait plus m assoir tellement ca fait mal ça passe un peu et ça fait pareil qd je suis dans mon lit plus moyen de plier ma jambe

        Répondre
  2. J’ai une tendinite de l’adducteur gauche depuis 30 ans. J’ai des douleurs, je peux pas rester debout bcp de temps
    je peux pas dormir aidez moi

    Répondre
    • il y a 1an maintenant que le mal des adducteurs me fatigue j’aimerai savoir que faire merci et joyeux noel

      .

      Répondre
      • Bonjour je suis un sportif (football) sa me fait maintenant un an que ja mal aux adducteurs sur le terrain je n’arrive pas a courrir et jai aussi une radio en italie les docteurs disent qu’ils n’ont rien vus comme maladie or je ne peu rien fait de physique on ma prescrit une ordonnance trois fois et avec un moi de repos quand je prend c’est comprimé la douleure passe e quand je commence les entrainenements sa reviens comme si elle etait toujours la donc stp vous etes mon espoird aidez moi pardonnez

        Répondre
  3. Bonjour cela fait plus de 6 mois que je me suis blessé aux adducteurs.

    J’ai voulu faire le courageux et ne pas contacter de médecin.

    Aujourd’hui je n’ai pas de douleurs dans la vie de tous les jours.

    Cependant je ne peux plus faire de mouvement ample, mon adducteur droit n’est plus souple. Je m’explique dès que je commence à m’étirer… mon adducteur ronfle.

    Dois je faire une opération ou dois je faire des étirements de manière quotidienne.

    Cordialement,

    Répondre
    • Bonjour
      Ne faites pas le courageux et allez voir un médecin. Et petit conseil arrêter vos étirements tant que vous n’êtes pas allez chez le médecin. Notre consultant ne pourra pas ici vous aider car il ne peut vous examiner. Et l’opération n’est pas systématique.
      Bon courage

      Répondre
  4. Bonjour,
    J’aimerais votre avis. Pendant de nombreuses années j’étais souple et j’ai pratiqué ces dernières années la barre au sol, un entraînement de danse classique donc beaucoup d’exercices en ouverture. L’année dernière j’ai commencé à sentir une douleur à l’adducteur gauche et depuis, elle ne me quitte pas. Je la ressens dès que je place mes jambes en ouverture. Je la ressens aussi après une position prolongée. Je me suis fait manipuler par un ostéopathe, mon bassin n’est pas toujours dans l’axe mais après une séance, je ne vois pas d’amélioration. Que puis-je faire ? Merci pour vos conseils.

    Répondre
    • Bonjour

      Il aurait intéressant de connaitre votre âge pour répondre plus précisément à votre question.
      Quoi qu’il en soit, on ne sait pas non plus si des examens complémentaires ont été réalisés pour savoir quelle est la structure douloureuse : échographie musculaire, radiographie du bassin, IRM lombaire et bassin, etc…

      Pour moi avant tout traitement il faut faire un diagnostic le plus précis possible par le biais d’un interrogatoire qui doit rechercher les antécédents, les conditions de survenue de la symptomatologie, son évolution, si d’autres signes sont présents, etc.., interrogatoire qui sera complété par un examen clinique exhaustif .Ces éléments permettront de savoir qu’elle est la cause de la douleur ou de la gêne. On ne peut être efficace que si l’on connait la cible à traiter.
      Donc en fonction de la cause on pourra proposer une thérapeutique adaptée.
      Toute médecine ou toute thérapie quelle qu’elle soit peut être efficace mais le plus IMPORTANT est d’essayer de faire un BILAN de la Douleur et de ne pas traiter au hasard, « un train peut toujours en cacher un autre ».

      Cordialement

      Répondre
  5. Bjr !! Dimanche au foot je me suis étiré l adducteur droit je ne pouvais plus courir normalement je devais fair des petits pas pour pouvoir courir . La douleur ce situ a l aine et dans la cuisse intérieure qui est aujourd’hui légèrement gonflé .Je n ai pas ete voir mon médecin car a part me donner des anti inflammatoires et pommade il ne fait rien d autre comme d habitude :-(:-( . Donc j aimerai savoir ce que j ai et ce quil c passé a mon adducteur merci d avance .

    Répondre
  6. Bjr,ça fais pratiquement 8 mois que je souffre d’une douleur aux adducteurs de la cuisse gauche.je suis footballeur,j’ai 21 ans et j’envisage une carrière professionnelle.j’ai fais des radios et des échographies au début et j’avais une toute petite lésion mais rien de grave selon l’échographie.j’ai pris un mois de repos comme ont me la demandé et j’ai essayé de reprendre l’entraînement mais à chaque fois je rechute.j’ai fais de la kiné et ont ma parler de mauvaise cicatrisation,j’ai même fait des infiltrations de diprostene,j’ai eu l’impression d’avoir guéri un mois,je faisais même déjà des matchs entier mais après j’ai rechuté encore et cette fois si je ressens le douleurs jusqu’a la fesse gauche comme une sciatique. après un entraînement individuel de renforcement musculaire le matin et une séance légère de ballon et de petits exercices de changement de direction le soir,à la fin j’ai une douleur très vive partant des adducteurs de la même cuissse à la fesse gauche,pas moyen de me courber en ce moment pour porter un pantalon.J’suis reparti à l’hôpital pour une radio du bassin mais tout est normal même au niveau de l’articulation sacro iliaque…dites moi quoi faire svp j’ai l’impression d’avoir tout essayé et j’ai des essais en juin prochain.merci d’avance.

    Répondre
    • Bonjour, et bien je pense que ces tendinites ou tendinopathie c’est la merde.
      j’en ai une depuis 8 mois egalement j’ai 23 ans et impossible de faire quelque soit l’activité sans avoir mal a l’adducteur, meme avec 8 mois de repos et seances de kiné.
      Un conseil pour tous ceux qui ont le meme problème que moi, allez au plus vite à la medecine du sport et voyez un specialiste pubalgique ce sont les seuls à pouvoir nous aider.
      je vois le mien lundi,
      cordialement

      Répondre
    • Bonjour ,
      J’ai les même syndrome que toi . est ce que tu as pu résoudre ton problème ?

      Répondre
  7. Bonjour , une douleur dans l aîne droit me gêne depuis plus d un mois , je viens de passer une écho pelvienne et rien d anormal cela me gêne quand je lève la jambe , je pratique une activité physique régulière et depuis quelque mois je fais du trx ..
    Puis je continuer le sport ou arrêter ??

    Répondre
    • Je traine des blessures depuis 7 mois ….
      Le premier médecin du sport que j’ai vu m’avait dit rien de grave … Dans 3 semaines, c’est fini … J’ai accumulé les mauvais conseils … J’ai fait du vélo ..etc des essais de reprise de CAP … Et finalement toujours des douleurs adducteurs au niveau des insertions …
      Enfin bref si mes mauvaises blessures et mon expérience peuvent te servir ….!!
      Ne fais rien pendant 3 mois, rien de rien . Ensuite un bilan et tu verras si tu es complètement guéri …

      Répondre
    • Bonjour

      Vous nous dites que l’écho pelvienne est normale éliminant à priori une pathologie viscérale et une hernie inguinale ou crurale.

      En dehors d’une pathologie « extraordinaire » vasculaire, inflammatoire ou osseuse, la persistance de votre douleur et de la gêne inhérente peuvent provenir sur le plan ostéo-articulaire, au moins, de deux origines.

