Quel entrainement réaliser pour gagner en endurance quand on est sous béta-bloquant?

Bonjour,

J’ai 51 ans et je suis sous béta-bloquant (20mg / jour) en traitement de fond non pas pour des problèmes cardiaques mais pour des migraines. Je cours 2 fois par semaine (1h à chaque fois) et aimerais m’essayer au trail. Cependant je ne sais pas comment gagner en endurance car dès que j’accélère, je me sens limité dans mon effort (Ma FC max étant aux alentours de 145).
Travailler en 30-30 est donc très difficile, dois-je travailler à 80% de ma FC max? ou travailler sur de plus longues durées ?

Merci d’avance

Michel

Une réponse à la question

  1. Bonjour,

    Les bêtabloquants sont utilisés depuis quelques décennies par les médecins pour traiter les migraines. Ce traitement est souvent efficace et permet de soulager les patients qui sont satisfaits et heureux de voir disparaitre ou s’atténuer ces maux de tête parfois très invalidants. Ce traitement est parfaitement adapté à vos symptômes, il ne faut surtout pas l’arrêter.

    Certains effets secondaires des bêtabloquants peuvent être intéressants pour les sportifs. Par exemple ces bêtabloquants sont très efficaces sur les tremblements et à ce titre interdits dans les sports de tir car ils améliorent notablement les performances. D’autres effets secondaires ont un effet négatif sur la performance et vous en citez l’effet majeur, la baisse permanente des fréquences cardiaques avec impossibilité de monter dans les fréquences élevées.

    Vous décrivez très bien les problèmes que vous pose ce traitement et il m’est difficile de vous conseiller sans connaître les résultats d’une épreuve d’effort. Je vous propose donc de prendre rendez-vous dans un service de médecine du sport qui réalise des épreuves d’effort pour coureurs à pied, c’est-à-dire sur tapis roulant. Seul ce type d’exploration va pouvoir nous donner des éléments précis pour vous orienter sur les fréquences à utiliser à l’entraînement. J’insiste sur le fait que cette épreuve d’effort doit être réalisée sur tapis roulant car la plupart des cardiologues réalisent les épreuves d’effort sur bicyclette ergométrique et les résultats ne sont pas adaptés à la course à pied. A moins que vous ne réussissiez à trouver un cardiologue qui fait des épreuves d’effort sur tapis, ce qui est toujours possible.

    Le travail intermittent comme le 30-30 est sans doute possible à des fréquences basses. Mais dans votre cas et pour préparer un trail, je ne suis pas certain qu’il soit plus intéressant que l’entraînement de plus longue durée bien ciblé en endurance fondamentale. Ces fréquences cibles seront plus faciles à déterminer au vu d’une épreuve d’effort.

    En attendant, il est important que vous vous basiez sur vos sensations et sur un cardiofréquencemètre pour trouver les intensités qui vous conviennent.

    Répondre
  2. Bonjour
    Je viens de me faire posé un stent il y a cinq mois j’ai revu mon cardiologue pour un test d’effort qui c’est vu être positif ayant quelques jour au prévalant avoir arrêté le methor

    Malgré le résultat le cardiologue ne souhaite pas que je reprends le sport étant arbitre de football également la reprise du travail par peur d’accident

    Comme je dois terminer mon traitement en septembre pensé vous que je peu reprendre ses activités malgré mon anticoagulants

    Répondre
  3. Bonsoir, voilà j’ai 35 ans je suis sous bêtabloquant depuis deux ans aténolol 50 mg pour cause de Tachycardie. J’en prends un tous les matins. Je voulais savoir si on pouvait pratiquer un sport en étant sous bêtabloquants, j’ai pour habitude de faire un petit peu de musculation. 1h à quatre fois par semaine!
    J’aime aussi danser et par moment je me sent limité est-ce normal ?

    Répondre
    • Bonjour,
      Merci pour votre courriel.
      Les traitements par bêta-bloquants sont utilisés pour éviter le déclenchement des tachycardies. Ils ont donc pour objectif d’éviter que la fréquence cardiaque augmente dans les zones supérieures à, par exemple, 120 battements par minute. Avec ces médicaments, votre fréquence cardiaque ne pourra donc pas s’adapter en cas d’exercice intense ou très intense. Et il est parfaitement logique que vous vous sentiez limité lors de la pratique de certains exercices comme la musculation ou la danse.
      Je vous propose d’acheter un cardiofréquencemètre pour mieux visualiser les variations de votre rythme cardiaque à l’effort. Vous allez vite repérer les fréquences qui s’accompagnent de sensation de mauvaise adaptation à l’exercice. Ensuite vous pourrez anticiper l’intensité des exercices pour rester dans les « fréquences cibles ».
      Je vous propose aussi d’acheter un tensiomètre. Les exercices de musculation ont un impact sur la fréquence cardiaque mais aussi sur la tension. Il serait intéressant que vous vous preniez la tension en milieu de séance et en fin de séance pour surveiller si cette tension ne dépasse pas en permanence le chiffre de 200 mm de mercure pour le chiffre supérieur dit systolique.
      Continuez à être actif, c’est le meilleur moyen de rester en bonne santé physique et psychologique. Mais, une consultation et une épreuve d’effort chez le cardiologue qui a détecté votre tachycardie seront très contributives pour vous guider et vous aider à adopter les bonnes intensités dans tous les types d’exercices que vous pratiquez.

