BARKLEY 100 : L’Ultra Trail le plus dur au monde, une nouvelle fois sans vainqueur !

Cet ultra-marathon historique et mythique est considéré comme l'ultra-trail le plus dur au monde. Il a lieu chaque année dans l'État du Tennessee, aux États Unis, et cette année encore aucun participant n'a pu rallier l'arrivée.

Crédit : Howie Stern Photo
Crédit : Howie Stern Photo

La Barkley 100, c’est quoi ?

 

La Barkley, c’est une course extrêmement difficile, qui se déroule depuis 1986 dans le Parc d’État de Frozen Head, dans le Tennessee.

La Barkley, c’est plus précisément 5 tours de 32 kilomètres, soit 160 kilomètres (100 miles), à parcourir en 60 heures maximum, avec chaque boucle complétée en moins de 12 heures. Le dénivelé est de 18 000 mètres. Oui, 18 000.

Aucune aide GPS n’est autorisée, seulement une montre (indiquant uniquement l’heure) est offerte aux participants.

 

15 finishers depuis la création de l’épreuve !

Cette année, les mauvaises conditions météo ont contraint les nombreux courageux d’abandonner l’épreuve.

L’an dernier, un seul et unique participant avait rejoint l’arrivée ! Un peu plus surprenant, Gary Robbins (en photo) avait également atteint l’arrivée l’année dernière, mais 6 secondes après le temps limite. Cette année, il a voulu retenter sa chance, mais a abandonné à la 3ème boucle.

 

Le Palmarès des 15 Finishers

 

1995 – Mark Williams : 59:28:48

2001 – David Horton : 58:21:00 et Blake Wood : 58:21:01

2003 – Ted Keizer : 56:57:52

2004 – Mike Tilden : 57:25:18 et Jim Nelson : 57:28:25

2008 – Brian Robinson : 55:42:27

2009 – Andrew Thompson : 57:37:19

2010 – Jonathan Basham : 59:18:44

2011 – Brett Maune : 57:13:33

2012 – Jared Campbell (vainqueur en 2014 et 2016) : 56:00:16 et John Fegyveresi : 59:41:21

2013 - Nick Hollon : 57:29:24 et Travis Wildeboer : 58:41:45

2017 – John Kelly : 59:30:53

 

 

 

1 réaction à cet article

  1. Pour Gary Robbins c’est un peu moins « hollywoodien » tout de même, en réalité il savait qu’il n’avait aucune chance de finir dans les temps en respectant le parcours et ce bien avant d’atteindre la ligne d’arrivée. Il a donc décidé de se mettre d’office « hors jeu » et a foncé sans se soucier du dernier point de contrôle juste dans le but d’au moins finir les 5 tours.

    Répondre

Réagissez