Rupture itérative du tendon d’Achille

Bonjour,

Je demande un avis d’un de vos chirurgiens orthopédique sur mon cas.

J’ai été  opéré  le 5 octobre 2012 suite une rupture total du tendon d’Achille (match de foot).

Après 3 semaines pied en atèle,  29 jours en plâtre en position équin et 15 jours de rééducation, j’ai fait un faux mouvement à la maison et appuyé fort sur mon pied, résultat rupture itérative du tendon quasi total (IRM) plus une déchirure de la peau au dessous des points de sutures de l’intervention mais horizontalement ( l’explication pied en equin pendant 50 jours plus un point faible à la fin des points de sutures au dessus de la cheville car pour moi c’est la seule explication quand j’ai vu  mon pied saigné et j’ai même vue quelque fibres du tendon d’Achille )
En urgence à l’hôpital où ils ont fermé la plaie et m’ont mis une atèle je suis allé directement chez le chirurgien qui après examen demande que je reste avec l’atèle pendant 15 jours, RDV le 25/12/2012. Il a contrôlé la plaie et la réponse du tendon et me conseille de garder l’atèle et de contrôler la plie. Il propose une solution orthopédique au lieu de la chirurgie qui risque l’infection avec l’existence de la plie.

Je suis sous traitement antibiotique cipromax 750 (ciprofloxacine)

Suite à un autre avis d’un professeur orthopédique qui m’a conseillé de ne pas procéder a la chirurgie (risque infection)
Je vous demande SVP de me donner votre avis concernant mon cas actuellement. J’en suis à la 5 eme semaine pied en equin avec atèle et d’après mon chirurgien, je ne commencerai pas la rééducation avant la guérison totale de la plaie.

Urgent

Merci d’avance

 

Merci d’avance

Une réponse à la question

  1. Bonjour
    Nous transmettrons votre question à notre médecin qui est en vacances (et ne sera pas de retour avant le 17 janvier) mais votre cas semble très complexe et il nous semble plutôt indispensable que vous suiviez les conseils des spécialistes qui peuvent regarder votre pied et votre tendon.
    Sachez aussi que nous n’avons pas dans notre équipe de chirurgien. Yannick Guillodo est médecin du sport.
    Cordialement
    Bon courage
    La rédaction

    Répondre
  2. Bonjour,
    Si je peux me permettre en effet la rééducation de votre tendon, ne commencera que quand les plaies seront fermées. Néanmoins, si cela vous est possible de faire du vélo à bras afin de garder votre condition physique à niveau et surtout de recommencer une activité. (important pour le moral aussi).
    L’electrostimulation peut vous aussi vous aider au niveau musculaire.
    Sachez que dès qu’il vous sera autorisé de commencer la kinésithérapie, il vous faudra travailler dur. (Mobilisation, travail sur le tendon, …)
    En espérant avoir répondu à une partie de votre question et vous souhaitant beaucoup de courage.

    Répondre
  3. Bonjour,
    Il me manque quelques éléments importants : votre âge, la technique opératoire …

    Malgré tout, voici quelques réflexions suite à vos interrogations :
    • Vous êtes face à une lésion itérative (« re-rupture ») du tendon d’Achille : effet secondaire assez connu, que le traitement initial soit chirurgical ou orthopédique. La lésion du tendon d’Achille n’est vraiment pas simple. Dans votre cas, il existe, de plus, une lésion cutanée (les sutures tendineuse et cutanée ont lâché). Ce n’est pas exceptionnel. D’ailleurs, en 2013, le débat reste ouvert entre le traitement chirurgical et le traitement orthopédique (immobilisation) face à une rupture fraîche du tendon d’Achille. Il y a les partisans de la chirurgie et les autres ; les décisions varient en fonction des écoles, des expériences de chaque thérapeute, de l’âge du patient, de la localisation de la lésion (en plein corps du tendon ou pas …). Dans le traitement chirurgical, il existe plusieurs technique (tenolig, suture, …). Dans le traitement orthopédique, il existe aussi plusieurs schémas d’immobilisation … Bref le sujet est complexe et non consensuel.

    • Outre la « re-rupture » du tendon, l’infection est également un problème qui pousse certains à opter, d’emblée, pour un traitement orthopédique (ne pas « ouvrir » la lésion par chirurgie ; c’est aussi pour cela que d’autres proposent une solution mini invasive comme la technique des hameçons …). Bref, ce tendon superficiel peut s’infecter facilement. C’est pour cette raison qu’il ne faut pas risquer une nouvelle chirurgie. Je suis tout à fait d’accord avec les collègues. Le risque infectieux est chez vous encore plus fort. C’est d’ailleurs pour cette raison que vous avez été mis sous antibiotique. Vous avez dû vous faire une réflexion sur la prise de cet antibiotique, non ? Car ce médicament a pour effet secondaire : les tendinopathies, notamment achilléennes ! Donc vous pouvez vous dire que l’on vous donne un médicament qui est déconseillé pour les tendons. Mais mes collègues y ont pensé. En fait, vous l’avez compris, la priorité, chez vous, est d’éviter toute infection. Donc, il faut utiliser l’antibiotique le plus approprié (fort) pour éradiquer tous les germes possibles … et il a été décidé que la ciprofloxacine était incontournable. C’est mon avis.

    • Il faut donc être très patient, les objectifs sont :
    – pas d’infection cutanée pour une bonne cicatrisation de la peau (c’est une barrière capitale pour éviter une infection plus profonde)
    – laisser le tendon en position de raccourcissement (attelle en équin) pour qu’il cicatrise (seul) et éviter qu‘il ne soit trop « long » (autre problème dans les suites d’une rupture de l’Achille).

    J’espère avoir répondu à vos interrogations. Soyez patient.

    Répondre
  4. Bonjour,

    mon cas est peu ou prou identique.

    mon profil: 46 ans, actif (5/6h de tennis / semaine + compètition amateur)

    rupture à 75% du tendon suite à une chute dans un escalier, consécutive à 2h de tennis.

    opération à ciel ouvert, puis lors d’une impulsion dans l’eau (à hauteur de hanches), à j+72 après l’opération, re-rupture de ce tendon et « éclatement » d’un pli de la peau perpendiculairement à la cicatrice fraiche. Des fibres de tendons apparents, toujours assez angoissant.

    résultat, reparage de la plaie, raprochement des extrémités tendineuses (le tendon n’est rompu complètement) et pose d’un VAC, pose d’une attelle en equin, le tout sous anesthésie type rachi. Des prélèvements ont été effectués, présence de bactéries (présentes sur les jambes naturellement, le nom m’échappe).

    je comprends la mise sous antibiotique, même si délètère pour le tendon. La peau est prioritaire, le tendon dans ce cas secondaire.

    le VAC devrait en un mois faire se reformer la partie manquante de la plaie. Ma question porte sur la suite…

    Serait-il intéressant de partir sur un traitement orthopédique fonctionnel avec botte amovible après refermement de cette plaie?

    merci d’avance et bonne journée

    Répondre

Réagissez