      Cordialement
      Dr J.Pruvost

      Répondre
      • Bonjour, je suiS sous bêta bloquant depuis plus d’un ans, j’ai commencé à faire du vélo thérapeutique depuis 1 mois. J’ai perdue 5kg en 5 semaines, j’ai réduit mon dosage de sotalol de moitié en compensation je prends du magnésium, qui me fait baisser mon rythme cardiaque de 80 en repos, je passe a 70 constant

        Répondre
      • Bonjour, je suiS sous bêta bloquant depuis plus d’un ans, j’ai commencé à faire du vélo thérapeutique depuis 1 mois. J’ai perdue 5kg en 5 semaines, j’ai réduit mon dosage de sotalol de moitié en compensation je prends du magnésium, qui me fait baisser mon rythme cardiaque de 80 en repos, je passe a 70 constant. Le magnésium a un effet bénéfique pour mon cas. Avec une bonne hygiène de vie a 60 ans. J’espère me passer de bêta bloquant a Long terme. Voici mon histoire cordialement et courage a tous.

        Répondre
  4. Bonjour,
    Merci pour votre courriel.
    Les traitements par bêta-bloquants sont utilisés pour éviter le déclenchement des tachycardies. Ils ont donc pour objectif d’éviter que la fréquence cardiaque augmente dans les zones supérieures à, par exemple, 120 battements par minute. Avec ces médicaments, votre fréquence cardiaque ne pourra donc pas s’adapter en cas d’exercice intense ou très intense. Et il est parfaitement logique que vous vous sentiez limité lors de la pratique de certains exercices comme la musculation ou la danse.
    Je vous propose d’acheter un cardiofréquencemètre pour mieux visualiser les variations de votre rythme cardiaque à l’effort. Vous allez vite repérer les fréquences qui s’accompagnent de sensation de mauvaise adaptation à l’exercice. Ensuite vous pourrez anticiper l’intensité des exercices pour rester dans les « fréquences cibles ».
    Je vous propose aussi d’acheter un tensiomètre. Les exercices de musculation ont un impact sur la fréquence cardiaque mais aussi sur la tension. Il serait intéressant que vous vous preniez la tension en milieu de séance et en fin de séance pour surveiller si cette tension ne dépasse pas en permanence le chiffre de 200 mm de mercure pour le chiffre supérieur dit systolique.
    Continuez à être actif, c’est le meilleur moyen de rester en bonne santé physique et psychologique. Mais, une consultation et une épreuve d’effort chez le cardiologue qui a détecté votre tachycardie seront très contributives pour vous guider et vous aider à adopter les bonnes intensités dans tous les types d’exercices que vous pratiquez.

    Cordialement
    Dr J.Pruvost

    Répondre
    • Bonjour mon pneumologue m’a mis sous acebutol 1/2 comprimé 3 semaine puis 1/2 un jour sur 2 3semaine et un programme de sport quotidien qui vise à trottiner a 150 pulsations. Il me dit que je suis un sujet hyperadrenergique!! Que mon système sympathique et parasymphatique sont déréglé !!!pensez vous que ça vos le coup d’ essayer moi je fait plutôt du cross fit, de l elliptique et du ramueur !!! Je ne suis pas sûr que trottiner à 150plusations va m’aider à mieux respirer merci

      Répondre
  5. rééducation cardiaque, bêtabloquant ou non ?

    bonjour. Je suis sous propranolol 1.25 mg depuis 7 mois suite à une opération cardiaque. J’ai 71 ans. En juin, mon cardiologue m’a dit qu’on pourra arrêter le traitement en septembre. Je ne l’ai pas encore vu. Je viens de commencer la rééducation cardiaque depuis une semaine (avec retard pour cause covid), et toujours sous traitement. Il y a 2 jours j’ai décidé d’arrêter le traitement, car on me montait à 125 watts (40 minutes). Aucun problème mais je n’ai pas noté ma fréquence cardiaque, je pense de mémoire, 125.
    je me suis fait un petit peu critiqué d’avoir arrêté le traitement, car ça modifiait l’analyse des résultats.
    Le deuxième jour d’arrêt du traitement, à 125 watts toujours, la machine a sonné plusieurs fois pour cause de fréquence à 135 en fin d’épreuve. Je précise que j’avais très mal dormi. Était-ce la cause ?

    que faire ? Reprendre le traitement ? Non ?

