Du trail à la route !

Traileur, vous oubliez la vitesse !

Un internaute ne comprend pas pourquoi il est plus faible sur route que sur trail. Sébastien Chaigneau le rassure et le conseille.

Départ trail

Question : Je suis un coureur de trail court (10 à 15 km) et je tourne plutôt pas mal, surtout lorsqu’il y a des côtes ou des passages techniques. Dernièrement, j’ai voulu me tester sur un 10 km route et là, cata ! Je me retrouve loin derrière des gars que je tape sur trail. Je ne comprends pas ! Avez-vous une explication ?

La réponse de Sébastien Chaigneau

Oui, bien sur, j’ai une explication. Vous dites faire la différence sur les parties techniques, quelles soient en montée ou en descente ; qui plus est, ce sont les parties où vous vous sentez le plus a l’aise. Maintenant, si vous faites la différence sur ces parties-là, il est normal que sur la route, secteur absent de vos parcours, vous manquiez de données pour faire cette différence.

Sachez que si vous avez cette facilité sur des chemins techniques, vous avez un gros avantage, car cette technique est beaucoup plus longue à acquérir. Pour vous améliorer sur route, vous allez devoir effectuer un travail spécifique avec un plan d’entraînement comprenant des séances sur piste ou sur route. Vous pourrez alors lutter avec les concurrents que vous « tapez » sur trail.

Et ne prenez pas ça comme un choix entre la route et le trail. Le cycle que vous allez effectuer pour préparer votre 10 km sera un atout. Je le dis souvent, le traileur ne doit surtout pas abandonner le travail de vitesse, chose qu’il a tendance à effectuer très souvent.

En suivant cette préparation, vous allez aussi progresser en trail, car vous serez en mesure de tenir une vitesse plus élevée, même dans la difficulté ou sur des trails plus longs.

Je profite donc de votre question pour rappeler à tous les traileurs que vous devez continuer à travailler vos différentes allures jusqu’à votre VMA.

Le trail exige d’être un coureur complet. Il faut être performant sur le plat, en montée et en descente et ce sur tous les terrains. Alors n’oubliez pas, bien sûr, de travailler votre technique en montée et en descente, tout en effectuant des cycles spécifiques pour développer votre VMA, votre allure marathon, votre allure semi-marathon, au 10 km, etc.

Ceci provient d’une question posée à notre expert entraînement trail, Sébastien Chaigneau : vous aussi posez votre question à notre expert trail

Réagissez