Lésion meniscale et course à pied : quelles solutions?

Vélo, rameur, elliptique, variez les plaisirs

 

Bonjour,

J’ai 30 ans et je suis marathonienne depuis peu.
Suite à cette longue course (je précise qu’en plus je suis un peu en surpoids) j’ai ressenti des petites douleurs au genou gauche.
Rien qui m’empêchait de courir mais gênantes.
Je suis allée consulter et le chirurgien m’a prescrit après un bon tâtonnement du genou, un IRM à la recherche de lésion méniscale.
Après ce fameux IRM le médecin qui m’a fait passé l’IRM et le chirurgien m’ont dit qu’il y avait effectivement une mini lésion mais que je pouvais reprendre le sport et qu’une intervention chirurgicale n’était pas nécessaire. Le chirurgien m’a aussi dit qu’il y avait du liquide en tâtant mon genou.
J’ai donc repris à raison de 2 fois par semaine une séance sur piste (super et sans douleur) et une séance sur bitume que j’ai interrompu au bout de 35 minutes quand j’ai recommencé à sentir une gêne.
Depuis je ressens une douleur au genou (quand je descends les escaliers surtout).
Que me conseillez-vous au niveau de la pratique sportive (je précise que du coup j’ai aussi interrompu mes entraînement de capoeira et que je remplace par du vélo en salle mais c’est moins sympa)?
Dois-je courir avec une genouillère (on m’a dit que c’était inutile)?
L’ostéopathie peut-elle m’aider dans ce cas?

Merci d’avance

La réponse de Yannick Guillodo, médecin du sport

Vous seriez plus âgée,  je vous aurais dit : c’est normal de souffrir, de temps en temps, du genou et d’avoir un ménisque qui « fatigue » avec l’âge et la course à pied. Je vous conseille de lire l’article sur la protection de l’appareil locomoteur, Coureurs, pensez à vos articulations pour bien vieillir.

Ce qui me gêne un peu plus, donc, c’est votre jeune âge.

Votre ménisque est donc un peu fissuré et se signale, à vous, par quelques douleurs.

Il faut, à juste raison, ne pas aller vers la chirurgie (trop de sportifs ont cru que la chirurgie méniscale « effaçait » les problèmes de ménisques douloureux. En sport cette chirurgie d’amputation méniscale joue souvent des tours, quelques années plus tard, sous forme d’une accélération de la dégradation articulaire : arthropathie = arthrose).

Vous comprenez qu’il faut penser à l’avenir : à vouloir résoudre un problème dans le court terme, on peut faire le lit d’ennuis dans le long terme ! Votre objectif n’est pas de souffrir de ce genou, au quotidien, à 40 ans, mais de pouvoir courir un marathon, à 50 ans.  Non ?

Alors soyez sérieuse pendant quelques temps.

La genouillère ne sert à rien : votre genou est stable et sans lésion ligamentaire (on ne met pas un tuteur pour tenir un chêne !). L’adaptation de votre pratique sportive est indispensable :il faut faire le « dos rond » pendant quelques temps pour que ce ménisque « se refasse une santé ». Vous avez entièrement raison sur la pratique du vélo : matin, midi et soir … autant que vous le voulez car dans votre cas, le vélo est un médicament. Vous avez également raison sur l’arrêt de la capoeira, pratique qui oblige le genou à travailler en rotation (pivot) ce qui est très exigeant pour les ménisques. Donc on oublie pour le moment.

Lorsque vous aurez de bonnes sensations sur ce genou (aucune douleur au quotidien, notamment dans les escaliers) vous reprendrez la course à pied, progressivement, sur terrain plat.

 

Une réponse à la question

  1. Bonjour
    J’ai lu votre réponse avec intérêt car je souffre de la même chose, et je voulais un petit éclaircissement svp :
    Quand vous dites  » dos rond  » , c’est l’arrêt complet de la course à pied ou juste partiellement ?

    Répondre
    • Bonjour
      Oui « dos rond » signifie que dans un premier temps vous devez stopper la course à pied et faire un sport alternatif tel que le vélo et reprendre la course lorsque la douleur aura disparue.
      Cordialement

      Répondre
      • Bonjour,
        Je suis dans la meme situation, pour éviter la course à pied et par consuéquent aggraver la petite lésion du ménisque que je viens de decouvrir, j’envisage de pratiquer de la natation et du vélo, est ce que ce sont de bonnes solutions pour quelqu’un de très sportif ?
        Merci d’avance pour vos retour

        Répondre
        • Bonjour,

          le vélo et la natation, sont en effet de bonnes alternatives car se sont des sports « portés » et sans impact au sol ce qui est exactement ce dont vous avez besoin.
          L’idéal étant bien sur tout de même de consulter un médecin spécialisé avant de reprendre la course à pied pour vous assurer que tout est rentré dans l’ordre.
          Cordialement

  2. bonjour a tous

    Voila mon histoire, depuis 2ans et demi mal au genoux gauche coté externe. suite a une sortie en vélo, j ai eu une petite douleur comme un point au niveau de l’articulation…
    j’ai consulté mon doc, il ma dit arthrose.. j’ai pris le traitement sens succet.. radio RAS pas arthrose.
    J’ai eu 3 fois 15 séances de kiné , sens succet … la douleur a commencé a se projetée vers les tendons de la cuisse « bicep femoral » et derière le genou, et vers la téte du péronet
    Je ressent comme une génne, je n’est pas refait de sport PENDANT 2ANS PUIS
    En début d’anneé 2014 en février j’ai éssaié de courrir 15MIN par jour au bout de 4 sortie , je me suis retrouvé au urgence, grosse douleur au niveau du genou ,je boitai au bout de 20metres!! Rien de visible pas le gonflement….
    J’ai eu une IRM , une ECHO , une ECHO-DOPLER, RADIO STANDAR, SCINTIGRAPHIE OSSEUSE, PODO, OSTEO, MEDECIN DU SPORT, une EMG « pour voir si le nerf pas coincé vers téte du péronet » On ne ma rien trouvé !!!!
    Quand je suis au repos je ne ressent presque « aucune douleur » mes douleur musculaire part, sauf celle sur le coté externe du genou entre le tibia et le femur , cette douleur ne se déclenchera pas au 1er touché si je suis au repos depuis un mois « genre en congé »
    Mes question sont:
    quand pensez vous ?
    est un ménisque externe légerement touché qui passe inapercu ?
    est que je peu demander une arthro-scaner pour avoir un autre avis ?

