Patrice Binelli : « Sur cette Coupe d’Europe du 10 000 m, les Français ont les armes pour gagner la course collectivement. »

Ce samedi, Pacé (Ille-et-Vilaine) accueillera la Coupe d'Europe de 10 000 m avec de belles chances de briller pour les équipes de France voire de l'emporter chez les hommes malgré l'absence de Morhad Amdouni vainqueur en individuel l'an passé.
Patrice Binelli, responsable national du running, 10 000 m et du cross nous livre ses impressions avant ce beau rendez-vous. Entretien.

Crédit photo : capture my sport / Pacé en courant
Crédit photo : capture my sport / Pacé en courant

Lepape-info : Patrice, comment se présente la Coupe d’Europe du 10 000 m de samedi ?   

Patrice Binelli : Une compétition internationale en France c’est toujours intéressant pour nous. On a gagné la Coupe d’Europe l’an passé à Birmingham (Grande-Bretagne) avec les garçons et le succès de Morhad Amdouni. Cette fois c’est chez nous avec une équipe très homogène, un leader charismatique Jimmy Gressier et des athlètes qui vont permettre d’aligner un collectif soudé et solide qui peut permettre d’envisager un très bon résultat individuel et par équipe.

 

Patrice Binelli : « Jimmy Gressier est un leader, un coureur extrêmement solide au train, samedi ce sera le genre de course qui va lui plaire. »

 

Lepape-info : Jimmy Gressier qui fait partie des favoris peut-il gagner ? 

P.B : Oui au regard des inscrits, c’est forcément envisageable. Il a fait une excellente saison l’an dernier sur 5 000 m, on sait qu’il a un potentiel sur les longues distances, il l’a prouvé aux Championnats de France de 10 km sur route en l’emportant chez lui en solitaire à Boulogne-sur-Mer avec un chrono plus qu’intéressant en 27’41 (2ème meilleur performer Français de l’histoire sur la distance) sur un parcours rapide mais pas dans des conditions météo idéales avec un peu de vent. Sa préparation a été un peu perturbée, il a eu le Covid mais on le connait il s’engage à 300% dans ce qu’il entreprend. Jimmy Gressier est un leader, un coureur extrêmement solide au train, samedi ce sera le genre de course qui va lui plaire.       

 

Lepape-info : Le reste du collectif chez les hommes est très solide

P.B : Florian Carvalho a beaucoup d’expérience, il a retrouvé de la vitesse ces dernier temps, il a un potentiel sur 10 000 m. L’an dernier, il était un peu passé au travers de sa Coupe d’Europe, il a envie de faire beaucoup mieux cette année et il reste un élément important de l’équipe. Yoann Kowal monte sur les longues distances (il a prévu de courir son premier marathon à Londres le 2 octobre prochain) après une carrière bien remplie sur piste notamment sur 3 000 m steeple. Il se construit dans ce nouvel environnement, il a fait une excellente course de sélection à Pacé, j’imagine qu’il a l’intention de descendre sous les 28′ et si c’est le cas il devrait être bien placé à l’arrivée. Emmanuel Roudolff-Levisse devenu plutôt un marathonien a battu son record lors de la course de sélection. On peut imaginer que 6 semaines après avec une préparation plus affutée, son objectif sera aussi de courir en moins de 28′. Yan Schrub avait fait une belle Coupe d’Europe l’an passé avec un gros dernier kilomètre, c’est un bon finisseur, c’est l’un des objectifs de sa saison. Perturbé dans sa préparation également par le Covid, il est un excellent élément. S’il arrive à suivre le rythme du début jusqu’au dernier kilomètre, il sera un sérieux candidat sur la fin de la course. Corentin Le Roy était dans le groupe de tête lors de la course de sélection, il a fait une belle course, forte, il se fait doubler dans les 300 derniers mètres par Emmanuel Roudolff-Levisse. Avec le forfait de Morhad Amdouni c’était logique de sélectionner celui qui avait joué le jeu de la sélection et qui était passé très près d’obtenir sa place directement.

 

Lepape-info : Morhad Amdouni forfait, c’est par prudence ? 

P.B : Entre sur ce qu’il s’était fixé dans sa saison à un moment donné et son record de France au marathon de Paris cela a beaucoup redistribué les cartes. Dans un soucis d’être performant dans les grands championnats il n’a pas voulu se disperser et prendre des risques de préparer correctement le 10 000 m. Il a envie d’être à son meilleur niveau sur les échéances internationales de l’été et notamment lors des championnats du monde. Il a gagné la Coupe d’Europe l’an passé pas question pour lui de faire de la figuration cette année, s’il venait c’était pour donner le meilleur. Si Morhad Amdouni avait été présent en plus du collectif déjà présent c’était difficile d’envisager que l’équipe de France puisse être battue, mais malgré son absence sur cette Coupe d’Europe du 10 000 m, les Français ont les armes pour gagner la course collectivement.      

 

Lepape-info : Les Français peuvent-ils être battus ?  

P.B : C’est une course très ouverte. Cela va se jouer à l’expérience, à l’état de forme du moment, selon les conditions de course. Il n’y aura pas de stars internationales mais des bons coureurs comme l’Espagnol Carlos Mayo (ou encore le Belge Soufiane Bouchikhi, le Norvégien Sondre Moen).

 

PACE 2
Crédit photo : capture my sport / Pacé en courant

 

Patrice Binelli : « Je pense qu’aussi bien chez les garçons que chez les filles il y aura aussi cette volonté d’essayer d’aller chercher les minima pour les championnats d’Europe de Munich voire du monde à Eugene pour des athlètes comme Jimmy Gressier. Cette Coupe d’Europe de 10 000 m est bien placée, c’est une bonne occasion. » 

 

Lepape-info : L’équipe de France féminine arrive avec quelles ambitions ? 