      1. Une pathologie de HANCHE, pour laquelle l’examen clinique recherchera une éventuelle limitation des mouvements et l’interrogatoire des arguments en faveur d’une souffrance articulaire (difficultés pour se pencher, pour se déplacer, pour enjamber un obstacle, douleur à l’appui, etc…) et ce d’autant plus qu’existeraient des antécédents de traumatisme ou de pratique sportive intensive. Dans ce contexte, un bilan radiographique doit être diligenté, complété selon le résultat par une IRM à la recherche d’une pathologie articulaire (arthrose) ou osseuse (ostéonécrose aseptique-mort des cellules osseuses). Et dans certaines conditions une scintigraphie osseuse pour éliminer un remaniement osseux ou articulaire évolutif.

      2. Une pathologie RACHIDIENNE LOMBAIRE, la douleur inguinale amenant à rechercher une souffrance d’un disque intervertébral L4-L5 (amortisseur) et/ou d’une articulation postérieure, voire d’un canal lombaire rétréci. Dans ce contexte c’est le scanner ou l’IRM qui confirmera le diagnostic et orientera vers une éventuelle solution thérapeutique.
      Voilà quelques pistes pour répondre à votre question et faire en sorte de pratiquer en toute quiétude.

      Bon courage

      Répondre
    • Bonjour,

      Vous êtes très succinct dans la description de la gêne douloureuse et ce n’est pas facile pour moi de vous conseiller sans risquer de faire des erreurs. Je vais donc rester très schématique dans mes orientations.

      Chez un sportif, une douleur située au niveau de l’aine entre dans le cadre des pubalgies et les origines possibles de cette douleur sont très nombreuses : articulaires, osseuses, tendineuses, musculaires, neurologiques, herniaires.

      Une échographie normale élimine, a priori, une origine tendineuse ou musculaire à votre douleur mais ne permet pas d’être rassuré quant aux autres causes. Il me semble donc nécessaire d’aller plus loin dans l’imagerie et d’envisager des radiographies du bassin, du rachis lombaire et des hanches.

      Si vous êtes de sexe masculin et si ces radiographies ne nous apportent rien en matière de diagnostic, il sera alors temps de consulter un chirurgien viscéral qui connait bien les hernies chez les sportifs. Son examen clinique et une échographie dynamique permettront de mieux connaitre la qualité de vos orifices herniaires et de savoir si le responsable de vos douleurs n’est pas un bombement du fascia transversalis au fond du cul de sac inguinal. Dans ce cas, une opération peut être envisagée.

      En attendant ces éventuelles explorations, je vais donner « une réponse de Normand » à votre dernière question qui est très importante. Oui, vous pouvez faire tous les sports qui ne déclenchent pas de douleurs et généralement les sportifs victimes de pubalgie peuvent pratiquer sans problèmes la natation ou le vélo. Non, vous ne devez pas entretenir les phénomènes inflammatoires en pratiquant les activités physiques qui réveillent votre douleur. Si certains exercices pratiqués avec les sangles TRX vous semblent déclencher une gêne au niveau de l’aine, évitez-les absolument. La course à pied, le football, le rugby, le tennis sont aussi des activités qui entretiennent les pubalgies.

      Soyez patient, ce type de douleur peut mettre du temps à disparaitre. Il est important que les différents professionnels de santé qui vous suivent travaillent de manière interdisciplinaire en échangeant sur l’origine et les traitements de votre douleur. Dans un premier temps, je vous conseille de vous faire prendre en charge par un kinésithérapeute sur le plan de la rééducation et des étirements.

      Tenez-nous au courant.
      Cordialement

      Répondre
  8. Bonjour
    J’ai une douleur à l adducteur dans l intérieur de la cuisse après des entraînements mais le lendemain et des fois plusieurs jours mais jamais pendant l effort..De quoi ça peut venir et que puis je faire
    Merci

    Répondre
    • LES adducteurs sont souvent mal irrigués, il est important de les huiler particulièrement de l’intérieur(boire des eaux différentes) mais aussi par des massages et des étirements spécifiques. S’étirer uniquement lorsque la douleur n’est pas trop intense. Je crois qu’il n’y a pas de remèdes miracles, cependant le gainage abdominal( tous les abdos) est fondamental. Si vous reprenez, il faut le faire à dose homéopathique. Je conseille le shorty qui gaine et peut s’avérer utile. Voir un osthéo 1 à 2 fois l’année. Surveiller son alimentation. Personnellement, je sors d’une pubalgie qui date d’avril 2016. Il faut vraiment faire une coupure, la durée de cette coupure dépend vraiment de la douleur ressentie au moment de la reprise. Nous ne sommes pas égaux devant celle-ci. Pour ma part, j’ai arrêté 1 mois. J’ai fait plusieurs trails de moins de 30 bornes et j’ai toujours des douleurs aux adducteurs. Cependant, je prépare le marathon avec un régime spécifique, je m’inflige une quantité d’eau supérieure à la normale et tends à diminuer le bol alimentaire. Le surpoids, une mauvaise hygiène alimentaire ou bien des efforts mal maîtrisés sont souvent à l’origine de ce genre de blessures.

      Répondre
  9. moi j’ai mal quand je joue trop longtem au foot jai mal a ladducteur droit je pence avoir fait un faut mouvement pouvez vous m’aider a diminuer cette douleur

    merci

    Répondre
  10. Voici mon histoire .. ^^

    – Octobre 2013 : début de la douleur aux adducteurs (droit pour débuter), arrêt de 2 semaines complète : sans résultat.

    – Décembre 2013 : Ecographie de l’adducteur et de son insertion au pubis : rien d’anormal

    – Janvier 2014 : IRM de la symphyse pubienne : œdème sur la partie de droite de la symphyse entrainant une légère pubalgie.

    – Février 2014 : RDV avec médecin du sport à GERLAND (peu d’information obtenue) attestation pour infiltration sur l’œdème.

    – Mars 2014 : Infiltration à Ecully : Aucun résultat. (toujours mal aux deux adducteurs).

    A ce stade la, je peux pratiquer le football environ 20 minutes puis mes deux adducteurs s’inflamme. Je boite les 2,3 jours suivant la pratique du sport, quand je tousse une douleur au pubis intervient, mal quand j’enfile mon jean etc…

    – Entre Mars et Mai : Séance de kiné avec : massage de l’adducteur, étirement etc… : aucun résultat.

    – Eté 2014 : Aucune pratique de sport, pas d’intervention.

    – Juillet-Aout 2014 : préparation sportive avec étirement, course à pied, jeu d’appuis au foot.

    – Septembre 2014 : reprise des matchs : douleur aux adducteurs.

    – Septembre et Octobre 2014 : Deux visite chez Ostéopathe à annecy (touché rectal pour remettre en place .. .et oui ^^): aucun résultat.

    – Novembre 2014 : Podologue du sport avec nouvelle semelle orthopédique : aucun résultat.

    – Fin 2014 : Plusieurs visites chez l’ostéo du club : aucun résultat, bassin se décale à chaque fois.

    – Février-Mars-Avril : 3 séances de micro kiné : aucun résultat.

    – Avril-Mai : 2 séances avec un magnétiseur : aucun résultat.

    – Mars 2015 : Début du mal de dos (en bas à droite).

    – Début juin 2015 : Médecin du sport à Macon : canaux inguinaux normaux (pas besoin d’opération), déficit des Obliques  Plan de musculation de la ceinture abdominale et programme d’étirement.

    – Juin 2015 : Renforcement des obliques et étirements. Radio du dos légère scoliose mais rien d’anormal.

    – Mi juin 2015 : Mal de dos de plus en plus intense. Arrêt du renforcement abdominal.