    Répondre
    • Très certainement lesion du ménisque externe avec possibilité de kyste meniskale….le kyste s’identifie facilement, une petite boule qui apparait entre le tibia et le fémur, et qui se voit lorsqu’on plie le genou à 90° (et qui disparait jambe tendue et jambe completement pliée)
      IRM pour diagnostiquer la lesion et le kyste.
      Soin possible : arthroscopie pour enlever le kyste et la partie du menisque fissuré.
      Sinon des massages de kiné peuvent réduire voir faire disparaitre le kyste. Le ménisque ne se répare que très difficilement par voie naturelle ou par traitement médicamenteux (comme un disque intervertébral, c’est une peu vascularisé).
      Des antiinflammatoire réduise l’inflammation et la douleur, mais c’est temporaire. Une infiltration directement dans le genou aura un effet plus long et permet de faire du sport sans douleur (mais avec le risque d’agraver la fissure)

      Répondre
  3. Merci d’avance

    Répondre
  4. Bonjour, à tous j’ai 51ans et le ménisque interne cassé. Mais vu mon age le chirurgien ne veut pas m’opérer à cause de mon age car il craint de l’arthrose plus tard. Je suis sportif je pratiquai la course à pied et je fais de la musculation( squat,soulevé de terre). Pouvez-vous me dire si cela est vrai. Et une genouillere peut m’ aider. Cordialement.

    Répondre
    • Bonjour,

      Le ménisque est un fibro-cartilage qui a une grande importance dans l’amortissement des impacts entre le cartilage du tibia et le cartilage du fémur. Si le chirurgien ne souhaite pas vous opérer, c’est sans doute parce que la lésion méniscale ne lui semble pas assez importante. Retirer une partie ou la totalité d’un ménisque, c’est prendre le risque de voir évoluer rapidement une arthrose du genou.

      Les mouvements dangereux et qui peuvent aggraver les lésions méniscales sont connus. Il s’agit des mouvements de flexion du genou trop rapides (accroupissements, squats, sauts de grenouille, etc.) ou trop prolongés (étirements passifs du quadriceps, postures de yoga par exemple).
      L’intérêt d’une genouillère est de limiter l’instabilité ou de recentrer la rotule. Si votre genou n’est pas instable et si votre rotule ne vous fait pas souffrir, il n’est pas nécessaire de porter une genouillère.

      Vous semblez actif et sportif, continuez. Il n’est pas question d’arrêter toutes les activités physiques et sportives mais de repérer celles qui vont vous permettre de vous entretenir sans aggraver les lésions méniscales. Les sports avec impacts au sol limités sont les mieux adaptés (elliptique, course sur tapis roulant) et peuvent être parfaitement associés avec les sports « portés » comme le vélo ou le crawl.

      Ne désespérez pas, les lésions méniscales ont des possibilités réelles de cicatrisation lorsqu’elles sont limitées. Soyez donc patient, il est très possible que vous puissiez reprendre la course à pied dans quelques mois.

      Cordialement

      Répondre
  5. Bonjour ,
    à mon tour de raconter mon histoire,je fais de la course à pied depuis 2 ans,suite à un sur-entrainement je me suis blessée au genou (épanchement de synovie et douleur sur le côté du genou droit).Comme l’épanchement ne passait pas ,j’ai consulté un médecin qui a diagnostiqué une possible lésion du ménisque interne (la corne) ou bien une irritation du ménisque.Il m’a prescit des anti-inflammatoires et un repos de course pendant ce temps.
    Je suis suivie par un ostéopathe qui pense aussi que mon ménisque interne est irrité.Il m’a dit de faire du vélo ~15min tous les 2 jours et lorsque je n’aurais plus de douleur de recommencer la course alternée avec la marche.Il m’a aussi dit qu’une genouillère pour soutenir mon ménisque pourrait m’aider.Qu’en pensez vous ?

    Merci d’avance
    Sandra

    Répondre
    • Bonjour

      Une lésion méniscale, si elle peut être suspectée par l’interrogatoire et l’examen clinique : douleur du bord interne (ménisque interne, le plus souvent lésé), sensation d’instabilité, épanchement de synovie, pseudo- ou vrais blocages selon l’état méniscal (anse de seau) doit être documentée par la réalisation d’une IRM ou d’un arthroscanner. Ces examens permettront de confirmer la lésion du ménisque et d’en préciser son importance. Ils permettront aussi de faire une exploration complète de l’articulation à la recherche, entre autre, de lésion du cartilage ou d’autres anomalies susceptibles d’expliquer vos douleurs.

      Le ménisque est un petit coussinet constitué de fibro-cartilage qui participe avec les cartilages situés de part et d’autre sur le fémur et le tibia à l’amortissement des pressions qui s’exercent sur cette articulation. Avec les années et selon les activités professionnelles ou sportives il a tendance à dégénérer.

      Chez le jeune sportif, il peut se fissurer ou se « désinsérer » lors d’un traumatisme en général en rotation et flexion-extension brutale (shoot à vide).

      Une lésion méniscale n’est pas obligatoirement symptomatique, d’où la recommandation de rechercher une autre cause à vos douleurs et ce surtout à un « certain » âge il convient d’éviter les interventions sans grand résultat antalgique : notion « d’épargne méniscale ».

      Selon le résultat des examens complémentaires et si l’on a la certitude, après un temps de repos suffisant, que c’est le ménisque qui est en cause une exploration par arthroscopie sera proposée avec traitement de la lésion : régularisation ou suture éventuelle.
      Le port de la genouillère peut vous sécuriser si vous percevez une insécurité à l’appui mais n’a pas d’autre effet. Aucun traitement médicament n’est, à ce jour, facteur de réparation. Le temps et « la nature » peuvent faire que la lésion disparaisse, mais…. ce n’est pas garanti

      Bon courage

      Répondre
  6. Bonjour,
    J’ai 46 ans et il y 2 ans et demi, une fissure d’un ménisque au genou droit m’a été diagnostiquée après une séance de course à pied : je courrais à l’époque 3 à 4 fois par semaine. J’ai consulté un rhumatologue qui m’a conseillé de laisser tomber la course à pied car je n’avais pas le profil.Depuis j’ai pris beaucoup de poids et fait un peu de marche. Que me proposez vous comme sport pour maigrir efficacement sans aggraver la lésion méniscale ? Merci

