Pas de marathon de Paris mais un marathon de chez lui

C'est aujourd'hui, dimanche 5 avril, que devait se disputer le marathon de Paris 2020. Le report de la 44ème édition au 18 octobre prochain en raison de la pandémie de coronavirus n'en a pas découragé certains. Parmi eux, Yannick Marie, habitué de l'épreuve, a décidé de courir les 42,195 km dans son jardin à Draveil (Essonne) en forme de clin d'oeil à toutes celles et à tous ceux qui auraient dû prendre le départ.

Yannick Marie a couru un marathon dans son jardin
Yannick Marie a couru un marathon dans son jardin

Lepape-info : Yannick, comment s’est passé votre marathon en mode confiné dans votre jardin ?   

Yannick Marie : La difficulté n’était pas la distance car je suis un adepte des ultra trail, c’était surtout l’enchaînement des portions de 41 mètres dans mon jardin avec à chaque fois un demi-tour assez violent pour les articulations. En plus vous perdez de la vitesse, il faut relancer derrière. Au total j’en ai fait 1030 pour parcourir au final 42,230 km en 4h45’12 alors que normalement je cours un marathon en 3h20 – 3h30. J’avais préparé mes ravitaillements la veille avec notamment des compotes à boire et de l’eau.        

 

Lepape-info : Comment en êtes-vous arrivé à tenter ce marathon chez vous ? 

Y.M : Tout est venu du « Confined Sport Challenge », un groupe sur Facebook crée au début du confinement et que j’ai  rejoint il y’a 15 jours. Le week-end dernier il y’avait un premier challenge, comme j’adore l’ultra trail j’ai fait 560 fois la côte de mon garage pour faire 1375 m de dénivelé positif. Cette semaine il fallait réaliser un nouveau défi, je me suis souvenu que c’était le week-end du marathon de Paris auquel j’ai participé 4 fois de 2015 à 2018, cette année quelques amis devaient courir ce dimanche.

 

Lepape-info : Vous ne vous êtes pas trop senti seul ? 

Y.M : Ma femme était là pour me filmer par moments pour avoir des souvenirs. Ma fille m’a accompagné pendant quelques tours. Mes deux chiens étaient avec moi au début avant de rapidement se poser comme des larves sur la pelouse. J’ai un copain qui était au courant et qui est passé en voiture il s’est arrêté quelques secondes pour klaxonner. Un voisin qui court également est venu m’encourager de l’autre côté du portail. C’était très sympa.

 

Lepape-info : Vous imaginiez un jour faire un marathon dans votre jardin ? 

Y.M : Non pas du tout surtout dans mon jardin sur une distance de 41 mètres pendant 4h45. Moi j’adore partir courir en forêt ou mieux quand je peux en montagne pour voir des paysages, profiter, passer la journée à galoper sur des terrains différents. Ceux qui comme moi font de l’ultra trail, nous sommes considérés déjà par certains comme des barjots mais que voulez vous moi j’ai plus d’appréhension, de mal à faire un 10 km sur route que de partir sur un ultra qui va durer 15 heures, j’y éprouve beaucoup plus de plaisir que de faire même maintenant un marathon sur bitume où il est davantage question de vitesse, de chrono. Courir pendant 150 km ou faire comme moi un marathon dans son jardin pour certains c’est délirant mais moi c’est mon truc et je ne trouve pas cela fou.

 

Lepape-info : Vous avez pris du plaisir pendant 42 km chez vous ?  

Y.M : Franchement au départ à 8 heures du matin, je me sentais un peu seul, il a fallu se lancer en plus il faisait un peu frais, cela m’a secoué un peu. Au bout de 30 minutes ma fille m’a rejoint, c’était mieux. Pendant 2-3 heures j’ai pris du plaisir il faisait beau, je prenais mes compotes, ma boisson. Dans la dernière heure, cela commençait à me gonfler sérieusement, je me suis dit qu’il fallait que j’aille au bout de ce marathon comme prévu mais je voyais le barbecue sorti, la table qui était mise et je n’avais qu’une envie : arrêter ces conneries et aller me poser !

 

Lepape-info : Un autre défi pour le week-end prochain ?  

Y.M : Oui sûrement vu que le confinement ne sera pas fini, il va falloir trouver une autre idée, peut-être un triathlon. J’ai un spa de nage je vais en faire une heure suivi d’une heure de vélo elliptique et d’une heure de course.

 

Lepape-info : Vous avez hâte de pouvoir refaire du sport en dehors chez vous librement

Y.M : Oui car même si nous pouvons faire de l’exercice physique pendant une heure en dehors de chez nous ce n’est pas pareil qu’avant forcément. J’estime que moi comme les autres coureurs confirmés nous connaissons bien nos corps, cela ne m’empêche pas de faire un test d’effort une fois par an. De pouvoir courir ne fusse qu’une heure c’est une délivrance. Quand je sors je m’inquiète parce que m’aperçois que depuis le début du confinement il y’a des gens apparemment pas habitués au running et qui se mettent dans le rouge. Quand on ne se connait pas bien il faut faire attention. C’est bien que les gens fassent du sport mais le sport se pratique avec un minimum d’encadrement au début. Dans mon club l’AC Draveil, je suis en train de finaliser mon parcours d’entraîneur athlétique sur deux axes (running performance et marche nordique performance). Dans ce cadre, je m’occupe de personnes qui veulent rentrer dans la performance mais qui n’ont pas un passif de sportif important, la tendance est d’aller trop vite trop fort au début et c’est un peu ce que je vois en ce moment dehors alors qu’au commencement il faut être mesuré, avoir les bases, la technique. La course à pied c’est comme tout, cela s’apprend.

 

Comme Yannick, d’autres coureurs en France avaient décidé de courir un marathon ce dimanche jour où devait avoir lieu le marathon de Paris. Parmi les initiatives celle de l’association Mécénat Chirurgie Cardiaque : 27 des 70 Coureurs du Cœur qui s’étaient inscrits au marathon de Paris 2020 ont décidé de relever le défi en mode confiné dans leur salon ou dans un jardin. Tous et toutes avec une cagnotte individuelle, dont le montant servira à financer les opérations d’enfants souffrant de maladies du cœur. Les internautes pouvaient les observer en direct via les réseaux sociaux de l’association et faire des dons aux Coureurs du Cœur.

 

Vidéo de Yannick Marie qui a couru un marathon dans son jardin à Draveil (Essonne)

1 réaction à cet article

  1. He..le yannick bravo a toi pote de acdraveil…après le confinement on va vite rejoindre notre belle forêt et s’éclater..en attendant de retrouver la pleine forme cf le covid19 ma bouffee j’ai entrepris 1 petit 5kms dans mon jardin. Ca fait 1 bien de dingue. Bravo le yannick. Bisous. Marie ange et manu

    Répondre

Réagissez