Quid du retour au calme !

Le retour au calme, une expression courante pour le coureur à pied, mais que faut-il faire exactement. Gilles Dorval, entraîneur, répond.

retour au calme

Dans les plans d’entraînement on parle souvent de retour au calme. Qu’est-ce que c’est ?

En dehors des footings réalisés en endurance fondamentale (70-75% de la fréquence cardiaque maximale) une séance d’entraînement classique comporte 3 parties :

- L’échauffement : footing en endurance fondamentale
– La séance proprement dite : le travail de fractionné
– Le retour au calme : footing de récupération de 5 mn à 10 mn

Lors  d’efforts  intenses et prolongés, la quantité d’oxygène arrivant aux  muscles devient souvent déficitaire, ne couvrant plus ses besoins. Cela s’accompagne d’une augmentation de  l’acidité au sein des cellules musculaires, entraînant une baisse du rendement, voire même un arrêt total de l’activité.

Afin de rétablir cet équilibre au sein des cellules musculaires, le coureur est alors dans l’obligation de réduire sa vitesse de course afin de rétablir une bonne  « oxygénation » des muscles sollicité.

Ce  footing de « retour au calme » a donc pour objectif de rétablir au plus vite les équilibres au sein de la cellule musculaire, accélérant ainsi le processus de récupération

La durée de ce footing très lent sera de 5 mn à 10 mn.

L’allure est lente afin de ne pas provoquer un nouveau déficit, qui irait alors à l’encontre du but recherché….

Ceci est une réponse à une question posée à notre expert entraînement, Gilles Dorval  : vous aussi posez votre question à nos experts entraînement

Réagissez