    Répondre
    • Bonjour,
      Le ménisque est un cartilage fibreux qui est essentiel dans le fonctionnement de l’articulation du genou. Il a un rôle d’amortissement des impacts entre tibia et fémur mais aussi une fonction de guidage dans les mouvements de rotation et de flexion. Les sports qui sollicitent beaucoup ces ménisques sont donc les sports à impacts comme la course à pied ou les sports à pivot comme les sports collectifs, notamment le football. Lorsqu’un sportif souffre d’une lésion méniscale, les médecins du sport conseillent donc d’éviter la course à pied mais aussi les activités imposant des rotations ou des flexions brutales du genou. Le vélo et la natation sont donc le plus souvent recommandés le temps que la fissure méniscale se cicatrise.
      Car la problématique se situe à ce niveau : l’IRM a-t-elle montré chez vous une lésion fissuraire horizontale, verticale ou complexe ? S’agit-il d’une lésion banale qui peut se cicatriser avec un repos de quelques semaines ? Ou bien s’agit-il d’une lésion grave qui a peu de chance de cicatriser et qu’il faudra probablement opérer ?
      A vous lire, je crois avoir compris que vous ne souhaitez pas passer par la case chirurgie et à 46 ans, c’est tout à fait compréhensible.

      Malheureusement, il n’existe pas de sports aussi efficace que la course à pied pour maigrir… !!!
      Ce que certains nomment le « rapport qualité-prix », c’est-à-dire le rapport entre durée-intensité de l’activité et la dépense énergétique est idéal en course à pied. En effet, 45 à 60 minutes de running trois fois par semaine suffisent largement pour éviter de prendre du poids et garder une silhouette idéale.
      Dans votre cas, le mieux est sans doute de vous faire plaisir à vélo et/ou à VTT et de faire des randonnées longues le WE. Mais, il va falloir être très motivé car vous allez devoir consacrer plus de temps aux sports qui vous plaisent et au moins doubler les temps d’activité physique hebdomadaire par rapport à ce que vous faisiez il y a deux ans. Ceci n’est jamais simple à organiser quand la semaine professionnelle est trépidante et que la vie de famille est omniprésente.
      En régulant l’appétit, le sport permet de ne pas prendre de poids. Lorsque l’on diminue la durée et l’intensité des activités physiques, il est important d’éviter autant que possible les aliments les plus caloriques. Aussi, bien que vous l’attendiez probablement, mon dernier conseil ne va sans doute pas vous plaire : je vous propose de consulter une diététicienne qui vous donnera quelques éléments nutritionnels incontournables.
      Cordialement

      Répondre
  7. Voila j ai 20 ans et pareil que les autres j ai un probleme de menisque (genou droit). Depuis toute petite je joue au foot j’ai commencé en club à mes 14 ans puis j ai arrêté car je ne connaissais aucun club féminin. Il y a 3 ans en sport mon genou c’est complètement bloqué impossible de détendre ma jambe. Suite a ça, j ai passé une IRM le chirurgien m’a dit que j’avais des lesions et il m’a conseillé la genoulliere. Ca n’a bien sur rien changé. J’ai continué le foot après avoir attendu de ne plus avoir aucune douleur mais elle est toujours la. Maintenant j’ai du arrêter le foot ca fait 2 ans environ. Vélo et piscine de temps en temps mais cette année je ne sais même plus courir plus de 20 min sans que la douleur revienne au galop. Que puis je faire pour reprendre le sport ?

    Répondre
    • Bonjour Pauline,

      Il est très probable que vous ayez des « lésions » au niveau du genou droit mais quelle est l’origine exacte de vos douleurs ? Voilà la question que je me pose en vous lisant. Et il ne me parait pas évident que le ménisque soit le seul responsable de vos problèmes à l’exercice. Les lésions méniscales donnent des signes reconnaissables : ressauts, claquements, sensations d’instabilité, épisodes de gonflement de l’articulation, blocages. Les douleurs que vous décrivez ne ressemblent pas aux symptômes habituels d’une atteinte méniscale et pourraient être plutôt en relation avec une atteinte cartilagineuse ou osseuse au niveau de la rotule par exemple.

      Mais les lésions méniscales sont parfois trompeuses, notamment les lésions des ménisques externes. Je vous conseille donc de consulter un médecin spécialisé dans les blessures du sportif. Ce médecin du sport examinera votre genou et, s’il a un doute sur une lésion méniscale, vous prescrira une nouvelle IRM. Si l’examen clinique et l’IRM concordent sur le diagnostic de lésion méniscale, il faudra ensuite consulter un chirurgien spécialisé. Et envisager avec lui une arthroscopie thérapeutique pour soit suturer le ménisque fissuré, soit retirer la languette qui vous fait mal.

      En attendant cette consultation, ne forcez pas sur ce genou et évitez les sports qui déclenchent la douleur comme le football et la course à pied. S’il est possible de nager et de faire du vélo sans douleurs, continuez. C’est la meilleure manière d’entretenir la force des muscles fléchisseurs et extenseurs de votre genou qui souffre.
      Tenez-nous au courant.
      Cordialement

