« Coureur cherche motivation » : que faire ?

Accordez-vous du repos !

Passage à vide, manque de motivation... Pas facile, pour les coureurs et coureuses, de gérer ces moments-là. En réponse à un internaute, Gilles Dorval, entraîneur, vous donne quelques conseils.

Jogging en ville

La question : Après un semi réalisé mi-novembre 2011, je me suis préparé pour un 8 km de fin d’année que je n’ai pu réaliser faute de motivation le jour J. Depuis je ne prépare plus rien, et ma motivation est en dents de scie depuis. Seul lot de consolation : un petit cross de 4.3 km réalisé en 18mn30s et sans envie d’aller chercher mieux sur un terrain malgré tout difficile ou des pointes auraient eté les  bienvenues. Bref, j’ai la sensation de me chercher des excuses (temps, terrain, équipement fatigue, petits bobos…). Du coup, j ai voulu me « foutre un coup de pied dans le c.. ». Résultat, une semaine à 5 séances et 70kms plus tard, bonne grippe qui m’a bien calmé. J’essaie de m’accrocher avec pour objectif un semi qui aura lieu le 18 mars. Je compte me remettre sur un programme sur 6 semaines, mais vu mon coup de moins bien, je voudrais aussi retrouver du plaisir dans cette préparation. En termes de temps, je voudrais aller chercher entre 1h30mn et 1h33mn. En fait, auriez-vous un plan sympa à raison de 7 sorties sur deux semaines ou je puisse aussi « rebooster le bonhomme ». Cela passe chez moi par le fait de constater les progrès ?

La réponse de Gilles Dorval, entraîneur

Ce que vous décrivez ressemble beaucoup à un gros coup de fatigue générale (baisse de motivation, organisme fatigué). Est-ce le signe d’un surentraînement ces derniers temps ? Fort possible. Mais ne connaissant pas le contenu de  votre entraînement ni le programme de vos courses en 2011, difficile de l’affirmer.

Dans un tel cas de figure, vouloir vous rebooster en programmant des semaines d’entraînement chargées n’est pas la solution. Vous n’allez que renforcer votre état de fatigue « psychologique ». Personnellement, quand un athlète que j’entraîne connaît un tel passage à vide, je lui programme directement deux semaines de repos sans course à pied. Surtout si la dernière coupure complète de course à pied remonte à plusieurs mois. Et ce quelles que soient les échéances à venir. Cette coupure est souvent salutaire.

Si vous avez dernièrement observé une période de repos, je vous conseille durant deux semaines de courir sans vous soucier du chrono, en effectuant uniquement des footings en endurance fondamentale et une séance en intégrant du travail à 85% FCM. L’objectif est de laisser l’envie et vos  sensations revenir progressivement. Ne cherchez pas à forcer les choses. Ce serait la meilleure façon d’obtenir des effets inverses à ceux recherchés.

Ceci est une réponse à une question posée à notre expert entraînement, Gilles Dorval  : vous aussi posez votre question à nos experts entraînement

Réagissez