Sporteus, la nouvelle boisson après l’effort

Après 2 ans de recherches et de travail sur le terrain auprès des athlètes, les chercheurs de Lactel et les scientifiques de l’INSEP, Lactel lance sur le marché une boisson lactée de récupération.

Lot 3 bouteilles Sporteus

Le produit est en vente depuis quelques jours dans les Grandes et Moyennes surfaces au rayon lait au prix de 1,50 euros la bouteille de 275ml. Son nom ? Sporteus. Sa cible ? Les sportifs de tous niveaux.

Un produit qui répond à la recherche d’optimisation de la performance des athlètes qui s’entraînent au quotidien à l’INSEP (Institut National du Sport, de l’Expertise et de la Performance). Dans le cadre de leur recherche, Christophe Hausswirth, Responsable du
Département de la Recherche & Directeur du Laboratoire Sport, Expertise et Performance à l’INSEP et son équipe ont tout d’abord identifié le lait et les boissons lactées comme un élément capital pour améliorer la phase de récupération de ses athlètes. Ils ont donc contacté Lactel afin d’établir un partenariat afin de travailler sur l’élaboration d’une boisson lactée sur mesure pour les sportifs.

Depuis un an, la boisson est en libre service dans l’institut avec deux versions : une boisson lactée avec 8 g. de protéines, proposée pour la phase de récupération après des efforts modérés et une avec 20 g. de protéines pour les efforts Intenses.

Une boisson qui se veut une réponse aux recherche du département de Christophe Hausswirth mais aussi qui répond à différentes publications comme celle du CNIEL * (Centre National Interprofessionnel de l’Economie Laitière ), qui affirme que « de plus en plus souvent, les nutritionnistes et les médecins du sport intègrent le lait à l’alimentation du sportif et le conseillent en phase de récupération » , afin de compenser les pertes importantes en eau, minéraux, glucides, protéines et lipides.
Il n’est ici pas inutile de rappeler qu’une étude du Centre de Recherche et d’Informations Nutritionnelles confirme qu’, « il existe une forte corrélation entre le pourcentage de pertes en eau corporelle et la diminution des performances physiques et intellectuelles, précisant même qu’une perte de 2% du poids de corps correspond déjà à une diminution de 20% des performances physiques et intellectuelles » . Le CERIN (Centre de Recherche et d’Information Nutritionnelles) ajoute enfin « qu’une déshydratation,
même faible, augmente la sensation de fatigue, diminue la mémoire à court terme et augmente le nombre d’erreurs. Elle peut être à
l’origine d’une diminution de la motivation, de la lucidité et a un impact sur la gestuelle ainsi que les réflexes ».

Cette boisson a été conçue pour répondre à ses différents besoins. « L’exercice physique engendre de nombreuses perturbations
physiologiques comme une diminution des réserves énergétiques, une augmentation des mécanismes inflammatoires, ainsi qu’une altération des protéines musculaires« , explique Christophe Hausswirth. « La phase de récupération après l’exercice est donc capitale pour assurer à son organisme un recouvrement de ses capacités physiologiques et physiques. Tout d’abord, il est indispensable
de comprendre que l’hydratation, la nutrition et le sommeil sont le triptyque d’une bonne récupération« .

Les récupérations énergétiques et hydriques doivent se faire dans les trente minutes après l’effort « c’est une fenêtre métabolique« . Durant ce laps de temps trois éléments sont importants dans la récupération et avec la même importance :

  1. La récupération énergétique
    Elle implique d’apporter des glucides rapidement après l’exercice afin de régénérer les réserves d’énergie de l’organisme (principalement au niveau des muscles et du foie).
  2. La récupération musculaire
    Elle implique d’ingérer des protéines afin de favoriser la reconstitution des fibres musculaires qui ont été sollicitées, voire endommagées.
  3. La réhydratation
    Qui passe par l’absorption de boissons pour remplacer les liquides perdus par la sudation.

La boisson en vente dans les grandes et moyennes surfaces répondra aux besoins des sportifs quelque soit leur niveau. « Les sportifs pensent souvent à bien se préparer avant un effort ou à s’hydrater « pendant », mais négligent parfois « l’après », tout
aussi essentiel, même pour ceux qui pratiquent le sport en loisir. »

A partir de l’expérience avec les champions de l’INSEP, Lactel a élaboré une version adaptée aux sportifs réguliers qui
pratiquent plusieurs fois par semaine sans oublier les jeunes à partir de 15 ans (ou ≥ à 50 kg) pratiquant une activité physique régulière et dans le cadre d’une alimentation variée et équilibrée.