    – 8 Juillet 2015: Visite ostéo du club : jambe droite plus longue que la gauche dû au bassin décalé (ce qui provoque le mal de dos). Remise en place du bassin (douleur disparue)

    – 11 Juillet 2015 : Point en bas a droite du dos (bassin redécalé ?) Mal de dos revenu.

    – 16 Juillet 2015 : 2ème RDV médecin du sport à Macon : 2 nerfs coincés le long de la colonne qui provoque mon mal de dos et le déséquilibre de mon bassin, manipulation pour remettre ces nerfs en place. Résultat : plus de douleur au dos. (semelle non obligatoire selon ma posture et opération inutile selon le médecin. Musclé la ceinture abdominale et étirements). RAPPELER FIN AOUT.

    – 17 juillet 2015: Kiné méthode Mézières (4 séances sur juillet aout)

    Douleur au dos disparu

    – 20 aout 2015 : séance ostéopathe : douleur sous le pied. Plus de douleur 3 jours après.

    – 25 aout 2015 : reprise de l’entrainement (40 minutes de course droite) grosse courbature et adducteur un peu inflamé pendant 2 jours.

    – 30 aout 2015 : 20 minutes de course avec rythme léger : pas de courbature ni de douleur aux adducteurs.

    Autres actions :

    – Achat d’un shorty strap : aucun résultat
    – Vu 7 ostéo différents

    Qu’en pensez-vous ? (j’ai 23ans et je fais 1m76 pour 71 kg)

    Répondre
    • Bonjour,

      En effet, c’est une longue histoire !!! Mais une histoire relativement habituelle pour un sportif qui souffre d’une véritable pubalgie… Nous le savons tous, cette pathologie qui peut survenir dans tous les sports mais se rencontre surtout chez les sportifs qui pratiquent le football, le rugby et l’athlétisme, n’est jamais simple à guérir.

      Voici plusieurs réactions et conseils de ma part :
      1/ Une pubalgie qui évolue depuis plusieurs années est souvent une pubalgie à forme multiple. Vos douleurs ont débutées au niveau de l’adducteur droit puis elles semblent avoir atteints l’os et l’articulation pubienne, puis elles se sont déplacées vers le rachis lombaire. Les pubalgies « trainantes » sont souvent difficiles à traiter car elles associent plusieurs pathologies. C’est votre cas.

      2/ Lorsqu’une pubalgie ne réponds pas au traitement médical habituel, il faut se poser la question d’une atteinte de l’orifice inguinal et d’un éventuel traitement chirurgical. Vous avez consulté des médecins du sport spécialisés dans le football qui ont éliminé une hernie du sportif. A priori nous pouvons donc, chez vous, ne pas nous orienter vers une intervention chirurgicale. Mais, tout n’est pas si simple…

      3/ Les pubalgies surviennent le plus souvent du fait de raideurs et/ou d’asymétries dans la force musculaires des très nombreux muscles qui s’insèrent sur le bassin ou les hanches : adducteurs, ilio-psoas, rotateurs externes de hanche, droits antérieurs, ischio-jambiers, abdominaux, lombaires. Les thérapeutiques manuelles et les étirements sont donc essentiels dans la prise en charge des pubalgies. Les séances d’étirements passifs selon la méthode Mézières semblent avoir eues un effet positif sur vos douleurs : continuez !

      4/ Les dernières explorations radiologiques commencent à dater puisqu’elles remontent à décembre 2013 et janvier 2014. Il serait sans doute intéressant de refaire des radiographies du bassin et des hanches, un bilan échographique des adducteurs, une IRM du bassin pour mieux comprendre l’origine actuelle de vos douleurs. Sont-elles d’origine articulaire, osseuse, tendineuse, discale ? Ont –elles plusieurs origines ?

      5/ Le football, le rugby et la course à pied sont des sports à risque lorsque l’on souffre de pubalgie. Pour vous entretenir, et avant de retourner sur le terrain, il serait bon que vous pratiquiez pendant plusieurs mois des activités physiques qui ne déclenchent aucune douleur.

      Bon courage

      Répondre
    • Bonjour,
      Merci d’avoir partagé votre « expérience », je me retrouve dans votre commentaire, pouvez-vous m’indiquer le nom du médecin de Mâcon ?
      Ça fait un an que ça dure et je voudrais trouver la solution!!

      Merci!

      Répondre
    • Lol tu m’as fait rire. Toi tu suis bien ton problème lol. Laisse tomber c’est une galère moi j’ai eu ça le 20 mai et on est en aout la douleur est aussi fraiche qu’elle l’était dans les débuts. Je ne sais même pas ce qui se passe à l’interieur un moment j’ai mal que sur la jambe gauche après sur les deux. Ca se déplace partout je ne savais pas même pas qu’on pouvait avoir ces problèmes avant sinon j’aurais fait beaucoup de prévention. On m’a toujours complimenté pour avoir d’excellent appuie tu parles… Bon courage moi j’ai envie de prendre un marteau et casser mes adducteurs sauf que bon c’est pas réalisable.

      Répondre
    • Stéphane, 8 décembre 2017,

      Bonjour,
      Je suis du Québec. De la ville de Montréal exactement. Je me reconnais tellement dans votre histoire. Au départ, vers la fin de l’année 2012, j’ai commencé à avoir des douleurs dans la masse musculaire des adducteurs gauches. Donc J’ai décidé de consulter un médecin sportif un an après mes douleurs. Il ont commencé par faire un rayon X du bassin. Rien d’anormal. Ensuite, le médecin sportif m’a conseillé de consulter un physiatre. Un spécialiste des troubles musculo-squelettique. Il m’a fait passer un examen échographie et par la suite une IRM ou arthro-résonance du côté gauche. Encore LÀ , rien d’anormal. J’ai donc décidé de voir un ostéopathe . Après plusieurs séances et rendez-vous il m’a améliorer mon cas juste en travaillant mon bassin qui était croche. Ça ma grandement aidé. Je n’ai plus de douleurs au muscle long adducteur gauche. Par contre, en date d’aujourd’hui, j’ai des douleurs au niveau des muscles abdominaux et des muscles grand droits ou psoas et encore à ce jours.
      J’ai pratiquement arrêté de jouer au tennis et au hockey.
      J’essaie de faire des étirements le plus possibles et je ne vois pas tant de résultat. Les seules activités que je peux faire pour l ‘instant sont le vélo, la natation (que je n’aime pas particulièrement) et la marche rapide.
      Je crois que ce trouble chronique qui est aussi appelé pubalgie est de cause différente de personne en personne et pratiquement non guérissable.
      J’ai lu sur internet que seule la pubalgie pariéto-abdominale serait opérable. Donc je voulais savoir si quelqu’un d’entre vous avait subi ce genre d’opération ou encore une infiltration pourrait faire l’affaire. Ça par contre on me l’à déconseillé.

      Merci , Stéphane

      Répondre
  11. Bonjour, alors moi je suis une fille et suite à une reprise intense du football j’ai commencer a avoir mal aux adducteurs mais rien de grave Et jai quand même continuer et d’un coup mes adducteurs me tiraient et j’ai ressentit une douleur en bas du ventre et quand je toussait je ressentais une pointe au bas ventre. J’ai tout de suite arreter le foot mon medecin m’a prescrit des anti-inflammatoire et un arrêt de 10 jours. Apres 6 jour de repos la douleur cest calmer meme quand je tousse je ne ressent rien. J’ai peur que ce soit une Pubalgie, si vous auriez des informations afin que je puisse me rétablir rapidement s’il vous plait et ne pas faire n’importe quoi ..

