Comment s’équiper pour un trail blanc

La neige a déjà pris possession des massifs en haute altitude. Le froid s’est bien installé et dans quelques semaines, le cirque des premiers trails blancs entamera sa longue tournée de décembre à mars. Aujourd’hui légions, les trails blancs se courent autant de nuit que de jour et de plus en plus de stations de ski réclament leur trail blanc pour créer à la fois un évènement sportif et festif, en marge du ski. Vous êtes de plus en plus nombreux à aimer courir l’hiver pour profiter de ces paysages immaculés, dignes parfois des contes de fées. Mais pour bien réussir son trail blanc, il est important de bien se vêtir et d’éviter les erreurs courantes d’équipement. Pour répondre à vos attentes, nous sommes partis à la rencontre de spécialistes des marques, d’équipementiers, mais aussi de coureurs habitués aux épreuves hivernales, traileurs Elite comme anonymes. Vous découvrirez à travers leurs expériences, les règles à adopter, les pièges à éviter ou encore les astuces à connaître pour courir à son aise, sans avoir ni trop chaud ni trop froid, pour adhérer sur tous les terrains et profiter des premiers flocons. A vos marques, tout schuss !

Clément Ripoll
Clément Ripoll

Par Benjamin Moleins, Responsable Marketing Running Scott et Team Manager

« Il faut avoir une tenue qui va permettre de protéger le corps du froid avec un maillot manche longue thermique, un coupe-vent (SCOTT rc run wb jacket) pour le haut du corps. On peut mettre aussi une veste imperméable type pertex (SCOTT rc run waterproof jacket) s’il fait froid ou qu’il neige.

Pour le bas du corps un collant va être un élément important même si je vois certaine personne courir en short 12 mois de l’année !!! (collant SCOTT rc run full tight). S’il pleut ou neige, il peut être intéressant de mettre un sur pantalon waterproof (SCOTT rc run waterproof pants).

 

Une paire de chaussures avec une grosse accroche pour ne pas glisser dans la neige (SCOTT supertrac RC) ou pour ceux qui veulent avoir les pieds au sec, prendre une paire de chaussures running « Gore tex » (SCOTT Kinabalu power GTX). Une attention particulière va être porté sur les extrémités du corps (main, oreille, pied), il est donc indispensable d’avoir un bonnet ou bandeau et une paire de gants et une paire de chaussettes légèrement plus épaisse que vos chaussettes habituels. Bien évidement cette tenue est à adapter en fonction du coureur ! Dernier conseil, même si il fait froid il faut bien penser à boire régulièrement pendant la séance ou la compétition ! Bon run à tous ! »  

Voir tous les Vêtements Running et Trail Homme

 

Par Ludovic Pommeret, Team Hoka International :

« Une des erreurs que l’on a tendance à faire en trail blanc est de partir trop habillé, trop tenté de mettre plusieurs couches quand il fait -10°C. Selon les conditions climatiques, je mets pour ma part un collant ou un 3/4 et des manchons de compression. C’est quasi systématique, l’épaisseur du collant peut varier selon la température mais j’ai rarement froid aux jambes. En haut j’enfile un thermique manche longue, ou une combinaison tee-shirt/manchette si le temps est clément. Pour ce qui est du coupe vent, cela dépend là encore des conditions. Je choisis un « très light » si le temps est sec plus « costaud si le temps est humide ». S’il pleut ou s’il neige humide, c’est là qu’on risque d’avoir froid contrairement à une neige bien froide plus agréable à supporter. Je n’oublie généralement pas un buff pour mettre autour du cou, un bonnet et des gants, dont les épaisseurs restent à adapter en fonction des températures. 

Côté baskets, j’ai évidemment des Hoka et je choisis un modèle de cramponnage en fonction des conditions d’adhérence. En cas de glace, je pense que les chaines voir les clous sont très utiles. Enfin, les chaussettes sont importantes comme toujours et une paire de chaussettes doubles peut permettre de gagner quelques degrés. Si la neige est froide, j’ai moins froid aux pieds. Et personnellement je n’utilise que rarement des mini-guêtres…

XTF_8926

 

Par Cécile  Eichinger SIBOTEAM / La Sportiva :

« Mon expérience sur les trails blancs se résume à ceux du WITT (Winter Trail Tour, un challenge de 4 trails blancs organisé en isère par SiboConseils) donc pour ma part à celui du Sappey en 2017. Bien avant le fait de courir sur la neige, courir de nuit est quelque chose d’extra. Tout est différent, l’ambiance est plus intime, les sons plus feutrés. J’ai adoré. On est dans une autre dimension, la vision se limitant au faisceau de lumière de sa lampe frontale, quand celle-ci veut bien fonctionner. La vitesse de progression ou plutôt l’impression de vitesse est faussée, car on perd ses repères et c’est agréable. Il y a un effet déconnexion sympa.

