Les résultats du Trail Nivolet Classic (Saint-Alban-Leysse, 73), le 24 septembre 2016

Ce 3ème opus de la Nivolet Classic à St Alban Leysse (Savoie) fut plus que réussi avec une météo estivale toujours au rendez-vous. Tout était réunit pour offrir aux 300 coureurs engagés sur les deux distances (30 km et 9 km) de magnifiques souvenirs et régaler leurs pupilles sur les sommets du Nivolet. Le militaire du 13ème BCA Antoine Jannin fut une nouvelle fois le coureur le plus rapide.

En route pour la croix du nivolet

Antoine Jannin chez les hommes

Après 2h51mn de course endiablée au cœur du massif des Bauges, il a le sourire des bons jours et les bras levés vers un ciel radieux. Il peut savourer sa troisième victoire d’affilée ici dans son jardin. Mais le militaire du 13ème Bca Antoine Jannin n’était pas des plus confiants lorsque deux heures plus tôt il s’agrippait aux cordes du passage des Echelles menant à la croix du Nivolet. « Ça revient fort » nous confiait-il le visage grimaçant et le souffle court.
Talonné par deux coureurs quasi inconnus dans la région, il a du se battre jusqu’au bout pour conserver sa place. Mais dans la descente finale, il lâche les chevaux et en fin connaisseur du parcours, il sait où porter l’estocade finale. Il domine ainsi ses deux poursuivants pour décrocher ce 3ème sacre tant convoité. Second pour quelques trente malheureuses secondes, l’ardéchois Joris Kiredjian ne peut qu’admettre la suprématie incontestée de Jannin « trop fort pour moi en descente ». Quant au Lyonnais Sébastien Bertrand il complète le podium en 2h53mn09s après une belle 39ème place aux Championnats de France de trail court. Le 4ème homme à passer sous la fatidique barre des 4 heures est le chambérien Ugo Ferrari, auteur d’un bon chrono en 2h57mn02s. Franck Peronnier Borlet complète le quinté gagnant en 3h04mn09s. « Ce fut une course très roulante pour moi sur le plateau de la Féclaz, mais je me suis régalé dans la montée car j’aime la pente et les parties raides ».

Quelques foulées plus loin, Franck Gorry, membre de Chambéry Triathlon, fait son entrée dans l’aire d’arrivée. L’ancien international de ski nordique est toujours dans le coup et boucle le parcours en 3h08’35’. Il prend la 8ème place au général et l’emporte chez les vétérans « je me suis décidé hier, je ne pensais en fait pas courir croyant que la course avait lieu dimanche alors que j’avais un repas de famille. J’avais donc fait une séance de piste assez dure mardi soir et j’avais encore mal aux jambes aujourd’hui. Mais j’étais plutôt bien et je termine très satisfait de ma course » concède l’intéressé.

Le trail du Nivolet a aussi la particularité de proposer un classement sapeur pompiers et nous avons retrouvé dans l’aire d’arrivée Romain Proville, 3ème pompier : « J’étais un peu dans le dur et au ravitaillement de la Féclaz j’ai bien failli arrêter. Mais ma femme m’a motivé et je suis reparti. Plutôt fatigué au départ la descente me fut salutaire. Aujourd’hui, je voulais surtout faire un hommage à notre ami et collègue Nico, un pompier parti trop tôt à cause des caprices de la montagne. »

Delphine Coudurier chez les femmes

Chez les féminines, Delphine Coudurier n’a fait que creuser l’écart sur ses poursuivantes. Avec 2’30’’ d’avance au Nivolet, elle poursuit sans relâche sa progression et ne cesse de prendre le large. On espérait une bagarre plus serrée entre elle et l’autre pompier de Valloire Lucie Bidault, toutes deux annoncées en favorites. Mais lancée dans une forme impériale, rien ni personne ne pourra aller chercher la pompier pro des Ménuires, qui non seulement s’impose chez les féminines mais rivalise avec bon nombre de garçons pour prendre la 21ème place au scratch en 3h27mn08s.

