Le test des chaussures Brooks Cascadia 10

Florent Baglina a testé la Cascadia 10, un des produits phares de la marque Brooks. Il nous livre ses impressions.

IMG_4967 (2)

Le testeur
Florent Baglina
Poids : 69 kg
Taille : 1m77
Avec deux années de course à son actif, Florent effectue 6 entraînements par semaine dont 2 à pied.

Chronos :
10 km : 43 min (triathlon de Paris) Semi Marathon : 1h33mn

Les conditions du test :
Alors que se profile la sortie de la 11ème version de la Brooks Cascadia, j’ai eu l’occasion de tester la version 10, celle qui a fait d’elle une chaussure mythique. La Cascadia est le modèle le plus vendu par Brooks en France en 2015. Elle finit aussi en 3ème position des chaussures les plus utilisées sur l’UTMB derrière Asics et Salomon.

Le Test :
Au déballage, le modèle rouge, noir et orange vous explose à la tête, elles sont superbes. Racées avec des crampons d’environ 4mm de profondeur, on a envie de les mettre de suite et de filer dans la forêt ou la montagne la plus proche pour les essayer. La semelle est rigide et plutôt plate, le laçage classique et l’ensemble robuste. Elle dispose d’un pare-pierres en polyuréthane et quelques rappels de ce même matériau sur le dessus du pied extérieur en guise de renfort. Une languette à l’arrière pour faciliter l’enfilage avant ou pendant vos courses si jamais vous changez de chaussettes et le mesh semble léger et aéré.
Premier enfilage et me voilà en train de faire des ronds dans mon appartement. Quel confort, des vrais chaussons, la languette est très épaisse ce qui contribue au confort mais aussi à la sécurité de nos pieds. Il ne faudra pas hésiter à bien serrer les chaussures d’une part à cause de la languette «épaisse » et d’autre part pour bien utiliser le système de serrage dont 2 bandes partent des œillets jusqu’à la voûte plantaire sur l’intérieur de la chaussure permettant en les serrant correctement un maintien idéal du pied dans la chaussure
image9

La semelle est vraiment rigide et j’espère à ce moment qu’elle s’assouplira avec le temps.

Coté Technologie, la Cascadia 10 dispose de la technologie BioMoGo DNA™ pour la semelle intermédiaire sensée procurer un amorti personnalisé au coureur qui l’utilise. Petit plus de cette techno, elle est « eco friendly » plutôt appréciable puisque par défaut le traileur aime la nature ! Le système pivot quant à lui protègera votre pied d’éventuelles tentatives d’intrusions de missiles balistiques naturels types pierres pointues ou autres en vous garantissant stabilité et absorption de ces imperfections.

Sur les chemins aucune gêne, le confort est parfait, je rentrerai de ma première sortie de 17 km dans les bois sans même une ampoule, génial. La semelle est bien pensée, sur les sentiers secs ou humides mais pas gras, la Cascadia accroche du tonnerre. En montée comme en descente je ne suis jamais surpris par une dérobade quelle qu’elle soit. Par contre dès qu’on pose le pied sur la gadoue, attention aux appuis car c’est « holiday-on-ice », ça glisse mais ça passe. Cependant le dessin de la semelle permet à la boue de s’évacuer facilement l’espace d’une ou deux foulées sur sol plus dur et on retrouve l’accroche. En côte on peut attaquer, l’avant de la semelle et ses crampons multi directionnels font le boulot, en descente la cheville est bien maintenue, on prend vite confiance pour lâcher les chevaux et c’est bien amorti. Pas de problèmes sur les passages sur route ça tape un peu mais elle les avalera sans broncher.

Sur les séances à plus vive allure on a quand même l’impression de se trainer, je les sens lourdes mais je pense que cela vient du fait que la semelle est à la fois très plate et assez rigide. Il faut donc faire le boulot, pas d’aide au déroulé du pied malgré le drop de 10mm qui ne se fait pas sentir. Néanmoins j’avais fait la même séance une ou deux semaines avant avec mes chaussures habituelles et les temps sont nettement comparables. Sur le Bike & Run de Versailles à part le fait que c’est un peu dur à emmener rien à redire, le pied reste au chaud avec mes chaussettes de running classique malgré la neige au départ. Je trouverai quelques traces de boue à l’intérieur de la chaussure en les nettoyant signe que le mesh n’est pas bien étanche. Ce sera confirmé après un passage dans les herbes hautes et mouillées de la rosée du matin, j’aurai les chaussettes trempées. Sur les forums, beaucoup se plaignent de l’apparition de trous à la pliure du mesh sur l’extérieur de la chaussure. Pour ma part je n’ai pas rencontré ce problème même si effectivement on voit que le mesh est déformé à ce niveau.

Brooks est au courant de ce « défaut » et semble assurer le SAV pour les chaussures de moins de 6 mois ou 600 à 800 km. Si vous êtes un traileur occasionnel vous ne serez probablement pas concerné, si par contre vous visez les ultras et que donc vous courrez beaucoup, attention au mesh qui semble un peu fragile. Du côté de la semelle, après 1 mois d’utilisation intensive aucune trace d’usure, c’est construit pour durer (SAV assuré après 800 km vous vous rappelez ?)

Conclusion
Comme je le disais précédemment, la Cascadia 10 glisse sur la boue mais ça passe, elle est dure à emmener en vitesse mais au chrono ça passe et je crois que c’est ça que je retiens de cette chaussure. Ça passera partout. C’est une chaussure bonne à tout faire, courte, moyenne et longue distance elle ne vous fera jamais défaut, elle n’excelle pas partout mais ne pèche nulle part, dotée d’un confort ultime, d’une stabilité sans faille et d’une super accroche sur terrain sec, c’est un partenaire idéal quand on cherche de la polyvalence et du confort.

Caractéristiques des chaussures :

Marque : Brooks
Modèle : Cascadia 10
Poids 329 g
Prix : 140 €

Achetez les chaussures Brooks Cascadia 10 sur lepape.com

La galerie photo

 

 

5 réaction à cet article

  1. chaussure trés fragile au niveau de l’avant du pied. hs au bout de 350kms.
    réclamation auprés de brooks:
    service aprés vente: c’est la faute à pas de chance!!! happy run???

    Répondre
  2. Bonjour,

    je confirme que la cascadia 10 est très très fragile sur l’avant du pied (les 2 côtés latéraux) ; et je suis loin d’être le seul dans ce cas au vu des nombreux retours de traileurs.

    c’est le seul bémol que je trouve à ces chaussures …mais loin d’être négligeable : 3 mois de run et HS !

    Répondre
  3. j’ai exactement le même problème au niveau du plis à l’avant du pied, 6 mois et 350km parcourus … un collège à le même soucis, c’est bien dommage, je les aime bien ces chaussures !!! y’a juste une petite mise au point à faire à mon avis . . . vous pensez qu’ils peuvent prendre ça en charge ??

    Répondre
    • Bonjour,

      vous pouvez, comme Borner un peu plus haut, contacter le service client de Brooks afin de voir si un arrangement est possible avec eux. Même si l’expérience n’a pas l’air d’être concluante, ils réagiront peut être avec de plus nombreux retours de clients mécontents.

      Sportivement

      Répondre
  4. Bonjour,

    Mes cascadia 10 sont déjà en train de se déchirer après 200 kms environ des deux côtés alors que les cascadia 8 m’ont fait plus de 1000 km sans souci. Je vais voir ce qu’en le SAV Brooks…

    Sportivement,

    Répondre

Réagissez