Douleur cuisse droite (partie anterieure)

Bonjour,

J’ai 25 ans et pratique la course à pieds depuis maintenant 7 ans. Tout allait bien, jusqu’à l’été dernier ou des douleurs me sont apparues au niveau des ischios à droite, avec douleurs lombaires à droite, qui va et qui vient. La douleur aux ischios n’est présente que pendant la course et me « limite » par la douleur.
Après consultations et sur les conseils de mon médecin, j’ai fais des semelles orthopédiques…pas d’amélioration , je vois régulièrement mon kiné qui me conseille principalement de m’étirer cette zone, rien y fait. Ma question est,comment trancher entre la sciatalgie tronquée et la contracture? J’ai l’impression de tourner autour du pot.
Merci d’avance :)

Une réponse à la question

  1. Bonjour Antoine,

    Votre problème est fréquent chez les coureurs à pied. Il s’agit de douleurs postérieures au niveau de la fesse et de la cuisse déclenchées ou aggravées par la course. Ces douleurs postérieures sont regroupées sous le terme de « fessalgies » plutôt que de « sciatalgies tronquées » et les origines sont multiples : rachis lombaire, bassin, hanches, muscles fessiers.
    C’est le rôle de l’examen clinique et des différentes explorations radiologiques de préciser l’origine de la douleur qui peut être neurologique, articulaire, osseuse, tendino-musculaire, voire vasculaire.

    En lisant entre vos lignes, il me semble que le kinésithérapeute qui vous suit pense plutôt à une origine musculaire et la situerait au niveau d’un muscle très important en course à pied, le piriforme ou pyramidal.

    Il est possible dans ce cas que les étirements ne suffisent pas à soulager totalement la douleur en relation avec une compression du nerf sciatique par les muscles rotateurs externes de hanche et stabilisateurs du bassin. Il serait intéressant de pratiquer une échographie et/ou une IRM pour situer précisément la compression du nerf sciatique au niveau de la fesse. Ensuite, en fonction des résultats de l’imagerie, il sera possible d’envisager une infiltration de corticoïdes pour libérer le nerf sciatique dans son trajet au milieu des muscles qui le compriment. Il s’agit d’un acte un peu complexe qui est cependant parfaitement réalisé par les radiologues, les rhumatologues ou les médecins du sport.
    Dans un premier temps, mon conseil est donc d’aller un peu plus loin dans l’exploration de votre douleur fessière et d’envisager avec votre médecin du sport des explorations radiologiques complémentaires.
    Tenez nous au courant.

    Cordialement

    Répondre

Réagissez