Le podium féminin
Le podium féminin

Lucie Bidault malgré une saison haut en couleurs se contente de la seconde place mais sans aucun regret « je suis partie vraiment doucement et je ne pensais pas courir aujourd’hui car j’ai eu des problèmes de dos cette fin de semaine. J’entendais toujours des supporters me crier elle n’est pas loin, elle n’est pas loin ! Mais je ne l’ai jamais vue donc c’est qu’il n’y avait rien à faire de plus. » L’iséroise Laure Rebuffet complète ce podium pour sa première participation au Nivolet Classic et « pour une première, je ne suis vraiment pas déçue du parcours. C’est une jolie course avec de beaux paysages. Je n’ai pas trop couru dans le coin cette année sauf pour le Malpassant en mai. Je vais davantage en Ardèche ou sur Chamonix. »

Chez les locales, l’incontournable Sylvie Négro, en préparation pour la Diagonale des Fous, s’impose chez les vétéranes 2 jugeant le parcours « presque trop roulant pour moi surtout du côté des plateaux nordiques » alors qu’Agathe Brechemier l’imite chez les espoirs. Venue de l’autre côté des Alpes, l’italienne Simona Morbelli en préparation pour les Championnats du monde au Portugal s’offre une belle balade de préparation, classée 5ème féminine et 1ère V1. A quelques secondes, la sociétaire de Chambéry Triathlon Aurélie Caucal termine 6ème et 4ème sénior en 3h47mn45s. « Je prends les courses comme elles viennent. J’ai toujours du mal à évaluer mes sensations et mon état de forme. J’allonge un peu les distances depuis mes débuts en trail. L’an dernier j’avais fait le 9 km et je tenais absolument à faire le 30 km cette année, l’objectif est atteint. Je pars toujours doucement puis je reviens progressivement dans la course. Je vais enchaîner sur le trail de Porquerolles la semaine prochaine, un beau parcours de 25 km. »

Mais au trail du Nivolet, on vient aussi pour la magie du parcours et ses vues enivrantes sur la vallée et les montagnardes savoyardes. Venue de Lyon avec des amis, Olivia Eutrope, Business Manager, en a profité pour faire sa reprise en trail. « C’était dur pour moi mais super sympa. Il y avait deux ans que je n’avais pas participé à un trail car je cours un peu par période. Si je suis bien en fin de saison, je participerai sans doute à la Saintexpress début décembre ». Elle termine 22ème féminine en 5h12’30.

Quant à Tessa Bosschem, elle a couru tout du long avec son collègue Mathieu Binel et ils terminent l’épreuve en 5h18’23 aux 186ème et 187ème places. Depuis Genève, où ils travaillent chez Barthez, ils ont découvert un nouveau terrain de jeu « C’était mon premier Nivolet-Classic. Je redoutais un peu le passage des Echelles mais en fait ce fut un moment très ludique. Les points de vue depuis la croix du Nivolet sont sublimes. Le plus dur fut surtout la longue descente finale courue dans la caillasse mais j’ai trouvé la montée relativement facile. Cette année, j’avais participé au trail de Morzine Avoriaz et l’Aravis trail. J’ai découvert ce trail en surfant sur internet. Pour la fin de saison je ne sais pas encore trop ce que je vais faire, je vais étudier ça» commente Tessa.

Les résultats du Trail Nivolet Classic

  • Hommes
  1. JANIN Antoine, 02h51mn11s
  2. KIREDJIAN Joris, 02h51mn40s
  3. BERTRAND Sébastien, 02h53mn09s
  4. FERRARI Ugo, 02h57mn02s
  5. PERONNIER BORLET Franck, 03h04mn09s
  6. MARIN LAMELLET Romain, 03h04mn47s
  7. CAHEZ Florimond, 03h05mn53s
  8. GORRY Franck, 03h08mn35s
  9. YVARS Philippe, 03h09mn15s
  10. CHARLET Guillaume, 03h09mn40s
  • Femmes
  1. COUDURIER Delphine, 03h27mn08s
  2. BIDAULT Lucie, 03h33mn48s
  3. REBUFFET Laure, 03h38mn14s
  4. BRECHEMIER Agathe, 03h40mn30s
  5. MORBELLI Simona, 03h47mn06s
  6. CAUCAL Aurélie, 03h47mn45s
  7. NEGRO Sylvie, 03h52mn47s
  8. JOINEL Alexandra, 03h56mn15s
  9. PERI Anaëlle, 03h56mn59s
  10. MAGISSON Dixandra, 04h06mn52s

Les résultats complets du Trail Nivolet Classic

Réagissez