      Répondre
  8. Bonjour,
    j’ai 29 ans , je suis atteinte du syndrôme d’EHLERS DANLOS.
    Opérée 3 fois d’une épaule instable sans résultat cela fait maintenant 2 ans que c’est au tour du genou.
    il y a 2 ans je me suis faite opérée pour une rotule instable.La suite a été très douleureuse et la kiné pouvais a peine me toucher .au bout de 3 mois j’ai repris le boulot (assistante maternelle) alors que ma jambe me lachait toujours 2 fois en moyenne en fin de journée.Le chirurgien m’a répondu que c’était normal qu’il allait pas résoudre le problème (euh si il me l’avait dit je me serait pas faite opérée!).
    mais voila depuis 1 an mon genou a refait des siennes, grosse douleurs, jambe qui lachait un peu plus.donc retour chez le kiné, mon quadriceps ne voulait pas prendre du tout ,amyotrophie mais le mollet de la jambe opérée grossissait plus que l’autre pour compenser.les séances de kiné passant la douleur était de plus en plus forte avec une jambe qui s’est mise a trembler.a ce jour et depuis presque 1 an donc je me déplace avec une jambe douleureuse en permanence (sous tramadol et acupan) qui lache a chaque pas et se met a trembler quand je suis en appui dessus.
    Hier IRM et la surprise fissures menisque interne.
    Est ce vraiment la cause de ma jambe qui lache totalement ou est ce du a ces multiples chutes (je tombe toujours sur le genou car la jambe plie sans s’arrêter) ? je ne sais pas vers qui m’orienter ni quoi faire. A cause de ma maladie orpheline je souffre des 2 jambes a force de marcher (je fais juste les trajets école pour mes enfants alors que il y a encore 1 ans et demi j’étais une personne très active, je marchais beaucoup (sans problème) , j’étais pas du genre a rester assise.
    Peut de monde connait la maladie qui me toumente depuis 18 ans et j’ai trop souvent était opérée avec aucun résultat a par des douleurs et de très grosses déception (une épaule qui se déboite a la piscine alors qu’on m’avait opéré je peux vous dire que c’est difficile de faire confiance en un chirurgien après mes 4 opérations ).
    cet été je faisais du vtt et la douleur n’étais pas plus forte mais j’avais cette sensation de bien être du fait de pouvoir bouger .
    dois je continuer le vtt? a quelle fréquence??
    merci de m’avoir lue.
    cordialement

    Répondre
    • L’hypermobilité articulaire est un des principaux signes de cette maladie génétique, souvent associée à une hyperextensibilité cutanée et une fragilité accrue de cette dernière. Il s’agit d’une maladie relativement rare qui provient d’une altération du collagène, qui se transmet de façon autosomique dominante pour la forme la plus fréquente. L’hypermobilité articulaire est souvent aggravée par une hypotonie musculaire, ces deux éléments associés vont générer comme chez vous des phénomènes d’instabilité articulaire, voire des déformations articulaires.

      Différents types de syndrome d’Ehlers Danlos ont été décrits selon la gravité de l’atteinte et les signes associés.
      Personnellement je pense, comme vous, que les interventions chirurgicales du fait du contexte ont peu de chance de se traduire par un réel succès. Le chirurgien aurait du vous en avertir.

      En ce qui concerne votre problème de genou, s’il existe une amyotrophie de votre quadriceps, la cause de l’instabilité de votre genou provient probablement en grande partie de cette fonte musculaire, le quadriceps étant le principal stabilisateur du genou. Une lésion méniscale importante (le grade doit figurer sur le compte rendu de l’IRM) peut être responsable de douleur, d’épanchement de synovie, de vrais ou de pseudo-blocages et d’une instabilité, mais sauf exception ne nécessite jamais de geste chirurgical d’urgence, donc PRUDENCE vis-à-vis d’une éventuelle nouvelle intervention, même sous arthroscopie.

      A votre place je privilégierai la rééducation douce en piscine ou sur vélo et la pratique du vélo plutôt que les sports en charge.
      Il n’existe pas à ma connaissance de traitement médicamenteux pour cette maladie.
      Il doit par contre exister une association de Malades dont vous pourriez vous rapprocher.

      Courage à vous !!!!

      Répondre
  9. Bonjour,
    Voila ma fille à 12 ans elle a un problème de ménisque externe (genou gauche) depuis 6 mois elle a du mal à courir ou à monter les escaliers son genou est bloqué impossible de détendre sa jambe. plus les douleurs
    elle a passé une IRM.résultat: lésion en  » anse de seau »le chirurgien nous a dit qu il faut opérer dans 2 mois
    je veux savoir s il y a des conséquence car elle est en pleine croissance

    Répondre
  10. Bonjour,
    le 27 mai dernier après 30 années de course à pied, en descendant l’escalier mon ménisque s’est fissuré. Résultat IRM : fissure interne stade 3 sur 4 !
    J’hurlais de douleurs la nuit tellement j’avais mal = cri du ménisque (je refusais de prendre des anti inflammatoires) puis j’ai acheté la poche glacée, un vrai miracle…
    Premier mois, j’avais 2 béquilles et une attelle qui ne me servait finalement à rien car les ligaments tenaient bien le membre.
    Les douleurs se sont espacés avec le temps.
    J’étais impatiente, car droguée de running puis j’ai croisé des personnes (sûrement pas un hasard) dans un fauteuil roulant… Eux ne pourraient plus jamais marcher…
    J’ai eu 3 injections d’acide hyaluronique espacées d’une semaine. La 1ère j’ai dérouillé, la 2ème rien senti, la 3ème moyen… Franchement pour mon cas je n’ai pas trouvé cela très dissuasif.
    J’ai fait aussi des séances de kiné que j’ai arrêtées car les exercices je pouvais les faire à la maison, ce que je continue TOUS les soirs à faire pendant 1/2 heure (écrasement, étirements…) + tous les matins (je ne travaille pas) 20 km de vélo (sans pb) ou 6 km de marche (plus compliqué). J’adore le sport donc pour moi ce n’est pas un pb. J’ai repris aussi la brasse doucement, le mvt semble ne plus être contraignant.
    J’avais vu un chirurgien, un médecin du sport, mon doc, la rhumato, aucuns ne voulaient opérer. Et je m’impatientais jusqu’à reprendre un rdv chez un autre chirurgien dont je viens d’annuler.
    La patience paye… mais si on m’avait dit il y a 6 mois qu’il faudrait autant de temps… aujourd’hui pratiquement plus de douleurs, je fais juste une cure 1200 mg de prêle bio pendant 3 mois (ça ne peut pas faire de mal = reminéralisant) et quelques massages (les crèmes ne servent à rien). La gluco/chondro pour moi = business des pharmaciens…
    Je suis une femme de 48 ans même si l’envie me titille de courir à nouveau, je préfère préserver mon genou pour les années à venir car à mon avis en étant au stade III je vais vers une prothèse pour mes 60 ans et si je reprends pas bon.
    Mon seul souci, c’est le flexum, jambe trop raide encore ; car on ne m’avait pas dit suite à cet accident, je surélevais la nuit le genou. Surtout à ne pas faire sauf que je ne pouvais pas faire autrement et j’ai entretenu la mauvaise position.
    Il y a 6 mois je passais 2 mains sous le genou, maintenant 1/2 mais mon doc m’a dit que c’était long voire 1 an. J’ai l’impression qu’avec une bonne hygiène de vie, mon ménisque s’est pas mal cicatrisé tout seul alors pas envie de l’abîmer plus.
    J’espère seulement que je n’aurais pas à avoir ces injections tous les ans…
    J’ai hélas des escaliers chez moi, bien que je n’ai plus de douleurs, je ne sais pas s’il faut éviter de les monter/descendre ou s’il existe une technique pour préserver le ménisque. Voilà espérant que mon expérience vous encouragera dans la patience que je vous conseille d’avoir avant de passer à l’opération dont les conséquences sont incertaines.

