Les matières grasses trans, hydrogénée ou partiellement hydrogénée, qu’en est-il pour notre santé ?

On les retrouve partout ou presque. Que signifient ces appellations qui figurent dans la liste des ingrédients de nos produits alimentaires quotidiens ?

Huile matière grasse

Des procédés technologiques

La configuration trans d’une matière grasse est obtenue à partir d’un procédé technologique industriel qui consiste à modifier le squelette biochimique d’un corps gras en ajoutant de l’hydrogène de part et d’autre de sa chaîne de carbone. Pour simplifier, il s’agit de faire passer une huile d’un état liquide à celui de solide et d’utiliser cette masse concrète pour donner de la texture, du croustillant,  rallonger la conservation et éviter le rancissement d’un produit industriel.  Après avoir été traitée et raffinée, l’huile de palme est décomposée en acide gras palmitique et oléique principalement. C’est la partie oléique, insaturée, qui subit une hydrogénation et devient trans pour obtenir les propriétés techno-fonctionnelles citées plus haut.

Graisses trans et impact sur la santé

Les études épidémiologiques ont démontré que les graisses trans (matières grasses hydrogénées ou partiellement hydrogénées) sont délétères pour la santé. Elles favorisent l’apparition des maladies cardiovasculaires, du surpoids, de l’obésité, du diabète de type II et sont soupçonnées d’être en cause dans les états dépressifs. L’ANSES recommande par ailleurs de ne pas dépasser, pour les acides gras trans d’origine technologique, le seuil de 1,5 % des apports énergétiques totaux quotidiens. Ce qui correspond à environ 3,5 g/jour. Pour information, les plus concernés par la consommation des acides gras trans sont les enfants et particulièrement les garçons dans la tranche d’âge 12-14 ans avec 8 g par jour.

Pour votre santé, je vous recommande d’éviter ou de limiter au maximum la consommation au quotidien de produits industriels dont l’étiquette indique « matières grasses hydrogénées et partiellement hydrogénées ou matières grasses végétales » : pains, pains de mie, viennoiseries, biscuits, margarines, céréales du petit-déjeuner, barres chocolatées, pizzas, quiches, biscuits apéritif, chips …

2 réaction à cet article

  1. Aucune étude épidémiologique n’a pu démontrer que l’huile de palme était délétère pour la santé. Au contraire, il est scientifiquement prouvé que les acides gras trans sont dangereux et sont liés à des maladies cardiovasculaires : http://www.allodocteurs.fr/actualite-sante-maladies-cardiovasculaires-des-graisses-saturees-pas-si-risquees–12898.asp?1=1

    Répondre
  2. Merci de votre commentaire pertinent.

    Pour compléter votre réponse, la source : Association of Dietary, Circulating, and Supplement Fatty Acids With Coronary Risk: A Systematic Review and Meta-analysis Rajiv Chowdhury, MD, PhD; Samantha Warnakula, DEA * ; Setor Kunutsor, MD, MSt * ; Francesca Crowe, PhD;Heather A. Ward, PhD; Laura Johnson, PhD; Oscar H. Franco, MD, PhD; Adam S. Butterworth, PhD; Nita G. Forouhi, MRCP, PhD; Simon G. Thompson, FMedSci; Kay-Tee Khaw, FMedSci; Dariush Mozaffarian, MD, DrPH;John Danesh, FRCP * ; et Emanuele Di Angelantonio, MD, PhD *
    Ann Intern Med. 2014; 160 (6) :398-406. doi: 10.7326/M13-1788

    Je renouvelle le conseil à nos lecteurs : varier les sources des matières grasses dans votre alimentation en évitant ou en limitant au maximum les aliments industriels contenant des matières grasses Trans.

    Répondre

Réagissez