De la lumière pour une préparation et une récupération optimale ?

Il est le tout 1er dispositif portable de photobiomodulation, Life+ SportDevice est peut-être l'innovation décisive pour la préparation et la récupération des sportifs. Présentation d'un produit qui pourrait bien-être novateur.

Lumière

Qui aurait cru que les LED, ces petits diodes électroluminescente qui composent les témoins lumineux de divers appareils, serviraient un jour à la préparation du sportif ? Jusqu’à présent, il faut dire que leurs potentiels guérisseurs étaient encore inconnu du grand public…

  • La photobiomodulaltion, qu’est-ce que c’est ?

La photobiomodulation LED est l’une des composantes les plus récentes de la luminothérapie (non agressive et non thermique) à être utilisée en dermatologie. Auparavant elle était avant tout utilisée par la NASA pour sa propriété à accélérer la vitesse de guérison des plaies des astronautes. Depuis, ce principe a fait l’objet de nombreuses recherches et études (environ 4 000) en laboratoires et qui ont confirmé son efficacité dans le traitement des problèmes de peau.

Life+™ SportDevice se base sur cette technologie pour stimuler au niveau cellulaire, les processus naturels de la régénération musculaire. C’est à dire qu’il active ou inhibe les cellules, selon les paramètres choisis, en émettant une lumière calibrée spécifiquement pour rechercher l’optimisation de la récupération et accompagner le sportif dans sa pratique.

Une alternative naturelle pour une meilleure mobilisation musculaire (avant et après effort), qui a l’avantage d’être pratique et ergonomique. En effet, le boitier tient en main et ne laisse pas de place au superflu. On retrouve sur la face principale uniquement le bouton Power et les deux boutons Time et Programmes. Côté programme justement, l’appareil en possède 4, à adopter selon les besoins :

  • 1. Préparation : avant un effort musculaire, on réalise une séance sur chaque muscle à solliciter. (4min)
  • 2. Récupération : on réalise une première séance sur la zone sollicitée dans les 4 heures suivant l’effort. Puis ensuite une séance à 48h. On peut poursuivre à intervalles de 48h si nécessaire. (6min30)
  • 3. Entretien : on réalise une séance toutes les 48h sur la zone concernée. Il ne faut pas espacer les séances de plus de 48h lors de compétitions ou séances sportives intensives. (2min)
  • 4. Coups et chocs : on réalise ici une séance après un coup ou choc sur la zone concernée afin de limiter le traumatisme. (6min30)

Rapide d’exécution (2 à 7 minutes), et sans risque de brûlure (le produit ne chauffe pas), ce nouvel appareil pourrait convenir aux sportifs « pressés » ou tout simplement désireux de trouver un nouveau dispositif d’accompagnement et de récupération.

Bien sur, comme toute innovation, ce procédé suscite encore certaines interrogations. À titre de comparaison, il ne faut pas oublier le scepticisme qu’avait engendré l’électro-stimulation à ses débuts, et que l’on ne remet pourtant plus en cause aujourd’hui.

 

1 réaction à cet article

  1. J’ai eu l’occasion de le tester après la marathon des Causses aux Templiers…….franchement, ça ne m’a rien fait….une séance d’électrostimulation Compex aurait été bien plus efficace !

    Eric

    Répondre

Réagissez