    Répondre
  11. Bonjour,

    Agé de 28 ans, et suite à une reprise d’appui mal maîtrisée en jouant au badminton il y a un an et demi, je me suis blessé au ménisque.
    L’iRM a confirmé un  » petit kyste méniscal externe : Petite fissuration postérieure de la corne postérieure du ménisque externe sans rapport avec le bord libre ».
    Au moment même de la blessure, j’ai senti un bref craquement et j’étais dans l’incapacité de marcher et de jouer.
    La douleur s’est estompée au fil des semaines, mois.
    Cependant, je ressens toujours une petite gêne et mon ménisque « saute » lorsque je marche. J’ai du stopper le badminton, la course à pied. Par contre, je fais de la randonnée en montagne sans soucis particuliers, du vélo, de la natation aussi.
    Je me demandais quel était la possibilité d’évolution de ce type de blessure (cicatrisation?), sachant que je ne souhaite surtout pas être opéré. J’aimerai pouvoir reprendre un jour tennis et badminton.
    Merci Docteur de votre aide.

    Répondre
    • Vous nous parlez d’une lésion méniscale qui semble peu importante mais qui vous invalide dans votre pratique. Cette lésion a été mise en évidence par une IRM. La lésion évolue depuis un an environ. Vous nous parlez de claquement dans certaine position ou certain mouvement.

      Par principe, si vous êtes handicapé, je demanderai un complément d’examen par la réalisation d’un arthroscanner qui nous amènera plus de précision que l’IRM et qui pourra montrer une lésion peut-être plus conséquente du ménisque.
      Est-ce vraiment cette lésion du ménisque qui est responsable de vos problèmes ?

      D’une façon générale ne jamais se précipiter pour faire réaliser une arthroscopie de « nettoyage » dont on connait, actuellement le rôle favorisant de développement d’une arthrose.
      Un ménisque, en principe, est sensé ne pas cicatriser, mais ? Donc patience sauf que cela fait un an d’évolution.

      Si l’arthroscanner est normal et qu’aucune lésion n’est retrouvée, je tenterai un traitement par visco-supplément ou en deuxième intention des injections de facteurs de croissance.

      Répondre
  12. Bonjour
    Fissure du menisque interne.. j ai du arrêter la course à pied qui me procurait le soir et le lendemain des douleurs et des crises douloureuses que je calmais avec des Anti inflammatoires et de la glace. Douleur importante en hyperflexion du genou ( genou fesse). Pas d’accroupissement possible. Je différé mon opération car je me vois pas ne rien faire pendant un mois cet hiver et par chance je ne suis pas gêné en ski , en ski de randonnée et en skating ! Je peux donc essayer de faire ma saison de sport hivernale et de vélo au printemps sans dommage et vais essayé de me faire opérer à l’autome prochain. Pourvu que ça tienne. Mon chirurgien m’a dit que de toutes les façons je serais obligé d’y passer à un moment où un autre.

    Répondre
  13. Bonjour,
    Merci docteur pour vos précieuses réponses.
    J’ai 42 ans et voilà mon histoire.
    Depuis quatre mois, et lors d’un un match de foot, j’ai eu un choc au niveau du genou droit. Des douleurs instantanées, qui se sont disparues après une semaine. J’avais arrêté le foot, le tapis roulant, et je faisais du vélo en portant une genuillere prescrite par un traumatologue.
    Le résultat de l’IRM fait il y’a presque un mois était comme suit:
    – Lésion de la corne postérieure du ménisque interne.
    – Présence d’un épanchement articulaire.

    Suis impatient de reprendre l’activité sportive normale (course à pied et tennis en priorité), surtout que les douleurs ne sont pas contraignantes.
    Merci docteur de vos conseils
    Cordialement

    Répondre
  14. Bonjour ,
    Je M appelle Julien j ai 28 ans.
    J ai pratiqué le tennis pendant 20 ans avant de me lancer depuis 2 ans dans le Trail et la course à pied à raison de 3 entraînements par semaines plus les courses.
    Voila deux semaines à la suite d un Trail de
    22 km j ai ressenti des douleurs dans le genoux côté extérieur.

    Resultat de l échographie :

    -très discret pincement femoro-tibial interne
    -tendinite d insertion du ligament patellaire.

    Je suis sous cachet anti inflammatoire et pommade depuis 6 jours
    Que me conseillez vous ?
    Quand puis je reprendre la pratique de mon sport ?

    En vous remerciant.

    Sportivement

    Répondre
  15. bonjour,
    je me suis fais opérés du ménisque externe il y a plus de 6 mois. Je ne peux toujours pas faire de sport, monter les escaliers et me mettre accroupis. Est ce normal? Que dois je faire?

    Répondre
  16. Bonjour
    J’ai 32ans je me pose des questions… Je suis sportif et en 2004 rupture du lca genou gauche repris le foot et en 2014 commencer la course a pied avec entrainement régulier (36’50s au 10kms) … Et la boom ménisque externe abîmé avec kyste poplité donc arthroscopie et suture d’un morceau du ménisque externe genou gauche et ablation du kyste le tout le 25janvier 2016… Ma question suis je condamné a arrêter définitivement la course a pied??? Mon future je pense pour sortie longue vélo et 1 a 2 par semaine course sur tapis que je viens d’acheter et quelque petite course chrono 10kms le wk pour compétition …. Est ce possible ?

