Comment gérer le froid en randonnée !

Ça caille ? Pas de problème !

Randonner par temps frais n'est pas forcément désagréable ! Contrairement à la chaleur, où les solutions "techniques" pour résister sont très limitées (vêtements légers, hydratation et aspergeage), le froid peut se combattre plus efficacement grâce à des vêtements spécifiques assurant une protection thermique efficace.

Source - Fotolia
Source - Fotolia

En haut 

Comme pour la pluie, la règle des trois couches s’impose pour le froid.

- Une première couche thermique à la fois chaude, isolante et respirante. Par temps froid, vous pouvez privilégier les manches longues même pour cette élément et opter pour un col montant (zippé si possible), qui vous donnera plus chaleur sur le coup, un « point sensible » lorsqu’il fait froid.

- Une deuxième en polaire ou équivalent. Pour garantir encore de la chaleur.

- Une troisième assurant la protection contre le vent (et éventuellement la pluie ou la neige).

 

Lorsqu’il fait très froid (en dessous de zéro degré notamment), vous pouvez aussi associer à ces éléments une quatrième couche, qui pourra être une doudoune légère. Bien entendu, ces vêtements devront être ergonomiques et vous laisser libre de vos mouvements.

 

Pour les jambes 

Si les jambes sont moins sensibles au froid que le buste ou les bras, il faut tout de même les protéger lorsque la température est vraiment froide.

Il existe des pantalons de randonnée hivernale mais vous pouvez aussi opter pour un modèle montagne qui sera adapté à la marche. L’imperméabilité sera souvent importante, notamment si vous randonnez dans la neige.

 

Des pieds bien au chaud ! 

Pour les chaussures, le choix de modèles membranes et semi-montant peut être logique, notamment sur neige mais aussi sur de nombreux terrains boueux. Des conditions que l’on retrouve souvent en hiver!

Enfin, n’oubliez pas que les chaussettes sont aussi un élément important de la protection des pieds contre le froid. Il existe des modèles de randonnée chauds et confortables, notamment en laine mérinos, qui pourront être bien adaptés à une randonnée itinérante dans le froid. Veillez à prendre des chaussures qui s’adaptent bien aux chaussettes épaisses.

 snow-shoe-hike-2875538_640

Bien protéger les extrémités ! 

Comme les pieds, les autres extrémités sont particulièrement sensibles et exposées au froid. Une écharpe, un bonnet, des gants restent des indispensables à emmener avec soi lors d’une rando hivernale ou fraîche. Là encore, les modèles techniques, imperméables et respirants, pourront être privilégiés (pour les gants) à moins que vous ne préfériez des fibres naturelles (pour écharpe et bonnet).

 

Bien sûr, en fonction de l’effort et des variations de température au cours de la journée, vous aurez plus ou moins chaud. La tactique de « l’oignon », où vous n’hésitez pas à retirer ou ajouter des couches en fonction de votre ressenti, est la bonne. N’hésitez pas à prendre un peu de temps pour rester dans un bon confort thermique tout au long de votre marche.

Bien entendu, lors d’une randonnée hivernale, un sac à dos adapté, capable de stocker vos vêtements en cas de besoin, est indispensable même sur une randonnée à la journée !

Encadré

 

Les indispensables pour randonner lorsqu’il fait – 0 degré. 

- Une doudoune fine et isolante

- Des gants chauds et isolants.

- Un bonnet

- Une première couche thermique

- Si vous randonnez dans la neige : raquettes, bâtons ou au moins petits crampons adaptés au verglas!

- Renseigner vous toujours sur les conditions météorologiques et les conditions de neige avant de partir marcher!

snow-shoe-trek-2733211_640

Réagissez