Quel petit déjeuner veille d’un 100 kms ?

Un moment clé

Un «100 bornes» impose ses exigences alimentaires. La qualité des repas, les jours précédant le coup de pistolet libérateur, vous aidera à repousser vos limites athlétiques. Le petit déjeuner, la veille du départ, fait partie de la stratégie diététique gagnante.

petit dejeuner

Un moment alimentaire copieux, sans être indigeste.

  • Une boisson (café, thé, infusion,…) ouvre l’appétit et réhydrate l’organisme après une bonne nuit sous la couette.
  • Un produit céréalier apporte des glucides mis en réserve au niveau du foie et des muscles.
    Pour les «sucrés» : baguette ou pains spéciaux, crêpes, desserts à base de riz ou de semoule, biscuits de Savoie, pain d’épices…
    Pour les «salés» : pâtes, …
  • Un aliment protidique (jambon blanc, viande froide, œuf) assure acides aminés de bonne qualité et effets satiétogènes.
  • Un produit laitier (lait demi écrémé pour les habitués, yaourt, fromage blanc ou un peu de fromage) offre un complément en protéines.
  • Un fruit frais apporte eau, vitamines et minéraux. Dans un contexte de stress et de tension inhérent à la compétition, les fruits cuits sont conseillés aux intestins fragiles.
  • Un peu de beurre pour son goût et ses acides gras digestes.
  • Et, pour les plus gourmands, des produits sucrés (confiture, miel,…) «garants» de l’équilibre gustatif et… émotionnel.

Un moment encore plaisir

N’oubliez pas que la manière dont vous mangez est importante. Prenez le temps de prendre ce repas afin qu’il ne vous reste pas sur l’estomac.

Réagissez