    Répondre
    • Vous pratiquez le football, vous avez des douleurs des adducteurs et une impulsivité à la toux, les signes se sont améliorés avec le traitement symptomatique et le repos sportif. Il peut effectivement s’agir d’un début de PUBALGIE.
      Cette « pubalgie » est une maladie assez spécifique du joueur de football dont la fréquence a diminué du fait d’une meilleure connaissance des mécanismes déclenchant et de la réalisation d’exercices préventifs mis en pratique lors des entraînements.
      La PUBALGIE se définit par une douleur de la région pubienne (« bas ventre »), articulation simple de la partie antérieure du bassin « osseux » ou symphyse pubienne au dessus de laquelle vont s’insérer les muscles ABDOMINAUX et au dessous les muscles de la cuisse et en particulier les muscles ADDUCTEURS -bord inférieur du bassin-) face médiale de la cuisse-.
      Schématiquement, la pubalgie peut être due à des atteintes musculaires des abdominaux (faiblesse de la paroi abdominale : hernie//maladie d’insertion des grands droits), une atteinte tendino-musculaire des adducteurs ou à une atteinte articulaire de la symphyse pubienne (osseuse et/ou articulaire). Les trois atteintes peuvent s’associer.
      Devant ces douleurs et cette gêne fonctionnelle seront recherchées des modifications des conditions d’entraînement, de type de surface, une mauvaise préparation physique, etc… Soignez aussi la qualité de vos chaussures.
      Votre médecin aura, de principe, éliminé une pathologie ostéo-articulaire de voisinage (hanche, rachis), une pathologie vésicale ou gynécologique, une hernie inguinale ou crurale, un rhumatisme inflammatoire, etc…
      Des examens complémentaires auront pu être demandés en cas de doute diagnostic.
      Le repos étant salutaire vous allez pouvoir reprendre vos activités en vous échauffant correctement, en vous étirant, en faisant progressivement des exercices de renforcement des abdominaux et en montant progressivement votre niveau de pratique de footballeuse, en courant d’abord dans l’axe, puis en essayant les changements de direction et en fin les shoots. Si les douleurs devaient revenir et le handicap avec elles il faudrait vous rapprocher d’un médecin du sport et d’un kinésithérapeute pour vous aider dans votre traitement.
      La pubalgie est une maladie qui peut être très invalidante, durer plusieurs mois, d’où la nécessité d’une prise en charge précoce et d’un traitement spécifique qui prendra en compte les différentes composantes.

      Répondre
      • Bonjour,

        Vous décrivez des douleurs qui peuvent faire penser à une lésion des adducteurs chez une footballeuse. Effectivement, l’atteinte des muscles et des tendons des adducteurs entrent dans le cadre des pubalgies. Le football fait partie des sports à risque pour la survenue de pubalgies même si les femmes sont moins atteintes que les hommes.

        Dans un premier temps, je me permets de vous conseiller de passer une radiographie du bassin et une échographie. Cette imagerie va permettre de localiser précisément l’atteinte musculaire et/ou tendineuse. Le plus souvent, c’est le muscle long adducteur qui est atteint mais il faut s’assurer que d’autres muscles ne sont pas aussi responsables de la douleur. La douleur au bas ventre que vous décrivez est plutôt en faveur d’une atteinte des grands droits sur le pubis, ces muscles que les garçons aiment bien travailler pour montrer leurs « barres de chocolat »…

        Une fois les examens radiologiques réalisés, je vous propose de consulter un kinésithérapeute qui connait bien les sportifs. Physiothérapie et étirements font partie des premiers traitements à mettre en place. Vous avez tout à fait raison, il ne faut pas « faire n’importe quoi » car ces pubalgies sont parfois longues et difficiles à soigner. Il est donc important de prendre son temps et de bien se soigner au départ car les risques de rechute et de pubalgie chronique sont malheureusement toujours possibles.

        Tenez nous au courant.

        Cordialement

        Répondre
  12. Bonjour , cela désormais 2 ans que sans cesse j’ai des douleurs aux adducteurs qui sont super gênante mais qui n’empêche pas la pratique de mon sport le football . Ces douleurs ne dissparaissent jamais ! J’ai fais écho, irm , rien du tout . Consulter ostéopathe , kine tous les jours , mais pas damélioration . Je pratique donc le football tous les jours à haut niveau , mais je ne suis qu’à 70% de mes moyens . Personne n’arrive à déterminer ce que ça pourrais être et comment arrêter ces douleurs . J’ai 17 ans .

    Répondre
  13. Bonjour,
    Je suis footballeur amateur (niveau ligue), après avoir passer une saison blanche la saison dernière (ligamentoplastie de la cheville droite), j’ai repris l’entrainement normalement avec le groupe en août (mois de préparation physique intensive : 4 entraînements + 1 match par semaine). Au bout d’une semaine et demi de reprise j’ai ressenti des courbatures au niveau de mes adducteurs mais lorsque j’étais chaud je ne ressentais plus rien jusqu’au moment où une douleur vive est apparue à l’intérieur de ma cuisse gauche (au niveau de l’intersection) notamment lorsque que je tire dans le ballon avec l’intérieur du pied.
    De ce fait j’ai arrêté l’entrainement, je suis allé voir un médecin qui m’a prescrit une ordonnance pour radio et IRM. (1 mois après cette douleur vive)
    Résultat de la radio :
    -Statique pelvienne rachidienne satisfaisante compte tenu d’un lordose un peu marquée
    -Suspicion de sacralisation L5
    -Structure normale des corps vertébraux
    -Discrète diminution de hauteur globale de l’espace L3 L4 et L4 L5
    -Arthrose inter apophysaire postérieure basse étagée associée
    -Pas d’anomalie des sacro-illiaques
    -Les interlignes coxo fémoraux sont conservés
    -Tête fémorales sphériques et homogènes
    -Couverture limite de la tête fémorale droite
    -Pas d’anomalie des structures osseuse notamment au niveau de l’arc antérieur du bassin où l’ont note pas de calcification en regard des ischions notamment gauche.

    Conclusion de la radio :
    -Discopathie L3 L4 L4 L5 et aspect probablement dégénératif des massifs articulaires postérieurs en regard.

    Résultat de l’IRM :
    -Discrètes irrégularités des berges de la symphyse pubienne (sans modification pathologique de signal) pouvant évoquer des lésions débutantes d’ostéo-arthropathie.
    -Respect des enthéses des adducteurs d’autre part

    Voilà les résultats.

    Hier j’ai reprise la course droite sur terrain souple (2x15min) puis j’ai essayé quelques petites passes intérieur du pied mais la douleur est toujours présente.
    Sachant que depuis un bon mois j’effectue de la kiné (3x par semaine) je voudrais en savoir un peu plus.
    Que dois-je faire pour éliminer cette douleur qui à priori de vient pas de mes adducteurs ?
    Merci

    Pour info je fais 1m65 pour 60kg.

    Répondre
    • Bonjour Julien

      Je pense que la douleur que vous présentez rentre dans le cadre des PUBALGIES.

