Douleur au genou persistante

Bonjour,
Je vous remercie de m’accueillir sur votre site. J’ai 57 ans je viens de passer 5 ans sans course à pied : arrêt dû à des blessures et problème d’épines calciques. Je me suis faite opéré du ménisque le 3 février dernier. Je n’ai qu’une hâte c’est de reprendre la course. Aujourd’hui en surpoids (10 à 15 kilos) je veux absolument reprendre. La course est pour moi le moyen peu onéreux pour retrouver la forme. Avant mon arrêt je me préparais pour le semi marathon et je pouvais nager 30 longueurs de bassin sans m’arrêter. Je ne peux plus me rendre à la piscine trop cher pour mon petit budget. Ce matin j’ai tenté pour la première fois depuis mon arrêt total de sport une première sortie course composée de la façon suivante : 5 minutes de marche pour rejoindre le parcours, une fois sur place, j’ai alterné course et marche sur un 60/60 pendant 18 minutes. Le cœur aucun souci, respiration ok, fatigue aucune, cependant douleur genou opéré notée 2 sur une échelle de 10. J’ai stoppé ce premier travail pour ménager le genou. Je suis rentrée tranquillement en marchant. Durée de ma sortie 33 minutes. Quels sont vos conseils pour reprendre en toute sérénité sans craindre une nouvelle catastrophe qui pourrait induire un nouvel arrêt sur du long terme ? J’ai portant patienté comme me l’a conseillé le chirurgien. Je vous remercie de votre attention. Cordialement Hélène

Une réponse à la question

  1. Bonjour Hélène,

    Bravo pour votre motivation à reprendre les activités physiques et sportives ainsi que votre sport préféré, la course à pied. Vous décrivez une opération du ménisque : était-ce une méniscectomie interne ou externe ? Les conseils de reprise sont en effet très différents, patience et prudence étant de mise à la suite d’opération pour une atteinte du ménisque externe toujours plus délicate et plus compliquée.

    Vous le décrivez très bien, les difficultés de la reprise sur le terrain ne vont pas se situer au niveau cardio-vasculaire mais plutôt au niveau locomoteur. Après un arrêt prolongé, pour blessure ou bien problèmes professionnels par exemple, la reprise chez un sportif est toujours plus longue et plus complexe pour les articulations, les tendons et les muscles que pour le cœur et les artères.

    Votre technique d’alterner marche et course est excellente et probablement la meilleure. Le jeu est d’augmenter doucement les durées de course sans jamais déclencher les douleurs au niveau du genou. Par exemple, si les douleurs du genou surviennent au bout de 20 minutes de course, revenez sur 15 minutes pendant les trois séances qui suivent et ne repassez à 20 minutes que si vous ne percevez aucune douleur.

    Le ménisque est un fibro-cartilage qui a un rôle d’amortisseur et limite les contacts entre fémur et tibia. Après chirurgie et ablation totale ou partielle de ces ménisques, les cartilages fémoraux et tibiaux sont beaucoup plus sollicités et de ce fait les phénomènes arthrosiques peuvent survenir rapidement. Il est donc essentiel de limiter au maximum l’onde de choc déclenchée par les impacts au sol. Aussi, je vous conseille de vous chausser à neuf avec des chaussures réellement amortissantes et de ne courir que sur des surfaces souples en évitant absolument bitume et béton.

    Vous avez visiblement une bonne culture sportive et vous respectez déjà échauffement et retour au calme. N’oubliez pas les étirements avant et après les séances.

    Il est important de prendre votre temps, deux à trois mois par exemple, pour arriver à un objectif, déjà très appréciable sur le plan de la condition physique, de trois séances de 45 minutes par semaine. Je vous propose de nous écrire pour faire un nouveau bilan dans quelques semaines.

    Répondre
  2. Cher Docteur,

    Je vous remercie pour vos précieux conseils. Pour ce qui concerne l’intervention chirurgicale que j’ai subie je suis incapable de vous répondre actuellement, je me renseigne, je ne savais pas qu’il pouvait y avoir une différence entre une méniscectomie interne ou externe, elle fut cependant partielle. Quoi qu’il en soit je suis vos conseils à la lettre mais rien n’est simple. La prudence me caractérise car je voudrais au final retrouver ma liberté sportive. En vieillissant et plus que jamais, il faut être à l’écoute de son corps.
    Bien cordialement, avec tous mes remerciements renouvelés
    Hélène

    Répondre

Réagissez