    Répondre
  6. Bonjour,
    Pour vous répondre précisément sans se tromper, il faudrait connaitre la maladie pour laquelle vous avez été traité et le type d’intervention que vous avez subi. Etes-vous, comme beaucoup de cyclistes ou de coureurs à pied vieillissants, victime de fibrillation auriculaire ?
    Vous avez la chance d’être pris en charge par des professionnels de santé pour une rééducation cardiaque suite à cette intervention et je me permets de vous conseiller de suivre les recommandations médicales à la lettre. L’arrêt du propranolol n’est effectivement pas une bonne idée. Je comprends parfaitement que vous souhaitez vous tester et reprendre les activités physiques le plus vite possible. Mais soyez prudent et patient. Il est essentiel que vous respectiez les conseils de progression qui vous sont donnés par le cardiologue. Et, quel que soit le type d’exercice, la surveillance du rythme cardiaque par un cardio-fréquencemètre est incontournable ! N’hésitez pas à investir dans ce type d’appareil de mesure de la fréquence cardiaque. Il semble que les nouvelles AppleWatch soient capables de détecter les troubles du rythme et les fibrillations des oreillettes. Pour vous qui me semblez hyperactif, ce type de montre pourrait être un excellent accompagnement à la rééducation et à la reprise.
    Et surtout un bon outil pour échanger avec les professionnels de santé qui vont vous surveiller pendant plusieurs semaines.
    Dr J.Pruvost

    Répondre
    • merci de votre réponse. J’avais un RAC très serré (0.87 cm²), on m’a mis une valve organique. Je n’ai finalement arrêté le propranolol que 2 jours, pensant qu’il limitait mes efforts. Le premier jour, je n’ai pas vu de différence dans mon rythme cardiaque, peut-être un effet de la dernière prise 24 h auparavant

      mais le second jour, j’ai été étonné de mon rythme qui passait à 135 au lieu de 120 pour un effort identique à la veille. Par ailleurs, au repos, mon rythme me semblait assez élevé, 70.

      J’ai donc repris le traitement 1.25 mg après seulement 2 jours d’arrêt. D’emblé, mon rythme n’a pas dépassé 109 malgré une augmentation de la puissance, à 130 au lieu de 125 watts.

      Je vais en parler au cardiologue, je pense conserver le traitement qui me va bien

      Répondre
  7. Bonjour patrice 38 ans , suite à un accident en vélo de route ou lors d’une montée d’un col des pierres se sont décrochées 200 mètres plus haut et l’une d’elle m’a percutée en plein thorax , j’ai eu fracture du sternum et contusion myocardique. 1 mois apres j’ai commencé à avoir des extrasystoles, 3 mois après j’ai repris le sport doucement meis plusieurs fois après le sport j’ai eu des tachycardies à 185 sur des courtes durées . Mon. Cardiologue m’a fait faire des test d’effort : 300 watts et une fréquence maximale à 200 bpm . Il me dit que mon Coeur va très bien . Sauf que je ressent toutes les extrasystoles environs 300 par jours, et j’ai fais un gros blocage niveau sport j’ai tout arrêté de peur d’avoir un soucis . Il m’a prescrit un bêta bloquant (bisoprolol 1,25 mg ) m’a dit que ça ne serait qu’un traitement symptomatique . À 38 ans dois je prendre ce traitement ? N’y as t il pas d’autres solutions ? Mes performances physiques vont elles vraiment diminuer ? Pourrais-je reprendre le sport ? Merci pour votre lecture et réponse .

    Répondre
    • Bonjour,
      Les résultats du test d’effort sont excellents pour un sportif de 38 ans. a vous lire, le cardiologue qui vous a pris en charge ne semble pas inquiet au vu des explorations à l’exercice.
      Le traitement bêtabloquant est destiné à diminuer ou à faire disparaitre les extrasystoles qui vous perturbent.
      Ce traitement va limiter votre fréquence cardiaque et vous ne pourrez pas monter très haut à l’exercice.
      Si vous n’avez pas de cardiofréquencemètre, il serait judicieux de vous en acheter un pour surveiller votre fréquence à l’exercice et éviter de dépasser, par exemple, 130 battements par minute.
      Mais il sera possible et important de faire de l’exercice à intensité modérée. De ce fait, vous pouvez envisager de pratiquer régulièrement un exercice physique adapté comme la marche ou le vélo sur le plat.
      Soyez prudent et patient mais vous pourrez sans doute reprendre le sport dans quelques semaines.
      Tenez-nous au courant.
      Dr J.Pruvost

      Répondre
      • Je vous remercie beaucoup pour votre réponse . Mi janvier j’ai une échographie d’effort et rdv avec u. Rythmologue . Je vais donc attendre ces rdv avant d’attaquer les bêta bloquant . je vous tiendrais au courant de l’ avancé. Merci encore . Cordialement

        Répondre
  8. Bonjour docteur
    Je prends un bêtabloquant bonacor 5mg (bisoprolol fumarat) pour une insuffisance mitrale garde 1 sans aucun symptôme important…ma question est est-il nécessaire de prendre ce médicament ? Car j’ai vu deux cardiologues un ma dit oui l’autre non ..et cette insuffisance mitrale légère se développe ou reste stagnée ? Et quel médicament a prendre de préférence..merci .