      Ce qui était important et qui a été réalisé par votre médecin traitant ou le médecin consulté était d’éliminer une pathologie articulaire de voisinage, l’IRM confirme la normalité de votre HANCHE et note la présente d’une atteinte dégénérative relativement fréquente du RACHIS LOMBAIRE, à savoir une atteinte des « amortisseurs » : le disque intervertébral et les petites articulations situées de chaque côté à la partie postérieure. Cette atteinte peut générer des douleurs mais pas, à priori, celles que vous décrivez.
      Manque l’exploration des orifices herniaires abdominaux à la recherche d’une éventuelle hernie qui pourrait compléter le tableau clinique et se traduire par des douleurs impulsives à la toux et une voussure dans la région du « bas ventre ».
      La PUBALGIE, décrite de nombreuses fois dans les questions-réponses et sujets du site, correspond à des douleurs de la région PUBIENNE (partie antérieure du bassin) composée d’une articulation « simple » pour laquelle l’IRM est en faveur d’une discrète atteinte chez vous, avec l’insertion en haut des Abdominaux et en bas des Muscles Adducteurs. En général la situation douloureuse est due à un déséquilibre entre des adducteurs qui « tirent » trop par rapport à des abdominaux moins performants, avec assez souvent une participation rachidienne.

      Une origine inflammatoire ayant été éliminée chez vous, reste le traitement de cette PUBALGIE.

      Le repos sportif (parfois de plusieurs mois), les traitements symptomatiques locaux et généraux, des séances de kinésithérapie qui doivent prendre en compte les différentes composantes de la pathologie sont les outils indispensables pour éradiquer vos problèmes.
      Ce n’est qu’en cas d’échec de ce traitement « classique » que pourront être utilisées des techniques plus « marginales » d’infiltrations ou d’injections de facteurs de croissance ou autres et de façon exceptionnelle une sanction chirurgicale.

      Cordialement

      Répondre
      • Cela fait 2 mois et demi que j’ai ressenti cette douleur.
        J’ai effectué 2 mois de kiné (3 séances par semaine), 2 fois chez l’ostéo, 1 fois chez le podologue qui m’a prescrit une semelle (0,5cm) que je porte depuis 3 semaine maintenant.
        J’ai acheté le shortystrap, j’ai repris la course droite depuis 3 semaines puis les appuis sur les côtés depuis 1 semaine et demi (aucunes douleurs). Cependant lorsque que j’amène ma cuisse vers l’intérieur en contractant, la douleur est toujours là …
        Depuis lundi j’ai commencé les séances de mésothérapie au niveau de mon adducteur, j’en ai encore pour 2 semaines (1 séance par semaine).
        Hier j’ai essayé de reprendre l’entrainement normalement, un petite gêne mais rien de vraiment douloureux mais j’ai peur que la douleur revienne brusquement.
        A noter : le kiné m’a dit que ce n’était pas une pubalgie mais plutôt un problème neurologique qui viendrait surement de mon dos (un nerf compressé ?). Sachant que parfois j’ai des pertes de sensibilité et de force sous le genou-tibia lorsque je cours 25min et je suis obligé de m’arrêter 2-3 minutes avant de reprendre.
        Je pense aller voir un neurologue quand même, que pensais vous de tous ça ?
        Merci

        Répondre
        • Bonjour
          Vous nous parlez de douleurs musculaires, à priori, aux deux jambes, que vous percevez même au repos et qui semblent chroniques.

          On a pas de notion de ce qui se passe à l’effort, mais à priori, on peut éliminer les crampes ou douleurs musculaires survenant lors de la pratique sportive ou à distance de cette dernière.
          On va donc faire le catalogue de ce qui peut déclencher des douleurs musculaires « de repos » :

          -)Un bilan neurologique éventuellement complété par un électroneuromyogramme éliminera une pathologie neurologique ou musculaire dans le cadre de maladie assez complexes : neuropathie, myopathie, pathologie de la jonction neuro-musculaire. Symptômes isolés ou entrant dans le cadre de maladies plus générales.
          -)Un problème d’alimentation ou d’hydratation, peu fréquent sauf en cas de régime déséquilibré et de défaut d’apport de boissons sous nos latitudes. Dans le même registre une carence en minéraux : Calcium, Potassium, Magnésium, Sodium, dont les dosages sont parfois difficiles à interpréter. Se méfier des pathologies digestives cause de troubles gastriques ou intestinaux ou de malabsorption.
          -)Une insuffisance veineuse pour laquelle un écho-doppler veineux pourra être réalisé pour en préciser l’importance et orienter le traitement.
          -)La prise de certains médicaments qui peuvent modifier les échanges de minéraux, favoriser la perte hydrique ou « empoisonner » la fibre musculaire : diurétiques, laxatifs, corticoïdes, traitement du cholestérol, …
          -) l’existence d’un diabète ou autre pathologie endocrinienne par le biais d’une perturbation du métabolisme du sucre ou des échanges minéraux et hydriques ou de leur retentissement sur l’apport artériel.
          -) une consommation excessive de café ou de thé, mais aussi d’alcool et le tabac.
          Un bilan biologique assez complet, le dosage des enzymes musculaires viendront compléter comme toujours un interrogatoire à la recherche d’antécédents familiaux et personnels et un examen clinique rigoureux avant d’envisager les possibilités de traitements.

          Cordialement

  14. Bonjour,
    A chaque fin d’entrainement, j’ai mal aux adducteurs, à l’aine ainsi qu’au niveau des hanches.
    Ses douleurs commencent des lors ou je tire dans la balle ( football )
    Ses douleurs s’atténuent au bout de 3-4 jours et réapparaissent au prochain entrainements.

    Merci de votre aide

    Répondre
  15. douleur au l’adducteur cuisse gauche – au bout d’un temps , tres court, d’entrainement.
    que dois je faire ? m’arreter, continuer en pensant que la douleur partira avec le temps ?

    PS mon toubib m’a fait passer une r adiographie du bassin, du pied et tout est normal.
    l’ostéo m’ a manipulé – la douleur est partie puis revenue.
    je fais quoi ?
    merci de votre réponse

    Répondre
    • Bonjour,

      Merci pour votre confiance mais la description de votre douleur et de la gêne fonctionnelle qui l’accompagne est trop courte pour que je puisse vous donner un diagnostic précis. Pour vous orienter sans faire d’erreur, voici quelques questions aux quelles il me semble important que vous répondiez :
      – Quel(s) sport(s) pratiquez- vous ? sports collectifs, sports de combat ou course à pied ?
      – Comment est apparue cette douleur ?
      – Sur quels gestes êtes vous gêné : course ou frappes ?
      – Si vous êtes surtout gêné à la course, à quelle vitesse ? Plutôt en footing ou plutôt lors des sprints ?
      – La douleur se situe-t-elle plutôt à l’insertion de l’adducteur sur le bassin ou bien plutôt dans le tiers moyen de l’intérieur de la cuisse ?
      – OK pour la radio du bassin mais pourquoi une radiographie du pied ?
      Je me permets de vous taquiner car les douleurs de l’aine chez les sportifs sont d’origines diverses et le plus souvent difficiles à soigner. Ces pubalgies ont une forte tendance à donner des douleurs chroniques ou bien à récidiver. De ce fait, il est très important de faire un bilan clinique et radiologique très complet dès le début des phénomènes douloureux.
      Chez vous, la radiographie du bassin est normale ce qui élimine une pathologie de hanche, une atteinte de la symphyse pubienne ainsi que, en partie, une éventuelle fracture de fatigue de la branche ischio-pubienne du bassin. Lorsque les radiographies sont normales, ces douleurs de l’aine sont, dans la grande majorité des cas, en relation avec une lésion tendineuse ou musculaire du muscle long adducteur (douleur à début brutal) ou une tendinopathie d’insertion (douleur chronique). A présent, il me semble essentiel de faire une échographie de l’insertion des ou adducteurs gauches et une échographie dynamique du fonctionnement de votre muscle ilio-psoas gauche. Pour avoir un diagnostic précis et fiable, je vous conseille de faire cette échographie chez un radiologue qui a l’habitude de suivre les sportifs. Et en attendant les résultats de cette échographie, je vous propose de consulter un kinésithérapeute qui connait bien les sportifs.
      C’est sans doute le meilleur conseil que je puisse vous donner, et que je me permets de donner aux sportifs qui souffrent de pubalgie, il est important que vous mettiez en place autour de vous une petite structure de professionnels de santé qui connaissent les pathologies liés au sport (médecin, radiologue, kinésithérapeute, podologue, ostéopathe). En effet, quelle que soit l’origine exacte de la pubalgie, les risques de rechute ou de douleurs chroniques sont importants. Clairement, il est possible que votre douleur de l’adducteur guérisse rapidement mais il est aussi possible que vous soyez gêné plusieurs mois.
      En conclusion, courez doucement faire une échographie et faites vous prendre en charge par des professionnels de santé réputés dans le milieu du sport.