Sportéus en détails :
Enrichie en Protéines de Lait avec 16,5 g / bouteille soit deux fois plus que le lait.
100% de protéines laitières
35% de protéines rapides dont Prolacta (protéines rapides natives du lait riche en acides aminées branchés dont leucine)
Teneur réduite en lactose (0,5%)

Composition : lait écrémé délactosé (91,3 %) (Lait écrémé, lactase), sucre, protéines de lait (3%) dont Prolacta (1,4 %) (protéines solubles de lait), maltodextrine, arôme, stabilisant : E339, vitamines (B1,B12), colorant : beta carotêne. (3%)
Sans matière grasse et sans conservateur

Les valeurs nutritionelles moyenne de Sportéus pour 100ml
64 Kcal /100 ml (saveur Vanille / Fraise); 77 kcal / 100 ml (saveur Chocolat)
0,1 g de Matières Grasses dont 0,1 g d’acides gras saturés (sauf parfum chocolat 0,5 g dont 0,3 g d’acides gras saturés)
9,8 g de glucides dont 8,8 g de sucres (sauf parfum chocolat 11,8 g de glucides dont 11,6 g de sucres
6 g de protéines
0,2 g de sel
133 mg de phosphore (sauf parfum chocolat 138 mg de phosphore)
150 ml de calcium (sauf parfum chocolat 149 ml de calcium)
180 mg de potassium (sauf parfum chocolat 250 mg de potassium)
0,23 mg de vitamine B1
0,52 mg de vitamines B12

Prix : 1,5 € les 250 ml
En vente au rayon lait. A conserver à température ambiante

Selon le livret de l’INSEP*, les produits laitiers
– Nourrissent le muscle, grâce à leur mélange de protéines rapides et lentes.
– Sont reminéralisants, grâce à leur large gamme de minéraux et oligo-éléments.
– Sont réhydratants, grâce à leur teneur en eau (environ 90%).
– Sont une source très abordable de protéines de haute qualité.
– Contrairement aux idées reçues, le lait et les boissons lactées ne sont pas gras.
– La boisson lactée est un des laitages les plus facilement assimilés.*livret insep «Lait et produits laitiers pour la santé et la performance du sportif» Service Médical INSEP avec le concours de Dr A. Frey, Dr. X Bigard, Dr MC Bertière, V. Rousseau, G.Weber

 

6 réaction à cet article

  1. Question:
    Parmi ces protéines, quelle est la proportion de leucine, isoleucine et valine?
    Quelle est la différence avec le Whey conçu pour les sportifs?
    Merci de votre réponse

    Répondre
  2. Bonjour Claire,
    Après contact avec le Goupe Lactel pour obtenir la répartition exacte en BCAA, voici les informations obtenues :
    Le total des acides aminés branchés s’èleve à 1, 2807 g (g/100 ml). Les répartitions en leucine, isoleucine et valine sont respectivement de 0,60345 – 0,3071 – 0,37015.

    Concernant votre demande sur la différence avec la Whey :
    Cette dernière est une poudre que je conseille d’utiliser sous forme d’isolat. La whey fournit un aminogramme complet, au plus proche de ce que l’organisme sportif a besoin pour l’entretien ou la récupération musculaire. Ses protéines sont en outre plus facilement et rapidement assimilables et ne posent pas de difficultés du point de vue digestif.
    En comparaison, Sportéus est une spécialité laitière qui contient à la fois des protéines lentes (caséines) et rapides (Prolacta). Une combinaison qui satisfait du point de vue anabolisme et récupération musculaire. Cependant, certains sportifs peuvent avoir des difficultés à digérer les caséines. La whey sous forme d’isolat leur sera alors conseillée.

    En espérant avoir répondu à votre question,
    Bien cordialement,
    Corinne Peirano

    Répondre
  3. Merci pour ces éclaircissements.

    Répondre
  4. Bonjour,
    Une telle quantité de protéines (16 g) est-elle adaptée pour tous les sports ou est-elle réservée la musculation pour prendre de la masse ?

    Répondre
  5. Bonjour

    On peut se poser la question effectivement pour ce produit vendu en grande surface et donc à la portée de tout le monde, sportifs ou non sportifs. Qui fera l’ajustement ? Ce produit est-il adapté à la personne qui fait sa promenade digestive de 2 heures et qui peut avoir pour réflexe de le boire avec l’idée que cela l’aidera à récupérer de la balade ? 16 g de protéines, c’est deux fois plus qu’un verre de lait (250 ml) ou 100 g de fromage blanc. De façon générale, posons-nous la question du « comment faire la différence dans l’échelle des besoins protéiques d’un sport à l’autre » ?
    A-t-on les mêmes besoins protéiques en faisant du Taï Chi qu’en participant à un 24 heures à Roller (24 heures du Mans) ?

    Je vous conseille pour ces raisons, si vous en consommez, d’adapter la consommation de cette boisson à la durée et l’intensité de l’exercice, et par exemple finir votre bouteille lors d’une prochaine séance (voir la DLC du produit après ouverture).

    Après un entraînement intensif et endurant, vous pouvez consommer cette boisson tout en sachant que la priorité pour les muscles est de refaire des réserves énergétiques via un apport glucidique. L’apport de protéines pour réparer étant important mais secondaire à l’urgence de restauration des stocks de glycogène.

    Ensuite, c’est vous qui allez donner l’impulsion par un choix délibéré des aliments post exercice.
    Vous voulez récupérer d’une séance longue et éprouvante (exemple : sortie longue pour marathon) ? Il faut une bonne quantité de glucides (sucres) et des protéines.
    Vous sortez d’une session éprouvante sur le plan musculaire (exemple crossfit) ? Il vous faut réparer et dans ce cas, prendre 16 g de protéines ne me semble pas exagéré.
    Vous souhaitez entretenir une définition musculaire (séance boxe ou musculation) ? Il faut en priorité des protéines pour conserver la prise de muscle ou le gain de force : avec 16 g de protéines après l’effort, on est loin des pratiques qui se font habituellement.

    Bon ajustement !

    Répondre

Réagissez