    Répondre
    • Bonjour,
      Vous êtes porteur d’une insuffisance mitrale et, même si cette insuffisance ne donne pas de symptomes négatifs, elle risque de s’aggraver si vous ne prenez pas de traitement.
      Pour vous orienter et vous conseiller, il me manque beaucoup d’éléments et de précisions comme votre âge, vos antécédents, les sports que vous pratiquez, etc.
      Il me semble important que vous poursuiviez une activité physique qui vous convient en respectant la règle des trois R : régularité, raisonnable, raisonnée. Sur ces trois points, un Medecin du sport ou bien un cardiologue spécialisé dans le sport pourront vous conseiller et vous suivre.
      Bien à vous.
      Dr J Pruvost

      Répondre
  9. Bonjour docteur, j’ai 38 ans depuis l’âge de 18 je faisais des extrasystoles ventriculaire à l’âge de 32 ans j’ai eu une fermeture percutanée pour une CIA de 14 mm. Mes extrasystole ont disparu pendant 6 ans et depuis le mois de décembre j’ai beaucoup d’extrasystole ressenti j’ai fait un holter 7 jours , résultat 200 extrasystole ventriculaire isolée monomorphe souvent interpolées sur 7 jours. Jai été à l’urgence j’ai vu mon cardiologue il m’ont augmenté mon bisoprolol de 2.5 le matin alors je prend 7.5 mg le matin et 5 mg en après-midi j’ai peur de marché je ne fais plus de musculation. A Chaque fois que j’ai un extrasystole je la ressens quoi faire ça me pourrie la vie j’ai peur de mourir à tout instant je n’ai plus de qualité de vie. Merci d’avance pour votre réponse

    Répondre
    • Bonjour,
      Le traitement qui vous a été prescrit est parfaitement adapté à votre maladie et il vous faut absolument le poursuivre. Sans connaître votre dossier médical et votre parcours de soin, je pense que vous avez bien fait d’arrêter actuellement la musculation car ce type d’exercice peut avoir un impact négatif sur le fonctionnement cardiaque. En effet, les exercices de musculation s’accompagnent souvent d’une élévation de la tension artérielle responsable d’une atteinte de l’oreillette gauche et des troubles du rythme que vous décrivez. Par contre, je me permets de vous conseiller de ne pas rester inactif et de poursuivre une activité physique comme la marche. Mais le jeu est de rester raisonnable et de ne pas faire monter votre fréquence cardiaque en marchant trop vite. Pour cela, il serait intéressant de vous munir d’un cardiofréquencemétre pour mieux comprendre votre fonctionnement cardiaque à l’exercice. Le traitement que vous prenez va vous permettre de rester dans des zones de fréquence raisonnable sans dépasser 110 à 120 battements par minute dans les premières semaines de reprise de l’activité physique. Je vous propose aussi de vous mettre en relation avec le cardiologue qui vous a pris en charge pour organiser et planifier des séances sportives. Il devrait pouvoir vous orienter vers une prise en charge précise sur le plan des activités et des intensités à respecter.
      Bien à vous.
      Dr J Pruvost

      Répondre
  10. Bonjour Docteur,

    J’ai 35 ans et je prends 60mg de propranolol car j’ai des palpitations cardiaques ( 40 mg le matin et 20mg le soir).
    J’aimerais reprendre le sport pour justement gérer ces palpitations qui sont plus réactionnelles qu’organiques car mon cardiologue n’a vu aucune pathologie au niveau de mon coeur.
    On a évoqué une dystonie neurovégétative et mon médecin me dit que reprendre une activité est bon pour rééquilibrer les émotions.
    Que me conseillez vous ?

    Répondre
    • Bonjour,
      Les « palpitations » sont le plus souvent très gênantes mais puisque le cardiologue est rassurant, il est important de continuer à vous traiter par le propanolol.
      Oui, dans votre cas, l’activité physique n’est pas contrindiquée et fait même partie du traitement préventif.
      Mais le bêta-bloquant, c’est son rôle, va limiter votre fréquence cardiaque maximale et vous ne pourrez probablement plus monter au delà de 140/150 battements par minute.
      Porter un cardiofréquencemètre pendant les activités physiques est un excellent moyen pour mieux connaître les adaptations de votre coeur aux efforts et de rester dans les fréquences cibles.
      Puisque vous parlez de dystonie neurovégétative, il serait intéressant que, pour mieux gérer votre stress, vous tentiez de mettre en place des séances de relaxation, de yoga ou bien de « cohérence cardiaque ».
      Le cardiologue a du vous en parler, il serait contributif que vous tentiez d’éliminer les excitants (café, tabac, alcool) et surtout les soucis professionnels, familiaux ou sentimentaux…Facile, non ?
      Bien à vous.
      Dr J.Pruvost

