Triathlon : Carton plein pour la France championne du monde de relais mixte en Elite mais aussi chez les juniors/U23

L'étape du circuit mondial de triathlon à Montréal (Canada) s'est terminée en apothéose pour l'équipe de France.
2 épreuves de relais mixte (Elite et junior/U23) et 2 titres de champions du monde pour le triathlon Français qui a une nouvelle fois démontré la suprématie mondiale de son collectif avec en plus la relève déjà bien présente au niveau international.

L'équipe de France de triathlon championne du monde de relais mixte Elite  - Crédit photo : ©Kevin Mackinnon
L'équipe de France de triathlon championne du monde de relais mixte Elite - Crédit photo : ©Kevin Mackinnon

Un dimanche de rêve pour le triathlon Français à Montréal. La 5ème étape du circuit mondial WTCS (World Triathlon Championship Series) était également le cadre des championnats du monde de relais mixte.

Honneur aux plus jeunes pour lancer l’après-midi avec la course en catégorie junior/U23.

Au programme pour les triathlètes des 17 équipes engagées : 300 m de natation, 6,6 km de cyclisme (2 tours de 3,3 km) et 1,9 km de course à pied (2 tours de 950 m).

Le relais mixte Français est composé de Valentin Morlec, Ilona Hadhoum, Paul Georgenthum et Candice Denizot. 

 

Valentin Morlec sorti de l’eau en tête prend le bon wagon et figure dans une échappée de 8 concurrents qui aborde la seconde transition aux commandes. Lors de la course à pied, le Français n’a plus que le Britannique Hamish Reilly à surveiller. Il concède 6 secondes à ce dernier en fin de relais.

Le duel Grande-Bretagne / France se poursuit lors du 2ème relais. Ilona Hadhoum et Daisy Davies sont sur le même rythme, la Française ne prend seulement que 2 secondes à la Britannique en fin de course à pied.

Lors du 3ème relais, les choses se décantent. Au coude-à-coude avec James Chantler-Mayne jusqu’à la fin de la partie vélo, Paul Georgenthum lâche l’Anglais en fin de course à pied. Il passe le relais à Candice Denizot avec une dizaine de secondes d’avance.

La dernière relayeuse tricolore ne sera jamais inquiétée par Bethany Cook. Le titre mondial est en ligne de mire pour le relais tricolore, Candice Denizot peut savourer et prendre le temps d’aller récupérer le drapeau Français avant de rallier la ligne d’arrivée.

La France est championne du monde devant la Grande-Bretagne, l’Allemagne complète le podium. 

 

RELAIS 1
De gauche à droite : Paul Georgenthum, Candice Denizot, Ilona Hadhoum et Valentin Morlec sacrés champions du monde de relais mixte junior/U23 – Crédit photo : ©Kevin Mackinnon

 

Après ce début en fanfare de l’équipe de France, place au championnat du monde de relais mixte Elite. Le quatuor Français est composé de Pierre Le Corre, la jeune Emma Lombardi (championne du monde U23), Vincent Luis et Cassandre Beaugrand. 

Le format de course est identique à celui du relais mixte junior/U23 : 300 m de natation, 6,6 km de cyclisme (2 tours de 3,3 km) et 1,9 km de course à pied (2 tours de 950 m).

Pierre Le Corre qui lance le relais Français a deux sérieux clients à contenir le Britannique Alex Yee et le Néo-Zélandais Hayden Wilde, les deux premiers de la course individuelle du samedi.

Superbe travail du Français qui transmet le témoin à Emma Lombardi en 4ème position à seulement 9 secondes des deux médaillés olympiques. La championne du monde U23 boucle de façon remarquable son relais au 2ème rang juste derrière la Danoise Alberte Kjaer Pedersen. Les autres nations sont reléguées à une quinzaine de secondes.

Tout s’annonce bien pour la France qui, contrairement à d’autres pays, a décidé de placer ses deux cartes-maîtresses (Vincent Luis et Cassandre Beaugrand) en fin de relais.

Vincent Luis toujours aussi à l’aide sur la partie natation sort de l’eau avec 19 secondes d’avance sur l’Américain Kevin McDowell et le Néo-Zélandais Tayler Reid.

Le double champion du monde poursuit sa cadence infernale à vélo et en course à pied pour assurer la dernière transmission de relais à Cassandre Beaugrand en solitaire. La Nouvelle-Zélande et les Etats-Unis suivent à un peu plus de 20 secondes. La Grande-Bretagne, championne olympique en titre, 6ème à 50 secondes compte sur sa dernière relayeuse de choix, Georgia Taylor Brown.

Cassandre Beaugrand toujours aux commandes à l’issue de la natation lutte sur la partie vélo pour aborder la course à pied relativement sereinement avec une douzaine de secondes d’avance sur la Néo-Zélandaise Nicole Van Der Kaay, l’Américaine Summer Rappaport et la Britannique Georgia Taylor Brown mais pénalisée de 10 secondes pour avoir mal rangé ses affaires dans la zone de transition.

Cassandre Beaugrand sur son épreuve de prédilection maintient la concurrence à distance. La France décroche son 5e titre mondial en relais mixte catégorie Élite, après ceux acquis en 2015, 2018, 2019 et 2020. Rappelons également que la France avait décroché le bronze lors des derniers JO de Tokyo.

Malgré son arrêt à la penalty box, Georgia Taylor Brown permet à la Grande-Bretagne de décrocher l’argent, synonyme de qualification pour les Jeux Olympiques de Paris. Le podium est complété par les États-Unis.

 

RELAIS 3
De gauche à droite : Cassandre Beaugrand, Vincent Luis, Emma Lombardi, Pierre Le Corre champions du monde de relais mixte Elite – Crédit photo : ©Kevin Mackinnon

 

Vincent Luis (3ème relayeur) : “ J’ai été idéalement positionné grâce à Emma Lombardi qui me passe le relais à la 2ème place. Elle a été très bonne pour sa première expérience sur ce type de compétition. Je la sentais sereine avant le départ. On a répondu à toutes les questions qu’elle pouvait se poser. Elle pourra désormais postuler pour une place de titulaire dans le relais. Je suis revenu plus rapidement que prévu sur le Danois, Oscar Gladney Rundqvist. Je pensais que c’était un bon nageur. Du coup, c’est devenu une course contre-la-montre pour moi. J’ai eu de la chance que les autres se soient vite éparpillés. Je n’ai eu que deux gars en poursuite derrière moi, l’Américain Kevin McDowell et le Néo-Zélandais Tayler Reid. J’ai maintenu mon écart sur eux. J’ai pris le temps de récupérer un peu à la fin du vélo pour garder quelques cartouches. Je termine mon relais avec une avance d’une vingtaine de secondes. Cela a permis à Cassandre d’avoir une bonne marge de manœuvre. Après avoir participé à 5 courses le même week-end, il va falloir passer beaucoup de temps à récupérer avant d’aborder Hambourg dans une quinzaine de jours. Cette fois, je ne serai que remplaçant sur le relais.”

 

Ce doublé en relais mixte vient parachever un superbe week-end à Montréal pour l’équipe de France de triathlon qui repart avec 5 médailles :

  • Or en individuel pour le junior Thomas Hansmaennel, le relais mixte junior/U23 et Élite
  • Argent pour Cassandre Beaugrand en WTCS
  • Bronze pour Léo Bergère en WTCS.

 

Réagissez