Comment gérer la coupure de fin de saison ?

Une coupure complète est primodiale

Après une longue saison sportive ponctuée d’entraînements intenses et de nombreuses compétitions, le corps et l’esprit ont besoin de couper avec l’activité pour mieux se régénérer. Mais comment gérer cette période délicate ? Faut-il couper complètement ou poursuivre une activité pour conserver ses acquis ? L’avis d’Elodie Guegan, athlète de haut niveau.

Marseille Cassis 2011 repos récupération

Lorsque le corps s’arrête il se repose, se régénère.

Cette trêve est essentielle et varie selon les personnes de 15 à 30 jours de repos.
En ce qui me concerne, j’aime m’arrêter complètement, c’est-à-dire sans course à pied pendant 4 semaines.

Durant 11 mois mon corps est sollicité par les séances d’entraînements et les compétitions. Ces 4 semaines sont donc primordiales.

S’arrêter pour mieux récupérer

Pendant cette trêve l’importance est de mettre son corps en « jachère ». Pas de panique, à l’issue des 15 jours de repos complet, les capacités physiques sont très peu modifiées. Cette période permet surtout aux  muscles de se reconstruire en fabriquant de nouvelles fibres. Les tendons et les ligaments se réparent des traumatismes et des chocs répétés tout au long de la saison.

Le mental aussi se régénère, car après une saison complète et intense une fatigue psychologique s’installe progressivement. Psychologiquement plus que physiquement, couper avec le sport (du moins son activité principale) est nécessaire. Cela permet de reprendre en étant motivé, et prêt à retrouver sa compétitivité et sa combativité. L’usure et la lassitude psychologique en fin de saison sont normales. C’est pour cela qu’il est important de couper quelques semaines pour se déconnecter complètement et évacuer la saturation.

Accepter de régresser

La course à pied est un sport d’endurance. Après 3 semaines de repos complet, l’endurance – si utile au coureur – diminue rapidement ainsi que la puissance musculaire. La souplesse se perd en l’absence d’étirements… mais se récupère très vite. Donc, pas d’inquiétude !

Selon les sportifs, il y a plusieurs façons d’aborder cette trêve de fin de saison. Pour certains, l’arrêt de la course durant 3/4 semaines est primordial mais le repos complet pas obligatoire. C’est ce qu’explique Sophie Duarte crosswoman et steepleuse : « Je coupe, mais jamais complètement. Mon corps a besoin d’une activité régulière sinon la reprise par la suite est beaucoup trop difficile. Du coup j’alterne avec d’autres activités comme le vélo, la natation, les randonnées  ».
Son confrère du steeple Bouabdellah Tahri préfère lui couper un mois complet : «  Chaque année je coupe 4 semaines sans activités annexes afin de bien reposer mon organisme. Lors de ma reprise, j’ai le temps de revenir en douceur, donc pas de panique ».
De mon côté, je suis aussi une adepte du repos complet durant 3 semaines : une première semaine pour soigner les petits et gros bobos accumulés durant la saison, en deuxième semaine je commence à déconnecter psychologiquement et en troisième semaine je suis vraiment en « vacances ». La dernière semaine je reprends en douceur une activité physique (vélo, natation, sport collectifs….) mais toujours pas de course à pied.
Cette coupure est obligatoire pour continuer à être performant même si selon les individus elle reste très individualisée.

Il faut être prudent lors de la reprise de l’entraînement. Il est alors indispensable de faire un retour en douceur pour ré habituer l’organisme à l’effort et ne pas le brusquer suite à une longue période d’arrêt. La quantité et la qualité des séances doivent donc être modérées.

Pour bien gérer cette coupure et sa reprise, dites vous que ce n’est que pour mieux revenir et progresser. Sachez aussi qu’il est important de reprendre le chemin de l’entraînement qu’une fois que l’on a bien relâché et que l’envie de courir est bien installée !

Vous serez alors à nouveau sur le chemin de la progression.

4 réaction à cet article

  1. petite question , je viens de finir le marathon du beaujolais et on m a inscrit au marathon de Paris le 7 avril comment dois je gerer l entre deux courses? entrainement repos alimentation? je suis un peu perdu.
    merci

    Répondre
    • Bonjour,

      Afin d’aborder votre préparation pour le marathon de Paris 2013 dans les meilleures conditions, voici comment organiser votre programme d’entraînement.

      1ère phase : 4 semaines de coupure annuelle

      La période post marathon du Beaujolais, conjuguée au fait que le calendrier des courses s’allège fortement en cette fin d’année, est le moment idéal pour programmer votre coupure annuelle. Cette coupure est indispensable et ne remettra nullement en cause vos acquis. Bien au contraire. Elle permet à votre organisme de récupérer pleinement des efforts consentis tout au long de la saison et de recharger les batteries tant sur le plan physique que psychologique. Apres deux à quatre semaines de reprise, les bonnes sensations seront de nouveau au rendez-vous.

      2ème phase : 2 semaines de reprise en douceur

      Ces deux semaines coïncident avec les Fêtes de fin d’année. Cela permettra d’éliminer une partie des excès accompagnant cette période festive, sans pour autant trop solliciter votre organisme sur le plan physique.
      Durant cette période, effectuez 2 à 3 footings en endurance fondamentale par semaine pour une durée de 45mn (première semaine) à 1 heure maxi (seconde semaine).

      3ème phase : Début janvier, une fois les Fêtes finies

      Début de votre préparation pour le marathon de Paris 2013, en choisissant l’un des plans marathon sur 12 semaines mis à votre disposition sur le site.

      Voir la liste des plans marathon

      Répondre
  2. […] Guegan, athlète de haut niveau, explique sur le site LePape-Info.com […]

    Répondre
  3. Une pause pour se régénère en pleine saison existe t-elle ces un sportif de haut niveau ?

    Répondre

Réagissez