      Répondre
  11. Bonjour,

    Suite à des problèmes de tachycardie et d’extrasystole, je prend depuis 11 ans des bêtabloquant flecaine lp 100 et témérit la moitié tous les matin et j’ai 36 ans. Depuis toute ces années jai arrêté le sport par peur quil m’arrive quelque chose. Mais je voudrais reprendre le sport, surtout la compétition en motocross, jai fais une épreuve d’effort mon coeur va tres bien juste une extrasystoles ventriculaire pendant la récupération. Mais le truc est que je suis vite essoufflé. Et jai l’impression que mon coeur est bridé et en moto-cross le coeur doit monté haut surtout pour la compétition et cela nest pas mon cas. Mon cardiologue me dit d’arrêter progressivement le temerite et flecaine de passe au lp 50.

    Répondre
    • Bonjour,
      Pour bien connaitre le moto-cross et avoir suivi des pratiquants de très haut niveau, je suis totalement d »accord avec vous pour affirmer que ce sport est très sollicitant au niveau cardiaque.
      Si vous vous voulez reprendre la compétition, il est essentiel que vous acceptiez de « repartir de zéro » et de passer par toutes les étapes d’une remise en condition physique optimale.
      Et ceci doit vous inciter à la patience car il va vous falloir plusieurs mois pour être compétitif.
      Je me permets donc de vous conseiller de prendre avis auprès des entraineurs spécialistes de votre sport et d’envisager un plan de reprise sur au minimum 8 à 10 semaines.
      Pour la compétition prenez votre temps car, vous le savez, les manches sont longues et il faut une sacré condition physique générale pour tenir le coup.
      Cordialement
      Dr J.Pruvost

      Répondre
  12. Question.

    J’ai 70 ans, 173 lbs. Je prends 60 mg cymbalta( douleur neurologique) et 10 mg alphulonsin ( prostate.) Je joue régulièrement au tennis depuis l’age de 4 ans, , mais lorsqu’il a une combinaison chaleur et Humidité se manifeste ( humidex de plus de 34 c ), en moins de 45 minutes je perds rapidement mes moyens. Je dois soit arrêter ou ralentir considérablement mon allure. Ce problème est survenu pour la première fois à l’age de 30, dans la foulée d’une compétition de tennis , provoquant une crise importante d’hypoglycémie qui m’a conduit à l’hôpital. J’ai réglé en partie le problème d’hypoglycémie en prenant du poids.

    Dans l’ensemble je suis dans une bonne condition physique, mais dès que la chaleur et l’humidité font une apparition ( humidex élevé) je ne suis plus dans la course alors que mes adversaires du même âge rencontrent peu ou pas de problème.

    Avez vous des suggestions pour remédier ou contrôler ma perte d’énergie et de concentration. De dois ajouter que je bois beaucoup d’eau avec des électrolytes lorsque la situation l’exige.

    Un athlète âgé qui voudrait mieux performer.

    Charles-Robert Dionne

    Répondre
  13. Bonjour,
    J’ai 61 ans , il y a 6 mois j’ai eu une pose de stent suite à un IDM. comme prescription , j’ai eu un bétabloquant, un antihypertenseur et double antiagrégant plaquettaire. je fais 30 minutes par jour de vélo d’appart . mon rythme à l’effort reste autour de 110 .. Depuis 1 mois environ je fais du « bloc cardiaque » . cad qu’au repos (jamais pendant l’effort) j’ai une pose ( un battement de moins ) sur mon rythme qui reste par ailleurs très régulier. Il y a 1 pose toutes les deux minutes environ pendant 15 à 30 minutes puis ca disparait… C’est très désagréable Mon coeur bat à 62 p/min. et j’ai une tension de 10/7…. Je soupçonne mon bétabloquant de provoquer ce pb et je souhaite l’arrêter progressivement car je n’ai pas d’hypertension et pas de palpitations . J’ai lu que ce pb pouvait venir du bétabloquant . Je prends du bisocé g 2.5mg /jour. ce qui est étonnant est que ce problème intervient 5 mois après la prise régulière de ce médicament (sans effets secondaires particuliers ) .
    Qu’en pensez vous ?
    Merci par avance pour vos conseils .
    Cordialement,
    Patrice

