Samuel Bonaudo : « Nous avons un peu redynamisé cette ferveur, ces échanges autour d’une course qui avaient disparus depuis 2 mois. »

« Les coureurs ont du cœur » fut un véritable succès. Cette opération prévue du 1er au 3 mai dernier destinée à lutter contre le Covid-19 a mobilisé 21.010 personnes qui ont parcouru 3 km en courant ou en marchant au profit de la Fondation de France. L’organisateur de courses Samuel Bonaudo à l’origine du projet qu’il nous avait présenté la semaine dernière se félicite de l’engouement suscité par cette initiative.

Visuel-remerciements-Facebook-1200

Lepape-info : Samuel, 21.010 participants « unis contre le virus », c’est au-delà de vos attentes ?

Samuel Bonaudo : C’est top avec une belle mobilisation saine. Nous sommes ravis du nombre de participants mais aussi parce que cela s’est bien passé sans grosse problématique d’organisation, nous avions pris nos précautions avec une charte à signer avant de participer. Nous avons aussi également eu de très bons retours sur les réseaux sociaux avec beaucoup de bienveillance. Signalons aussi que les inscrits habitaient dans 37 pays différents dans le monde avec des connexions jusqu’en Asie et en Amérique du Sud.

 

Grâce à l’opération « Les coureurs ont du coeur », 90.000 euros vont être reversés à la Fondation de France

 

Lepape-info : Quels sont les retours qui vous ont le plus touché ?

S.B : Tous les remerciements, certains nous ont dit qu’ils avaient participé avec leur premier dossard de l’année. Les photos sur les réseaux sociaux avec les commentaires des participants qui échangeaient entre eux comme à l’arrivée d’une course avec les « combien tu as mis pour faire les 3 km ? » « à quelle heure tu as couru ? ». Je pense que nous avons un peu redynamisé toute cette ferveur, cette excitation, ces échanges autour d’une course qui existent depuis des années et qui avaient disparus depuis 2 mois parce qu’il n’y a plus de course, c’est difficile de s’entraîner. Tout d’un coup, les dossards ont fait leur retour sur les réseaux sociaux, les inscrits ont lancé le défi à des amis, des proches et puis au fil du week-end on a vu les photos avec les chronos des participants c’était top ! Le but était d’avoir le plus de monde possible dans une bonne ambiance avec la reprise d’une belle dynamique de notre pratique.

 

Lepape-info : Y’aura-t-il d’autres opérations à venir comme celle-ci ? 

S.B : Ce mercredi comme prévu nous avons envoyé un mail aux participants pour les remercier et leur annoncer que nous allons reverser 90.000 euros à la Fondation de France. 90.000 euros c’est la somme qu’il nous reste une fois déduits les frais de mise en place et de fonctionnement de l’opération. Nous avons eu pas mal de demandes pour savoir s’il y’aurait une suite, d’autres événements. Cela nous fait réfléchir, du coup nous avons profité du mail envoyé à chaque participant pour faire un sondage (intérêt de refaire une opération ?  si oui quel type d’épreuve ? nombre de kilomètres ? ). Avec nos 21 010 inscrits en une semaine dont 4 000 journaliers les trois derniers jours, je reste persuadé que cela aurait pu continuer encore et encore bien après. Alors pourquoi pas refaire une autre opération ? avec des partenaires qui nous rejoignent ? Avec le déconfinement nous serons normalement moins limités avec les distances, nous pouvons peut-être imaginer les choses différemment. Nous attendons le résultat du sondage avant de se décider, il ne s’agit pas de faire n’importe quoi mais c’est envisageable.

 

Lepape-info : Quel est le sentiment qui prédomine maintenant que l’opération est terminée ?

S.B : Je suis ravi parce que nous avons mené à bien une idée, comme tout projet quel qu’il soit lorsque vous arrivez à fédérer un maximum de monde vous êtes comblé. Cela nous a aussi remis avec mes associés dans les mêmes conditions que lorsque nous organisons un événement en temps normal même si c’était moins physique que d’habitude parce que nous avons tout fait de chez nous, à distance. Pas besoin cette fois de charger du matériel, d’être sur le terrain mais nerveusement et au niveau de la tension pour que tout se passe bien c’était la même chose. On se dit même qu’on espère que dans un an on ne parlera plus de ce virus et si c’est le cas d’organiser pourquoi pas une opération anniversaire du même genre en clin d’œil à ce que nous avons vécu ce week-end, nous verrons bien.

1 réaction à cet article

  1. Bonjour,
    Il serait peut être bien d’avoir en échange de nos participations, un objet commémorant la course, mais surtout l’événement qui occasionne la course.
    Un pin’s, un badge, un buff… bref un objet que l’on pourrait également montrer.

    Répondre

Réagissez