Sportifs, vous aussi vous avez le droit à la Raclette !

Rien que son nom nous transporte au pied des pistes de ski ou dans un refuge de montagne! La raclette…. Facile à préparer, délicieuse à partager entre gourmands sportifs, la raclette remplit les estomacs affamés en un rien de temps ! Et, rien ne nous interdit de la customiser!

Source - Fotolia
Source - Fotolia

Raclette mode française

La raclette ne se contente pas de narguer le populaire plat de spaghettis au beurre. Elle fait danser les poêlons, revigore l’ambiance et nourrit avec efficacité. Mais, si l’on ne veut pas des lendemains apathiques, mangeons « gourmet »!  

 

Les puristes de la raclette privilégient les fromages saisonniers pour obtenir leurs saveurs les meilleures. A minima, optez pour des fromages de qualité afin de ne pas retrouver une flaque d’huile jaunâtre dans les coupelles.

 

Certes, 200 g de fromage type raclette (8 tranches en moyenne) apportent l’équivalent de 6 cuillères à soupe d’huile. Et, alors ! Le problème n’est pas le fromage, mais votre précipitation à avaler poêlon après poêlon. La sensation de satiété n’arrive pas à suivre. Des aliments vite ingérés et vite disparus ne peuvent signaler à votre cerveau que vous mangez en accumulant les calories. « Pas vu, Pas pris ». Et, vous engloutissez trente morceaux de fromage d’affilée sans relever la tête! Mais, prenez-le ce temps de savourer ! Evitez de remplir immédiatement le poêlon vidé et appréciez d’abord ce qu’il y a dans votre assiette.

Quelques miettes de bleu d’Auvergne ou de Roquefort, une larme de miel, déposées sur une tranche de fromage à raclette, çà se déguste !

 

Il faut prévoir des charcuteries. Celles-ci ne sont pas toutes égales et ne riment pas toujours avec excès de matières grasses. Les choix ne manquent pas : viande des Grisons, bresaola, jambon cuit ou cru, bacon… riches en protéines : prochaines structures musculaires, osseuses,… après transformations métaboliques. Les autres charcuteries, plus grasses, sont à surveiller : coppa, pancetta, saucisson, mortadelle, rosette…

 

Ne laissez pas seuls fromages et charcuteries ! Les pommes de terre en robe des champs sont vos complices pour limiter la consommation de matières grasses. Rassasiantes, elles vous caleront bien et elles vous inciteront à prendre du temps pour manger car il faut les éplucher ! Leurs glucides rempliront vos réserves glycogéniques hépatiques et musculaires. Pas besoin de régime sophistiqué pour repartir sur les pistes le lendemain !

 

Pleins de leurs atouts nutritionnels, de leur saveur acidulée et piquante, les pickles de cornichons, concombres, petits oignons, betteraves,… complètent le repas. Les idées de marinades sont nombreuses et parfumeront vos légumes à votre sauce.

 

Raclette mode créativité

La recette «  classique »  à la française pourrait s’avérer un peu ennuyeuse avec pour accompagnement ses seuls chapelets de charcuteries. Avec un peu d’imagination, jouez le mode créatif et léger!

Les crudités et légumes:

  • Fines tranches de tomates ou tomates cerises, champignons frais émincés, poivrons en dés, céleri-branche, fenouil,… Pour mêler croquant et fondant, on peut proposer des endives braisées, choisir des fleurettes nuageuses de chou-fleur cuites al dente, des petits bouquets de brocolis, oignons caramélisés,… 
  • Autre astuce : Cerneaux de noix, noisettes, amandes, noix de cajou… concassés
  • Une belle salade verte offre un contraste rafraichissant au fromage chaleureux.

Les piments et les saveurs

  • Saupoudrage d’herbes aromatiques, thym, persil, ciboulette hachée…, sur le fromage. Et, pourquoi pas du piment d’Espelette, des poivres, des petits croutons de pain au cumin, des carrés de pain d’épices… pour pimenter et colorer la dégustation.

Les fruits

  • Inutile de prévoir un dessert généreux, la raclette comble les appétits les plus féroces. Pour les plus gourmands, préparez des petits morceaux de pommes granny, des cubes de pommes du Canada, des lamelles de mangue, des grains de raisins noirs, des dés d’ananas, des rondelles de banane,… à chacun de réaliser sa propre mini-poêlée de fruits. A glisser dans les coupelles…

 

Quantités moyennes à prévoir par invité

Fromages classiques ou aventuriers : 200 g

Charcuteries multiples: 150 g

Pommes de terre : 300-400 g

Des grammages à personnaliser selon les besoins et les faims de vos convives !

A table !

 

Dominique POULAIN, Diététicienne nutritionniste du Sport. http://www.nutritionniste-dieteticien.fr

 

1 réaction à cet article

  1. Fromages et de bonnes recettes. Ça fait plaisir

    Répondre

Réagissez