    Répondre
    • Bonjour,
      Vous faites très bien de continuer à faire de l’exercice sous surveillance alors que vous avez eu des problèmes cardiaques importants.
      A priori, les problèmes de rythme qui surviennent en dehors de l’exercice ne sont pas inquiétants.
      Mais il serait bon d’avoir un enregistrement de votre fréquence cardiaque au repos et à l’exercice.
      Aussi, pour mieux comprendre ce qui correspond à votre « bloc cardiaque », il serait très intéressant d’envisager sur 24 heures l’enregistrement de votre rythme cardiaque.
      Je me permets donc de vous conseiller de consulter votre cardiologue et de lui expliquer précisément vos sensations. Ce cardiologue vous proposera très probablement de vous poser un appareil d’enregistrement nommé « holter ».
      En attendant les résultats de cet enregistrement, je vous propose de ne pas arrêter le traitement par bêta-bloquants.
      Tenez-nous au courant.
      Cordialement
      Dr J.Pruvost

      Répondre
  14. bonjour 57 ans je suis sous beta bloquant depuis 2013 pour cardiomyopathyie dilatee pas de symptômes je fais de la marche du velo et un peu de footing bpm 155 et au repos 50 a 55 bpm au repos .est ce bien raisonnable .ou alors quelle est max. bpm .

    Répondre
  15. Bonjour,
    J’ai 69 ans et depuis début janvier j’ai repris la pratique du vélo route. Auparavant je pratiquais la marche rapide et nordique. Je pratique le vélo 2 à 3 fois par semaine en augmentant progressivement la distance et les difficultés. Mais dans les montées je rencontre d’énormes difficultés et cela ne semble pas s’améliorer au fil des kilomètres. Peut être cela est du à mon traitement contre l’hypertension. En effet, je prends deux bêtas bloquants, 0,25mg de bisoCe Ge et 20 mg de lercanidipine. Est ce que ces médicaments peuvent avoir une influence sur mes performances. Je précise que ma fréquence cardiaque est d’environ 50 pulsations.
    Que pensez-vous de tout cela.
    Merci par avance pour vos conseils
    Cordialement
    Jean-Paul

    Répondre
    • Bonjour,
      L’activité physique modérée est le meilleur des traitements contre l’hypertension. Il vous faut donc continuer à pratiquer des activités sportives d’endurance.
      Mais surtout, n’essayez pas de vous mettre dans la difficulté sur le plan cardiaque et respiratoire.
      Oui, votre traitement contre l’hypertension limite fortement l’adaptation cardiaque à l’exercice. Vos difficultés pendant l’effort, notamment dans les montées, est très certainement en relation avec vos thérapeutiques.
      Vous parlez d’une fréquence à 50 battements par minutes. Est-ce au repos ? Comment évolue cette fréquence cardiaque à l’exercice ?
      Au vu de vos problèmes d’hypertension, il serait très intéressant de vous offrir un cardiofréquencemètre pour suivre l’évolution de vos battements cardiaques pendant l’exercice.
      Il serait aussi important que le cardiologue qui vous traite fasse une épreuve d’effort sur bicyclette ergomètrique. Vous connaitrez ainsi votre fréquence cardiaque maximum et les « fréquences cibles » à ne pas dépasser.
      Je me permets un autre conseil dans votre cas : utiliser un vélo électrique serait un excellent moyen pour vous faire plaisir sans prendre le risque de vous « mettre dans le rouge » en faisant de l’activité physique.
      Cordialement
      Dr J.Pruvost

      Répondre
  16. Bonjour Docteur,
    Merci pour votre réponse. La fréquence cardiaque de 50 pulsations est bien au repos. J’ai déjà subi des tests d’efforts sur vélo (fréquence 20/10) d’où un renforcement de mon traitement avec un deuxième beta bloquant. J’ai également posé la question à mon cardiologue sur l’opportunité de m’equiper d’un cardiofrequencemetre. Il m’a répondu que ce n’était pas utile car je ne pourrai pas monter dans « les tours ». J’ai adapté ma pratique à l’évolution de ma condition et je ressens de meilleures sensations. Quant au vélo électrique, j’en ai un ( vélo de ville) mais je n’y trouve pas le même plaisir.
    Merci encore
    Cordialement
    Jean-Paul clemenceau

    Répondre
  17. Bonjour,
    Je fais de la course et j’aimerais augmenter mon vo2max et endurance.
    Je prend de l’inderal Pour les migraines et la pression.
    J’ai fait aussi un test sur tapis roulant et le cardiologue m’a dit que ma fréquence cible était 142 bpm.

    J’aimerais savoir que veut dire fréquence cible?
    Comment faire pour augmenter mon endurance et vo2 Max a la lumière de ces infos.

    J’ai une montre et guette ma fréquence cardiaque.

