Manger à l’ère du coronavirus : quelles sont les précautions ?

En cette période étrange de confinement, on évite de sortir trop souvent pour s’approvisionner. Quelles sont les précautions à mettre en place pour optimiser ses courses alimentaires ? Quels soins faut-il prendre lors de la préparation des repas ? Voici quelques conseils pratiques, simples et efficaces pour éviter de prendre des risques.

nutrition1

L’Agence de Sécurité alimentaire européenne (EFSA) affirme, le 9 mars dernier dans un communiqué publié sur son site, qu’aucune preuve ne suggère que la nourriture puisse être une source ou une voie de transmission du nouveau coronavirus SRAS-CoV-2. Cependant, même si rien ne prouve que les aliments puissent être vecteurs de transmission,  l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (ANSES) rappelle l’importance du respect de mesures d’hygiène strictes lors de la préparation et la prise des repas.

 

De l’organisation, de la méthode et la bonne liste 

 

  • Faire un inventaire des provisions d’aliments et boissons présents dans les placards, le réfrigérateur,…. Ce serait bête de racheter un dixième sachet de pâtes ou de tripler le paquet de 16 yaourts.
  • Planifier les menus et repas à préparer dans la semaine, sans oublier les aliments de saison, riches de leurs micronutriments. Il n’y a pas que les pâtes et le riz pour faire un bon sportif ! Et pourquoi ne pas essayer de nouvelles recettes de cuisine. 
    • Par exemple, au lieu d’acheter des tonnes de gâteaux, prendre de la farine, des œufs, du lait, du sucre, un peu d’inspiration pour faire nombre de pâtisseries au gré des envies. Les réseaux sociaux regorgent d’idées, de tutos et d’informations pratiques, faciles et économes. La gourmandise en pleine conscience est vivement recommandée pour les sportifs. Le confinement est un moment idéal pour prendre le temps en cuisine, à table et attraper de meilleures habitudes alimentaires. 
  • Faire la bonne liste de courses. Vous le savez, vous ne ressortirez pas de sitôt !
  • Rechercher des petits producteurs de produits frais, locaux et de saison pouvant livrer à domicile. Certaines associations mettent directement en contact paysans et consommateurs : 
  • Certains marchés reprennent, donc ne pas les oublier pour se faire plaisir tout en se faisant du bien! En prenant toutes les précautions possibles : maintenir une distance minimale d’un mètre avec autrui, suivre le sens de circulation du marché matérialisé par des flèches au sol et enfin, ne pas se servir soi-même. Attention, chasser le naturel, il revient au galop… Prenez soin de vous et des autres !

 

 

Précautions à prendre en rentrant des courses

 

« Une éventuelle transmission par un aliment implique nécessairement la contamination de cet aliment par une personne infectée par le virus, lors de sa manipulation ou de la préparation du repas. Dans ce contexte, tout type d’aliment peut être concerné (produits animaux, produits végétaux). » (ANSES). 

 

  • Retirer ses chaussures avant de rentrer chez soi, et quand cela est possible, les laisser à l’extérieur ou sur le palier ;
  • Bien se laver les mains à l’eau savonneuse en partant de chez soi et en rentrant des courses. Les barres de caddys et les paniers à courses, passant de main en main, peuvent transmettre quelques contaminations. Quatre précautions : nettoyer le matériel avec une lingette désinfectante, bien séparer le frais et les produits d’épicerie dans le caddie, rester à un mètre des autres clients et ne pas se toucher le visage durant ses achats ;
  • Le virus résiste sur les emballages, entreposer les paquets à l’air libre pendant 3 heures avant de les déballer. Ne pas déposer ses sacs de courses sur la table de cuisine ; 
  • Pour les denrées qui doivent se conserver au froid, comme les yaourts, il faut ôter le suremballage (cartons des packs, etc.) puis essuyer les emballages (pots de yaourt, etc.) avec un essuie-tout humide avant de les ranger dans le réfrigérateur / congélateur; 
  • Et, toujours le même réflexe, quitte à paraitre maniaque, penser à se laver les mains à nouveau juste après le rangement.

 

Peut-on acheter des fruits et légumes frais exposés en grandes surfaces ?

En libre-service, ces aliments sont souvent touchés pour vérifier s’ils sont mûrs ou pas, sous pesés « innocemment ». Un bon lavage à l’eau claire suivi d’un essuyage avec un essuie-tout à usage unique voire d’un épluchage permettront d’éliminer d’éventuelles particules virales. 

Ces gestes sont particulièrement importants lorsque les fruits et légumes sont mangés sous forme crue.

 

Faut-il passer son pain au four en rentrant de la boulangerie ?

Une certaine confusion et inquiétude ont envahi les esprits, sans doute en raison de la communication pas très claire des autorités sanitaires. Quand les conditions sont remplies, une cuisson à haute température du pain éliminant toute trace de virus et des boulangers fortement sensibilisés aux mesures de protection contre le COVID-19, les risques de transmission du virus sont infimes. « Il n’est donc pas nécessaire de faire chauffer son pain».  Ne bousculez pas vos habitudes alimentaires, continuez d’acheter votre baguette de tradition croustillante chez votre artisan boulanger. 

 

 

Précautions à prendre en faisant la cuisine

 

L’ANSES recommande quelques précautions en plus des bonnes pratiques d’hygiène (lavage des mains, des surfaces de travail et de la vaisselle) 

  • Bien cuire les viandes, les poissons et les légumes. Eviter les viandes saignantes, carpaccios et autres viandes crues, poissons mi-cuits ou crus. Selon l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation (Anses), « Un traitement thermique à 63°C pendant quatre minutes permet de diviser par 10 000 la contamination d’un produit alimentaire » ;
  • Faire attention à la contamination croisée entre les aliments crus et non lavés, les emballages et les aliments cuits ; 

 

Précautions à prendre avec ses masques, mouchoirs et gants usagés : Ne pas les jeter n’importe où.

Le Ministère de la Transition écologie demande aux particuliers de jeter : mouchoirs, masques et gants usagés dans un sac plastique disposant d’un système de fermeture fonctionnel. Ce sac doit être soigneusement refermé puis conservé 24 heures avant d’être placé dans le sac plastique pour ordures ménagères. Pendant cette période de contamination, ne jetez surtout pas vos gants usagés dans les plastiques recyclables car ils pourraient infecter le personnel qui trie les déchets.

 

Autres lectures : 

https://www.efsa.europa.eu/fr/news/coronavirus-no-evidence-food-source-or-transmission-route?fbclid=IwAR1L_wzqBXNOT8B7ZldmNCj2tTiJSrfcSZNAdjg_RylWP7bU4al9r9FWb_M

https://www.anses.fr/fr/content/covid-19-pas-de-transmission-par-les-animaux-d%E2%80%99%C3%A9levage-et-les-animaux-de-compagnie-0

Dominique POULAIN, Diététicienne nutritionniste du Sport: http://www.nutritionniste-dieteticien.fr

 

Réagissez