WTCS : Le triathlon Français en quête de nouveaux succès à Montréal

Ce week-end, Montréal (Canada) accueille la 5e manche WTCS (World Triathlon Championship Series) de la saison.
L'équipe de France arrive au Québec avec de sérieux atouts à commencer par Léo Bergère aux commandes du classement général masculin et Cassandre Beaugrand victorieuse de la dernière étape, il y a 2 semaines à Leeds (Angleterre).
Les Championnats du monde de relais mixte et ceux de la catégorie junior pourraient aussi réserver de belles satisfactions à la délégation tricolore.

Crédit photo : ©FFTRI
Crédit photo : ©FFTRI

La 5ème étape du circuit mondial à Montréal avec son particulier format Eliminator et déjà testé sera peut-être l’occasion pour le triathlon Français de s’illustrer à nouveau.

En quoi va consister ce week-end le format Eliminator pour les courses WTCS Elite ? 

300 m de natation, 7,2 km de cyclisme (3 tours de 2,4 km) et 2 km de course à pied (2 tours de 1 km).

Le vendredi, les 10 premiers de chacune des deux séries sont qualifiés pour la phase finale. 2 repêchages permettent de qualifier 10 autres triathlètes (5 par repêchage).

Le samedi, 30 triathlètes disputent la phase finale en trois super-sprints sur les mêmes distances que la veille. Seuls les 20 premiers du premier se qualifient pour le deuxième à l’issue duquel, seuls les 10 premiers se disputent la victoire finale dans un troisième et dernier super-sprint.

 

Chez les hommes, Léo Bergère sera au départ une nouvelle fois avec de sérieuses et légitimes ambitions.

Leader du classement mondial après 4 des 9 étapes, le sociétaire de Saint-Jean-de-Monts-Vendée fait preuve d’un grande régularité à très haut niveau.

3ème à Hambourg et à Yokohama, 2ème à Leeds il ne lui manque qu’une première victoire sur le circuit WTCS. Léo Bergère qui visait en début de saison une place dans le top 3 mondial à la fin de l’année est complètement dans les temps de passage.

Contraint à l’abandon à Yokohama, et dixième à Leeds après avoir longtemps animé la course à vélo mais pénalisé de 10 secondes lors de la seconde transition, Vincent Luis aura à cœur de réaliser une performance conforme à ses attentes.

6ème de l’actuel classement mondial, Pierre le Corre, champion d’Europe 2018 et très régulier à chacune de ses courses (5e à Yokohama) espère également jouer un rôle aux avant-postes tout comme Dorian Coninx, le champion d’Europe 2021.

Face aux Bleus, le vice-champion olympique Britannique Alex Yee (vainqueur à Yokohama) et le Néo-Zélandais Hayden Wilde (lauréat à Leeds) médaillé de bronze aux Jeux olympiques de Tokyo l’été dernier feront bien évidemment partie des grands favoris.

L’Espagnol Antonio Serrat Seoane, 2ème au classement mondial provisoire ou encore les Belges Jelle Geens (8e à Leeds) et Marten van Riel viseront eux aussi un podium voire mieux si affinités.

 

Chez les dames, Cassandre Beaugrand qui s’est offerte il y a deux semaines à Leeds son 2ème succès en WTCS après celui de Hambourg en 2018 espère pouvoir confirmer sur l’étape Canadienne.

10e place du classement mondial provisoire, la médaillée de bronze du relais mixte olympique de Tokyo a montré il y a quelques semaines lors de la Super League, qu’elle pouvait aussi être très performante sur un format de course tel que celui de Montréal.

Audrey Merle, 22e à Leeds sera également au départ en revanche Léonie Périault sera absente. Revenue fatiguée de la WTCS de Yokohama (Japon) où elle avait pris une superbe 2ème place, elle avait abandonné sur la partie vélo de Leeds. Pas de déplacement au Canada ni à Hambourg dans deux semaines pour Léonie Périault qui va effectuer des examens médicaux complémentaires.

À Montréal, le plateau sera de très haut niveau avec notamment les Britanniques Georgia Taylor-Brown, leader du général provisoire et 2ème à Leeds, ses compatriotes Beth Potter (3ème du général et 5ème à Leeds) et Sophie Coldwell (3ème à Leeds et Abu Dhabi). Les Américaines Taylor Spivey (4ème à Leeds), Summer Rappaport et Taylor Knibb, victorieuse de la finale 2021 à Edmonton devraient également animer les débats.

 

Médaillé de bronze aux Jeux olympiques de Tokyo l’été dernier, champion du monde en 2015, 2018, 2019 et 2020, champion d’Europe en 2015, 2018 et 2019, le relais mixte français s’est depuis longtemps installé parmi les plus réguliers au monde.

Le nouveau format mis en place avec désormais l’alternance homme, femme, homme, femme a changé la tactique de course.

À Leeds, les Bleus avec un relais expérimental composé de Tom Richard, Sandra Dodet, Léo Bergère et Audrey Merle avaient néanmoins confirmé la densité du réservoir tricolore avec une prometteuse 3e place derrière l’Allemagne et la Grande-Bretagne.

Avec une sélection cette fois composée de trois des médaillés de bronze de Tokyo, avec Cassandre Beaugrand et Emma Lombardi pour les filles (Lombardi ne disputera que le relais) Vincent Luis et Dorian Coninx chez les hommes, la France peut aller chercher un nouveau podium mondial.

 

Montréal sera aussi ce week-end le théâtre des Championnats du monde juniors. Avec trois garçons dans le top 8 des derniers championnats d’Europe, le 27 mai dernier à Olsztyn (Pologne), avec notamment le titre de Léo Fernandez, les Français seront particulièrement attendus à Montréal.

Outre le champion d’Europe seront présents Gaspard Tharreau (médaillé de bronze européen), Pablo Isotton (8ème du championnat d’Europe) et Thomas Hansmaennel (récent 2ème de la Coupe d’Europe juniors de Wels).

Les juniors Français auront fort à faire avec le Néo-Zélandais Sam Parry, champion d’Océanie, le Portugais João Nuno Batista (2ème l’an dernier) ou l’Américain Reese Vannerson.

 

Chez les filles, l’équipe de France aura des raisons d’être ambitieuse avec la vice-championne d’Europe Ilona Hadhoum et Manon Laporte (6ème du championnat d’Europe).

La Suédoise Tilda Mansson, championne d’Europe fin mai (2e des Mondiaux en 2021), l’Allemande Julie Behrens, tenante du titre, s’annoncent redoutables tout comme l’Australienne Paige Cranage, vice-championne d’Océanie ou encore la Canadienne Noémie Beaulieu, championne d’Amérique du nord.

 

Enfin n’oublions pas le relais mixte. Fin mai, les Bleuets avaient décroché l’argent européen avec Tharreau, Laporte, Fernandez et Hadhoum.

 

Programme

Vendredi 24 juin 

14 heures (8h00, heure locale) : Championnat du monde Juniors femmes
16 heures (10h00, heure locale) : Championnat du monde Juniors hommes
18 heures (12h00, heure locale) : Séries WTCS femmes
20 heures (14h00, heure locale) : Séries WTCS hommes
22 heures (16h00, heure locale) : Repêchage WTCS femmes
24 heures (18h00, heure locale) : Repêchage WTCS hommes
Samedi 25 juin
20h06 (14h06, heure locale) : 1re phase de la finale Femmes
22h46 (16h46, heure locale) : 1re phase de la finale Hommes

 

Dimanche 26 juin
20 heures (14h00, heure locale) : Relais mixtes Junior/U23
22h45 (16h45, heure locale) : Relais mixtes Elite

Réagissez