    Répondre
  17. Bonjour,
    Je me suis blessé au genou droit en septembre 2014. J’avais mal au coté externe de mon genou. Je me suis mise au repos pendant quelques mois pensant que ça allait guérir. En vain, aussitôt que je reprenais l’entrainement la douleur reprenait et s’étendait tout au long de ma jambe et jusqu’au pieds . En octobre 2015 j’ai passé un IRM qui a dévoilé une large déchirure du ménisque interne. C’était l’incompréhension, si mon ménisque interne est déchirer, pourquoi ai-je mal au coté externe? M’a douleur empirait, quand je marchait mes jambes devenaient engourdit. Mon pied droit c’était élargi considérablement me forçant à acheter des chaussure 2 point plus grand. J’ai enfin rencontrer un orthopédiste, qui m’a dit que 15 % des gens ne ressentait pas la douleur de la déchirure méniscale du bon coté, mais qu’il ignorait pourquoi. Il m’a dit que comme je ne ressentait aucune douleur à mon ménisque, il ne pouvait pas m’opérer et que les blessure n’était pas toujours aussi importante que le rapport d’IRM pouvait le laisser croire. Il m’a fait une infiltration et pour la première fois j’ai ressenti une vive douleur à mon ménisque qui était déchiré ça a duré quelques semaines. J’étais vraiment découragé, ma jambe empirait sans cesse j’éprouvais même de la difficulté à me tenir debout. Je suis allé une podiatre pour mon pied qui s’élargissait et je lui ai expliquer toute mon histoire. Elle m’a dit que comme j’avais une déchirure du coté interne de mon genou, je compensait en marchant sur le coté externe de mon pied. Elle m’a aussi dit que j’avais un affaissement de la voute plantaire et que la seule chose qu’elle pouvait faire, c’était de me prescrire des orthèse. De retour à la maison, j’ai fait plusieurs recherche sur le net. J’ai vu que l’on pouvait corriger plusieurs problème au pied en faisant des exercices et les musclant. Je me suis pratiquer pendant quelques semaines à marché bien droit et j’ai fait mes exercices de pied régulièrement. Maintenant mon pied à repris sa place tranquillement, je marche droite et je n’ai plus d’engourdissement dans les jambes ni de douleur au coté externe de mon genou. Malheureusement, une nouvelle douleur est apparut… celle de mon ménisque interne qui est déchirer, après plus d’un an et demi. Quand j’essaye de courir ou que je fais du ski de fond, cette douleur se manifeste pendant plusieurs jours. Peut-être que cette douleur est du a l’infiltration que j’ai reçu. Est-ce que cette déchirure a des chance de guérir après aussi longtemps? Puis-je m’entrainer à chaque jour? Est-ce que je risque d’aggraver cette blessure en faisant du sport?

    Répondre
  18. bonjour,
    je pratique le karaté et je me suis fait je crois mal au ménisque droit,je ne m’en suis aperçu que lors des assouplissements final,lorsque le genoux est complètement plié,d’ailleurs je ne ressent que très peu de douleur,un peu sur l’avant du genoux,je monte et descend très bien les escaliers,la seule gêne n’est ressentie que le genoux complètement plié,parfois lorsque je me déchausse,dois je arrêter ma pratique sportive?
    merci à l’avance
    eric

    Répondre
  19. Bonjour,

    m’étant fait opérer du ménisque il y a 5 mois (ménisque mal formé et fissuré) mon ménisque est maintenant recousu et mon genou rétabli, je voudrais commencer le sport -le running plus précisément. Sachant qu’auparavant, je me limitais dans ma pratique sportive à cause de mes blocages, je souhaiterais commencer doucement. Je suis prête à mettre le prix dans un équipement adapté (bonnes chaussures avec amortisseur par exemple)
    Je ne sais pas si cela comporte un risque vu que j’ai peu à peu repris la marche et que tout à l’air d’aller, même si certains blocages persistent dans les montées trop abruptes.
    J’aurais aimé avoir votre avis sur la question… par avance merci.

    Cordialement

    Répondre
    • Bonjour,

      vous pouvez vous adressez au service client de Lepape au numéro suivant : 01 53 75 00 00 ou par email avec l’adresse suivante : info@lepape.com ou même directement passer en magasin (Paris ou Lyon).

      Ils sauront répondront à votre demande et vous conseiller dans votre recherche d’équipement.

      Sportivement

      Répondre
  20. Je raconte mon histoire à mon tour.. J’ai été opéré deux fois. La première fois à 14 ans pou une fracture du ménisque externe sur le genou droit, puis à 16 ans pour une lésion du ménisque externe sur le genou gauche. J’ai été opéré par arthroscopie.
    Toutefois, j’ai du mal à me passer du sport.. J’aimerai des conseils sur les sports que je pourrai tout de même faire et notamment les sports d’équipes. Le volley ball par exemple?
    J’ai des douleurs assez souvent, mais je mets parfois de la glace et prends du nabucox pour soulager celles-ci.
    Je vous remercie vivement de l’attention que vous porterez à mon commentaire.

    Répondre
  21. Bonjour,

    Je pratiquais des sports de combat (notamment du combat au sol). J’ai 25 ans et je me suis fait une lésion en anse, interne je crois, du ménisque du genou gauche (j’ai vu un « 50% » dans le rapport après l’IRM), à la suite d’un combat. (en me relevant j’avais du mal à tendre le genou gauche, j’ai pu remarcher que 10 minutes plus tard en boitant).

    Auparavant, je sentais une sorte d’affaiblissement voire un blocage sur mes deux genoux lorsque je les pliais brusquement (ça revenait à la normale lorsque je les faisait « craquer »).
    Aujourd’hui, après un mois de repos, mon genou droit a l’air d’être de nouveau en forme.

    Je sens que je peux courir et nager sans trop de problèmes mais je souhaiterais savoir si le repos, ou le port du genouillère gauche spécialisée (peut m’importe le prix) pourrait me permettre de reprendre le combat au sol, ou si je devais absolument passer par une opération (je crains d’avoir de fausses surprises d’ici dix ans).

    Merci d’avance pour vos conseils.

    Répondre
    • Bonjour,

      Les lésions en anse de seau du ménisque interne sont le plus souvent chirurgicales. Mais le fait que, après un mois de repos sportif total, vous puissiez courir et nager sans problèmes est un élément très positif. Les ménisques du jeune sportif ont parfois des capacités de cicatrisation très surprenantes.

      Pourtant, avant de reprendre le combat au sol, je me permets de vous conseiller de consulter un chirurgien spécialisé dans le genou du sportif. Actuellement, les orthopédistes préfèrent suturer les lésions méniscales plutôt que retirer la partie du ménisque qui est abîmée. Après suture méniscale, l’arrêt du sport est plus long mais les risques d’arthrose secondaire sont beaucoup plus faibles. En attendant de consulter en milieu chirurgical, je vous propose d’éviter les flexions de genoux brutales ou complètes, les squats et les fentes. Ce type d’exercice ne peut qu’aggraver une lésion du ménisque déjà présente.

