Les Sables Express – Episode 7

François-Xavier de Chateaufort

Dernier jour de notre immersion dans le Marathon des Sables 2019. Les concurrentes et concurrents arrivés hier ont reçu leur médaille. Ce samedi, il leur fallait juste parcourir 6 km pour figurer au classement final de cette 34ème édition.

mds fin

Pas de stress, tout le monde est détendu, la pression est retombée, place ce samedi à l’étape de solidarité pour tous les finishers du Marathon des Sables 2019. Plus de chrono, il s’agit de disputer 6 km comme on l’entend, du coup la plupart des concurrentes et concurrents ont décidé de marcher, de profiter de la beauté du paysage avant de monter dans le bus qui va les ramener à Ouarzazate.

Franck (dossard 670) : « Cette étape, on va la faire tranquillement tous ensemble, le but est de la vivre avec tous les concurrents paisiblement »

Vikram (dossard 328) : « La course fut vraiment plus difficile que prévu mais j’ai adoré, j’ai vécu une expérience magique. Ce fut plus un défi mental que physique. Là aujourd’hui il s’agit de faire les 6 km pour une oeuvre de charité, pour une association (à Ouarzazate) qui vient en aide aux enfants dans le besoin.  »

Pierre (dossard 704) : « C’est le finish, la consécration on se souvient de tout ce que l’on a vécu pendant cette semaine, c’est l’apothéose. Ce n’est plus la compétition, on se retrouve côte à côte en marchant et c’est très bien ».

Pour le chien Cactus, c’est aussi la fin de l’aventure. Sa maîtresse est venue le chercher pour le ramener à son campement dans le désert. Un beau moment d’émotion.

Si Cactus s’est imposé sans conteste au classement chiens, chez les messieurs victoire finale pour le Marocain Rachid El Morabity (18h31’24) devant son frère Mohamed El Morabity (18h39’48) et Abdelaziz Baghazza (19h21’20). Chez les dames, sans faute de la Néerlandaise Ragna Debats qui a remporté toutes les étapes après 22h33’36 d’efforts devant Aziza Raji (25h17’31) et Gemma Game (26h04’10) 

Une fois les 6 km et la dernière ligne d’arrivée franchie, il est temps pour tout le monde de rallier en bus Ouarzazate (6h de trajet) où un bel hôtel tout confort les attend. Un hôtel avec une piscine qui malheureusement pour la petite histoire n’est pas accessible à celles et à ceux qui ont des ampoules aux pieds !!

Peu importe, l’important est de pourvoir se relaxer enfin avant de rentrer chez soi.

Félicitations le bivouac et bon retour à la maison !!  Rendez-vous l’année prochaine pour de nouvelles aventures dans le désert avec ou sans Cactus !!

 

 

 

 

 

Réagissez