Le test des Hoka One One Vanquish 2

N'ayant jamais enfilé de Hoka One One, Clément Excoffier a décidé de se lancer avec les Vanquish 2 et vous livre ses impressions.

Vanquish_2_Homme

Les conditions du test

1 mois d’essai et environ 100 kilomètres parcourus sur route et sur chemins avec des entraînements variés. J’ai enfilé les Hoka One One Vanquish 2 aussi bien par beau temps que sous la pluie.

Le test

Cela fait maintenant quelques années que les coureurs, surtout en trail, ont adopté les Hoka One One avec leurs semelles surdimensionnées et à l’épaisseur impressionnante ! Mais la marque française propose aussi de nombreux modèles dans sa « gamme routière » et c’est dans cette catégorie que s’inscrit la Vanquish 2.

Au premier abord, et pour un coureur comme moi qui n’a jamais porté ce type de chaussures, la taille des semelles et donc de la chaussure en général impressionne et intimide presque. « Ça doit peser un âne mort ces trucs là!! » pensais-je en ouvrant la boite. Et pourtant, qu’elle n’est pas ma surprise lorsque je me saisis du pied gauche, la légèreté est bien au rendez-vous !

Impatient, j’enfile mes Vanquish 2 et ma première impression est vraiment bonne. Le confort est optimal et le pied est parfaitement maintenu, s’insérant dans le creux de la semelle qui remonte légèrement sur les cotés, et procurant un vrai sentiment de stabilité. Le pied se pose parfaitement au sol et on prend tout de suite confiance, que se soit sur route ou sur des chemins en terre.
En revanche, la toe-box (avant de la chaussure) sera sans doute un peu étroite pour les coureurs aux pieds larges. Essayez bien ce modèle avant de l’acheter.

Avec une semelle aussi épaisse, je m’interroge alors sur l’amorti et le dynamisme de ce modèle. Ici aussi, très bonne surprise puisque la Vanquish 2 ne sacrifie en aucun cas la performance au profit du confort.
Le retour d’informations est excellent et ce modèle permet d’adopter un rythme élevé en conservant un bon « rebond » au sol. De plus, la semelle en forme de « bateau » (un peu haut perchée à l’avant), permet un déroulé du pied très naturel et on bascule le pied vers l’avant avec beaucoup de facilité et de plaisir. Les foulées s’enchaînent dans un confort optimal et je suis conquis par les Hoka One One Vanquish 2.

Un confort auquel le mesh, sans aucune couture à part à l’arrière du talon, participe grandement. Je n’ai ressenti aucun frottements durant mes séances et je pense que l’on peut enchaîner les kilomètres avant de ressentir une quelconque gène. Attention en revanche au serrage des lacets. Ils sont assez fins et j’ai eu tendance à trop les serrer lors de mes premières sorties.

Côté crampons, l’accroche est bonne et sur route mouillée, vous ne risquez pas la glissade. Méfiez-vous en revanche des chemins en terre lorsqu’ils sont boueux. Si la Vanquish 2 ne rechigne pas à les emprunter lorsqu’ils sont secs, en cas de pluie, le cramponnage montre ses limites et on a vite fait de patiner !
Après 100 km parcourus, je n’ai constaté aucune trace d’usure particulière, aussi bien au niveau des semelles que du mesh.

Conclusion

Intrigué au premier abord par ces semelles « oversize », j’ai été séduit par le dynamisme et le confort des Vanquish 2. Elles constituent, je pense, un bon premier modèle pour des coureurs qui souhaitent essayer des Hoka One One car leur excellent maintien rassure et fait rapidement oublier l’épaisseur de ces chaussures. Attention tout de même à l’avant de la chaussure, un peu étroit pour certains et qui nécessite un bon essayage.

Poids : 280 gr en 42.2/3
Prix : 160 euros 

Achetez les Hoka One One Vanquish 2 sur lepape.com

Réagissez