      Cordialement
      Dr Jacques Pruvost
      Marseille

      Répondre
  22. Bonsoir,
    je voudrais savoir quels sont les sports qui sont à éviter en cas de problèmes de ménisque et ceux à privilégier.
    Merci.
    ( qu’en est- il par exemple de la barre au sol et des sports de combat ? )

    Répondre
    • Bonjour Frédérique,

      En cas de problème au ménisque, la natation, le vélo, voir même l’aquabiking, peuvent-être conseillés. Pour un temps au moins, il faut renoncer aux rotations brutales et aux déséquilibres inhérents c’est à dire pas de sports de combat, de ballon ou de raquette.

      Sportivement.

      Répondre
      • Bonjour
        Quand vous dites « vélo » cest vélo Route? VTT ? Peut importe les 2 sont bien ?
        Merci de votre réponse

        Répondre
        • Bonjour Angie,

          Il s’agit du vélo sur route (en ville ou en campagne) qui est conseillé !

          Sportivement

  23. Bonjour,
    je suis un tennisman âgé de 50 ans .J’ai ressenti une douleur en interne et en externe sur mon genou droit. Direction IRM : bilan : Fissure horizontale stable de la corne postérieure du ménisque interne et chondropathie rotulienne débutante sur le versant latéral.

    Pour info mon genou s’est bloqué 2/3 fois et les pointes de douleurs en interne de mon genou droit ont disparu. Cela fait 3 semaines que je ne fais plus de sport mais toujours debout au boulot …

    J’ai vu le chirurgien ;
    la lésion du ménisque ne peut cicatriser et la déchirure ne peut que s’accentuer.
    Soit je supporte la douleur et donc je conserve mon ménisque
    Soit opération par arthroscopie en vue d’une méniscectomie partielle concernant le fragment déchiré.

    J’ai vu un médecin du sport qui m’a fait une injection de cortisone, et si douleur cortisone + 3 injection d’ acide hyaluronique……

    GRAND DILLEMME

    Que faire ???
    Opération ou attendre des mois….. et peux être refaire du tennis ??
    Si pas d’opération, est ce que je peux faire du vélo elliptique ??

    Merci de m’avoir lu et espérant avoir un conseil de votre part.
    SPORTIVEMENT VOTRE

    Répondre
  24. Je suis vraiment étonné de la réponse qui ne parle pas du tout de renforcement musculaire.

    Je me suis également fais une lésion au ménisque à 32ans en me mettant à la course à pied.
    La solution qui a fonctionné:
    – Tranquille 3 semaines, éviter le pietinement
    – Vélo si plus de douleur
    – Etirement des jambes tous les jours
    – Muscu(squat etc…)

    Avec un bon entretien musculaire à coté, aucun soucis en course à pied (semi marathon course en montagne)

    Avant de parler d’operation hasardeuse il faut de se tonifier musculairement.

    Répondre
  25. Bonjour, en me levant brusquement de mon lit j’ai ressentie une grosse douleur dans le genou. Elle est passé rapidement, les jours suivants une légère gène mais rien de méchant. J’ai couru 20 min ok, donc parti faire un trail de 40 km ou quelques pincements supportables sont apparu. Cela fait 2 semaine et je commence à avoir de grosses douleurs, face tibia interne jusque derrière genou. J’ai subi une arthroscopie partiel du même genou en 2014. S’il s’avère que ce soit encore le ménisque est ce que je risque l’ablation total du ménisque interne et quelles en seront les conséquence sur mon sport le trail. Précisons j’ai 47 ans. Merci

    Répondre
    • Bonjour,
      Votre douleur du compartiment interne du genou peut effectivement faire penser à un problème méniscal mais d’autres pathologies doivent être envisagées comme, par exemple, une lésion cartilagineuse et un début d’arthrose au niveau du plateau tibial ou du condyle fémoral.
      Mon premier conseil est de ne pas prendre de risques. Donc d’éviter de courir longtemps…et de privilégier les sports « portés » comme le vélo ou la natation tant qu’un diagnostic précis n’a pas été fait.
      Mon deuxième conseil est de consulter rapidement soit votre médecin traitant, soit un médecin du sport, soit le chirurgien qui vous a opéré en 2014. En fonction de L’examen clinique, des explorations complémentaires seront sans doute prescrites : radiographies en charge, scanner osseux ou bien IRM.
      Le fait que vous ayez réussi à terminer un Trail de 40 kms est plutôt rassurant mais ne tentez pas le diable si vous souhaitez encore courir de nombreuses années. Soyez patient et prudent. Mieux vaut prendre le temps de vous traiter et de vous guérir avant d’envisager des entraînements longs et difficiles en vue de nouveaux trails.
      Cordialement
      Dr J Pruvost

      Répondre
  26. Bonjour,
    J’ai une douleur au genoux gauche à savoir que je me suis fais opéré des ligaments croisés antérieure en 2002 suite à un accident de foot. Depuis 1 mois arrêt de la course à pied, je fais du vélo (route et VTT) j’ai passé un irm est le verdict est fissurations méniscales sans atteinte articulaire. J’ai rendez-vous mi-juin avec mon chirurgien qui m’a opéré en 2002 pour savoir si il peut faire quelque chose. J’ai 32 ans et je suis marathonien depuis peu et j’aimerais savoir si je me fais opéré si je pourrais recourir normalement avec 4 séance par semaine pour refaire des Marathons. Merci à vous pour votre réponse sportivement

    Répondre
  27. Bonjour…
    Je pratique le paramoteur : 20 kg sur le dos, pour une course de maximum 150 m au décollage et pour l’atterrissage, tout se fait sur les deux jambes… quelques pas de courses puis arrêt.
    Il y a deux ans, je me suis fait une entorse au genoux gauche au ski. Ligament interne distendu, ligament croisé antérieur abîmé : pas d’opération.
    Récemment, rechute et aggravation de la blessure: croisé antérieur arraché, ligament interne distendu ET ménisque interne fissuré. Opération inévitable… prévue pour novembre
    Le chirurgien m’a prescrit une atèle de type CTI (sur mesure marque össur).
    Je sais que cette atèle protège le genoux contre les torsions éventuelles etc. Mais qu’en est-il des ménisques?
    J’ai l’accord de mon chirurgien pour pratiquer l’entrainement au sol du paramoteur : cela ne consiste qu’a maintenir sa voile en l’air sans choc pour les genoux… Il m’a aussi laisser penser que d’ici la mi-juillet ou le mois d’août, je pourrais reprendre quelques vols… avec l’atèle… N’y a-t-il tout de même pas là un risque pour mon ménisque?

