Test Produit – Garmin Fénix 5 – 2ème Partie

Voici la seconde partie du test de la Garmin Fénix 5 : Analyse des différents modes avec photos et vidéos à l'appui.

25-534A1682

Le testeur : Richard Coffre

  • 48 ans
  • Taille : 1m82
  • Poids : 73 kg
  • Pratique du running depuis 1997 : 4-6 entraînements par semaine en fonction des objectifs pour environ 50-75 km hebdomadaire.
  • Chronos
    • 10 km : 44 min
    • Semi-marathon: 1h 36
    • Marathon : 3 h 36
  • Participations à l’Ecotrail (30, 50 et 80 km)

 

Mode “Natation”

Me revoilà après une pause.

La dernière fois, je vous avais promis un retour sur l’utilisation de la Fenix en piscine. En cette saison, il est hors de question que je nage en eau libre, à moins que vous ne me payiez un voyage aux Antilles ou tout autre endroit où nager en mer est agréable.

Donc je me suis jeté à l’eau pour cette deuxième partie du test.

Je n’avais pas nagé depuis l’été et mon test avec les Suunto.

J’aime les montres multisports et cette capacité à vous accompagner dans de nombreux sports. Même si je suis principalement un coureur – lisez mes autres tests – je ne rechigne pas à randonner, rouler et surtout nager dès que je le peux, de préférence en mer …

Donc je me suis mouillé avec une petite séance de reprise en bassin de 25 m, juste pour vous.

Je dois avouer qu’une fois de plus, je ne suis pas déçu pour le comptage de la montre, tout juste une petite erreur de 25 m, sur mes 2 sections (cf. photos plus bas).

Pour moi, qui déteste (et le mot est faible) compter les longueurs, cette fonctionnalité est du pur bonheur.

Comme tout ingénieur – runner, j’aime bien avoir un suivi assez précis de mes séances afin de mesurer mes progressions. C’était bien difficile avant.

J’avais acheté il y a quelques années une Garmin Swim mais je dois avouer que la Fenix 5 est plus fiable dans son décompte.

Etant donné la précision du GPS en running, je pense qu’elle doit aussi avoir une bonne précision pour la nage en eau libre. Qui peut me donner son avis ?

 

 

Mode “Musculation”

Un mode que j’adore car il me permet de décompter les répétitions de chaque série.

Ce n’est pas toujours très précis mais c’est très pratique. Tout dépend de l’exercice.

Comme le travail est fait par l’accélèromètre, plus le mouvement est marqué, mieux c’est !

 

Vous pouvez constater le résultat  dans les vidéos qui suivent.

Par humilité, je ne me filme pas quand je fais les pompes ;-)

Changement de bracelet

Un petit détail qui a son importance : la facilité à changer de bracelet. C’est toujours une inquiétude car les montres multisports sont soumises à rude épreuve.

Avec la Fenix5, pas de soucis, on les enlève très facilement et c’est utile pour le nettoyage.

Je n’ai pas acheté d’autres bracelets  mais je sais que ce ne sera pas la galère car les constructeurs avaient la fâcheuse tendance à faire des modèles spécifiques.

 

Cadrans de montres : toujours aussi fun

Je m’amuse toujours avec les cadrans de montres.

J’en teste de nouveau comme vous pouvez le voir ci-dessous. Il existe des créateurs très imaginatifs. J’ai un cadran dédié à Stars Wars notamment.

Le degré de personnalisation de ces cadrans est de plus en plus élevé et cela permet vraiment d’avoir des affichages avec des données pertinentes selon les activités du moment.

Bref j’adore.

 

Mode “Marche” ou “Randonnée”

J’ai pas mal utilisé la fonction Randonnée, non pas en tant que telle mais pour mesurer les “petites” distances du quotidien et mieux appréhender mon environnement. C’est très pratique et souvent plus précis que le GPS du mobile sans consommer de la batterie.

N’ayant pas la 5X, peut-être plus tard, je n’ai pas pu tester la cartographie sur la montre mais ce suivi kilométrique est pas mal du tout.

 

 

Autonomie : un vrai chameau

Je n’apprécie que modérément le cordon pour le chargement et surtout son branchement perpendiculaire au boîtier.

Cordon d'alimentation
Cordon d’alimentation

Un gros BIG UP pour l’autonomie. Cette montre est un vrai chameau : 7 jours sans problème à raison d’une heure de course à pied par jour et une séance de 2h30 le samedi. Du jamais vu parmi toutes les montres que j’ai testées ces dernières années. C’est vraiment remarquable : bravo Garmin. Avec une telle capacité, on pourrait craindre que la recharge soit lente comme sur laptop ou mobile et bien pas du tout …

 

Conclusion

Je suis toujours aussi enthousiasme après 2 mois d’utilisation de cette montre. Garmin m’a prouvé qu’il était au niveau de la concurrence.

Réagissez