    Merci beaucoup

    Répondre
  18. Bonjour docteur,
    J’ai 52 ans, je suis sous beta-bloquant depuis 30 ans environ – propanolol 40 mg 1/2 cp matin et 1/2 cp le soir en complément du Ramipril 10mg 1 cp matin – en traitement de mon HTA due à la maladie de Berger. Je pratique le VTT : en bon sportif amateur depuis +10 ans (3000 kms/an) et en entrainement structuré environ 7 heures par semaine depuis octobre 2020 : home trainer la semaine généralement avec des séances cibles (force, PMA, SV1, Hypervélocité, …) et sortie longue le samedi entre amis. Cet entrainement m’a permis d’améliorer considérablement mon endurance fondamentale. Mon problème est que lorsque je veux faire l’effort, dans une cote par exemple pour améliorer un temps Strava, mes puls plafonnent à 140 – 145 max. Cela me contrarie de constater une limite dans mes performances au regard des efforts que je fais en entrainement pour être plus performant justement. Curieusement, sur le home trainer j’arrive à faire monter le coeur à 155 bpm, et j’ai récemment constaté que, sur mon VTT, faire de l’hypervélocité me permet de maintenir mes puls à 125 – 130 sans trop appuyer. Ainsi, au départ d’un segment à 130 bpm, j’ai pu monter à 163 bpm en plein effort et donc réalisé une bonne perf. (segment 1,30 km à 7% en moyenne). J’ai fait un test d’effort en déc 2018 à 85% de ma FMT (146 pour 171) à 250W. Je précise qu’à ce moment-là je ne m’entrainait pas encore de manière structurée. Ma question est de savoir s’il est nocif d’aller chercher de l’intensité dans mon cas et si ma méthode (hypervélocité pour atteindre un niveau de puls avant effort) est bonne ou bien s’il est nécessaire d’envisager de change de béta bloquant, ou bien tout simplement me résigner à rester derrière mes concurrents (snif…).
    D’avance, merci de votre réponse.
    Bien sportivement,
    Pascal Gros.

    Répondre
    • Bonjour Pascal,
      Merci pour votre confiance et vos questions très précises.
      Bravo pour aptitudes physiologiques et pour votre détermination à pratiquer votre sport de manière intensive.
      Le reste de ma réponse va sans doute moins vous plaire…
      Oui, c’est le bêta-bloquant qui limite vos fréquences cardiaques à l’exercice et il s’agit de son rôle thérapeutique essentiel.
      Les sportifs traités par cette famille de médicaments « anti-arythmiques » décrivent tous les mêmes problématiques : échauffement plus long et impossibilité de dépasser 150 battements par minute.
      J’entends souvent de leur part le terme de « diésélisation » par les bêta-bloquants. Le changement de traitement et la prise d’un autre bêta-bloquant donnera les mêmes limitations.
      A vous lire, je pense que vous avez déjà parfaitement optimisé votre entrainement au regard de votre traitement. Et qu’il peut être nocif ou dangereux de faire trop fréquemment des séances d’intensité.
      Ces séances devraient être surveillées très sérieusement par un bon cardio-fréquencemètre et stoppées à la moindre anomalie sur le plan du rythme cardiaque.
      Il serait intéressant que vous surveilliez aussi votre tension artérielle pendant vos séances sur home-trainer. Vous serez peut-être surpris par l’élévation de votre tension lors des séances actives.
      J’ai bien compris que vous étiez un excellent compétiteur. Pas de résignation mais prudence et surveillance de vos constantes cardiaques +++
      Bien à vous.
      Dr J.Pruvost

      Répondre
  19. Bonjour docteur

    Je regarde beaucoup de vos réponses et je suia très impressionné alors j’aimerais parler de mon histoire et si vous pouvez y répondre je serait grandement heureux.

    J’ai commencer a 12 de fumée la cygarette je fesait beaucoup de sport hochey de compétition et etc je fumais une Cygarette avant le match et après . Jai commencer a fais des palpitations a l’âge de 15 , maintenant jai 25 ans. Du coup j’ai fais un tapis roulant et vue un cardiologue qui ma dit je n’avais pas grand chose (je viens de découvert avec mon médecin de famille que j’ais des extrasistole) dsl des fautes** quand je fais de l’effort ou je suis au repos ou je stress j’ai toujour des maudite palpitation j’ai toujour peur de mourir mais on n’en ses pas la cause exacte (valve, sinus du coeur problème physique au coeur) mon médecin ne veux pas aller vois plus loin puisque en 2013 mon tapis roulan ne ses pas terminé concluant , jai deja eu des bêta bloquer pemdamt 1 ans mais depuis quelque année je n’en n’ai plus . Je voudrais recommencer , je sais que le sport pour être limitier mes jai besoin de n’en faire puisque depuis 5 ans jai pris 60 lbs je suis passée de 5’11 140 lbs a 5pied 11 200 lbs j’ai besoin de conseils estce que les pillules naturel peuve m’aidé pour mes palpitations (vue sa sur internet) est ce que vue mon médecin ne fais rien je peux pousser autrement ?

    Merci de m’aider

    Dr jasque provost!

