Monza : L’endroit idéal pour passer sous les 2 heures au Marathon

La Porte de Brandebourg, le Heartbreak Hill de Boston , les bords de la Tamise à Londres, le pont Verrazano-Narrows à New York et la vaste étendue du Lac Michigan. Voilà quelques caractéristiques majeures des plus fameux marathons du monde. Chaque année des milliers de coureurs s’entraînent pour s’y attaquer. Ils se préparent non seulement pour réussir le challenge d’accomplir les 42,195 kilomètres mais aussi pour profiter des conditions climatiques et des paysages uniques qu’on y trouve.

Nike

Pour la plupart des coureurs , réussir à finir le marathon est une performance satisfaisante. Eliud Kipchoge , Lelisa Desisa  et Zernesay Tadese , les athlètes engagés dans le projet de Nike «  Breaking2hours , objectif lune »  ont un objectif bien plus audacieux : briser la barrière des 2 heures au marathon, le saint Graal  pour la course à pied.

Les vrombrissements de moteurs et des équipes affairées dans les stands font rarement partie de la vision du marathon. Toutefois , une grande ambition nécessite une approche non conventionnelle. Pour apporter le meilleur service à  la tentative d’Eliud, Lelisa et Zernesay, les différents membres de l’équipe «  Breaking2 hours » sont passés d’une localisation traditionnelle pour le déroulement d’un marathon dans une grande cité vers une référence dans le monde de la vitesse , un circuit automobile .

Déterminer le lieu idéal pour le déroulement d’une course nécessite la prise en compte d’un ensemble particulier de facteurs et de conditions environnementales: altitude , température moyenne, pression de vapeur saturante ( facteur relatif à l‘humidité ) de la partie émergée de l’iceberg.

L’objectif est unique : optimiser les conditions de course.

Source : http://news.nike.com
Source : http://news.nike.com – Autodromo nazionale Monza

 

Après avoir exploré le monde pour trouver l’endroit le plus adapté, l’équipe breaking2hours a fixé son choix sur la boucle de 2,4 kilomètres de l’autodrome national Monza , un circuit automobile situé en périphérie de la ville  de Monza .

Cette localisation répond parfaitement  aux principales exigences environnementales : une température tournant aux alentours de 12°c et une pression de vapeur saturante inférieure à 12 mmHG. De plus , les ciels sont généralement couverts ( minimisant l’impact de la chaleur sur les coureurs ) et les mouvements d’air ne présentent pas de changements de direction drastiques, grâce à un parcours parfaitement situé au milieu d’un espace protégé par une forêt.

Bien sûr ces données météorologiques et environnementales ne peuvent garantir à elles seules que la barrière des 2 heures   sera brisée . La forme de la boucle, la longueur et son dénivelé font partie d’autres critères essentiels qui rentrent en jeu pour optimiser la performance .

Voici un résumé des autres critères ;

  • Le bitume : parce que l’asphalte est la surface préférée des coureurs , le circuit de Monza apporte l’assurance d’ un revêtement d’une grande qualité.
  • La planimétrie : l’absence de rebords permet de caler une foulée permanente sur toute la longueur de la boucle
  • La longueur : la boucle de 2, 4 kilomètres permet une gestion parfaite de l’allure des coureurs, des ravitaillements et des changements d’équipiers ( lièvres)
  • La météo : une analyse historique sur les 6 dernières années des données météo de Monza comparée aux conditions des marathons les plus rapides de l’histoire confirment le potentiel de cette localisation pour une performance optimale.

Source : news.nike.com

1 réaction à cet article

  1. Le marathon est une distance arbitraire. A supposer que la distance ne soit que de 41 km et que depuis le record soit en dessous de 2H, que pourrait-on chercher comme record? De toute façon. ce record voulu ne sera que le résultat d’une optimisation des conditions externes mais pourquoi pas du conditionnement des coureurs. L’homme ‘est pas une machine et le record ne sera qu’artificiel.

    Répondre

Réagissez