P.B : Cela fait très longtemps que nous n’avions pas eu une équipe complète chez les dames. Sur les dernières éditions nous avions une ou deux athlètes. Nous avons une équipe complète, rajeunie autour d’une leader incontestée Mekdes Woldu qui a fait une brillante fin de saison hivernale / entame de saison estivale et qui aura des ambitions. Il y aura 2 courses comme chez les hommes et nous pouvons imaginer que chez les filles toutes les Françaises ne soient pas dans la course A compte tenu de leurs chronos d’engagement. Chez les garçons je pense que les 6 seront dans la course la plus relevée.

 

Lepape-info : Le collectif Français féminin emmené par Mekdes Woldu a fière allure

P.B : Mekdes Woldu est la chef de file incontestée. Ses dernières sorties sur semi-marathon et 10 km (titres de championne de France) ont montré ses progrès que l’on imaginait et qui la situe à un niveau international assez intéressant. Son objectif est de se rapprocher des minima pour les championnats du monde (31’14), il n’y a pas eu énormément de courses mais pour l’instant seules 3 athlètes dans le monde ont réalisé ces minima, son objectif sera de faire un gros chrono. Margaux Sieracki est l’athlète en devenir elle fait partie comme les autres (en dehors de Mekdes Woldu plus âgée née en 1992) de la génération née en 1998-99 dans la continuité de ce que l’on observe sur les longues distances à savoir qu’il y a des jeunes filles qui s’y intéressent et qui commencent à monter sur ces distances. Le passage par le 10 000 est une étape importante dans la construction vers des distances plus longues. Méline Rollin est une athlète qui se sent bien, qui se sent plus à l’aise plus la distance augmente. Dans un premier temps, elle va travailler sa vitesse, c’est un passage intéressant pour elle. Mathilde Sénéchal (vice-championne d’Europe juniors du 3000 m en 2017) on la connait plus par le cross et ses résultats aux championnats de France de cross avec plusieurs titres nationaux chez les espoirs. Elle aussi se lance dans les plus longues distances, la dynamique est partie. Mélody Julien est dans une optique marathon c’est la seule pour le moment à avoir fait les minima pour les championnats d’Europe à Munich, elle est dans le cadre de sa préparation, c’est une étape pour travailler sa vitesse avant de basculer dans une préparation en vue de l’échéance de Munich. Leïla Hadji (championne de France du 5 000 m) avec un profil plutôt pistarde à la base fut toujours présente dans les équipes de France en cross chez les jeunes, elle se teste sur des distances plus longues.

 

Lepape-info : Qu’attendez-vous de cette équipe de France féminine ?  

P.B : Un engagement très fort et d’être dans une dynamique collective où l’on joue les premiers rôles par rapport aux autres nations européennes. L’Allemagne présente une équipe assez forte, les Anglaises seront là. Il faut revenir dans le concert européen, collectivement cela montrera que l’on a retrouvé de la densité. Je pense qu’on a les moyens de le faire. Avec Mekdes Woldu qui devrait jouer les premiers rôles, Margaux Sieracki qui devrait s’affirmer et les autres qui voudront améliorer leurs records, cela peut être intéressant. Je pense qu’aussi bien chez les garçons que chez les filles il y aura aussi cette volonté d’essayer d’aller chercher les minima pour les championnats d’Europe de Munich voire du monde à Eugene pour des athlètes comme Jimmy Gressier. Cette Coupe d’Europe de 10 000 m est bien placée, c’est une bonne occasion.

 

Patrice Binelli : « Ce sera une grande fête, les spectateurs pourront être sur la piste après le départ, comme lors de la légendaire « Night of the 10,000m PBs » à Londres ou comme ce fut le cas l’an passé à Birmingham, les athlètes seront encouragés en permanence. » 

 

Lepape-info : De très beaux chronos, des records personnels sont attendus 

P.B : Il y aura de bonnes conditions, les courses seront emmenées par des lièvres. Il y aura aussi la Wavelight (diodes lumineuses) au bord de la piste pour aider les athlètes à chercher des chronos. L’an passé Morhad Amdouni est le seul à avoir essayé de suivre la lumière (fixée sur les minima des Jeux olympiques à l’époque) jusqu’au bout, il ne s’est pas occupé du reste, cela l’a aidé à faire son chrono. Les athlètes nous ont confié après coup que c’était très important. Samedi deux rythmes seront indiqués avec deux couleurs de lumières différentes.       

 

Lepape-info : Pacé organisera cette Coupe d’Europe jusqu’en 2024 

P.B : À chaque fois que l’on a fait des 10 000 m à Pacé, on a toujours eu des conditions idéales avec un vent calme, des températures pas trop élevées, j’espère qu’on aura les mêmes conditions samedi. C’est important, Pacé accueille la Coupe d’Europe pour 3 ans, c’est important car si cette édition marche bien et qu’elle génère des performances, cela donnera envie aux athlètes de revenir pour les 2 autres échéances. Il y a certains endroits qui comme cela deviennent incontournables. Ce sera une grande fête, les spectateurs pourront être sur la piste après le départ, comme lors de la légendaire « Night of the 10,000m PBs » à Londres ou comme ce fut le cas l’an passé à Birmingham, les athlètes seront encouragés en permanence, les Bretons sont férus de course à pied longue distance, nul doute qu’ils viendront en nombre pour mettre l’ambiance.

Réagissez