    Merci !

    Répondre
    • Bonjour,
      Vous décrivez parfaitement les différentes problématiques suite à une entorse grave du genou. Depuis quelques années la chirurgie du ligament croisé, pour différentes raisons techniques, n’est plus systématique chez les sportifs amateurs. Seule une lésion méniscale importante peut conduire le chirurgien à opérer à court terme pour éviter que le genou se dégrade rapidement. Dans votre cas, ce sont les mouvements de flexion et de rotation qui pourraient aggraver la lésion méniscale. D’ou l’importance de porter une attelle lors des activités à risque comme le paramoteur mais aussi le ménage et la marche sur terrain glissant ou instable… Les sportifs qui sont victimes de re-blessure sur une entorse de genou le sont très souvent à l’occasion d’un mouvement mal contrôlé dans la vie quotidienne. C’est sans doute ce que le chirurgien a souhaité vous signifier en vous rassurant sur la reprise éventuelle de vols en paramoteur pendant l’été avant la chirurgie prévue en septembre. Oui, il y a sans doute un risque pour votre ménisque à reprendre sagement votre sport préféré mais soyez très prudent dans vos déplacements et vos activités quotidiennes, les accidents dits « domestiques » surviennent très fréquemment et toujours bêtement.
      Cordialement

      Dr Jacques Pruvost
      Marseille

      Répondre
  28. Juste pour vous dire j’ai eu une fissure au menisque interne il y a de ça 3ans je me suis fais gratté le meniscque , avant l’opération pour l’éviter infiltration 6mois tranquille par la suite ça dure peu de temps sans douleur du coup opération après infiltration et la toujours des douleurs à me faire boiter et là je fais un trail de 40km donc je dis merde à la douleur courage à tous occupé. Verrais la suite au 16juillet

    Répondre
  29. bonjour,
    Je pratique la course à pied depuis 2 ans environ à raison de 3 séances hebdomadaires depuis quelques mois. J’alterne le type de mes séances: calme, fractionné, sortie longue…et fait parfois quelques compétitions. Il y a 15 jours, une vive douleurs est apparue au niveau de mon genou gauche après une compétition. Je n’en connais pas la cause, peut être un dénivelé+ qui m’ éprouvé physiquement ou un faux mouvement à un moment donné.
    Fort heureusement, j’avais dans les 5 jours qui ont suivi cet incident un rdv chez un orthopédiste qui m’a prescrit arthroscanner, radio genou et pieds.
    Il m’a prescrit des anti-inflammatoires, repos et plus de pratique de la course à pieds dans les mois à venir!
    Je vous avoue que ne plus pratiquer mon sport me va loin…. Ne voyant plus cet orthopédiste avant 2 mois, j’ai été aujourd’hui chez mon médecin traitant afin d’avoir les résultats de mes examens effectués…pour savoir ce que j’ai, quel traitement envisagé,…. Je me sens mieux qu’il y a 15 jours et j’ai craqué et fait une sortie running plutôt calme. Les douleurs à mon genou sont toujours présentes mais sont moins douloureuses (je peux enfin monter et descendre les escaliers en pliant le genou)….
    Les résultats que m’a communiqué mon médecin traitant sont les suivant:
    – dysplasie de la trochlée
    – chondropathies de grade 2 au niveau de la crête patellaire du versant patellaire externe ainsi qu’au niveau du tiers postérieur du plateau tibial externe et du condyle fémorale externe près du pivot central
    – pas de fissures méniscales.

    Mon médecin traitant m’a prescrit 9 séances de kiné afin de travailler sur mes muscles (quadriceps et ischio-jambiers) ainsi que du docacom (poudre glucosamine pour traiter l’arthrose du genou).

    Que pensez-vous de la conclusion de mon arthroscanner et de ce que me conseille mon médecin traitant?
    Tout en sachant que je continue à pratiquer la course à pied qui me tient à coeur….

    Merci de me lire et pour l’attention que vous me porterez….

    Répondre
  30. j’ai 47 ans
    je suis Marathonien
    4 séances d’entrainements /semaine
    j’ai stoppé la course à pied depuis 3 semaines
    verdict de l’IRM…*
    fissuration oblique compléte de la corne postérieure du ménisque médial
    et petite lésion oxtéochondrale en zone portante sans détachement ostéochondral….

    qu’en pensez vous?
    je peux faire du vélo pour remplacer la CAP…???

    combien de mois d’arrét?

    Répondre
  31. bonjour
    trop d’abus de sport cet été douleur au genou pour monter et descendre les escaliers, pas de gonflements, pas vraiment de douleur en marchant et au repos super.
    j’ai vu un médecin du sport IRM LUNDI, selon soit fracture de fatigue (très embêtant) soit le ménisque et pour cela il propose une infiltration qu’en pensez vous ?
    je n’ai jamais eu de problème jusque aujourd’hui j’ai 50 ans et suis sportive
    merci de me donner votre avis sur l’infiltration si problème au ménisque
    d’avance merci de votre retour

    Répondre
  32. J’aime courir mais mon ménisque externe (sans doute ) ne l’entend pas de cette corne; et si je vous dis mon âge (66) vous allez sûrement me renvoyer à mes sudoku alors que faire? Cordiale ment

    Répondre
  33. Bonjour, j’ai 51 ans j’ai une fissure interne au genou droit. Le chirurgien veut me faire des infiltrations et il veut que je porte une genouillère pendant mon activité je pratique la randonnée en montagne.C’est pendant la descente que j’ai mal.Ensuite je fais du vtt là tout va bien oas de douleur. Maintenant je voudrai m’acheter un tapis de running pour pratiquer à la maison.Et j’aimerai savoir si je ne vais pas souffrir au niveau du genou et si je ne vais pas abîmer plus mon menisque.Je vous remercie d’avance pour votre réponse.

    Répondre

Réagissez