      Cordialement.

      Répondre
  16. j’ai fait radio du bas du dos puis une echographie de l’adducteur gauche (ou j’ai la douleur) et résultat inflammation des ligament a l’insertion entre le bassin et l’adducteur résultat PUBALGIE j’ai fait des séances de kiné sa ma fait du bien sa fait presque 1 ans que je suis au repos du sport je fait de l’athlétisme ma spécialité le sprint (60m, 100m, 200m) j’ai repris l’entrainement en septembre tout aller bien et maintenant j’ai une gène au niveau de l’adducteur gauche (juste au dessus de la cuisse gauche) et milieu de l’entrainement la gène se fait sentir et c super casse pipe. comment faire pour enlever la gène? j’ai 28 ans 1m84 75kg
    Merci pour votre aide

    Répondre
  17. Bnjr , j’ai mal au tendinite depuis maintenant 3 mois que faire pour calmer le tendinite de d’adducteur . C en jouent ô football que j’ai eu cette blessure

    Répondre
  18. Bonjour

    Relisez bien toutes les réponses qui ont été faites sur le sujet car nos médecins ne peuvent plus apporter bcp d’autres réponses. Au vu de l’ensemble des questions qui ont été posées presque toutes les solutions envisageables ont été évoquées. N’oubliez pas que seul l’examen par un médecin spécialiste du sport pourra vous apporter les solutions.

    Cordialement

    Répondre
  19. Bonjour,
    j’ai de manière récurrente une douleur aux adducteurs à gauche, lors de la pratique de la brasse en piscine.
    Je décrirai la douleur comme une décharge douloureuse au niveau de l’insertion tendineuse des adducteurs lors du mouvement des jambes de la brasse qui m’oblige a arreté cette nage Les autres nages ne provoquent aucune douleur.
    J’avais arrêté d’ailleurs la pratique de cette nage lors de mes séances, puis finalement reprise il y a 2 mois qui s’était jusqu’alors bien passé jusqu’à la semaine dernière et de nouveau une douleur au début de séance lors de la brasse. Pas de douleur au repos mais la douleur est reproductible si je recommence.
    J’ai fait une écho et une radio de bassin qui ne revelait rien d’anomal

    Voici mes questions:
    – Est ce courant ? je n’ai jamais entendu personne me parler de douleurs aux adducteurs lors de la brasse.
    – que faut il faire? supprimer de nouveau cette nage ?
    – mon entraineur ne m’a pas parlé de défaut technique a priori, mais me fait noter mon manque de souplesse, est ce un facteur favorisant ?

    Cordialement

    Répondre
  20. Bonjour.cela fait des années que j ai régulièrement mal au adduteurs
    Ancienne footballeuse arrêter depuis presque 1an je me suis mise récemment a la course a pied.
    Je pratique bcp la course sur chemin et la quasi aucun problème par contre des que je cours sur le goudron et c est le cas aujourd’hui ses vieilles douleur d adducteurs ressorte ceux pendant toutes la courses et aujourd’hui énormément mal apres.j ai essayé osteo podologue etc mais rien n y fait des que je force trop ca revient.
    Que me conseiller vous que faire?
    Merci

    Répondre
  21. Bonjour, il y a 1 mois environ, j’ai effectué une préparation physique assez intense en vue de tests militaire, lors d’une séance de course, j’ai ressenti une douleur aux adducteurs, par la suite elle s’est estompée, mais je ressentais de temps en temps une gêne au niveau de l’aine (qui s’étendait au testicule droit) sans que ce soit handicapant mais lors d’une autre séance de course, j’ai ressenti une sensation de brûlure vive qui m’a fait stopper net, j’ai tout de même continuer mon effort mais plus modérément pour rentrer chez moi, mon médecin m’a fait passer une écho pour écarter une possible hernie inguinale, j’ai eu quelques traitements contre l’anxiété et d’autres examens notamment malgré le fait que j’ai préciser que j’ai ressenti la douleur lors d’un effort physique, après un bref séjour au service urologie à l’hôpital, je me suis senti mieux, aujourd’hui je ressens toujours une gêne, j’hésite à faire des mouvements mais je me suis tout juste remis à la marche, mais toujours aucune explication précise de ce problème alors si on pouvait m’éclairer sur ce qui a pu ce passer où comment éviter une rechute ce serait vraiment sympa, merci ! ^^

    Répondre
  22. Bonjour, je suis atteinte d’une pubalgie chronique d’après ce que m’a dit le médecin et à vrai dire tout a commencé lors d’une séance de sport ou j’ai fait des mouvements de bicyclette allongée et au bout de quelques series j’ai entendu comme un claquement de doigts au niveau du haut de ma cuisse droite. Sur le coup j’ai directement arrêté les mouvements. Quelques jours apres ,je me suis réveillée après avoir fait un pas, j’ai ressenti une douleurs au niveau de l’adducteur j’ai pris un peu de repos et j’ai appliqué un anti inflammatoire. Un mois et demi après la douleur était toujours presente je ressentais une douleur en me tournant dans le lit,quand je parcours une descente et quand je marche de manière habituelle. Après ça je suis partie voir un médecin il m’a dit que mon adducteur est devenu rigide et il perdu son élasticité il m’a prescrit de faire une rééducation et des massage du muscle et de l’adducteur avec des seances l’électrothérapie. Un après,je ressens toujours ces douleurs qui me gênent dans min quotidien. Est ce que une chirurgie est nécessaire ? Merci

    Répondre
    • Une pubalgie est par définition une douleur de la région pubienne : articulation de la partie antérieure du bassin ou « symphyse pubienne ». Elle peut associer de façon complète une atteinte de la paroi abdominale (faiblesse), une atteinte du ou des adducteurs (contraction) et une « inflammation » de la symphyse pubienne. Les causes sont diverses, mécanique chez le sportif, inflammatoire ou autre dans d’autres circonstances. Chaque élément va nécessiter une prise en charge médicale, principalement axée sur des techniques sédatives dans un premier temps puis de renforcement et d’assouplissement dans un second temps. La durée d’évolution de cette pathologie peut être de plusieurs mois, voire une année. En cas d’échec du traitement médical, une prise en charge chirurgicale est possible et doit tenir compte des différentes composantes de la pubalgie.

      En ce qui concerne votre cas, douleurs avec une sensation de craquement au niveau d’un adducteur, un bilan clinique complet évaluant la mobilité de la hanche, la tonicité et la douleur à la palpation de la mise en tension du muscle et d’autres paramètres vont permettre d’orienter les examens complémentaires : échographie, IRM, etc… Selon le résultat, atteinte tendino-musculaire, ostéo-articulaire ou autre, on vous préconisera des séances de kinésithérapie adaptée. En cas d’échec du traitement médical et avec des documents argumentés une visite et un avis chirurgical est toujours possible.