    Répondre
    • Je tiens a dire que j’ai arreter de fumé dernièrement aussi mais cela ne change rien…

      Répondre
    • Bonjour Gilles,
      Merci pour votre confiance. A vous lire, il me semble que vous vivez dans un pays à culture anglo-saxonne (le canada ?). Je vais tenter de vous rendre service.
      Le rythme cardiaque au repos et à l’exercice n’est jamais fixe et doit pouvoir se moduler en fonction de très nombreux critères : position couchée ou debout, repos ou activité physique, inspiration ou expiration, jeune ou alimentation, stress et anxiété par exemple.
      Cette modulation cardiaque est réglée par le système nerveux « autonome », un système nerveux sympathique et para-sympathique qui doivent fonctionner en harmonie
      Une hypertonie du système para-sympathique est à l’origine d’une fréquence cardiaque basse alors que la stimulation du système sympathique augmente la fréquence cardiaque.
      Le mode respiratoire a une action très importante sur le rythme cardiaque. A l’inspiration, le rythme cardiaque s’accélère alors qu’il diminue à l’expiration.
      Les méthodes et techniques qui visent un impact direct sur le système nerveux autonome sont nombreuses mais utilisent en priorité la maitrise et le contrôle de la respiration : du yoga à la sophrologie en passant par la méditation, le lâcher-prise ou la « cohérence cardiaque ».
      Voici donc mon premier conseil : revoyez totalement votre mode respiratoire et, pour débuter, faites vous aider par un praticien qui connait bien ces problématiques.
      Une meilleure maitrise de votre rythme respiratoire, et donc de vos émotions, va vous permettre de mieux anticiper le déclenchement des palpitations et d’en limiter très fortement les effets négatifs.
      Deuxième conseil, reprenez les activités sportives car elles sont aussi un excellent régulateur des troubles du rythme cardiaque.
      Mais elles doivent être programmées selon la règle des trois R : Régularité (trois fois par semaine au minimum), Raisonnable (éviter les intensités élevées et les durées longues), Raisonnée (varier les modes de pratique en évitant les sports trop sollicitants sur le plan cardio-respiratoire comme la musculation ou la course à pied).
      Bien évidemment, à 25 ans, personne n’a envie d’être pris en charge comme un quinquagénaire…Non ?
      Et pourtant reprendre le sport tranquillement et régulièrement ainsi que réapprendre à respirer en tout lieu et à tout moment, c’est le meilleur moyen de maitriser votre coeur et d’éviter les traitements bêta-bloquants.
      Désolé, je ne peux vous conseiller une seule méthode révolutionnaire mais vous conseiller de modifier votre comportement au niveau respiratoire et émotionnel.
      Courage et patience.
      Tenez-nous au courant.
      Cordialement
      Dr J.Pruvost

      Répondre
      • Bonjour,Christian 46 ans j’ai eu une artère bouchée en 2014 cause cigarette et mal bouffe, depuis je me suis mis à la course à pied j’arrive maintenant à terminer un
        semi marathon , ma fréquence cardiaque au repos est de 50 bpm en course normale 10km/h 145 bpm , dur de trouver un plan d’entraînement adapté à mon cas

        Répondre
  20. Tttttt

    Répondre
  21. Bonjour
    Je prends des betabloquants (propranolol 40mg 1.5 heure avant événement stressant) en raison de tremblements dûs au lithium et majorés par l’angoisse. J’ai toujours couru et voudrais reprendre ma pratique malgré les traitements. Je m’interroge sur les points suivants: combien de temps durent les effets du propranolol ? Si je prends 40mg le matin, puis-je espérer courir « normalement » en fin d’après-midi ? Vaut-il mieux prendre le betabloquant en une fois le matin ou le répartir sur la journée ? Un grand merci pour votre réponse.

    Répondre
    • Bonjour,
      Les effets des bêta-bloquants, et notamment du propranolol, sont effectivement rapides après la prise. Votre technique éprouvée de prendre le médicament 60 à 90 minutes avant un événement stressant est excellente.
      Mais les effets du propranolol ne sont pas prolongés. Ceci signifie que, au delà de 8 heures, les effets négatifs sur l’adaptation cardiaque à l’exercice ne sont plus présents.
      Clairement, si vous prenez votre traitement le matin et que vous avez pour habitude de courir en fin de journée ou le soir, c’est la meilleure solution pour être peu ou pas limité au niveau des fréquences cardiaques.
      Mais dans ce cas, la seconde prise médicamenteuse journalière, si nécessaire, devrait être envisagée environ une heure après la séance de course à pied du soir.
      Avez-vous tenté de pratiquer les exercices de « cohérence cardiaque » ? Ces exercices qui visent à bien maitriser la respiration, sont adaptés et efficaces chez les anxieux qui souhaitent mieux gérer leur stress.
      Cordialement
      Dr J.Pruvost

      Répondre

Réagissez