Les résultats du Marathon du Mont Blanc (Chamonix), le dimanche 28 juin 2015

Au terme d'une course palpitante, le suisse Marc Lauenstein et l'italienne Elisa Desco remportent cette édition 2015 du Marathon du Mont Blanc.

Marc Lauenstein (vainqueur)
Marc Lauenstein (vainqueur)
En 2014, des trombes d’eau avaient accompagné les coureurs du Marathon du Mont Blanc durant toute la course, obligeant les organisateurs à modifier le parcours. En ce dimanche 28 juin 2015, c’est un soleil radieux qui inonde la vallée de Chamonix. La chaleur sera au rendez-vous et va s’avérer être un ennemi coriace pour de nombreux coureurs.
Pourtant, devant on ne part pas en promenade et le rythme est très soutenu d’entrée de jeu. Xavier Thévenard, l’a bien compris, lui qui s’élançait sur cette distance, bien plus courte que d’habitude pour lui. « C’est pour essayer, on verra bien ce que ça donne » lâchait-il avant de partir s’échauffer, quelques minutes avant le départ.
Il laisse donc les flèches prendre de l’avance et pointe aux alentours de la 10ème place après 15 km de course. En tête? on retrouve Thibault Baronian, le suisse Marc Lauenstein, l’espagnol Aritz Caceres, l’américain Max King mais aussi les français Cédric Fleureton ou Michel Lanne. Pour le coureur Salomon, qui faisait parti des favoris, l’aventure s’arrêtera peu avant le col des Posettes après un peu plus de 20 km de course.
Chez les femmes, Elisa Desco a pris la tête de la course et la coureuse italienne, sacrée championne du monde de skyrunning sur cette même course l’an dernier, ne la lâchera plus jusqu’à l’arrivée, portant son avance à 10 minutes à l’issue des 42 km.
Marc Lauenstein fait en revanche une course d’attente dans le peloton masculin avant de porter une attaque dans le dernier tiers de la course, profitant d’un coup de moins bien de Cédric Fleureton, qui voit la victoire puis le podium lui échapper. Aritz Caceres tentera bien de suivre le rythme de l’homme de tête mais sans succès, échouant à moins d’une minute sur la ligne d’arrivée.
Max King, un moment 6ème, finit lui aussi en trombe pour arracher la troisième marche du podium, ravi et surpris de ce résultat « Je n’allais pas trop vite au début. Je ne savais pas trop où j’étais donc j’ai pris mon rythme. J’ai du mal à réaliser que je suis 3ème! J’étais très bien jusqu’à la moitié de la course alors j’en ai remis une couche mais j’avais pris trop de retard pour espérer la victoire. »
Une prudence également de mise pour le vainqueur du jour, Marc Lauenstein, qui a préféré rester un peu en retrait avant de se détacher, une fois sur de sa bonne forme du jour. « C’est dangereux de toujours vouloir être devant. J’étais très à l’aise dans les montées et heureusement, il y en a beaucoup sur ce parcours ! J’étais très déçu l’année dernière et c’est en grande partie pour ça que je suis revenu. Je voulais vraiment me battre pour la victoire. Un grand merci à tous les spectateurs pour le soutien » déclarait le suisse à l’arrivée.
Des montées qui ont également ravi son dauphin, l’espagnol Aritz Caceres, amateur de dénivelé. « Le parcours est fantastique, il n’y a pas beaucoup de descentes et c’est mieux pour moi! L’arrivée en face du Mont blanc est extraordinaire, bien mieux que d’arriver à Chamonix comme se fut le cas l’an dernier. Je savais que Marc serait un de mes adversaires principaux et ça s’est vérifié mais je suis très satisfait de cette 2ème place. »
Côté français, Cédric Fleureton se contente finalement de la 6ème place, victime d’un coup de chaleur après 30 km. « Je suis épuisé, épuisé… » murmurait-il à l’arrivée, avant de s’écrouler dans les bras de son équipe.
Pour Xavier Thévenard, « ce qui devait être une course, c’est transformé en séance de distance… Je n’avais pas les cannes d’entrée de jeu donc autant profiter du paysage et du public avec ce beau temps. »
Romain Maillard, Augustin Guibert et Lambert Santelli terminent eux aussi dans le top 10. 
Un top 10 féminin dominé de la tête et des épaules par l’italienne Elisa Desco qui n’aura laissé que des miettes à ses adversaires. « Ça fait du bien au moral de gagner, c’est important pour le mental. Je reviendrais encore, c’est sur », elle qui compte déjà deux victoires ici.
L’espagnole Oihana Kortazar la rejoint sur le podium et Céline Lafaye complète le podium, malgré des problèmes gastriques. « Je suis contente d’être arrivée parce que j’ai eu des crampes au ventre dès Vallorcine. Je n’ai rien bu et ni mangé de tout le parcours du coup… Donc c’est quand même un bon résultat vu que les filles devant sont très fortes ».
Sous un soleil de plomb, ils sont plus de 2 000 à vouloir encore rallier la ligne d’arrivée.
Le classement du Marathon du Mont Blanc
  • Hommes
  1. Marc LAUENSTEIN (SUI), 03h48mn35s
  2. Aritz EGEA CACERES (ESP), 03h49mn33s
  3. Max KING, (USA) 04h01mn35s
  4. Saul Antonio PADUA RODRIGUEZ (COL), 04h03mn03s
  5. Thorbjørn Thorsen LUDVIGSEN (NOR), 04h05mn42s
  6. Cedric FLEURETON (FRA), 04h12mn49s
  7. Romain MAILLARD (FRA), 04h15mn06s
  8. Augustin GUIBERT (FRA), 04h15mn33s
  9. Etienne VAN GASSE (BEL), 04h16mn05s
  10. Lambert SANTELLI (FRA), 04h16mn52s
  • Femmes
  1. Elisa DESCO (ITA), 04h35mn10s
  2. Oihana KORTAZAR (ESP), 04h45mn40s
  3. Céline LAFAYE (FRA), 04h53mn12s
  4. Ellie GREENWOOD (CAN), 05h01mn15s
  5. Amandine FERRATO (FRA), 05h05mn57s
  6. Elisa BOLLONJEON (FRA), 05h06mn54s
  7. Stephanie JIMENEZ (ITA), 05h13mn53s
  8. Dorte DAHL (DEN), 05h18mn05s
  9. Helen GREEN (GBR), 05h22mn37s
  10. Stephanie ROY (FRA), 05h37mn08s

Le classement complet du Marathon du Mont-Blanc 

Réagissez