Les efforts sur 1 000 m : quel intérêt ?

Votre plan d'entraînement prévoit des efforts sur 1 000 m et vous vous demandez pourquoi ? Notre spécialiste Gilles Dorval vous répond.

piste

Distance souvent présente dans les plans d’entraînement, les 1 000 m ont avant tout leur place dans deux types de séance :

  • Les séances de VMA dites longues (90-95%VMA)
  • Les séances de travail à allure spécifique 10 km

Les 1 000 m lors des séances de VMA

Pour entretenir ou développer efficacement son potentiel aérobie (le VO2max), le coureur à pied doit réaliser du travail de VMA en alternant régulièrement deux types de séances :

  • Les séances de VMA dites « course » où l’intensité des efforts est à 100% de la VMA avec des durées d’effort ne dépassant pas la minute.
  • Les séances de VMA dites « longues » où l’intensité est comprise entre 90% (pour des efforts dépassant les 2 minutes) et 95% de la VMA (pour les efforts dont la durée est comprise entre 1 et 2 minutes).

C’est donc dans le cadre de ces séances de VMA longues que le coureur peut se voir proposer un ou plusieurs efforts sur 1 000 m. Pour les meilleurs coureurs le pourcentage de VMA demandé pourra être proche des 95% tandis que pour les coureurs plus modestes, l’intensité avoisinera les 90% VMA.

Les 1 000 m lors des séances « 10 km »

Pour préparer au mieux un 10 km, il est indispensable de travailler à l’entraînement l’allure visée le jour de la course. C’est vraiment lors de ces séances à allure spécifique 10 km que le travail de fractionné à base de 1000 m trouve toute sa place. Les 1000 m– par leur durée et leur intensité – engendrent les effets recherchés et désirés au niveau de l’organisme.

Ils peuvent être proposés seuls (exemple 4 à 5 fois 1000m) ou associés à d’autres distance de travail (exemple 3 000 m – 2 000 m – 1 000 m). Dans les deux cas la récupération entre les efforts sera comprise entre 2 et 3 minutes.

Réagissez