 

Pour le choix des vêtements, c’est toujours difficile, il ne faut ni trop se vêtir, ni trop peu. Cela dépend du vent et de la météo. Généralement, je porte un collant long, un tee-shirt manches longues et un coupe vent léger (comme celui de la veste coupe vent de la Sportiva un peu rembourré que l’on peut mettre autour de la taille quand on a chaud et remettre sur soi si on a froid). L’an dernier aux 7 Laux, il y avait ni vent ni neige mas il faisait très froid. Donc j’ai mis un truc sur la tête (bonnet léger – bandeau) et des gants légers. Le buff est une bonne formule pour couvrir la bouche et éviter que de l’air trop froid pénètre dans l’organisme. Je conseille aussi des chaussettes un peu épaisses voire des petites guêtres pour éviter l’effet cheville gelée. J’ai couru avec mes chaussures de trail La Sportiva Raptor qui ont une accroche suffisante malgré la neige (mais il n’y avait pas de grosse ni de raide montée sur la neige). Je n’ai jamais essayé les chaines à neige – je pense qu’il vaut mieux adapter sa foulée au terrain et aux conditions.

 

Enfin, concernant la frontale il faut bien veiller aux piles ou à la batterie. En mettre des neuves ou recharger la batterie avant. Avoir un modèle qui éclaire suffisamment et l’essayer avant pour voir s’il n’y a pas de gêne à courir avec. De ce côté j’ai joué de « malchance » sur les 2 trails du WITT auxquels j’ai participé car lors du premier j’avais des vieilles piles et sur le second une batterie défectueuse. Heureusement qu’un concurrent au Sappey m’a gentiment prêté sa frontale, c’est ça l’esprit du WITT. Cette année j’investis ! »

 

Par Julien GOYER, SiboTeam / La Sportiva :

« Courir de nuit en hiver nécessite un équipement spécifique qui sera à adapter en fonction des conditions météos : la température, le vent et s’il y a de la neige sur le parcours. Ayez bien conscience que le vent accentue nettement la sensation de froid (appelé Indice de Refroidissement Eolien ou WindChill). Par exemple, à 0°C de température et 30km/h de vent, la température ressentie est de -6°C. Il est donc primordial de s’équiper en conséquence ! Les mains, la tête et les pieds sont les trois parties de votre corps auxquelles vous devez prêter particulièrement attention parce que c’est par les extrémités qu’on se refroidit le plus vite. Généralement la tenue à prévoir est la suivante :

 Trail Blanc Nocturne - l'équipement (1)

  • Bonnet et/ou buff autour du cou pour se protéger le nez et la bouche de l’air glacé
  • Lampe frontale puissante à LED avec batteries chargées
  • Pour le haut, il est conseillé de porter 3 couches de vêtements adaptés : une 1ère couche respirante pour évacuer la transpiration et garder votre corps sec ; une 2ème couche isolante pour conserver la chaleur près du corps et vous isoler du froid ; une 3ème couche protectrice pour vous protéger du froid, du vent et de la pluie ou de la neige.
  • Pour le bas, collant long avec chaussettes hautes pour éviter les entrées d’air !
  • Gants coupe-vent et respirant
  • Matériel de sécurité : couverture de survie, sifflet
  • Chaussures de trail si possible en Gore-Tex pour courir les pieds au sec
  • Mini-guêtres en cas de poudreuse pour empêcher la neige de rentrer dans les chaussures
  • Chaînes (type Yaktrax) en cas de verglas ou de dénivelé important sur neige dure

Voir tous les Vêtements Running et Trail Femme


N’hésitez pas à venir avec plus de vêtements et d’accessoires afin d’adapter votre tenue sur place suivant les conditions météo. N’oubliez pas non plus de prévoir une tenue d’après course chaude afin de vous changer rapidement une fois la course terminée pour ne pas attraper froid. Enfin, prenez en compte que courir dans la neige vous fera consommer 2 fois plus d’énergie que sur le bitume donc gérez votre effort si vous voulez franchir la ligne d’arrivée avant le lever du soleil ! Votre foulée sera à adapter suivant la qualité de la neige (neige damée, neige poudreuse, verglas, boue). L’idéal est de faire au moins une sortie sur neige afin de ne pas être totalement surpris le jour de la course. »

 

Vous voilà prêt pour affronter les étapes du Winter SiBo Trails !

Infos : http://sibotrails.com/wintertrails

 

Réagissez