Une bière après l’effort : oui ou non?

Qui n'a pas entendu qu'une "bonne bière" après l'effort tamponnait l'acide lactique. Rêve ou réalité ?

biere

Après un effort, nombre de sportifs se retrouvent pour reprendre des forces autour d’une petite mousse bien fraîche…  Mais, en réalité, une bière, ça désaltère ou ça déshydrate ?

Etat de l’organisme après l’effort

L’organisme est déshydraté et ses réserves glucidiques sont au plus bas. En phase de récupération, après une effort long, il faut de l’eau, des glucides, des protéines, du sodium et du repos.

Une bonne nouvelle, la bière subtil mélange d’eau, d’orge malté et de levure, présente des glucides et des vitamines B. Mais, ne soyons pas trop enthousiaste, il ne faut pas oublier qu’elle contient aussi de l’alcool et une très faible teneur en sodium.

Petites mousses et petites vertus

- La bière est diurétique. Pas très judicieux d’en consommer au moment où votre corps a besoin de se réhydrater. En effet, l’alcool diminue la fabrication d’une hormone* dont le rôle est de retenir l’eau dans l’organisme. Sans le signal hormonal, l’eau se dirige vers la vessie, d’où les fréquents allers retours vers les toilettes.

– Les calories apportées par l’alcool ne sont pas utilisables pour la récupération musculaire.

– La bière est dépourvue de sodium, un aide de camp à la récupération glucidique.

Alors !

Au-delà des conceptions puristes diététiques, il y a aussi le partage d’une certaine convivialité.

Alors, pour une bière !!!!

* vasopressine

Réagissez