Le test des Salomon S-Lab Fellcross 3

Amoureux des sentiers et véritable traileur, François-Xavier a testé les Salomon S-Lab Fellcross 3.

Salomon S-Lab Fellcross 3

Le testeur

François-Xavier

39 ans
Gendarme
Taille : 1m78
Poids : 73 kg
Pratique du running depuis 20 ans
Chronos :
Semi-marathon : 1h22
Traileur
65 km (2000m D+) des Gendarmes et des Voleurs de temps : 6h40
58 km des Gendarmes et des voleurs de temps : 6h16mn30
Courmayeur-Champex-Chamonix (CCC) en 17h53mn18s

Conditions du test

J’ai utilisé ces Salomon pendant 1 mois en totalisant environ 200km au rythme de 2 à 3 sorties par semaine. Le petit plus du test est une semaine passée en montagne et l’ascension de la mythique montée de l’Alpe d’Huez par le sentier pédestre.

Le test

Je viens de recevoir les Salomon S-Lab FellCross 3. J’ouvre la boîte et je découvre une magnifique paire de chaussure noire et rouge, couleurs de la ligne S-Lab. Elles ont vraiment un super look. Le profil de la semelle ressemble à une chaussure de trail type terrain gras, mais le reste de la chaussure a le profil d’une routière, elle est très fine et plutôt souple.

Je les chausse, car je suis impatient de les essayer. Le système de laçage permet de bien ajuster le serrage au niveau du coup de pied et la pochette de rangement « made in Salomon » est toujours aussi pratique. Elles sont très confortables et plutôt légère. Je les pèse, le verdict est sans appel, seulement 261 gr pour un 43 1/3. Je suis impressionné par la légèreté et le confort.

Je profite d’une journée bien pluvieuse pour tester ces magnifiques chaussures de trail. Vu le profil de la semelle et ses crampons en forme de chevrons d’environ 7mm, j’ai hâte de voir ce que ça donne. Je pars en forêt et choisis un parcours particulièrement gras pour voir ce qu’elles ont dans le ventre. Tout de suite, je vois que le terrain boueux est son domaine. Là, on peut vraiment dire que ça accroche, je crois même que j’ai rarement vu ça ! Avec de multiples passages sur des sentiers gras et glissant, j’ai pu tester l’accroche que ça soit dans les côtes ou les descentes, la Fellcross 3 est à l’aise. Les quelques glissades sont vites maîtrisées et au bout de deux ou trois sorties, on prend confiance sur l’accroche et les passages difficiles sont beaucoup plus faciles à franchir. La semelle ContraGrip offre une très bonne adhérence dans la boue grâce à ses chevrons en caoutchouc disposés dans les deux sens.

La FellCross 3 dispose également d’un très bon maintien du pied avec le système Endofit. Un manchon interne enveloppe bien le pied et permet d’avoir de bonnes sensations en courant. La chaussure est confortable, elle dispose d’un bon amorti malgré sa semelle fine qui en fait aussi un modèle dynamique. Avec un drop de seulement 4mm, je me suis habitué rapidement à la chaussure. J’ai surtout utilisé ce modèle en forêt, le peu de route que j’ai pu faire ne m’a toutefois pas paru désagréable.

Enfin, pour compléter ce test, il me fallait les emmener en montagne. J’ai donc profité d’un séjour à l’Alpe d’Huez pour chausser mes Fellcoss 3 et m’attaquer à la célèbre ascension de l’Alpe, mais par le sentier. Le parcours est un sentier pédestre avec un peu de route. Au départ, ça grimpe fort dans les cailloux, difficile d’avoir de bons appuis. Mais après quelques minutes, j’emprunte un sentier assez pentu. Il coupe les virages de la route et reste bien plus court en distance que les 14 km de la mythique montée par la route ! Après deux à trois cents mètres de dénivelé, voilà la neige qui blanchit complètement le passage, mais avec les Fellcross, ça accroche toujours, même sur la neige, qu’elle soit tassée ou poudreuse. Pendant toute la montée les chaussures ont été fiables et vraiment adaptées à ce genre de course, si c’était à refaire, je prendrais sans problème les Salomon Fellcross 3.

Conclusion

La Salomon Fellcross 3 est vraiment une chaussure tout terrain, adaptées aux conditions extrêmes. Elle est légère, confortable et dynamique. Son faible drop demande un petit temps d’adaptation pour les initiés, mais une fois la bête maîtrisée, vous pouvez lui faire confiance, vous serez rarement déçue par son accroche et son comportement. Elle est aussi bien à l’aise en montée qu’en descente. A voir sur des longues distances, si elle reste aussi appréciable.

Je conseille plus cette chaussure pour la compétition trail en condition extrêmes, dans la boue ou la neige. Mais pourquoi pas l’utiliser à l’entraînement, pour « performer » lors de sorties rapides sur terrain gras ou en montagne en hiver.

Evidemment, la technicité Salomon se paye au prix fort, 170€, c’est un peu cher pour des runnings, mais pour le coup elle mérite que l’on se faire plaisir.

Les technologies de la chaussure 
– POCHETTE POUR LACETS : Rangement pratique pour le système de laçage Quickfit.
– QUICKLACE : Système de laçage simple et efficace en un seule geste. Une chaussure facile à mettre et à retirer.
– Sensifit™ sans coutures.
– Protection languette : Protection de languette évitant toute pénétration de terre ou de débris à l’intérieur de la chaussure.
– EndoFit™ : Manchon interne servant à maintenir le pied avec précision et à améliorer le retour du terrain et l’enveloppement du pied.
– Pare-pierres en TPU : Procure une meilleure tenue du pied ainsi qu’une protection latérale.
– Sensifit™ : Le système Sensifit enveloppe le pied pour un maintien à la fois précis et sûr.
– Profil bas.
– Chaussant fell running.
– Non-marking Contagrip® boue et neige : Spécifiquement utilisée en hiver, cette semelle non marquante Contagrip ne laisse aucune trace, quel que soit le terrain.
– Profil bas.
– Light Weight Racing.
– Light Weight Muscle.
– EVA comprimé.
– EVA moulé : Fournit un excellent amorti et un maintien ergonomique près du pied.
– Semelle avec support anatomique en EVA : Offre un excellent amorti et un support qui épouse la forme du pied.
– OrthoLite® : La première de propreté OrthoLite® allie une mousse OrthoLite® spéciale à un berceau de talon en EVA. La mousse OrthoLite® crée un environnement plus sec, plus frais et plus sain sous le pied. Ce système ne peut se détériorer ni perdre de son efficacité avec le temps. Sa structure en caoutchouc recyclé contribue à protéger l’environnement. Le berceau de talon en EVA offre un support et un amorti accrus du talon.
– Tige montée sur demi-cuvette.

La fiche de la Salomon S-Lab Fellcross 3

La chaussure S-Lab Fellcross 3 est un modèle qui mise sur l’accroche sur sol gras et le dynamisme. Elle est dotée de crampons résistants, d’une tige basse et est d’un poids léger. Le chaussant est étroit pour plus de sensations à l’impactRepensée pour être encore plus légère une fois mouillée et offrir un maintien amélioré, la S-Lab Fellcross 3 propose un nouveau look tout en conservant les performances Salomon que réclament les athlètes quand le terrain est abominable.

Poids : 261 g en 43 1/3. à la pesée en test
Type de pied : Universel
Poids du coureur : Moins de 85 kg
Prix : 170 €

Acheter les Salomon S-Lab Fellcross 3 sur lepape.com

Quelques photos du test

Réagissez