UTMB 2014 : les résultats de la CCC (Chamonix, 74), le 29 août 2014

L'Espagnol Pau Bartolo remporte la CCC (Courmayeur-Champex-Chamonix) en 11h21mn16s. Chez les femmes, c'est Anne Lise Rousset qui termine en première position en 14h28mn48s.

CCC 2014
Pau Bartolo vainqueur de la CCC 2014

Victoire sans contestation de Pau Bartolo. L’Espagnol a pris très rapidement le commandement puisqu’à Anourva après 27 km sur les 101,1 au programme, il passait déjà en tête affichant une belle détermination. Au 41e km à La Fouly, il disposait de quatorze minutes d’avance sur son compatriote Cristofer Clemente. Suivaient plusieurs Français dont Julien Coudert et René Rovera, tous deux à plus de vingt minutes mais aussi un peu plus loin Hervé Giraud-Sauveur, Christophe Perillat, Alexandre Mayer, Thomas Saint-Girons ou encore Anthony Gay.

Lors de la montée sur Champex-lac, Cristofer Clemente craque et abandonne laissant la place aux Français. Hervé Giraud-Sauveur revient alors fort en deuxième position suivi de René Rovera. 

A Catogne, à 24 km de l’arrivée, six hommes sont en 45 minutes. Et si ce n’est pour Pau Bartolo, qui dispose de 31 minutes d’avance et ne semble plus pouvoir être rejoint, à ce moment-là rien n’est joué pour le podium. Hervé Giraud-Sauveur est toujours deuxième mais est suivi de trois hommes qui se tiennent en trois minutes à savoir Anthony Gay, René Rovera et l’Italien Giulio Ornati. Alexandre Mayer est un peu plus loin.

A Vallorcine 5 km plus loin, même topo si ce n’est qu’Alexandre Mayer a décroché et se trouve en compagnie de Christophe Perrillat, membre de l’Equipe de France de ski de fond. La montée de la Tête aux Vents va tout bouleverser avec une remontée fantastique du skieur de fond qui grignote les minutes dans les derniers kilomètres jusqu’à décocher la deuxième marche du podium en doublant Anthony Gay et René Rovera qui terminent respectivement troisième et quatrième.

Pau Bartolo aura dominé cette course de la tête et des épaules en terminant avec 30 minutes d’avance sur ses poursuivants.

Chez les femmes, la course fut beaucoup plus mouvementée avec de nombreux changements de position dans la première partie de course. Anne-Lise Rousset se fraye tout d’abord le chemin en tête suivi de Aline Grimaud et Caroline Chaverot, tenante du titre. Plus patiente grâce à son expérienc, elle attaque à la mi-course pour se placer en première position. S’ensuit derrière sacré imbroglio puisque Caroline Chaverot apprend à Vallorcine qu’elle a une pénalité de 1 heure en raison d’un ravitaillement hors zone. Sur sa page Facebook, elle expliquera que son mari endossait pour la première fois le rôle d’assistant et qu’il lui avait changé ses bidons de ravitaillement dans les mètres précédents les tentes. Chose interdite mais issue d’une mauvaise lecture du règlement. A l’annonce de cette pénalité, elle opta pour l’abandon ne pouvant reprendre la course. Une athlète touchée qui plus tard dans la nuit annoncera toujours sur sa page Facebook : « Mon mari a cru que les 500 mètres de zone assistance étaient faits pour me ravitailler et qu’il n’avait pas le droit de rentrer dans la tente… A Vallorcine lors de l’annonce, au bout de 10 minutes, mes muscles commençaient à se transformer en blocs de béton et je me refroidissais rapidement. Et puis le coup était trop rude… j’ai souffert comme jamais : la première montée a été un calvaire et, jusqu’au Col Ferret, c’était horrible. J’ai accusé jusqu’à 20 minutes de retard sur mon temps de 2013. Et puis j’ai tout donné, allant jusqu’à vomir plusieurs fois et suis arrivée à Vallorcine 18 minutes en avance par rapport à 2013 et 30 minutes d’avance sur ma poursuivante ce qui pouvait me laisser espérer une belle victoire doublée d’un joli chrono… Le coup est rude et sans doute définitif : la compète, c’est fini pour moi. Je continuerai à courir et m’entraîner, pour avoir la caisse et faire de belles choses en montagne, mais je ne peux pas supporter d’être étiquetée comme tricheuse. » 

A l’issue de cet abandon, Anne-Lise Rousset se retrouve en tête suivi de Cristina Bes Ginesta à 15 minutes. Aline Grimaud est troisième à trente minutes de l’Espagnole. Pour Anne-Lise c’est la consécration et la confirmation de son talent.

Les résultats   

Hommes  

  1. Pau BARTOLO (Espagne),  11:21:16
  2. Christophe PERRILLAT (France), 11:50:47
  3. Anthony GAY (France), 11:52:18
  4. René ROVERA (France), 11:54:16
  5. Giulio ORNATI (Italie), 11:55:29
  6. Alexandre MAYER (France), 12:27:46
  7. Hervé GIRAUD-SAUVEUR (France), 12:31:36
  8. André CASTRO (Portugal), 12:51:02
  9. Alvaro RODRIGUEZ BARREIRO (Espagne), 12:54:02
  10. Yoann MOUGEL (France), 13:02:43

Femmes .

  1. Anne Lise ROUSSET (France), 14:28:48
  2. Cristina BES GINESTA (Espagne), 14:43:55
  3. Aline GRIMAUD (France), 15:11:36
  4. Sylvaine CUSSOT (France), 15:47:50
  5. Gina LUCREZI (Etats-Unis), 15:59:13
  6. Perrine SCHEINER (France), 16:04:01
  7. Graziana PE (Italie), 16:08:44
  8. Laurie ATZENI (France), 16:10:54
  9. Yolanda FERNANDEZ DEL CAMPO (Espagne), 16:12:50
  10. Daniela BONNET (Italie), 16:45:32
  • Les statistiques

Nombre de partants : 1945 dont femmes : 262 (13,47% des partants)

A samedi 30 août 2014 à 4h30

Nombre d’arrivants : 324 (16,66% des partants) dont femmes : 22 (6,79% des arrivants et 8,40% des partantes)
Nombre total d’abandons : 468 (24,06% des partants)

A samedi 30 août 2014 à 8h30

Nombre d’arrivants : 821 (42,21% des partants) dont femmes : 69 (8,40% des arrivants et 26,34% des partantes) 
Nombre total d’abandons : 506 (26,02% des partants)

Au final

Nombre d’arrivants : 1423 (73,16% des partants) dont femmes : 183 (12,86% des arrivants et 69,85% des partantes) 
Nombre total d’abandons : 522 (26,84% des partants)

  • Quelques photos

2 réaction à cet article

  1. Il manque un petit détail tout de même… Caroline Chaverot a pris 1 heure de pénalité suite à la réclamation de l’équipe d’Anne-Lise Rousset… Cette dernière a certainement du talent mais c’est quand même très moyen! Ils appellent cela l' »esprit trail »… Ouais…

    Répondre
  2. Bonjour
    Oui c’est vrai Caroline a été pénalisé pour une incompréhension du réglement (son mari assurait en dernière minute et pour la première fois le rôle d’accompagnants) mais n’étant pas présente au moment des faits et n’ayant pu interroger ni Caroline ni Anne Lise (puisque je faisais un article sur le rôle des accompagnants en course et durant la nuit), je n’ai pas évoqué le sujet afin de ne pas faire d’erreur et donc de la désinformation.

    Répondre

Réagissez