      Mais TOUJOURS pour un BON TRAITEMENT, un DIAGNOSTIC le PLUS PRÉCIS POSSIBLE de la pathologie en cause avec une analyse la plus critique possible.

      Répondre
  23. Ça fait 6 ans aujourd’hui ,que je souffre de cette douleur aux adducteurs.
    Sincèrement je pense qu’il n’ya rien à faire contre cette douleur.acceptons ce mal.
    L’unique et vrai traitement de ce mal,c’est le REPOS. Reconnaissons qu’il est très difficile pour nous ,sportif, d’arrêter avec l’effort physique pendant un temps ;
    Mais si nous voulons guérir, un REPOS s’impose

    Répondre
  24. Bonjour,

    Agé de 22 ans, je souffre de douleurs à l’adducteur doit à chaque fin de séance d’abdos ou de danse (je pratique le breakdance), pourtant je m’échauffe correctement, je mange sainement et dors bien, je bois beaucoup d’eau etc… Je précise que la douleur n’apparaît jamais pendant l’effort mais après, et dure ensuite 2 ou 3 jours ce qui évidemment « casse » mon rythme d’entraînement. Que faudrait-il faire ? Du kiné ? Merci.

    Répondre
  25. Bonjour j’ai mal a l’adducteurs depuis maintenant 3 ans ( j’ai 13 ans) j’ai passer des radio etc mais ne trouvant rien d’anormal je aller chez le kiné mais sa me fais rien j’ai mal a ladducteur rien que en marchant je suis obligé de marché avec une béquille j’ai mal en marchant en dorment et en étant assis je veut désespérément voir un docteur mais ma mere ne veux pas car elle me dit que c’est du a la croissance que dois-je faire svp

    Répondre
  26. Bonjour je suis rugbyman j’ai 15 et cela va faire 2 fois cette année que je suis emmerdé avec mes adducteurs la premiere fois mon medecin m’a signalé un claquage j’ai donc eu 1 mois de repos qui a été respecté et reprise des matchs en championnat gauderman ensuite 1 mois et demi plus tard a l’entrainement ma meme douleur reviens j’ai donc baissé mon rythme d’exercice pensant que sa passerait je suis retourné voir mon médecin qui me signale cette fois ci une tendinite des adducteurs et me colle 2 mois de repos avec une seance de kiné toutes les semaines la douleur c’etait calmée et est revenue apres mes seances de kiné ou j’avais commencé ma préparation physique pour le sport étude de l’année prochaine j’ai repatienter j’ai fait du vélo de la piscine et de la course et maintenant meme au repos sa me fait mal j’ai fait ue écographies ou l’on ne ma rien trouvé de spécial je suis allé voir le médecin de mon sport étude qui ma dit que cela devait etre lié a un probleme au dos que j’avais eu avant (lombaires) étant en meme tant ostéo il ma remis en place et ma dis que d’ici peu se serait fini mais cela va bientot faire un mois et j’ai toujours mal je ne sais plus quoi faire je oense me faire des semelles orthopediques car j’ai les pieds plats donc je pense que mes pieds entretiennent le problemes au dos qui nourrit mon probleme adducteur si vous avez quelquechose a me conseiller n’hesitez surtotu pas et le plus tot seras le mieux car s la douleur persiste je craisns de ne pas pouvouir faire mes stages élites et d’assumer complétement mon sport étude
    n’hesistez pas a m’appelez si vous le pouvez au 07 83 05 53 53
    merci d’avance de vos réponses
    sportivement Emmanuel

    Répondre
  27. Bonjour j’ai 14 ans et pratique le foot 2 fois par semaine environ. Fin 2015 j’ai commencé à avoir des douleurs à l’adducteur droit. J’avais vraiment mal puis en mai 2016 j’ai décidé d’arrêter et de reprendre a la rentrée (3 mois de repos).
    Cela avait marché et j’ai repris l’entrainement sans problème. Samedi, match et pas trop de douleurs jusqu’à ce que le match se finisse et la ça fait 3 jours que j’ai une douleur aux adducteurs (douleur plus importante à gauche). Dès que je contracte le muscle j’ai mal et un peu quand je lève le genou, surtout quand j’appuie sur l’adducteur sachant que je me suis beaucoup échauffé les adducteurs avant et après la rencontre.
    Une reponse svp et des solutions merci

    Répondre
    • Bonjour,

      malheureusement, sans diagnostique précis, nos médecins ne pourront pas répondre à vos questions car les raisons de ces douleurs peuvent être multiples. Vu votre jeune âge, cela est peut-être dû à une pratique trop intensive mais seul un médecin, après examen, pourra vous donnez les pistes pour une guérison.

      Bon courage pour la suite, si vous avez d’autres questions après votre consultation, n’hésitez pas à revenir vers nous.
      Sportivement

      Répondre
  28. Bonjour,
    ça fait 4 ans que j’ai accouché de ma fille et lors de l’accouchement on m’a trop étiré mes jambes, ce qui m’a causé des douleurs incroyables au niveau des adducteurs, j’en souffre jusqu’à maintenant!! Et des douleurs au niveau du bas du dos et de la hanche droite..
    Cette semaine, j’ai changé de médecin et il m’a prescrit une EMG a faire. Donnez moi votre avis et pourquoi il m’a prescrit ça?? Pourquoi pas une radio ou une écho??

    Votre avis m’est très important merci!!

    Répondre
  29. Bonjour

    SVP ,je me permet de vous écrire car j’ai une blessure qui se repete .je suis un joueur de foot dans un club et mon probleme est que lorsequ’il fait froid je fini les seance d’entrainment avec des blessures,soit mal au adducteur soit un claquage ou elongation a l’arriere du cuisse malgré que je prnd minimum 15 minutes d’echauffement seul en plus l’echauffement avec equipe.
    a l’heure actuel , je suis en arret du sport apres mal au cuisse depuis un mois (maintenant j’ai plus mal au cuisse ,je marche normalement et je fait du vélo et natation sans soucie ni en montant les escaliers mais parfois je sens qu’il ya une piqure dans l’arrière du cuisse meme sans activité )
    je sait pas quoi faire avec la répétition des blessure surtout que mon ancienne equipe m’a dit qu’il ne peut pas compter sur moi et j’ai changer d’équipe .

    Répondre
  30. Bonsoir,
    je vous écris car je suis actuellement à l’étranger et j’ai beaucoup de mal à trouver un avis décisif sur mon cas.
    Je suis cavalière professionnelle je monte environ par jour 7 chevaux soit 7heures d’équitation environ par jour.
    A cheval je serre mes genoux et mes cuisses pour rester en équilibre sur mon cheval, par cette pression j’empêche mon corps de partir en arrière c’est si l’on veut une sorte de gainage incluant presse des cuisses et contraction des abdominaux.
    Le dernier j’ai beaucoup forcé sur le travail et je n’ai absolument pas fait d’étirement. Mon problème s’est présenté sous forme de fatigue musculaire je n’avais pas particulièrement mal mais mes cuisses chauffaient beaucoup et j’avais énormement de mal à maintenir la pression. Après ça j’ai consulté une physiothérapeute qui m’a posé des strap et préscrit du repos. Cela fait un peu plus de 2 semaines que j’ai complètement arrêté le sport. Depuis 2 jours je fais du vélo sans aucune douleur particulière. A la suite de ça aujourd’hui j’ai réessayé de me mettre à cheval j’ai pu resserrer mes jambes et monter normalement je n’ai pas monté très longtemps mais après 15min environ de travail j’ai senti une pointe de douleur dans le haut de l’adducteur droit. j’ai fais des étirements absolument plus aucune douleur sauf à la palpation de cet endroit qui est un peu douloureux.
    Voici mes questions:
    Est ce que je peux continuer la reprise de mon activité qui est aussi mon travail ? est ce que je peux soigner ce problème en maintenant mon activité et en faisant des étirements? si non est ce que le fait que j’ai repris l’entrainement aujourd’hui va avoir une conséquence sur ma guérison?
    merci d’avance pour vos réponses bien que je sache pertinemment que sans auscultation c’est difficile de déterminer

    Répondre
    • ou en etes vous de la douleur?ya til eu diagnostic?je suis prof d’eps et je continue pour l’instant de travailler malgré douleur insertion des adducteurs,j’ai deja eu une pubalgie il ya 12 ans avec 5mois d erepos forcé qui ne m’avait pas guerie.d’ailleurs rien ne m’avait guerie,un beau jour c’est parti c’est tout(environ 1an)Donc je suis plutot partisante d erster actif,sans forcer.

      Répondre
  31. Besoin de conseil:
    Au mois de janvier lors d’un match ( foot) de foot, j’ai ressenti une vive douleur à l’aine et au bas du ventre . Je ne suis pas sorti tout de suite et continuer pendant une bonne quinzaine de minute avant de m’avouer vaincu et de sortir sur blessure. Je suis allé voir mon médecin traitant qui m’a dit que celà était dû à une inflammation des adducteurs et que deux mois de repos complet suffirait. Chose faite. Au mois de mars, j’ai repris mais en ayant une gêne à l’aine toujours mais plus rien au bas du ventre. Je suis retourné voir mon médecin qui après examen m’a dit que j’avais une pubalgie et qu’après deux-trois mois et une séance de kine par semaine ça devrait allé.
    Malgré mes séances, j’ai toujours mal dès que je cours et maintenant j’ai une pointe à l’intérieure de la cuisse juste au niveau des testicules. J’ai le sentiment que l’on problème est en train de s’aggraver au fil du temps. Quand je contracte les cuisses j’ai La douleur qui remonte jusqu’au niveau de la hanche gauche. J’ai une compétition dans 3 semaines. Je pense que ce n’est pas envisageable mais comment faire pour être soulagé de cette douleur malgré le temps complet que je fais depuis 5 mois déjà( je pratique uniquement La natation ) mon médecin m’a prescrit uniquement des anti-inflamatoires. Je suis un peu perdu quand je lis tout ce qui est que ce site. Que doit faire ?

    Répondre
    • Franchement moi je ne te conseil pas jouer si tu as mal. J’ai fait ça car j’avais des testes de football important j’ai jouer avec des anti douleurs mais j’ai empirer le problème. A la fin de mon match je ne pouvais même pas rentrer dans ma voiture tellement mes adducteurs étaient en feu. Il me fallait soulever mes jambes à l’aide de mes mains et je ne pouvais même pas conduire. Soigne toi va faire des radio et va voir un professionnel qui pourra te dire exactement ce que tu as. Prend pas de risque tu vas peut-être jouer ta compétition à 60 % de tes capacité mais après ça tu ne pourras pas jouer pendant longtemps. A toi de choisir.

      Répondre
  32. Bonjour,

    j’ai mal partout dans mes adducteurs une solution ?

    J’ai une question particulière comment ça se fait que la douleur se répand à savoir d’un point A tu finis par avoir mal au point B C et D. Est-ce que ça veut dire que les points B C et D sont touchés ? Ou est-ce juste le résultat d’une bagarre de globule qui se répand autour de A pour soigner A par exemple.

    Car sur la partie gauche de ma cuisse j’ai une douleur aigus profond bien précise au niveau de l’intérieure de mes adducteurs quand je lève ma jambe pour mettre ma chaussure j’ai mal à cet endroit ce qui n’est pas le cas à droite. On dirait qu’il y a une chose de coincé ou de déchirer (pourtant j’ai jamais eu d’arrêts brutaux lors de ma pratique de sport) car quand je cours ça bloque ma foulé je ne peux pas courir à cause de cette douleur. Et j’ai aussi mal vers les testicules de temps en temps. La nuit au matin j’ai particulièrement mal. La prise d’anti inflammatoire marchait vraiment chez moi mais j’ai arrêter ibuprophene parce qu’un soir je ne me suis pas senti bien au niveau de ma poitrine.

    J’ai pour idée qu’il se peut que ce point A doit être traîter et résolu pour ne plus avoir mal autour. Qu’est-ce que vous en pensez de ce que je vous ai dit et questionné.

    Qu’en pensez-vous ?

    Répondre
  33. Bonjour,

    Je suis magnétiseur et footeux accessoirement, il m’arrive parfois de soulager modérément ou complètement certaines inflammations et douleurs musculaires, après que les personnes aient effectuées tous les examens médicaux bien sûr. Nous ne guérissons les personnes pas mais nous parvenons à soulager, des fois cela fonctionne bien et des fois non. Tendinites , Pubalgie et autres inflammations peuvent être aussi soulagées dans certains. ce n’est pas une science exacte, c’est évident mais parfois c’est d’un grand secours. Une piste à ne pas négliger surtout quand absolument rien ne soulage…

    Bon courage.

    Répondre
  34. bonjour je me suis fait opérée d’une PTH il y a presque un an et depuis d’après le chirurgien je souffre d’une tendinite du psoas je fais de la kiné des étirements et des MTP mais rien n’y fait j’ai toujours cette douleur dans l’aisne j’ai essayé d’arrêter le sport mais c’est pareil je faisais suite à ma prothèse de la marche rapide , de la piscine , de la gym abdos, fessiers environs 10 h de sport par semaine. merci de votre aide.

    Répondre
  35. bonjour
    j’ai souffert d’une pubalgie il y a douze ans.cela a duré 1an environ,je n’arrivais plus à marcher sans avoir mal.étant prof d’Eps j’ai eu un long arret de travail,j’ai évité de sortir de chez moi pour etre au repos etc..déprime et pas d’amelioration malgré kiné,anti inf,onde de choc etc..c’est parti comme c’est venu.
    la vie a passé,j’ai repris le sport,la course,tout sans probleme.
    Et PAF c’est revenu depuis2semaines,sans raison.enfin j’ai une piste:j’ai eu une infiltration au genou droit(opposé donc)en juin,qui s’est mal passée et m’a handicapée pendant2mois.En septembre j’ai repris une vie de boulot,beaucoup marcher,déplacements à vélo etc,je pense donc avoir compensé pendant ces 2-3mois mon genou défaillant.Mais je n’explique pas pourquoi cette tendinite, aux adducteurs(et droit fémoral du quadriceps)ou »pubalgie » est revenue sans prévenir,et surtout si fortement.
    je ne veux pas m’arréter de bosser,oui je dois beaucoup marcher,je suis debout toute la journée,mais je ne fais rien de « sportif »,mon moral ne supporterait pas un arret longue durée qui de toute façon ne m’avait pas soignée la1ere fois.
    Donc voilà,comme vous,c’est kiné,ostéo,attente d’une écho pour voir si tendon inflammé,lequel,pouvoir ou non tenter ondes de chocs,méso etc…en esperant tenir au boulot,car j’ai mal ,avec qq antalgiques et glaçage ..Une question:dois je arréter les anti inf apres 8jours vu que ça ne me fait rien ou continuer encore8jours?
    Je ne suis pas complétement démoralisée car j’ai deja guéri miraculeusement de ce problème ya 12 ans,mais s’armer de patience n’est pas facile..

    Répondre

Réagissez